Propagande maximale contre le FN (2)

Dans la lignée de l’article précédent, je dissèque un autre texte de propagande des anti-blancs enragés, tiré là encore du Monde (il faut dire qu’ils sont forts pour la propagande), et intitulé “Elections régionales : ce qu’une région aux couleurs du FN changerait pour les lycées”.

« Imaginez, à la rentrée prochaine, des dizaines de proviseurs de lycée rassemblés autour d’un élu frontiste, tout juste porté à la tête d’une région, à l’occasion de la traditionnelle réunion de septembre ! » La scène fait rire jaune l’ancien recteur Bernard Toulemonde, tant ces deux mondes, celui de l’éducation et celui du Front national (FN), portent des valeurs difficilement conciliables – quoi qu’en dise le collectif Racine, petite tête de pont du FN au sein du milieu enseignant.

C’est sûr que pour les gauchistes du Lavage de Cerveau National, ça pourrait faire un choc.

Ce scénario s’apparentait, jusqu’à il y a peu, à une fiction. Mais la poussée historique du parti d’extrême droite dans six régions, le 6 décembre, le rend plausible. Avec une interrogation : quel effet aurait une victoire du FN au second tour des régionales sur les politiques éducatives ?

Il serait perceptible, tant les régions, chargées des lycées, ont volontairement étendu leurs actions dans ce domaine au fil des années. « Elles sont aujourd’hui chargées de tout ce qui n’est pas la pédagogie », résume-t-on à l’Association des régions de France (ARF). Construction, entretien, équipement des lycées relèvent de leurs compétences obligatoires.

Oh, les horribles fachos risqueraient de mal entretenir et constuire les lycées ? De mal les équiper ? Peut-être certains anti-blancs le disent-ils, mais supposons pour eux que non, et que ce soit donc les changements apportés aux actions facultatives qui les inquiètent.

S’y ajoutent des politiques facultatives, tels que le soutien à l’enseignement supérieur ou à l’apprentissage, le financement des manuels, des séjours à l’étranger, des aides sociales, des actions d’éducation à la santé, à la citoyenneté…

Présentées ainsi, ces actions semblent difficilement critiquable.
Mais plusieurs font “tilt” dans mon esprit.

  • “Séjours à l’étranger”, des voyages à Auschwitz pour matraquer les lycéens sur le mythe de la Shoah, peut-être ? La région Île-de-France et la région Alsace en financent, et il m’a fallu 10 secondes de recherche pour trouver ces deux là. En fouillant un peu, on doit pouvoir trouver des programmes similaires dans de nombreuses autres régions. [Note : la page de la région Alsace est devenue privée, mais la page d’erreur confirme bien que la page existe !]
    L'adresse passée en privé : http://www.region.alsace/actualites/2015/02/11/transmission-de-la-memoire-de-la-shoah-3596
  • “Action d’éducation à la santé”, typiquement cela va tourner autour de la sexualité avec la continuation de sa vulgarisation.
  • “Action d’éducation à la citoyenneté”, le contenu doit dire peu ou prou : il faut voter c’est un devoir, les extrêmes c’est très mal, la République est la chose la plus importante, il faut être “ouvert” et “tolérant”, etc… Bref, du bourrage de crâne anti-blanc.

Et nul doute que derrière les “aides sociales” on doit pouvoir trouver un énième moyen de promotion des non-blancs au détriment des blancs.

Autant de domaines où les conflits de valeurs affleurent.

Ceci est admettre ouvertement que leur école est utilisée pour du conditionnement et du lavage de cerveau idéologiquement orienté. Sinon il ne serait pas question de leurs licrasseuses “valeurs”.

Un aperçu en a été donné par candidate frontiste à la région Provence-Alpes-Côte d’Azur : Marion Maréchal-Le Pen a assuré qu’elle refuserait, si elle était élue, de verser des subventions au Planning familial, qui à ses yeux défend « une certaine conception de la famille, que ce soit le mariage homosexuel, la PMA pour les couples homosexuels, la théorie du genre ou encore l’accueil des réfugiés ».

Ceci est admettre en creux que les actions subventionnées par les conseils régionaux favorisent toutes ces choses. Le fait que Le Monde parle de cela dans un article consacré aux lycées indique bien que la propagande pro-avortement, pro adoption par les couples homosexuels, etc… y règne.

La ministre de l’éducation a agité le chiffon rouge, lundi, dans une vidéo diffusée sur Le Parisien-TV. Najat Vallaud-Belkacem y évoquait le risque de voir ressurgir les débats sur les menus des cantines et en apparaître d’autres, en particulier sur une « préférence nationale » dans l’accueil de « tel ou tel élève dans les internats ».

Parce que les internats des lycées serviraient à accueillir des personnes étrangères venant faire leurs études tout frais payés chez nous ? En effet il y aurait matière à débat !
Quant aux menus des cantines, c’est semble-t-il une obsession. Au delà des histoires de porc et de hallal causées par les colonisateurs musulmans, je ferais noter que le fait qu’on y sert de la merde industrielle n’est pas le moindre des problèmes… C’est la politique choisie par le parti unique.

Pourrait-on voir des campagnes de prévention contre le racisme ou l’homophobie annulées ?

Pour Le Monde, ce serait une terrible catastrophe si les blancs cessaient d’être taxés pour la promotion de la “diversité” raciale et des perversions homofolles, c’est à dire in fine d’être taxés pour promouvoir le génocide des blancs.

Des manuels censurés au motif qu’ils reprendraient la prétendue théorie du genre ?

D’après les anti-blancs, la théorie du genre n’existe pas, pourquoi s’inquièteraient-ils ? Ah oui, parce qu’elle existe.

Je la résume très simplement pour qu’on comprenne bien de quoi il s’agit : chaque personne a un sexe, déterminé génétiquement et qui se manifeste biologiquement (parfois imparfaitement). La théorie du genre consiste à dire que chaque personne a aussi un “genre” qui peut correspondre ou non à son sexe, et qui en gros dépendrait de ce qu’en pense la personne.

Se sentir comme n’étant pas de son sexe réel et vouloir en changer, ce qui arrive dans quelques très rares cas, est une maladie mentale, un trouble grave. Pas un “choix” à promouvoir.
Un petit garçon ne peut pas “choisir” de devenir une fille, ni une fille “choisir” de devenir un garçon.

L’effet concret de ces propagandes est de semer la confusion dans l’esprit des jeunes enfants et d’essayer d’en faire des éléments défectueux, à la vie troublée, et par ce moyen de saper plus encore la natalité blanche.

Car c’est là encore une action menée en vue de notre génocide.

Caricature de l'artiste mal pensant - théorie du genre

Des sorties au cinéma proscrites ?

Le cinéma français et hollywoodiens, essentiellement tenus par les juifs, étant empli de propagande anti-blanche, ça ne serait pas un mal. Il y a de bons films, qui ne nous nuisent pas, ici ou là, mais vers lesquels croyez-vous que nos ennemis orientaient les lycéens ?

Des portiques de détection de métaux à l’entrée des lycées ?

Ce serait une idée, tiens. Quand les bobos listent ce qu’ils vomissent, on trouve plein d’idées intéressantes.

« On peut imaginer quelques mesures symboliques pour marquer l’opinion, suggère-t-on à l’ARF. Mais il y a un principe de réalité : près de 95 % du budget éducation des régions vont au fonctionnement matériel des lycées, et il n’y a pas mille façons de les entretenir ! » Reste environ 5 % du budget consacré aux actions éducatives, sur lesquels la marge de manœuvre d’éventuels élus frontistes pourrait s’exercer.

Seulement 5% ? Quand je vois la litanie d’actions anti-blanches financées par les régions et citées précédemment, ça doit quand même faire pas mal !

Depuis 2010, on a vu, parmi la centaine d’élus FN dans les conseils régionaux, certains d’entre eux monter au créneau sur les questions d’éducation. Sans que leurs voix, minoritaires, ne pèsent. Dans le Centre, « les élus FN ne votent pas des projets d’ouverture internationale ou d’éducation à la contraception », témoigne François Bonneau (PS), président de la région.

Oh, c’est terrible, ils ne veulent pas encourager la dénatalité française !
C’est “pour le progrès” que la République judéo-maçonnique encourage au maximum l’avortement et la contraception, avec une promotion permanente. Ca me fait penser à l’ONU qui exige davantage d’avortements en Pologne.

Caricature de l'artiste mal pensant - maternité et avortement

Ce sont des actions visant directement à organiser le génocide des français.

La contraception via les moyens médicaux organisés par l’Etat, avec notamment la “pilule” quasi-généralisée et qui est très nuisible à la femme la prenant, n’a que pour but de faire baisser la natalité blanche.

(Sur un sujet lié, je renvoie le lecteur à un autre article paru en ces lieux : “A ceux hésitant à l’idée d’être parents”)

Autre exemple, dans le Nord-Pas-de-Calais – qui pourrait basculer –, l’actuelle majorité de gauche a fait l’expérience de votes « contre » des 18 élus frontistes, concernant des actions de coopération internationale, la culture, la citoyenneté, l’éducation populaire…

On sort du sujet des lycées en parlant des subventions pour le Sénégal, le Mali ; pour les artistes gauchistes (“la culture”), et autres actions anti-blanches.

Caricature de l'artiste mal pensant - théorie du genre

Dans les conseils d’administration des lycées, les élus régionaux ont aussi leur place – deux sièges sur trente, précise Philippe Tournier, du syndicat des chefs d’établissement SNPDEN. Mais pas d’élus FN jusqu’à présent, à la connaissance de l’ARF : « Si une région basculait, la question se poserait pour la première fois, et on pourrait craindre alors des débats houleux. »

Il faut dire qu’on trouve dans le programme éducatif du FN de quoi nourrir les passions : le bannissement du tutoiement y côtoie la fin du collège unique ou la « tolérance zéro » en matière d’insécurité.

C’est le programme national du parti, cela ne risque guère d’avoir d’influence dans le cadre du conseil régional.
Mais on notera donc que pour ces gens, l’irrespect du tutoiement et la tolérance des racailles sont des “valeurs” essentielles. Et mettre les personnes très intelligentes avec les personnes qui le sont beaucoup moins (sans même parler de Rachid et Mamadou) dans la même classe pour avoir un nivellement par le bas, c’est aussi essentiel.
Et c’est sur cela que se termine l’article anti-blanc.

Tout n’est pas rose au FN. Sans revenir sur les purges, dans le cadre de ces régionales Marine Le Pen s’est opposée à sa nièce. Elle n’a pas l’intention de couper les subventions supplémentaires des régions aux avortoirs affirmant que ce n’est “pas dans [ses] projets” et qu’il y a des “choses plus importantes”, comme s’il existait quoi que ce soit plus importante pour un peuple que sa reproduction pour se perpétuer.
De son côté, Marion Le Pen s’est sentie obligée de traiter son grand-père de “nul” pour avoir pointé avec justesse et humour (via une vidéo où il dansait avec des juifs) l’enjuivement complet du pourri Estrosi, rappelant bien que traiter le problème juif qui gangrène la France n’est pas au programme du FN.

Néanmoins, ces réserves n’empêchent pas qu’il suscite chez les anti-blancs fanatiques une peur panique.
Ils sentent que la fin approche pour eux.

La France blanche triomphera !

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

2 Commentaires sur "Propagande maximale contre le FN (2)"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
10 décembre 2015 22 h 47 min

“une vidéo où Estrosi dansait avec des juifs”

Le dimanche soir des élections, j’ai vu Estrosi à la télé parler de Jean-Marie Le Pen et de son “détail de l’histoire”, avant d’enchaîner directement sur l’histoire du planning familial de Marion. C’est clair que c’est des trucs de juifs. La population française se fiche complètement de l’histoire du détail, et n’approuve pas non plus la propagande du planning familial pour la promiscuité sexuelle et l’avortement.

Et donc, la vidéo tweetée par JM Le Pen était très à propos.

Mais il n’y a pas qu’Estrosi. Voilà par exemple ce que disait François Fillon lundi dernier :

“Mes amis, il reste six jours pour gagner et pour éviter à la France de sombrer dans les bras d’un parti dont le leader historique méprisait de Gaulle et estimait que les chambres à gaz étaient un «détail de l’Histoire».”

Fillon, c’est le goy de l’UMP, celui qui n’est pas juif, contrairement à Sarkozy et Copé. C’est quelqu’un dont on aurait pu espérer qu’il critique un peu la politique du Grand Remplacement.

Mais apparemment, Fillon et Estrosi ont les mêmes conseillers politiques.

10 décembre 2015 23 h 00 min

“leurs licrasseuses valeurs”

Ça résume bien. Les valeurs défendues par Le Monde, les responsables socialistes, les inspections académiques, etc, sont les valeurs de la Licra.

La plupart des gens qui votent à gauche ne sont pas du tout favorables aux voyages à Auschwitz, à la théorie du genre, à la propagande anti-raciste qui remplace les cours de maths, aux méthodes d’enseignement qui se veulent progressistes, etc.

En fait, on a un problème d’idéologie gauchiste noyautée par les activistes juifs.

wpDiscuz