Israël aide officiellement le tiers-monde à nous envahir

Nous avions sur ce site déjà révélé l’activité malfaisante de l’association IsraAID financée entre autres par l’état hébreux.

Je publie ici une traduction d’un article de New Observer qui revient sur cette activité et la met ensuite en parallèle avec la position de l’état juif lorsqu’il s’agit de lui-même.


Le gouvernement israélien aide activement le tiers-monde à envahir l’Europe – tout en s’assurant en même temps qu’aucun “réfugié” du tiers-monde ne pénètre en Israël. Ceux qui le font sont incarcérés sans procès dans des camps avant d’être déportés.

Cette hypocrisie juive saute aux yeux quand on compare deux reportages récents : l’un provenant du New York Times, sous le titre “L’accueil glacial d’Israël aux demandeurs d’asile” (31 octobre 2015), et l’autre provenant de l’agence de presse juive Israel21c, sous le titre “Pour les réfugiés, peu importe que nous soyons israéliens” (20 septembre 2015).

Article du New York Times sur Israël et les réfugiés
Légende Photo du haut : L’accueil glacial d’Israël aux demandeurs d’asile
Article d'Israël21
Légende Photo du bas : Pour les réfugiés, peu importe que nous soyons israéliens – ISRAEL21c s’entretient avec les volontaires d’IsraAID qui aident des milliers de réfugiés, souvent en provenance de pays ennemis comme la Syrie et l’Irak, qui affluent à travers la Grèce et les frontières de la Serbie.

Le reportage de l’agence de presse Israel21c (créée par l’ancien chef de l’American Israel Political Action Committee (AIPAC), l’un des lobbies juifs les plus influents en Amérique), révèle que l’agence d’aide israélienne IsraAID a mis en poste des “dizaines” d’assistants payés à plein temps le long de la côte grecque et dans l’intérieur du pays.

Leur unique travail est d’apporter un soutien matériel aux envahisseurs du tiers-monde qui débarquent sur la côte, et de les aider à rejoindre l’Allemagne, d’après les révélations du reportage d’Israel21c.

L’un des juifs israéliens interviewés était Naama Gorodischer, responsable des programmes internationaux d’IsraAID, qui se trouve en poste sur l’île grecque de Lesbos. L’article se flatte de la façon dont ces juifs traînent littéralement ces représentants du tiers-monde jusqu’aux rives européennes : Le 13 septembre, dit l’article, Gorodischer “et d’autres employés humanitaires d’IsraAID ont secouru de nouveaux arrivants dont le bateau s’était retourné”.

Juif israëliens travaillant pour IsraAID, dont Naam Gorodischer
Des juifs israéliens travaillant pour IsraAID, parmi lesquels la responsable des projets internationaux Naama Gorodischer, au centre de la photo, aident des envahisseurs non-européens à atteindre le rivage, après que leur bateau se soit retourné au large de la côté grecque, le 13 Septembre 2015.

L’article d’Israel21c reconnaît que ces “réfugiés” ne viennent pas tous de Syrie (“En plus de l’Irak et de la Syrie, il y a aussi des réfugiés qui viennent de divers pays dont l’Afghanistan, le Pakistan, le Soudan et la Somalie”), mais peu importe, des spécialistes ont été dépêchés “d’Israël pour déterminer quels sont les besoins des milliers de réfugiés qui essayent d’entrer en Hongrie à partir de la Serbie”.

IsraAID fournit aussi de la nourriture, de l’eau, des couvertures, et des trousses de secours marquées “voyage d’espoir” aux réfugiés qui se trouvent en Grèce et en Serbie, poursuit l’article. En même temps, ils distribuent des “dizaines de porte-bébés et d’écharpes porte-bébés dont leur ont fait cadeau des Israéliens.”

Rachel Lasry Zahavi employée d'IsraAID et un envahisseur afghan
L’employée d’IsraAID Rachel Lasry Zahavi (à gauche) équipe un envahisseur afghan d’une écharpe porte-bébé de modèle “Baby Bjorn”.
Capture d'écran du site d'IsraAID
IsraAID sur le terrain en Grèce et en Serbie/Croatie – 24 Septembre 2015 – Le mercredi 2 septembre, le monde entier a finalement pris la mesure de la tragédie humaine qui se déroulait sur les rives de l’Europe lorsque les images du corps sans vie du garçon de trois ans Aylan Kurdi ont été relayées par les journaux et les réseaux sociaux, attirant l’attention sur le sort des réfugiés principalement syriens. – Une semaine plus tôt, dans un camion en Autriche, on avait trouvé 71 corps qui venaient s’ajouter aux plus de 2600 personnes qui avaient déjà perdu la vie, sur les 300 000 qui ont fait la traversée vers l’Europe en 2015, ce qui représente déjà 50% de traversées de plus que le total de l’année 2014.

D’après le site internet d’IsraAID, le “travail” qu’effectue cette agence en Europe comprend une “équipe de soins d’urgence avancés” qui apporte sur le terrain un soutien médical et psychosocial de base aux réfugiés. Il y a aussi la distribution “d’articles de secours indispensables, entre autres, des écharpes porte-bébés.”

En outre, les juifs d’IsraAID précisent sur leur site qu’ils ont “envoyé une mission d’évaluation et de secours en Serbie et en Croatie pour déterminer les besoins à court et long terme de la population de réfugiés qui sont en train de traverser l’Europe”. Ils ont aussi lancé une “Unité Mobile de Secours pour anticiper un contrôle plus strict des frontières par la Hongrie “.

Enfin, les juifs d’IsraAID sont fiers d’annoncer dans leur communiqué qu’ils ont “étendu leur travail aux régions où l’on réacheminait les réfugiés, du côté croate de la frontière serbe, dans plusieurs points de transit, dans les stations de train et d’autobus, et jusque dans les camps impromptus qui étaient créés. Au plus fort de son activité, IsraAID a été l’une des premières agences à venir en aide à plus de 11.000 réfugiés qui passaient de Serbie en Croatie en moins de 24 heures”.

[ndlr : ils n’ont pas fourni de communiqué nouveau depuis septembre à ce sujet, ne doutons pas cependant qu’ils ont continué leur activité, s’adaptant aux modifications du trajet des envahisseurs par la Slovénie]

Site d'IsraAID
IsraAID ouvre l’Europe – Appel en faveur des réfugiés – Notre Mission

D’après son propre site, IsraAID est financé par le ministère israélien des affaires étrangères, le Comité juif américain (AJC), le Congrès juif américain, l’Université Ben Gourion du Néguev, le B’nai B’rith International, la Fédération CJA (Combined Jewish Appeal, une organisation juive canadienne), la Fondation Pears (gérée par une société familiale juive en Grande Bretagne), la Fondation Pratt (organisation juive australienne), la Fondation Ted Arison Family (la plus grande fondation familiale privée d’Israël), le Fonds Juif Uni et toute une rimbabelle de fédérations juives locales.

Le site énumère également un certain nombre de “partenaires” qui ne sont pas donateurs. Il s’agit surtout d’églises chrétiennes. On y trouve les Mormons et deux grandes agences d’aide, l’une protestante et l’autre catholique.

Pendant ce temps, dans la mère patrie, le gouvernement israélien se montre très actif dans l’interception et l’expulsion des “réfugiés” du tiers-monde. Cette politique est le contraire exact de ce que fait IsraAID en Europe, grâce à un financement direct du même gouvernement israélien.

A ce sujet, revenons-en à l’article du New York Times évoqué précédemment :

L’accueil glacial d’Israël aux demandeurs d’asile

La politique d’Israël envers les demandeurs d’asile africains consiste à faire pression sur eux pour qu’ils s’en aillent d’eux-mêmes [qu’ils s’auto-déportent], ou pour reprendre les mots de l’ancien ministre de l’Intérieur, Eli Yishai, à “rendre leurs vies misérables” jusqu’à ce qu’ils renoncent et se laissent expulser par le gouvernement. Environ 60.000 demandeurs d’asile africains sont entrés en Israël depuis 2005. La plupart étaient des musulmans de la région du Darfour au Soudan, et des chrétiens orthodoxes d’Érythrée ; ce nombre est aujourd’hui plus proche de 45.000.

Le gouvernement et certains médias les qualifient “d’infiltrés”, ce qui revient à les présenter comme une menace, car pour la plupart des Israéliens, ce mot évoque les Palestiniens qui se rendent illégalement en Israël pour lancer des attaques. Une loi adoptée en 2013 requiert que les hommes africains demandeurs d’asile qui se trouvent déjà en Israël soient automatiquement transférés sans limitation de durée au centre de détention ouverte de Holot, dans le désert du Néguev. Les détenus y sont autorisés à se promener dans le désert entre les trois contrôles de présence quotidiens et obligatoires. Ils doivent aussi rester dans le centre de Holot pendant la nuit. S’ils ratent un contrôle de présence, ils peuvent être transférés à la prison voisine. Leur seule alternative est d’accepter une somme de 3.500 dollars pour retourner dans leur pays d’origine ou dans un pays tiers, le plus souvent l’Ouganda ou le Rwanda, souvent sans les documents nécessaires pour y rester.

Dans son article, le New York Times révèle l’hypocrisie par inadvertance :

La politique d’Israël envers les demandeurs d’asile africains consiste à faire pression sur eux pour qu’ils s’auto-déportent, ou pour reprendre les mots de l’ancien ministre de l’Intérieur, Eli Yishai, à “rendre leurs vies misérables” jusqu’à ce qu’ils renoncent et se laissent expulser par le gouvernement.

Le New York Times explique ensuite que le gouvernement israélien décrit officiellement tous les immigrants comme des “infiltrés”, et que c’est aussi le mot qu’utilisent régulièrement les médias israéliens à leur égard. [ndlr : le mot est correct, mais ce sont les mêmes qui nous appellent à pleurer sur les “réfugiés]

En outre, une loi adoptée en 2013 exige que tous les demandeurs d’asile de sexe masculin soient automatiquement et sans limitation de durée détenus dans un camp de concentration spécifiquement construit à leur intention dans le désert du Néguev, loin des centres juifs.

C’est là qu’on leur fait une offre de 3.500 dollars pour qu’ils retournent volontairement dans leur pays d’origine, ou dans un pays tiers, habituellement l’Ouganda ou le Rwanda. S’ils refusent cette offre, ils sont expulsés sans plus de formalités.

Les juifs sont très francs quant aux raisons de cette approche draconienne. Comme l’indique le New York Times, le Premier ministre Benjamin Netanyahou a averti que l’arrivée de “réfugiés” posait un risque “démographique” pour Israël : “Si nous ne les arrêtons pas, le problème qui se situe actuellement à 60 000 pourrait atteindre les 600.000, et cela menace notre existence en tant qu’État juif et démocratique “, a-t-il dit.

C’est donc clair que les juifs comprennent – à juste titre – qu’une invasion de masse en provenance du tiers-monde détruirait leur pays. Ils sont très francs et ouverts sur ce fait incontestable.

Cela n’empêche qu’au même temps, ils sont en train d’aider et financer activement une invasion de masse de l’Europe à partir du tiers-monde – en sachant pertinemment que cela détruira l’Europe.

Ce flagrant deux-poids-deux-mesures ne peut pas être dû au hasard : c’est le résultat d’une politique malveillante délibérée, conçue pour détruire l’Europe et les Européens, tout en assurant la pureté raciale d’Israël.


Sur le même sujet, le lecteur (ne l’ayant pas déjà lu) pourra aussi être intéressé par un article sur la propension des juifs à soutenir l’invasion, même si les envahisseurs les haïssent.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

5 Commentaires sur "Israël aide officiellement le tiers-monde à nous envahir"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
23 novembre 2015 18 h 11 min

Si je comprends bien le double discours juif, les transferts d’identité marchent bien dans les pays blancs, mais pas en Israel.

En France, l’immigration massive conduit à un REMPLACEMENT BIOLOGIQUE du peuple indigène. Mais d’après la LICRA, ce phénomène s’accompagne d’un TRANSFERT DE NOTRE IDENTITÉ belge ou gauloise dans des corps de Noirs et d’Arabes. Et donc, l’identité blanche continue sa marche triomphale en avant, dans des corps de Noirs et d’Arabes. On peut dire que le remplacement d’identité est un simple fantasme d’extrême-droite.

Il suffit que les immigrés respirent l’air d’ici, ou tout au plus, que le préfet de la judéo-république leur distribue des cartes d’identité magiques. Et aussitôt, notre identité se répand en eux. Je n’ai jamais observé le phénomène de mes propres yeux, mais je suppose que notre identité rentre en eux par les poumons, ou peut-être par le bout des doigts, et qu’elle se répand rapidement jusqu’au cerveau en faisant bzz-bzz et en émettant une lueur bleuâtre. Une fois effectué le transfert d’identité, les Blancs peuvent crever en paix et sans enfants, confiants dans l’idée que leur identité blanche leur survivra.

Et donc, Salah Abdeslam est tout aussi franco-belge que vouzémoi. D’ailleurs, il suffit d’observer le comportement des Noirs et des Arabes. N’était-ce leur couleur de peau, on ne devinerait jamais qu’ils ne sont pas comme nous. D’ailleurs, ils sont comme nous. En tous points. Celui qui dit le contraire s’expose à une dénonciation par les judéo-médias et à des poursuites judiciaires par les juifs du gouvernement et par leurs tribunaux.

PAR CONTRE, chose curieuse, ce phénomène de TRANSSUBSTANTIATION ne se produit pas dans l’État “JUIFÉDÉMOCRATIK” d’Israel. Bizarrement, les Palestiniens ne sont pas transmutables en juifs. Les Noirs non plus. C’est pourquoi ils doivent rester parqués, les uns dans leur réserve de Gaza, et les autres dans leur centre de détention du désert du Néguev.

En conclusion, il est important que notre gouvernement bien aimé continue à soutenir le petit état pionnier d’Israel, qui se trouve en 1ère ligne et constitue le rempart de la JUDÉODÉMOCRATIE dans le monde.

23 novembre 2015 22 h 35 min

Pour ceux qui découvrent le problème :

Dans les pays blancs, le moteur du Grand Remplacement est l’activisme juif. On peut aussi appeler ça le judaïsme politique. L’activisme juif en faveur de l’immigration s’exerce à travers la domination juive sur les médias et les institutions politiques et étatiques, et aussi à travers l’activité d’organisations comme le Crif, la Licra, l’UEJF, etc.

C’est cette domination juive qui explique la politique pro-juive et anti-blanche du gouvernement et des médias.

Par exemple, le juif Schrameck, président du CSA, a mis en place ce qu’il appelle un “baromètre de la diversité”, qui consiste à faire un comptage racial des gens qui passent à la télé. Quelque part, cette démarche sous-entend que la proportion de Blancs et de non-blancs à la télé est une question importante. Schrameck trouverait injuste que les immigrés soient sous-représentés.

Deux remarques à propos du baromètre de Schrameck :

1. Vu que les immigrés sont en train de remplacer physiquement la population française dans la rue, il y a quelque chose d’absurde à nous reprocher de prendre la place des immigrés à la télé. Si on admet que notre génocide par remplacement n’est pas un problème, ça ne devrait pas être un problème non plus que tel ou tel groupe soit sous-représenté à la télé.

2. Mais surtout, ce sont les juifs qui sont sur-représentés à la télé, et non pas les Blancs. Or, Schrameck ne fait pas de statistiques là-dessus.

Pour nous, le problème principal n’est pas la sur-représentation juive massive, mais plutôt le pouvoir juif qui se trouve derrière, et qui nous interdit d’exprimer le point de vue anti-remplaciste. En fait, il nous suffirait d’1% du temps d’antenne pour qu’on reprenne le pouvoir.

Si les Juifs sont 1% de la population et qu’ils occupent 1,1% des places à la télé, ça correspond à une sur-représentation de 10%.

S’ils occupent 2% des places, ça fait une sur-représentation de 100%.

Mais j’ai l’impression qu’ils occupent plutôt 50% des places, ce qui correspondrait à une sur-représentation de 2500%. On pourrait s’accommoder d’une sur-représentation juive de 2500% si les juifs contrôlaient la moitié des chaînes de télé, et que les Blancs contrôlaient l’autre moitié. Malheureusement, les Blancs ne contrôlent pas une seule chaîne de télé. Il existe probablement quelques chaînes de télé dont le directeur ou le propriétaire sont blancs, mais il s’agit alors de Blancs co-optés par les juifs. C’est à dire qu’il n’existe aucune chaîne de télé, ni aucun journal à grand tirage, où il soit permis de dénoncer le pouvoir juif et la politique délibérée de génocide des Blancs par remplacement racial.

Si tout le monde ne réalise pas qu’il y a un certain nombre de juifs dans les institutions publiques, il faut faire remarquer que Hollande lui-même est un juif sépharade. C’est encourageant de trouver une vidéo youtube de Hervé Ryssen (Faites-les vous-mêmes, vos guerres !) où il dit carrément que Hollande est un juif sépharade. Sur les forums d’internet, on a l’impression que la plupart des anti-remplacistes ne réalisent même pas que Hollande et Sarkozy sont des juifs. Personne n’ose en parler.

Il n’y a pas besoin d’un président juif pour avoir une politique de remplacement racial. Mitterrand a mis en route l’immigration de masse, alors qu’il n’était pas juif. Il se contentait de travailler avec les juifs. La loi Pleven de 1972 (voulue par la Licra), qui interdit de critiquer la politique de remplacement racial, a été votée sous Pompidou, qui n’était pas juif non plus. Mais enfin, quand on se retrouve à devoir choisir le président entre des juifs comme DSK, Hollande, Sarkozy, Copé, ça devrait quand même aider les gens à comprendre.

Observons l’actuelle politique du gouvernement :

– Politique de remplacement racial en France et en Europe
– Soutien à la politique racialiste d’Israel
– Propagande anti-blanche massive dans tous les médias, dissimulée en leçons de morale anti-racistes
– Diffamation publique systématique et incitation à la haine envers les Blancs qui défendent leur peuple
– Interdiction du point de vue pro-blanc dans les médias
– Propagande shoahtique dans les écoles
– Flicage d’internet et persécution judiciaire des opposants au pouvoir juif
– Dénonciation des ennemis d’Israel
– Propagande anti-russe
– Désir proclamé de Fabius d’assassiner Bachar el-Assad
– Kadhafi livré à ses assassins par Sarkozy
– injonction de se métisser (sinon “il faudra que la république passe à des méthodes plus contraignantes encore”)
– Fourniture d’armes aux ennemis de Bachar el-Assad afin de mettre la Syrie à feu et à sang
– Politique simultanée de bombardements en Syrie et de libre entrée en France pour les terroristes syriens
– Interdiction d’un spectacle de Dieudonné par le Conseil d’état
– Interdiction par la Cour de Cassation de boycotter les pamplemousses d’Israel (avec amendes exorbitantes à la clé)
– Jusqu’à un an et 45.000 € d’amende pour ceux qui contredisent les juifs à propos de la 2ème guerre mondiale
– Surveillance par la police des écoles réservées aux juifs
– Impossibilité faite aux enfants blancs d’être scolarisés avec des Blancs
– Quasi interdiction de l’école à domicile
– Politique délibérée de destruction de l’école
– Politique délibérée de désindustrialisation du pays
– Subventions massives à l’art contemporain bidon
– buttplug géant place des Vosges et vagin de la reine à Versailles
– refus d’envoyer les criminels en prison
– etc.

Comment expliquer ça ?
Qui pourrait croire que c’est un hasard, ou que c’est dû à l’influence du lobby breton ?

Bernard
24 novembre 2015 22 h 44 min

Maintenant je voudrais qu’on m”explique comment les juifs, si peu nombreux au départ, ont pu prendre tant de pouvoir ? Avant 1947, ils n’avaient même pas de nation ? Le blanc est-il à ce point plus con que le juif ? Merci de m’éclairer. Et sachez que je ne partage ki la polit.tique d’Israel, ni le fait qu’ils ont de fait quasi le droit de tout aujourd’hui au niveau politique sous prétexte qu’on a, un temps, tenté de les exterminer (ce qui est une réalité).

25 novembre 2015 15 h 15 min

Bernard: “on a, un temps, tenté de les exterminer (ce qui est une réalité).”

Est-ce qu’on est obligé de publier ce genre de commentaire ?

En tout cas, ça prouve que les juifs sont au pouvoir :

– Si on demande à voir les preuves de cette tentative d’extermination des années 1940, on risque jusqu’à un an de prison et 45.000 euros d’amende.

– Et si on avance les preuves que ce sont les juifs (Hollande, Sarkozy, Licra, etc) qui sont actuellement en train de nous génocider par remplacement, on risque là aussi jusqu’à un an de prison et 45.000 euros d’amende.

“comment les juifs, si peu nombreux au départ, ont pu prendre tant de pouvoir ?”

1. Peu importe. Il suffit de constater.

On ne peut pas dire: “c’est impossible que Sarkozy, Hollande, et 99% des employés de France-Inter et du Conseil d’État soient juifs, car ce serait un trop grand exploit de leur part ! ”

La vraie question est de savoir s’ils sont juifs ou non, et s’ils appartiennent à des milieux juifs ou non. Il faut simplement ouvrir les yeux.

2. Même sans parler des juifs, tout le monde parle du fossé entre le peuple et ses fausses élites. S’il n’y avait pas les juifs, ce serait bien plus difficile d’expliquer pourquoi les Européens, qui pour la plupart n’ont aucune envie de se faire remplacer, sont gouvernés par une petite clique qui s’oppose à la volonté populaire, et qui veut remplacer les Blancs en Europe, et faire la guerre aux ennemis d’Israel au Proche-Orient.

3. Comment les juifs s’y prennent ?

À ce sujet, on peut commencer par lire le livre d’Anne Kling “la France licratisée”, qui décrit le travail de la LICRA, même si c’est seulement un aspect de la question.

Moyen numéro 1: ils font passer des lois qui interdisent de dire que le gouvernement, la télé et les tribunaux sont tenus par les juifs. Si on dénonce le fait que France Inter est juif à 99%, ce n’est pas le directeur de France Inter qui risque de se faire arrêter pour discrimination, mais bel et bien son dénonciateur, sous l’accusation d’incitation à la haine raciale (un an de prison / 45 000 euros). En pratique, les juifs ont le droit de pratiquer la discrimination et le favoritisme, tandis que les Blancs n’ont pas le droit de le faire.

De même qu’il est plus ou moins interdit d’attirer l’attention sur les juifs, il est de plus en plus interdit de dénoncer la politique gouvernementale de génocide des Blancs par remplacement racial. Et pendant ce temps, Schrameck, le président du CSA, nous explique comment il a mis en place un “baromètre de la diversité” pour compter combien de gens à la télé française ont une gueule de Blanc, afin de pouvoir éviter une injuste sur-représentation !

Ensuite, en plus de leur culture propre, les juifs ont leurs propres prédispositions: tribalisme (qui permet de créer des réseaux), bon niveau d’intelligence, et autres caractéristiques qu’il est interdit de critiquer. L’un des résultats est qu’on se retrouve avec pas mal de juifs richissimes, que ce soit en France, aux USA, en Russie… Ça facilite les choses pour acheter la presse, les politiciens, etc. Aux USA, c’est bien connu que les principaux donateurs financiers, pour les campagnes électorales, sont juifs.

Ensuite, ça marche souvent par cercles concentriques. Par exemple, grâce à leur activisme politique, leurs tactiques d’infiltration, leur domination des syndicats et des médias (cinéma, télé, radio, journaux, publicité, publication et distribution des livres), les activistes juifs ont imposé leurs orientations politique à “la gauche”. Au départ, le communisme est un mouvement politique juif. Ensuite, les gens qui s’identifient à la gauche s’alignent sur ces orientations. De même, les activistes juifs se trouvent au coeur des organisations internationales comme l’ONU et l’Union Européenne, ce qui permet d’influencer tous les gouvernements de la planète, même dans les pays où il n’y a pas de juifs.

Et il y a plein d’autres choses à étudier sur la question.

wpDiscuz