Une nouvelle vague d’au moins 300.000 envahisseurs en approche

Toujours plus, toujours plus vite. Traduction de l’article de New Observer :


Les dirigeants de l’Union Européenne et la presse contrôlée ont délibérément caché un avertissement du ministère des affaires étrangères Nikos Kotsias prévenant qu’une nouvelle vague de plus de 300.000 envahisseurs non-blancs vient juste de commencer son périple depuis des camps en Jordanie et au Liban – alors que les Nations Unies ont annoncé un record officiel de 218.000 envahisseurs entrés en Europe par la Méditerranée en octobre.

Kotsias a émis l’avertissement la semaine dernière lors d’une conférence de presse avec son homologue allemand, Frank-Walter Steinmeier, à Athènes le jeudi 29 octobre – mais les médias contrôlés ont complètement tu ses commentaires, à la seule exception du russe Sputnik News (l’ancien service d’informations Pravda).

Comme l’a rapporté Sputnik News, Kotsias a déclaré qu’au moins 300.000 autres envahisseurs des camps en Jordanie et en Liban ont commencé à bouger les deux jours précédents (cela signifie qu’ils ont commencé leur voyage le 27 octobre) après que les agences des Nations Unies fournissant les réfugiés en argent liquide soient tombées à court d’argent.

D’après Kostias, il y a trois millions de réfugiés hébergés dans des abris temporaires où il leur était fourni chacun 150$ par mois pour pouvoir vivre. L’effondrement du schéma de financement de l’ONU1 signifie que ces chiffres ont été réduit à environ 13$ par mois.

Son avertissement a eu lieu seulement 3 jours avant que l’HCNUR annonce que le nombre officiel de “réfugiés” entrés en Europe par la Méditerranée avait en octobre dépassé les 218.000.

Ces “données officielles” sont une sous-estimation, bien sûr, puisque seule une partie des envahisseurs sont enregistrés alors qu’ils se déversent sur les frontières européennes avec précipitation pour pouvoir parasiter, avec les allocations promises par les dirigeants de l’UE comme Angela Merkel et d’autres.

C’est un autre mensonge des médias contrôlés que de qualifier ces envahisseurs de “réfugiés”. D’après la propre définition de l’ONU d’un réfugié, comme contenue dans la convention sur les réfugiés de 1951, aucun de ces envahisseurs n’est un “réfugié”, puisqu’ils étaient déjà dans des pays sûrs – et ils s’y trouvaient depuis des mois, si ce n’est des années.

Il n’y a donc pas de justification pour quiconque entrant en Europe depuis la Jordanie ou le Liban à se prétendre “réfugié” puisque venant déjà de pays sûrs.

Cela s’applique à ceux venant vraiment de Syrie, et sans aucun doute aussi aux douzaines d’autres nationalités (des pakistanais aux nigérians) prenant avantage de la politique “portes ouvertes” de Merkel, qui n’ont aucun droit à l’asile où que ce soit.

Par exemple, une information rapporte qu’en Afghanistan, tant d’afghans demandent des passeports afin de pouvoir quitter le pays, que l’agence gouvernementale des passeports à Kaboul a connu une panne mécanique de sa machine à imprimer des passeports.

envahisseurs-afghans-allant-se-procurer-un-passeport
File d’attente pour demander un passeport à Kaboul, en octobre 2015

Un pays qui peut encore fournir des passeports – dont les citoyens ont besoin pour quitter le pays puis franchir de nombreux pays sûrs avant d’envahir l’Europe – est difficilement un pays qui remplit les conditions d’une “zone produisant des réfugiés”. En fait, la plupart de ces passeports sont jetés par les afghans aussitôt qu’ils atteignent l’Europe, et ils affirment ensuite être “syriens”.

L’anonymat complet de ces envahisseurs a aussi ouvert grand la porte à l’infiltration islamiste de l’Europe. Un rapport dans le journal Die Welt, par exemple, a révélé que la police fédérale allemande (Bundeskriminalamt, ou BKA), est actuellement sur la trace d’au moins dix “chercheurs d’asile” de Syrie qui sont des membres confirmés d’organisations islamistes terroristes ou qui ont été impliqués dans des crimes de guerre en Syrie, dont des meurtres et tortures.

Un porte-parole de la BKA a confirmé au journal qu’ils enquêtent actuellement sur “environ 100” autres cas similaires, dont celui d’un envahisseur qui s’est déjà rendu aux Pays-Bas, où son cas a été porté à l’attention des autorités du pays.

Les tentatives du BKA pour couvrir la criminalité, la violence et le potentiel terroriste des envahisseurs non-blancs sont sérieusement freinées par le fait que seuls 40 ou 50 pourcents des envahisseurs sont enregistrés après leur arrivée, comme l’a admis aujourd’hui le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel.


1. Je suis certaine que c’est tout à fait par hasard que cela se passe maintenant ! Et un hasard aussi que, par exemple, le milliard de livres sterling donné pour ces camps par le Royaume-Uni a été complètement détourné. L’ONU n’a jamais autant reçu d’argent pour s’occuper de ces camps, cela fait des années qu’ils les gèrent, et soudainement, hop ! Plus rien.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

Pas (encore) de commentaire !

5000

wpDiscuz