Danemark : un projet de loi prévoit de saisir l’argent et les bijoux des “réfugiés”

L’entretien de ces envahisseurs coûte, par individu, aux alentours de 20.000 euros par an. Si on les considère comme des “réfugiés”, et s’ils disposent de biens de valeur ou d’argent, il est très naturel que cela soit employé pour couvrir une partie des coûts qu’ils représentent pour le contribuable. La République Tchèque a fait payer aux envahisseurs leur séjour en détention, et cela a été un succès.

Mais les anti-blancs sont furieux, et évoquent la “spoliation des juifs”.

Le Figaro :

Depuis plusieurs mois, le Danemark tente de décourager les réfugiés. Après avoir durci ses contrôles aux frontières, le royaume scandinave entend maintenant confisquer bijoux et autres effets de valeur aux migrants pour financer leur accueil. Un projet de loi en ce sens doit être débattu en janvier au Parlement.

La stratégie du Danemark est de, sans bloquer réellement l’accès au pays, décourager les envahisseurs avec des conditions beaucoup moins intéressantes qu’en Allemagne ou en Suède. Ce qui a d’ailleurs un certain succès, la diminution des aides financières en septembre avait déjà fait fuir des envahisseurs.

Il prévoit d’autoriser la fouille des bagages des migrants et de confisquer tout objet de valeur ou argent liquide au-delà de 3.000 couronnes danoises, soit environ 400 euros. Les montres, les bijoux auxquels leurs propriétaires manifestent un attachement particulier comme les alliances, mais aussi les téléphones portables, ne sont toutefois pas concernés.

Les conditions restent relativement mesurées avec ces exceptions.

La mesure fait polémique. Ce projet du gouvernement danois « ressemble à ce qui se passait pendant la persécution des minorités par les nazis » a dénoncé l’ancien grand rabbin du Danemark, Bent Melchio, cité par l’agence Ritzau.

Oh, un juif qui se plaint pour les colons extra-européens, quelle surprise ! Il doit faire partir de ces juifs et organisations juives soutenant l’invasion bien que sachant les envahisseurs “antisémites”. Génocider les blancs est pour eux une mission suprême.

Une pétition en ligne « Non à la confiscation des biens des migrants » a été lancée. Vendredi, elle avait déjà recueilli plus de 6.000 signatures.

C’est loin d’être impressionant pour une pétition médiatisée, même au Danemark.

« Fuir des régimes brutaux et totalitaires témoigne de l’aspiration des hommes à vivre dans une société plus accueillante. Refusons que les demandeurs d’asile soient accueillis dans ce même esprit totalitaire », s’indignent ses auteurs.

Les peuples ont les civilisations qu’ils peuvent avoir. Le sol de l’Europe n’est pas magique, lorsque des sauvages du tiers-monde y arrivent ils ne se métamorphosent pas en européens. Le déterminisme racial joue à plein et ils transforment chaque jour un peu plus l’Europe en tiers-monde. Et pour le moment, les superstructures créées et soutenues par les européens tiennent encore.

La presse étrangère aussi s’est indignée de cette mesure. Ce projet de loi a une « connotation particulièrement douloureuse en Europe » où les nazis ont spolié les juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, a dénoncé The Washington Post dans un long article publié jeudi.

Ce qui rappelle que, dans un temps de guerre sans merci, le prélèvement des biens des juifs pour financer leur expulsion était une mesure de bon sens dans des temps exceptionnellement difficiles. On rappelera qu’avant-guerre, les juifs étaient encouragés à émigrer hors du pays en pouvant conserver leurs biens avec l’accord Haavara, par exemple.

Quant au terme de “presse étrangère” : que la juiverie internationale s’émeuve ne veut pas dire que la population des divers pays étrangers s’y intéresse. Hormis chez les juifs et les “migrants”, il y a quasi-exclusivement soutien ou indifférence à cette mesure.

Mais pour le gouvernement danois, qui prône une immigration a minima, « ces critiques ne sont pas justifiées ». C’est ainsi qu’a réagi, sur son compte Facebook, la ministre de l’Intégration, Inger Stojberg. A en croire le responsable des questions d’intégration pour le parti Konservative, Naser Khader, ce sont les mieux lotis qui prennent le chemin de l’exil, les plus pauvres n’ayant, eux, guère les moyens de payer les passeurs. « Il est inacceptable que les contribuables danois payent pour des demandeurs d’asile dotés d’un patrimoine », plaide-t-il. Le président du Parti populaire danois, la formation populiste qui assure une majorité parlementaire à la droite, juge, lui aussi, « normal que les gens qui viennent ici payent eux-mêmes leurs dépenses s’ils en ont les moyens ».

C’est évident, mais nos “amis” juifs n’aiment pas les évidences.

Le Danemark, qui a une politique d’immigration ultrarestrictive, a vu arriver plus de 13.000 demandeurs d’asile entre le 1er janvier et le 30 octobre, dont plus du quart au cours du seul mois d’octobre.

Pas encore assez restrictive, visiblement ! Le bon chiffre, c’est zéro.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

1 Commentaire sur "Danemark : un projet de loi prévoit de saisir l’argent et les bijoux des “réfugiés”"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens

[…] Source : Danemark : un projet de loi prévoit de saisir l’argent et les bijoux des “réfugiés” […]

wpDiscuz