Donald Trump veut interdire à tous les musulmans d’entrer aux Etats-Unis

Il ne peut pas proposer pour le moment d’expulser ceux qui sont déjà là, et ça n’est pas (encore ?) dans sa ligne de s’attaquer aux vicieux parasites juifs.

Mais chaque nouvelle du côté de Trump semble être positive, dans une ligne de plus en plus favorable aux Blancs, avec les forces établies ne sachant plus comment l’arrêter. C’est outre-atlantique une ouverture extraordinaire pour la diffusion des idées racialistes.

AFP :

Donald Trump, candidat à l’investiture républicaine pour l’élection présidentielle de 2016, s’est dit favorable lundi à la “fermeture totale” des Etats-Unis à tous les musulmans souhaitant entrer dans le pays. Et ce jusqu’à que le Congrès “agisse”.

Dans un communiqué distribué à la presse, le magnat de l’immobilier assure que des sondages attestent une “haine” des musulmans envers l’Amérique. Un sentiment qui pourrait selon lui déboucher sur de nouvelles attaques après la tuerie de San Bernardino il y a cinq jours en Californie.

L’AFP n’a pas envie de citer plus en détail. On les comprend : le communiqué cite un sondage du Center for Security Policy révélant que :

  • Pour 20% des musulmans américains “la violence contre les américains ici aux Etats-Unis est justifiée dans le cadre du djihad global”
  • Pour 51% d’entre eux la charia devrait rentrer en vigueur pour eux (en Europe c’est davantage), seuls 39% pensant qu’ils doivent être sujets aux tribunaux américains.

Le communiqué rappelle que la charia autorise le meurtre des infidèles et de nombreuses autres horreurs.

Même en étant un anti-blanc, quel argument qui ne soit pas complètement absurde pourrait on produire pour affirmer que cela serait une bonne idée d’augmenter une population dont 20% des membres affirment ouvertement soutenir une guerre sainte contre les “mécréants” pour s’emparer du pays ; dont 50% en soutiennent ouvertement la conclusion ?
Car dire que Trump a tort à vouloir arrêter cette invasion, c’est donc dire qu’il est préférable qu’une multitude de musulmans entrent dans le pays.

“Nous devons déterminer d’où vient cette haine et pourquoi elle existe. Jusqu’à ce que nous soyons en mesure de comprendre ce problème, notre pays ne peut être victime d’horribles attaques par des gens qui ne croient qu’au djihad et n’ont aucun respect pour la vie humaine”, a déclaré Donald Trump.

La haine vient pour part des guerres menées pour le compte des juifs en Irak ou Lybie. L’autre part est la haine du croyant contre le mécréant ; un peu comparable à la haine du juif contre ceux qui n’appartiennent pas à sa tribu et ne sont pas considérés humains.

En soirée, la Maison Blanche a vivement dénoncé les propositions du candidat républicain, les jugeant “contraires” aux valeurs américaines. “Le respect de la liberté de religion est inscrit dans notre Déclaration des droits (Bill of Rights)”, a affirmé sur CNN Ben Rhodes, proche conseiller du président Barack Obama.

“C’est aussi contraire à notre sécurité”, a-t-il poursuivi, soulignant que les djihadistes du groupe Etat islamique cherchaient précisément à donner l’impression d’une “guerre entre les Etats-Unis et l’islam”.

Moins d’une semaine après l’attentat terroriste de San Bernardino ayant causé 14 morts, commis par des soutiens de l’Etat Islamique, Obama n’a rien de mieux à dire que vouloir empêcher plus de musulmans d’entrer dans le pays serait “contraire à la sécurité”. Par contre, tout comme ses maîtres juifs, il n’arrête pas de critiquer les armes à feu.
Il a eu le culot de demander “quel pourrait être l’argument pour autoriser un suspect de terrorisme à acheter une arme semi-automatique ?” alors qu’avec l’importation de syriens et l’immigration soutenue il va augmenter fortement la quantité des “suspects de terrorisme”. Et prompt à citer la Déclaration des Droits, il s’empresse cependant de cracher sur la constitution américaine garantissant l’accès des citoyens aux armes à feu.

Après les attentats du 13 novembre en France, Donald Trump avait déjà proposé de ficher tous les musulmans vivant aux Etats-Unis, une mesure comparée par ses adversaires aux fichiers de juifs établis par les nazis. Il a aussi enjoint d'”éliminer toutes les familles” des djihadistes.

Ces différentes déclarations ont déclenché un concert de condamnations outrées sur Twitter. “Donald Trump dissipe tous les doutes: il fait campagne pour la présidence en tant que fasciste démagogue”, a par exemple écrit Martin O’Malley, un candidat démocrate.

“Facho !” “Nazi !”
Et bien sûr, on cite ses opposants politiques et la presse juive, sans mentionner tous ceux qui soutiennent ces déclarations. Toutes ces attaques restent sans effet.

Le milliardaire continue toutefois de faire la course en tête parmi les candidats à l’investiture du camp républicain, même si sa cote a fortement chuté ces derniers temps.

Manipulation typique. Après un sondage très favorable le plaçant à 42%, il est revenu à un niveau plus normal dans les suivants, et tout les médias anti-blancs en avaient fait leur choux gras, y voyant le début de la fin, nonobstant que ce sondage Un sondage publié le 5 décembre l’a placé à 36%

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

3 Commentaires sur "Donald Trump veut interdire à tous les musulmans d’entrer aux Etats-Unis"

10000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
8 décembre 2015 15 h 31 min

Obam*** est un musulman, et son but est d’islamiser l’Amérique. C’est un menteur, un hypocrite. Le comble est qu’il ait reçu le Prix Nobel de la Paix ! Tout bonnement parce qu’il est Africain, comme si la couleur de peau déterminait la nature, bonne ou mauvaise, des gens…

9 décembre 2015 13 h 37 min

L’ancien maire de New York Rudy Giuliani, déguisé en travesti, se fait sexuellement agresser par Donald Trump: https://youtu.be/4IrE6FMpai8

Ils ont de drôles de moeurs, là-bas !

wpDiscuz