Egalité contre racisme, un site anti-français payé par le contribuable

Non, soyez rassurés, ce site gouvernemental n’a pas l’intention une seconde de s’attaquer aux appels au meurtre de tous les blancs et au viol des blanches, n’a pas l’intention de lutter contre les qualificatifs récurrents de “sale français”. N’oublions pas que seuls les diaboliques blancs peuvent être racistes, les autres sont des victimes éternelles !

J’ai découvert, interloquée, l’existence de ce site ignominieux par une campagne de publicité elle aussi financée par les masses productives françaises, dans leur écrasante majorité blanches.

Accueil du site Egalité contre racisme
L’accueil, proposant de rejoindre les légions antifa, de dénoncer à la stasi ou de toucher de juteuses réparations accordées par un tribunal.

L’objectif principal du site est de rendre la lutte contre les racistes, qui rappelons-le ont par leur méchanceté poussé les pauvres islamistes à commettre des attentats pour se défendre, aussi simple que possible.

Il faut reconnaître qu’ils ont mis les moyens pour que ce soit aussi complet que possible.

L’action

Liste d'action possibles

  • Je veux rappeler à tous mes collègues que je suis un soldat de la pensée unique. Gare à eux !
  • Je veux endoctriner des enfants.
  • Je veux m’ébattre dans les subventions de SOS Racisme et autres groupuscules.
  • Je veux me faire mousser auprès des anti-racistes
  • Je veux participer à la domination de la pensée unique, en écrasant sous des slogans les arguments de mes adversaires idéologiques.
  • Je veux pervertir le sport en en faisant un outil idéologique. Fonctionne mal dans les sports déjà envahis comme le football.
  • Je veux faire des recherches approfondies. Non c’était une blague mdr, faudrait penser lol !
  • Je veux connaître les sauteries juives les plus proches

La dénonciation

Aide à la dénonciation des horribles racistes

  • J’ai été témoin de l’énonciation d’une vérité inconvenante sur les races !
  • Je veux aider à censurer les vilains racistes, grrr !
  • C’était une blague MDR, la radio et la télé c’est pré-censuré.
  • Je veux assurer que la “liberté de la presse” ne soit pas un vain mot : pas de liberté pour les ennemis du pouvoir !
  • Je voudrais signaler le fichier des personnes recherchées, il y a plein de noirs et d’arabes, c’est raciste !

La dénonciation bis

Oui parce qu’en fait “se défendre”, c’est dénoncer mais quand on a été nous même victime.

egalitecontreracisme4

  • « Sale français, nique ta race ! » ; “Sale blanc” ne sont que le fruit de la légitime frustration des pauvres arabes et noirs victimisés par la société structurellement raciste. Ça ne compte pas.
  • Je n’ai pas reçu de logement social après trois ans d’attente, alors que Mamadou et sa “petite” famille ont attendu seulement trois mois. Ah non, ce cas là ne marche pas non plus.
  • Si vous êtes harcelé-e par des noir-e-s (ce massacre orthographique est à l’image du leur, je n’en prends pas la responsabilité !) qui vous pourrissent la vie en vous bousculant, voire frappant, ça ne compte pas. Vous devez vous montrer intelligent et rester calme, et tout encaisser. Car vous l’avez certainement remarqué, on demande toujours au blanc agressé de subir avec le sourire.

Forme légaliste

Alors sur le fond, le site est très juridique.
Dans mon introduction, je parlais d’un site anti-blanc. Je l’ai ensuite moqué. C’est parce que c’est un relais de l’anti-racisme institutionnel fondamentalement anti-blanc dans ses objectifs et déclarations, même si les lois qui en découlent se gardent bien de l’expliciter. Le site est donc en apparence neutre de ce point de vue.

Le seul indice net est qu’aucun des exemples de racisme sur le site ne prend le cas d’une personne blanche attaquée pour ce qu’elle est.

Nous verrons plus loin les soutiens officiels de ce site, qui appuyeront clairement sa nature anti-blanche.

Mais avant cela, revenons-en au fond juridique.
Il y a un énorme “Ce que dit la loi”, suivi par un texte assommant expliquant la différence entre un propos, un acte et une violence raciste.
Je retiendrais leur définition de propos raciste :

PROPOS RACISTE : Parole, écrit (ou même image) qui stigmatise, humilie ou attise le racisme.

Je pense pouvoir dire clairement que j’attise le racisme, incitant les français de race blanche à reconnaître l’existence des races et à défendre la leur. Je suis une multi-récidiviste concernant les propos racistes, et en plus le juge pourra voir que je savais que ce n’était pas bien !

Vite, vite, LICRA, CRAN, MRAP, SOS Racisme, venez me censurer !

Je pèse encore bien peu, mais il faut être offensif dans la lutte contre la “banalisation des propos racistes” pour calmer les ardeurs des français non reniés, hein ?

Autre passage qui m’a fait sourire :

Ainsi, si vous n’avez pas été traité-e comme les autres dans le cadre privé (dans une soirée, dans un repas, dans le cadre d’une relation de voisinage, familiale ou personnelle, etc.), cela ne relève pas de la discrimination au sens juridique.

Ils semblent presque raisonnables ! Mais je vous rassure, dans une autre partie du site, ils parlent des propos “portant atteinte à votre dignité” tenus dans le cadre privé dont “vous avez le sentiment qu’ils ont un caractère raciste”, et ils incitent à déposer des mains courantes avec des témoignages sur un formulaire spécial.

Et puis, admirez ce passage fabuleux :

La diffamation raciste

Si les propos tenus attribuent des faits précis qui portent atteinte à l’honneur d’une personne ou d’un groupe en raison notamment de son origine, de sa religion ou de son apparence physique (exemple : « sors d’ici, vous les ***, vous êtes tous des voleurs »), il s’agit de diffamation raciste. Lorsqu’elle n’est pas publique, elle est punie de l’amende prévue pour les contraventions de la 4e classe, soit 750 € au plus (article R.624-3 du Code pénal). Lorsqu’elle est publique, son auteur-e encourt jusqu’à un an de prison et/ou 45 000 € d’amende (articles 29 alinéa 1 et 32 alinéa 2 de la loi du 29 juillet 1881).

Exemples :

  • Les nègres en Afrique ont un QI moyen d’environ 70.
  • Les gitans sont quasiment tous des voleurs.
  • Les juifs sont ultra-privilégiés et détruisent nos sociétés.
  • Les musulmans ont une religion qui vénère un prophète pédophile.
  • La plupart des voleurs et violeurs en France sont non-blancs.

Chacune de ces 5 phrases, reflétant pourtant des faits objectifs, est passible de jusqu’à un an de prison et 45 000€ d’amende, chacune étant tenue publiquement.

La vérité n’est pas une défense acceptée par la République anti-française. Des propos démontrables demeurent condamnables au regard de la loi.

La contestation de l’existence d’un ou plusieurs crimes contre l’humanité

Enfin, si ces propos nient ou minimisent un fait historique relatif à un crime contre l’humanité (exemple : « c’était pas si grave, de tuer tous les *** »), ils constituent une contestation de l’existence d’un ou plusieurs crimes contre l’humanité. L’auteur-e de telles contestations publiques encourt « jusqu’à un an de prison et/ou 45 000 € d’amende (article 24 bis de la loi du 29 juillet 1881). »

Mais, je croyais que c’était “égalité contre racisme” ? Qu’est-ce que ça vient faire ici ?

Mais enfin, ajoutons donc : Les chambres à gaz homicides allemandes n’ont jamais existé.

Puisqu’aucun fait matériel ne prouve leur existence, et en fait puisque les faits matériels prouvent le contraire, en théorie je ne risque rien si je puis le démontrer : je ne nie pas un “fait historique”, mais un mythe.

Mais nous sommes en République maçonnique anti-française, et la Shoah est la religion d’Etat.

Vite vite le CRIF et la LICRA !

Après, on trouve encore des détails sur les actes de discrimination et les violences racistes (violences avec un “sale arabe”, “sale noir” ou “sale juif” – qui n’avancent pas notre cause et sont donc nuisibles, en général, soit dit en passant -; “sale blanc” ne compte pas pour rappel. Bon, ce n’est pas écrit sur le site, mais c’est la jurisprudence générale).

Qui sont-ils ?

Le site a été créé après une initiative de Jacques Toubon, “défenseur des droits” qui n’a visiblement pas l’intention de défendre ceux des français.

42 organisations ont répondu à l’appel lancé par Jacques Toubon en octobre 2014, créant une mobilisation massive et inédite dans la lutte contre le racisme. Celle-ci regroupe des acteurs très divers, parfois très éloignés de la lutte contre le racisme, qui apportent chacun une précieuse contribution

Organisation ayant soutenu Egalité contre Racisme
Il y a une quantité importante d’organisme publics, extrayons quelques noms intéressants : Conseil de l’Europe (organisme issu d’un traité international qui défend la “démocratie” et les “droits de l’Homme”, avec la fameuse cour européenne des droits de l’Homme) ; Facebook ; Google ; LICRA ; Ligue des droits de l’Homme ; MRAP ; SOS Racisme ; Twitter.

Trois des plus gros sites internets du monde, avec une énorme influence dans un réseau qui s’est très dangereusement centralisé, ont adhéré pour soutenir la lutte contre les horribles vilains que nous sommes tous !

Ah et les mentions légales :
Mentions légales d''Egalité contre Racisme
Ca donne toujours quelques noms à ajouter aux listes d’anti-français.

Conclusion

Même si le site a une forme très juridique, et assez neutre en apparence – un bandeau d’actualités reflète des initiatives anti-racistes qu’ils soutiennent et qui le sont beaucoup moins – ce n’est qu’un outil pour nous offrir le bonheur d’une belle STASI, la surveillance de tous par tous !

Saine réaction contre egalitecontreracisme

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

Pas (encore) de commentaire !

10000

wpDiscuz