Le Belgique compte mettre en place des cours pour apprendre aux migrants à ne pas violer

Contrairement à ce qui s’était passé dans le cas du Danemark, qui annonçait une initiative similaire fin octobre, le but n’est même pas énoncé explicitement, caché sous le vocable plus vague de “cours de respect des femmes”.

Le Soir :

Le secrétaire d’État à l’Asile et la Migration, Theo Francken (N-VA), va introduire des cours sur la manière de se comporter avec les femmes et de les respecter pour les migrants, indiquent les journaux de Sudpresse et de Mediahuis.

On remarquera en passant que dans un pays sain, il n’y a pas de ministre ou secrétaire d’Etat chargé spécifiquement de l’asile et de la migration ; parce qu’il n’y a que très peu de l’un ou de l’autre.

« Nous allons copier le modèle norvégien et introduire ces cours dans les prochaines semaines dans tous nos centres d’accueil », explique le secrétaire d’État, qui précise que « cela se fait déjà çà et là ».

Le modèle norvégien, imité par le Danemark, avait pour but explicite de réduire les viols commis par les “migrants”. Pourquoi ne pas le dire ? Il est vrai qu’on pourrait se poser la question de savoir pourquoi accueillir des envahisseurs contribuant à notre génocide par remplacement, vivant à nos frais et de plus augmentant la criminalité. Cette question serait gênante pour les dirigeants belges.

Pour Theo Francken, il ne faut pas y voir là une réponse aux incidents qui se sont produits à Cologne la nuit du nouvel an (lire notre article) . On ne sait toujours pas si ces agressions sont le fait de réfugiés.

Ah, Le Soir, quel modèle d’objectivité ! Il n’y a en réalité aucun doute que les attaques à Cologne et dans d’autres villes ont été commises par des non-blancs pour la plupart “réfugiés”. Mais, après l’échec des tentatives d’étouffement initiales, les médias anti-blancs essayent de limiter la casse.

Le secrétaire à la Migration ne voudrait surtout pas créer d’amalgame mais pour lui ces cours sont « nécessaire ». « Beaucoup de jeunes hommes viennent ici, célibataires, et ne sont pas habitués aux contacts avec les femmes. Ce n’est pas stigmatisant mais c’est nécessaire », a-t-il expliqué à La Première.

“Ce n’est pas parce que ces gens se comportent comme des sauvages qu’il faut faire ces cours, mais c’est nécessaire pour qu’ils ne se comportent pas comme des sauvages.” Ah, la langue de bois…
Il y a aussi la reconnaissance implicite que la plupart des envahisseurs sont des hommes jeunes, ce qui ne cadre pas du tout avec la théorie des réfugiés fuyant l’horreur.

Theo Francken ajoute qu’il a créé un groupe de travail avec le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon, qui débouchera sur de nouvelles mesures concrètes pour faire face aux éventuels incidents dans les centres d’accueil.

Des cours sont actuellement déjà donnés à Kapellen et ils seront généralisés à l’ensemble des centres qui accueillent des réfugiés.

Une bonne mesure concrète pour ne pas subir les violences causées par les véritables parasites que sont les “réfugiés”, qui pour la plupart ne viennent même pas de pays en guerre (sans compter que les vrais réfugiés syriens sont en sécurité en Turquie, au Liban, en Jordanie), serait l’expulsion généralisée de ces envahisseurs. Ne plus en accueillir et les expulser.

Mais cela n’est hélas pas au programme en Belgique envahie, qui réussit l’exploit d’être plus mal en point que la France.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

5 Commentaires sur "Le Belgique compte mettre en place des cours pour apprendre aux migrants à ne pas violer"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
9 janvier 2016 16 h 48 min

“des cours sur la manière de se comporter avec les femmes”

Si on veut transformer les Noirs et les Arabes en véritables Belges, il faudrait surtout leur donner des cours d’amélioration de leur intelligence. Il faudrait aussi les faire travailler sur la maîtrise de leurs pulsions violentes. Ensuite, il faudrait quelques leçons sur l’honnêteté, la passion de la vérité, la compassion pour le genre humain, le goût du travail, etc, etc, etc.

En attendant, je propose des cours d’autodéfense pour les femmes belges (et également pour les hommes).

Raiford
9 janvier 2016 18 h 07 min

Formidable….

On pourrait aussi leur donner des cours pour ne pas faire du terrorisme.

Sidonie
9 janvier 2016 18 h 09 min

Et il aurait suffit de dire à Hitler de dire que c’est mal de tuer pour qu’il arrête la guerre !
Faut arrêter le monde des bisounours, un mec violent ne s’arrêtera pas parce qu’on le lui demande ou qu’on lui dit que ça n’est pas bien !
Ces cours ne seront que de l’argent (NOTRE argent) jeté par la fenêtre et la situation ne fera que dégénérer.

Europaïen
9 janvier 2016 19 h 02 min

L’exemple d’Hitler est mal choisi !

Ce n’est pas lui qui a déclaré la guerre à la France et à l’Angleterre, mais l’inverse sous la pression intense du Congrès Juif Mondial depuis 1933 et de Roosevelt qui a tout fait ensuite pour entraîner les USA dans la guerre.

Après avoir vaincu à l’Ouest, Hitler a proposé la paix à l’Angleterre à plusieurs reprises mais sans aucun succès.

Quant à la guerre à l’Est, Hitler n’a fait que devancer (opération Barbarossa, fin juin 1941) l’offensive de Staline prévue pour le 6 juillet, empêchant ainsi la submersion de l’Europe par l’Armée Rouge.
Cette offensive préventive inopinée explique les immenses succès initiaux des armées allemandes qui ont surpris l’armée soviétique sur ses positions de départ, encerclant et capturant des millions de prisonniers russes pris au dépourvu.

Les ennemis d’Hitler ne lui ont jamais laissé d’autre choix que la guerre.

10 janvier 2016 13 h 08 min

Totalement exact et vérifiable simplement…Merci de le rappeler…^^

wpDiscuz