L’épouse d’un terroriste du 13 novembre, entretenue par le contribuable, vante son mari

Les médias tentent en plus de donner l’impression qu’il s’agit d’une blanche, pour essayer de noyer le poisson.

AFP :

L’épouse française de Samy Amimour [ndlr : dont la sale tête illustre l’article], un des trois kamikazes tués au Bataclan le 13 novembre, actuellement en Irak a écrit une série de mails à une connaissance pour dire sa fierté, selon Aujourd’hui en France/Le Parisien paraissant lundi.

Dans son dernier courriel, trois jours après les attentats, elle exhulte : “j’ai encouragé mon mari à partir pour terroriser le peuple français qui a tant de sang sur les mains”, se réjouit-elle.

Epouse “française”, on a l’impression qu’il s’agit d’une dégénérée convertie. Aucune photo, aucune mention raciale claire ; dans les articles que j’ai pu consulter. Pourtant, rien que cette idée de terroriser le peuple français devrait susciter le doute quant à cette idée d’une convertie.

Les médias entretiennent volontairement cette ambiguïté

Ainsi peut-on lire sur Le Figaro :

« T’es choqué par les attentats? LOL. Un des kamikazes du Bataclan était mon mari Samy Amimour, il s’est fait exploser… Tu veux toujours continuer à te pavaner sur Panam? », écrit ainsi le 16 novembre l’ancienne lycéenne, avant d’expliquer qu’elle est « tellement fière de [son] mari et de vanter son mérite ». «Ah là là, je suis si heureuse», confie […] celle qui fut une bonne élève.

Petit problème : son prénom est Kahina. Et Kahina est une figure historique berbère (autrement dit, maghrébine pré-arabe). Bref, la probabilité que ce soit une blanche est de 0%, celle que ce soit une maghrébine est de 100%.
Paradoxe : la vraie Kahina du VIIème siècle a lutté contre l’invasion arabo-musulmane de l’Afrique du Nord…

“Je suis tellement fière de mon mari et de vanter son mérite, ah là là, je suis si heureuse?” a-t-elle écrit à une des ses anciennes connaissances dans une série de courriels découverts par les enquêteurs où elle raconte sa vie dans des messages “contenant tous les codes de la propagande de l’EI”, révèle le quotidien.

La jeune femme, qui vient d’avoir un enfant selon le quotidien, prévient son interlocuteur: “tant que vous continuerez à offenser l’islam et les musulmans vous serez des cibles potentielles, et pas seulement les flics et les juifs mais tout le monde.”

L’Islam, religion d’amour et de paix !

Mariée religieusement à Samy Aminour, qu’elle a rencontré en Seine-Saint-Denis, la jeune femme de 18 ans a quitté le lycée en 2014 pour rejoindre en Syrie l’ancien chauffeur de bus radicalisé.

Le 18 novembre, elle affirme avoir été au courant de ces projets d’attentats « depuis le début ». « J’envie tellement mon mari, j’aurais tellement aimé être avec lui pour sauter aussi. » Endoctrinée par l’idéologie de l’État islamique, elle loue la violence djihadiste: « La vie, c’est pas paix, paix, paix, amour, bisou. Tu nous tues, je te tue, tu nous combats, je te combats […] Tant que vous continuez à offenser l’islam et les musulmans vous serez des cibles potentielles, et pas seulement les flics et les juifs mais tout le monde. »

Cette femme trouverait parfaitement normal et justifié que nous la tuions en vengeance pour ce qu’elle fait, et elle nous estime – à raison – faibles de ne pas le faire.
J’imagine que d’après les anti-blancs, si on la tue, “on la fait gagner”. Ce qui est bien sûr faux. De même, si on ferme les frontières, on ne fait pas “gagner” l’Etat Islamique.

“J’ai un appart tout meublé avec cuisine équipée, deux salles de bains toilettes, et trois chambres, et je paye pas de loyer, ni l’électricité et l’eau. La belle vie quoi?!!!”, se vante-t-elle également.

Elle et son enfant sont donc entretenus par le contribuable blanc alors qu’ils sont très clairement des ennemis de notre race et de notre nation.

Le kamikaze, mort à 28 ans le 13 novembre en commettant un carnage dans la salle de concert parisienne, était né et avait grandi à Drancy, en Seine-Saint-Denis, ville dont dépend le cimetière de La Courneuve où il a été inhumé le soir du réveillon de Noël.

Les terroristes peuvent se faire enterrer dans le sol français sans souci.

Que conviendrait-il de faire à cette femme et à son enfant ? Le gouvernement anti-blanc va les entretenir à nos frais.
Un Etat sain les exécuterait. Oui, l’enfant aussi. Oui, cela heurte les conceptions bisounoursistes qui nous sont inculquées, mais réfléchissons un peu.
En laissant l’enfant en vie, on permet donc aux parents de réussir à se pérpétuer un peu. Se perpétuer est une des choses les plus importantes ; en empêchant cela on détruit donc largement la “réussite” de ces parents. D’autre part, un enfant ça grandit. Les anti-blancs veulent nous le faire oublier et jouer sur nos émotions (et bien entendu en particulier sur celles des femmes qui sont conçues pour être plus tendres envers les enfants !). Mais cet enfant grandirait le coeur empli de haine envers ceux qui ont tué ses parents, et donc envers les blancs. Il ne grandirait donc que pour être un ennemi futur irréconciliable.

Le bien de notre peuple est le seul critère d’évaluation de nos actions. Dura lex, sed lex.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

1 Commentaire sur "L’épouse d’un terroriste du 13 novembre, entretenue par le contribuable, vante son mari"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Robin
9 janvier 2016 14 h 36 min

Que dire de ça …. L’expulsion ou le NAPALM

wpDiscuz