Propagande maximale contre le FN (1)

De même que la propagande médiatique avait été à son maximum, sur les télés et radios, dans les journaux et sur leurs sites internet ; début septembre après la photo de l’enfant noyé ; elle tourne aujourd’hui à plein contre le FN, et contre ce qui pousse les gens à le suivre.

Ici, j’analyse un des innombrables articles de cette propagande, du site bobo anti-blanc Le Monde, intitulé “Dans le Nord, le « silence terrifiant » des patrons face au FN”. Oui, pour Le Monde, il est “terrifiant” qu’ils ne s’engagent pas activement contre le FN.

« No Pasaran ». C’était il y a un mois. Bruno Bonduelle, l’un des bâtisseurs de l’empire international de légumes en boîtes, tirait la sonnette d’alarme. Ce chef d’entreprise à la retraite prenait la plume pour crier son angoisse de voir le Front national remporter les élections dans la nouvelle grande région Nord-Pas-de-Calais-Picardie. « Comment peut-on prôner la fermeture des frontières alors que notre économie régionale est immergée dans le monde, avec un salarié sur quatre qui travaille dans une entreprise aux capitaux étrangers, alors que nous vantons dans nos brochures ce carrefour transfrontalier ouvert aux quatre vents de l’Europe, nos succès à l’exportation ? », écrivait Bruno Bonduelle.

Premièrement, on soulignera que le Nord a été ravagé par la désindustrialisation causée par la politique d’abolition du protectionnisme économique. Sa situation misérable y est largement liée.
Deuxièmement, on rappelera qu’interdire à des envahisseurs de venir nous coloniser n’empêche pas de vendre des légumes en boîte en Belgique…

Son billet d’humeur se terminait par une supplique à l’adresse des élus qui affronteraient Marine Le Pen au second tour : « De grâce, ne laissez pas notre économie sombrer dans le repli sur soi ! »

Le “repli sur soi” est une idée obsessionnelle des anti-blancs. Refuser d’être génocidé, c’est du repli sur soi. Refuser de se faire violer par les multinationales apatrides, c’est du repli sur soi.

Ce cri du cœur est devenu prophétie. Mais la pythie a perdu sa voix. Contacté, l’ancien grand patron du Nord ne souhaite pas commenter la situation. Sa sortie dans les médias n’a pas été sans conséquence. Des consommateurs ont écrit au groupe en menaçant de boycotter les produits Bonduelle. Des agriculteurs de la région qui fournissent les usines ont menacé de ne plus les approvisionner en légumes si Bruno Bonduelle, ou d’autres, prenaient encore position. L’ancien patron se dit « effondré ». « Ils ont déjà réussi à instaurer la terreur », ajoute-t-il. Christophe Bonduelle, l’actuel PDG, a été contraint de se désolidariser des propos de l’ancien président du groupe.

Décider de ne plus se laisser cocufier par ces anti-blancs en les boycottant en représaille de leur soutien aux anti-blancs, ce serait “la terreur”.

Par contre, envoyer en prison des français pour propos “racistes” ou révisionnistes, ça n’est pas de la terreur.
Multiplier les amendes délirantes comme contre Rivarol et Valeurs Actuelles, ça n’est pas de la terreur.

Alors peut-être bien que les anti-blancs sont actuellement terrorisés à l’idée de leur futur proche. Mais ce n’est que parce qu’ils craignent qu’on leur fasse payer leurs actions criminelles. Ils craignent la vengeance de ceux qu’ils tentent de génocider.

Il n’est visiblement pas simple d’affronter le sujet de l’extrême droite quand on est patron. Dans le Nord, les dirigeants d’Auchan, Roquette, Lesaffre, OVH, Decathlon, et bien d’autres ont choisi de ne pas nous répondre. « On ne peut pas laisser la chaise vide, regrette Luc Doublet, président de Nord France Invest, agence de promotion régionale. Ils ont tort de ne pas parler. »

Agence “de promotion régionale” ?
Ca a titillé ma curiosité. Et qu’ai-je découvert, surprise, surprise, sur leur site :

Le financement [de l’organisation] vient de sources régionales – dont le conseil régional du Nord et la chambre de commerce et d’industrie du Nord.

The marchand joyeux inquiet - le happy merchant - ce n'est pas ce que vous croyez

Conseiller régional pendant quinze ans, le président du conseil de surveillance du groupe Doublet, leader européen dans la fabrication de drapeaux, craint tout haut pour l’attractivité internationale de la région. « Il est possible que des cadres ne veuillent pas venir travailler ici », dit-il. Il évoque aussi la question du tourisme d’affaires ou des politiques de développement à l’export. Et, surtout, il est préoccupé par la coopération internationale que Marine Le Pen veut supprimer à la région alors que les relations avec l’Afrique offrent des perspectives aux entreprises nordistes.

La coopération internationale en question, ce sont des aides absurdes financées par le contribuable de la région. Marine Le Pen avait dit l’évidence : “Je pense que ce n’est pas du tout le rôle de la région que de payer des moustiquaires aux détenus au Sénégal dans le cadre de la lutte contre le paludisme”
D’après le personnage cité, en collusion avec le PS et donc absolument partial, mettre fin à de telles aides serait une catastrophe économique.

« Le silence des patrons est terrifiant, soupire André Dupon, président du groupe Vitamine T, présent à la fois dans le recyclage et les services. Je ne comprends pas. Le sujet n’est plus de choisir untel ou untel. » Selon lui, ils ont peur. « Personne n’est à l’abri, d’autant que Marine Le Pen considère que le grand patronat est proche des socialistes. » Ce pionnier de l’entrepreunariat social, proche du socialiste Pierre de Saintignon, s’interroge lui aussi sur l’attractivité régionale et sur les investissements étrangers. « D’autant que c’est par l’activité économique qu’on lutte contre le chômage. »

C’est tout de même formidable : il geint qu’ils puissent être considérés proches des socialistes (et donc qu’ils ne seront pas soutenus), et il s’avère justement qu’il l’est.

Son groupe, qui réalise 50 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel, compte 2 500 salariés, des ex-sans emploi cassés par la vie et fiers de relever la tête. André Dupon pense aux hommes et femmes remis sur pied par Vitamine T : « J’espère que la politique d’aides à l’insertion de la Région ne sera pas réduite à sa simple expression. »

“Pas touche à mes subventions”, dit-il en substance.

Dimanche 13 décembre, André Dupon, l’homme de gauche, votera pour Xavier Bertrand (LR). « Je suis sûr que certains ouvriers de notre usine ont voté FN. Et pour ces gens-là, j’ai envie de décupler mon énergie. » André Dupon s’est même mis en tête de créer 500 emplois supplémentaires. Pour lui, la seule manière de contrer le FN est de « redonner de l’espérance ».

Redonner de l’espérance en poursuivant la politique de génocide des blancs, je vois comme une contradiction…

Un avis partagé par Philippe Vasseur, le président de la CCI Nord de France. Comme d’autres décideurs, l’ancien ministre a choisi de ne pas « jouer la politique du pire » pour ne pas « ajouter du désespoir au désespoir ». Il faudra bien que la vie continue, entend-il autour de lui. Mais Philippe Vasseur partage avec Luc Doublet cette impression d’être dans un piège, quelle que soit l’attitude adoptée. « Je ne prends pas position. De toute façon, ce qui a été fait par la Voix du Nord (qui s’est engagée contre le FN) ou Bruno Bonduelle a plutôt renforcé Marine Le Pen, estime M. Vasseur. Son discours, c’est le peuple contre les élites. La vraie question, c’est de dire que tout ça est de notre faute, et c’est un « nous » collectif. On aurait dû prendre conscience des problèmes plus tôt. Là, on est inaudibles. »

Un anti-blanc découvrant qu’on ne peut pas trahir en permanence le peuple, et se voir tout pardonné sur quelques excuses et promesses de changement.

Le FN a des faiblesses majeures. Mais elles sont dans son assimilationnisme et ses autres concessions à leur République anti-blanche irréformable, dans son absence de cadre moral nécessaire à la régénération d’une société décadente et pervertie, sûrement pas dans sa volonté de mettre fin aux prébendes mises en place par les socialistes.

La menace de catastrophe si les pourris de LRPS sont dégagés est ridicule.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

5 Commentaires sur "Propagande maximale contre le FN (1)"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
10 décembre 2015 18 h 54 min

Vous avez raison, mais si Marine s’aventurait sur le terrain de la race, c’en serait fini d’elle médiatiquement…

10 décembre 2015 21 h 56 min

“la propagande médiatique tourne aujourd’hui à plein contre le FN”

Et ça prouve qu’on n’est pas en démocratie.

Un petit extrait de ce que disait Marine Le Pen ce matin sur BFM-TV, en face de l’activiste anti-blanc JJ Bourdin :

Il y a beaucoup d’émissions, sur des plateaux de télévision, y compris celui de BFM-TV, où on discute entre journalistes pour savoir ce qu’il faut faire pour battre le Front National.

Mais est-ce qu’il y a des émissions pour savoir ce qu’il faut faire pour battre le PS ? Non, évidemment, ça n’existe pas.

C’est la seule raison pour laquelle les gens ne votent pas massivement pour le Front National (sauf dans les coins les plus envahis). Les gens ont tendance à s’aligner sur l’autorité, et la télé représente l’autorité. Or, la télé est aux mains d’imposteurs anti-blancs qui diffusent de fausses infos 24H/24.

Une fois qu’on a compris ça, on comprend du même coup que le chronométrage des temps de parole par le CSA est un foutage de gueule complètement cynique.

Comment arrive-t-on à une situation où toutes les télés et radios sont aux mains de nos ennemis ? (à l’exception de Radio Courtoisie et de quelques radios locales qui s’interdisent de parler de sujets politiques).

Le gouvernement est forcément complice. Il ne donne d’autorisation d’émettre qu’à ceux qui collaborent au programme anti-blanc, et il fait attention à ce qu’il n’y ait pratiquement pas d’exception.

dissident
11 décembre 2015 2 h 21 min

oui mais personne n oblige les Français et surtout les francaises a s aligner sur ” l autorite” representee par les étranges lucarnes controlees par qui l on sait, les gens ont un cerveau en principe et le suffrage meme si les des sont pipes est encore secret, donc les Français non renies qui ne votent pas fn, la je ne comprends pas, la tele J moi je m en fous, au contraire, sa partialite delirante m a amene dans le temps a franchir le pas et a voter pour le droite nationale

10 décembre 2015 22 h 14 min

Rien que pour Bourdin: on voit bien qu’il se comporte de façon hostile et qu’il n’est pas là pour permettre à Marine Le Pen de s’exprimer tranquillement.

On a le même problème sur les chaines publiques et privées.

Les chaînes publiques seraient censées être neutres et au service du public. Au lieu de ça, elles sont systématiquement hostiles au FN et à l’opinion populaire.

Pour les chaînes privées à qui le gouvernement judéo-socialiste donne le droit d’émettre, on devrait avoir :

– Ou bien un système de chaînes neutres qui laissent parler tout le monde sans prendre parti.

– Ou bien un système de chaînes politisées, certaines pro-FN et anti-PS, certaines autres anti-FN et pro-PS.

Mais là, on a un système de chaînes qui sont toutes semblables et qui défendent le programme idéologique anti-blanc du Crif et de la Licra.

wpDiscuz