Un village allemand forcé d’accueillir 10 fois sa population en envahisseurs

Un village allemand de 102 habitants doit accueillir 1000 envahisseurs, passant de 100% blanc à moins de 10% blanc en quelques jours. Et ce n’est pas un cas exceptionnel.

Article d’infostormer :


C’est complètement fou. Le peuple allemand doit vraiment se soulever contre cette folie. Il faut des procès et des exécutions pour les gens qui ont permis que cela se produise.

Le plus intéressant est que l’article [ndt : du NYT qui rapporte cette affaire] cite un communiste disant que la démocratie, ce n’est pas laisser les “nazis” dire ce qu’ils veulent. Ils admettent donc en fait que la démocratie n’en est pas vraiment une, mais n’est qu’une variation de la doctrine politique marxiste.

Je suis d’accord avec le soutien d’Adolf Hitler cité dans l’article, d’ailleurs. Il a totalement raison en disant que d’une certaine manière, cette invasion folle de nègres et d’arabes provoque une évolution rapide vers le nationalisme à travers l’Europe1.

New York Times :

Ce hameau bucolique, avec une seule rue, de belles maisons fermières en briques rouges a pour le moment bien plus de vaches que de gens, mais la semaine prochaine il deviendra l’un des endroits en Europe croissant le plus vite. Non pas que quiconque à Sumte ne soit très excité à cette idée.

Début octobre, le gouvernement du district a informé par courriel le maire de Sumte, Christian Fabel, que son village de 102 habitants, tout près de la frontière dans ce qui fut autrefois l’Allemagne de l’Est communiste, accueillerait bientôt 1000 demandeurs d’asile.

Sa femme, a dit le maire, lui a assuré que ce doit être un canular. “Cela ne peut certainement pas être vrai” qu’on exigerait d’un endroit si petit, si isolé, d’héberger presque 10 fois plus de migrants qu’il n’en a d’habitants, lui a-t-elle dit. “Elle croyait que c’était une blague” se souvient-il.

Mais ce n’en était pas eu. Sumte est devenu un exemple de la pression extrême pesant sur l’Allemagne alors qu’elle lutte pour trouver un abri pour ce qui, d’ici à la fin de l’année, pourrait bien être bien plus d’un million de personnes cherchant refuge de la pauvreté ou de guerres en Afrique, Syrie, Irak, Afgahnistan et ailleurs2.
[…]
Une des rares personnes, en fait, qui a semblé enthousiasmée par le plan pour Sumte est Holger Niemann, 32 ans, admirateur d’Hitler et le seul néo-nazi au conseil élu du district. Il se réjouit des opportunités que la crise des migrants a offerte.

“C’est mauvais pour les gens, mais politiquement c’est bon pour moi”, a dit M. Niemann a propos du plan du gouvernement, qui même avec le programme de renvoi, laissera les villageois allemands surpassés en nombre à plus de sept contre un.

Les allemands font face à “la destruction de [leur] héritage génétique” et risquent de devenir “un méli-mélo gris”, a ajouté M. Niemann, prédisant une anxiété publique autour de la politique d’accueil à bras ouverts aux réfugiés de Mme Merkel qui aiderait à démolir le consensus politique d’après-guerre en Allemagne, construit sur la modération et le compromis.

Contrairement à d’autres pays européens, les partis politiques d’extrême droite ont peu de succès dans les élections nationales, et ils demeurent en marge, rejeté par l’écrasante majorité des allemands.

Reinhold Schlemmer, un ancien communiste qui a fait office de maire ici avant et juste après la chute de l’Allemagne de l’Est, a dit que des gens comme M. Niemann auraient été “mis en prison immédiatement” à l’époque communiste.

“Maintenant ils peuvent se lever et prêcher” a-t-il dit. “Les gens disent que c’est la démocratie, mais je ne pense pas que c’est la démocratie de laisser les nazis dire ce qu’ils veulent.”


Pourquoi le gouvernement allemand fait-il ce choix d’anéantir divers petits villages ? Croit-il qu’ainsi, moins de gens seront choqués par ce qui se passe, que s’il répartissait les sauvages un peu partout ?

1. Pour la France même, ce qui se passe à Calais réveille sans doute mieux que les sauvages bien plus nombreux qui arrivent en France dans une relative discrétion, pour moitié légalement.
2. Notez l’évolution de la ligne narrative : on peut être réfugié de la pauvreté, semble-t-il à la lecture de l’article. Comme on aura les “réfugiés climatiques” un de ces jours si cela se poursuit jusque là.
Et bien sûr, il n’y a plus la guerre seulement en Syrie et Irak, elle semble régner dans la moitié du monde. Une manière de justifier le privilège de l’africain : nègre, donc forcément victime.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

2 Commentaires sur "Un village allemand forcé d’accueillir 10 fois sa population en envahisseurs"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
G.C
1 novembre 2015 11 h 26 min

je plains les habitant de ces villages..

[…] trois semaines plus tard, on apprenait qu’en Basse-Saxe, un village de moins de cent habitants était en train de se faire imposer plus d’un millier de migrants. L’ampleur de la dépossession imposée par l’État atteint des sommets, et l’on voit le […]

wpDiscuz