Autriche : doublement du score de l’extrême droite dans une élection régionale, à plus de 30%

Le FPÖ est une sorte de Front National autrichien, sur la même ligne à la fois se voulant ferme sur l’immigration, et accoquinée avec l’occupant juif, s’étant amolli suite à un premier succès électoral il y a une quinzaine d’années.

Ayant déçu ses électeurs, il avait enregistré un certain recul par la suite. Mais l’invasion de l’Europe par des hordes de sauvages du tiers-monde, traversant directement l’Autriche et montrant toute l’étendue de leur animalité, a changé la donne et une nouvelle percée majeure s’est produite hier.

AFP :

Le parti d’extrême droite autrichien a réalisé une percée dans une élection régionale en Haute-Autriche dimanche, doublant son score du scrutin précédent sur fond de crainte face à la crise migratoire, selon des résultats partiels.

Le FPÖ (Parti autrichien de la liberté) obtient 30,5% voix, selon des résultats partiels reposant sur le dépouillement de près de 56% des bulletins, contre 15,3% lors de la précédente élection en 2009.

Nous étions optimistes depuis le début, a déclaré le chef du FPÖ Hans-Christian Strache, mais le résultat dépasse nos attentes.

Les chrétiens-démocrates (ÖVP) conservent leur première place, avec de 36,2% des suffrages, mais accusent une lourde perte (plus de 10 points). Le résultat est amer, a réagi le secrétaire général du parti Gernot Blümel.

Le Parti social-démocrate (SPÖ) réunit seulement 18,4% des suffrages, soit une perte de près de 7 points.

Doubler ses voix de 2 à 4%, c’est une chose. Les doubler de 15 à 30%, c’en est une autre. C’est une claque. Cela rassure aussi sur les européens : une fois qu’ils voient de leurs propres yeux la réalité de l’invasion, leur position peut évoluer bien plus vite qu’en temps normal.

Je suis déçu, a déclaré le chancelier social-démocrate Werner Faymann. Les électeurs ont décidé que le thème des réfugiés est devenu ces derniers temps si important qu’il a fait passer les autres au second plan, a-t-il indiqué, estimant que le vote traduisait aussi de nombreuses peurs face à la crise migratoire.

Savoir si notre peuple sera génocidé est forcément le sujet le plus important. Aucune question, absolument aucune, ne peut même approcher l’importance de celle-ci.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

Pas (encore) de commentaire !

10000

wpDiscuz