120 000 immigrants illégaux vont être déplacés d’Italie et de Grèce vers d’autres pays de l’UE

Traduction de l’article de White Genocide Project.


120 000 immigrants illégaux africains et musulmans seront déplacés d’Italie et de Grèce “sous quelques jours”, d’après Ansa, une agence de presse italienne.

Le plan est de les déplacer vers l’Estonie, le Luxembourg, la Suède et d’autres pays de l’UE, avant le prochain sommet de l’UE le 15 octobre.

Cette décision fut votée le mois dernier par les ministres de l’intérieurs de l’UE et passa, malgré l’opposition de la République Tchèque, de la Hongrie, de la Slovaquie et de la Roumanie.

Le président français François Hollande a dit que les pays qui ne joueraient pas le jeu devrait être sanctionnés.
“Les sanctions existent. Donc ces pays se placeront eux-même dans une situation où ce qu’ils reçoivent de l’Europe pourrait être suspendu” a-t-il dit. “Vous ne pouvez pas demander à l’Europe du soutien et refuser quand l’Europe demande de la solidarité.”

Anna Aloisi, maire de la ville italienne de Mineo, proche d’un centre d’asile, a parlé à propos de l’impact de la tsunamigration sur sa ville :

“Comment contrôlez-vous 4000 migrants ?” a-t-elle dit. “Le centre devient une ville à lui seul, ce qui n’aide pas l’intégration.”
“Mineo est une ville de 5000 habitants, mais nombre d’entre eux sont vieux et peu sont jeunes. Donc l’arrivée de migrants colorés, tous jeunes, qui traînent autour en ne faisant rien, effrayent souvent les habitants.”
“Les citoyens voient que l’on prend soin des migrants, qu’ils ont des plats chauds, un toit au dessus de leur tête, quand ils ont du mal à avoir des plats chauds eux-même, cela répand la jalousie, la colère.”

L’UE et l’ONU fabriquent, altèrent, effacent et ignorent des lois afin de garder autant d’immigrants illégaux que possible au sein de l’Europe – tout cela fait partie de leur projet visant à se débarrasser de la majorité blanche de l’Europe.

Par exemple, l’année dernière l’ONU a dit à l’Espagne qu’elle n’était pas autorisée à déporter immédiatement les immigrants africains illégaux.

Cet agenda anti-blanc a de nombreux noms, mais le plus précis est le génocide des blancs, parce que tout le principe de la “diversité” est de se débarrasser des zones peuplées de blancs.


L’illustration représente des “réfugiés” opprimés par les vilains blancs à Milan en Italie, devant des ordinateurs qui n’existent pas puisqu’ils sont opprimés, on vous dit !

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

Pas (encore) de commentaire !

10000

wpDiscuz