Polémique autour de Nadine Morano évoquant la race blanche de la France

Nadine Morano n’est guère réputée pour sa finesse ou sa culture. Elle est bien connue pour son soutien fanatique à Nicolas Sarkozy, le traître qui souhaite organiser le génocide des français par le métissage.
C’est sans doute le fruit d’une tactique politique, l’utilisant comme appât pour Les Républicains qui puisse en même temps être aisément désavoué, mais quelles qu’en soit les raisons, elle a rappelé, via les propos de De Gaulle, que la France est un pays de race blanche.

Le crime est double : d’une part, rappeler que les races existent bien ; et d’autre part rappeler que celle qui a toujours peuplé la France s’y fait remplacer.

Le Figaro :

Dans un débat sur l’immigration en France dans On n’est pas couché sur France 2, Léa Salamé est revenue sur une phrase prononcée par Nadine Morano sur «le sentiment d’envahissement que ressentent les Français» qui «n’est pas un sentiment mais une réalité». «Certains chiffres de l’INSEE démontrent que, dans certains quartiers, le nombre d’étrangers est supérieur au nombre de Français, a répondu la députée européenne. Quand vous voyez le nombre de personnes qui portent des voiles intégraux en France, même dans ma ville natale à Nancy, ça c’est un envahissement.»

Il n’y a là qu’une constatation objective. Ce sont déjà des “propos de haine” pour la doxa dominante.

Après une intervention de Yann Moix, Nadine Morano s’est justifiée. «On a besoin d’être dans cette cohésion nationale chez nous. Pour qu’il y ait une cohésion nationale, il faut garder un équilibre dans le pays, c’est-à-dire sa majorité culturelle. Nous sommes un pays judéo-chrétien, le général De Gaulle le disait, de race blanche qui accueille des personnes étrangères, a-t-elle déclaré. Je n’ai pas envie que la France devienne musulmane. Ce ne serait plus la France.»

Citation exacte :”Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne.”
Le “judéo” est un ajout moderne pour dire que les juifs sont nos copains depuis toujours, qu’ils ont participé avec nous à l’édification de l’Europe moderne. Parler de civilisation judéo-chrétienne, c’est bien parler de civilisation avec des juifs et des chrétiens, pas rappeler que le christianisme reprend l’Ancien Testament.

Face à ces déclarations, Léa Salamé a souhaité savoir comment Nadine Morano considérait les Antillais. «Ils ne sont pas blancs mais ça n’empêche pas qu’ils soient français puisqu’ils appartiennent aux territoires d’outre-mer. La France est un pays majoritairement de race blanche, judéo-chrétien et qui, dans son ouverture universel, a accueilli des personnes venant d’autres pays» a répondu la candidate à la primaire des Républicains.

Elle reste tout de même universaliste, comme prévu. Sur le fond, rien de révolutionnaire dans ses déclarations, elle est toujours dans la ligne droite molle qui ne mène à rien.

«Ce qui me choque, c’est qu’en 2015, vous faisiez encore cette distinction» a conclu Laurent Ruquier. Une réaction qui correspond aux nombreuses interventions des téléspectateurs sur les réseaux sociaux.

Sans doute parce que les personnes un peu saines ont déjà arrêté depuis longtemps de regarder ces étrons télévisés ?

Ne nous laissons pas duper, Morano n’a pas eu de réveil politique soudain. Néanmoins, indéniablement cet épisode de la lutte au sein des élites entre LR et le PS sert notre cause, en remettant en avant la question de la race pour un public large. C’est une excellente occasion pour attaquer le mythe officiel sur le sujet, et éveiller les esprits.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

2 Commentaires sur "Polémique autour de Nadine Morano évoquant la race blanche de la France"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Romanin
27 septembre 2015 15 h 05 min

Article intéressant pour son contenu. Concernant N.Morano sa représentativité et son engagement, beaucoup trop de choses à dire et en deux mots, vous l’avez habillé pour l’hiver: Finesse et culture, deux qualités essentielles qui lui manquent!.
Malheureusement, elle n’est pas la seule à UMPLR nouveau. Ayant abandonné cette émission au départ du talentueux et intelligent Eric Zemmour, et son complice Nolleau, j’ai depuis gagné en qualité de vie et de sommeil!

9 novembre 2015 21 h 18 min

J’aimais bien aussi l’époque Zemmour-Naulleau, mais depuis, je me suis de plus en plus interrogé sur le fond de la pensée du premier et de son rapport à la communauté juive ; aussi bien les éléments biographiques qu’a relevés Panamza* que sa réponse foutage de gueule sur sa non-conversion au catholicisme (alors que lui-même se fait le chantre de l’assimilation « à la Papa » !), et sa tournure de plus en plus crypto-judéocentrée (sympathie pour Alain Finkielkraut dont tout réactionnaire sérieux sait quoi penser, ciblage systématique de l’islam et oubli coupable du judaïsme tout en mettant de plus en plus la race de côté — alors qu’il avait osé quelques incartades par le passé —, mention de l’« antisémitisme » et des Juifs « qui se font agresser en France » ainsi que des attentats (faux drapeaux !) prétendument « antisémites »…).
Je me demande s’il est juste naïf et manipulé ou malhonnête. D’habitude, j’arrive à voir assez bien ce que pensent vraiment les personnalités politisées, mais là, il y a un certain point d’interrogation qui subsiste.

* Panamza a un aspect communautariste arabe dans le sens péjoratif du terme (c’est-à-dire de mauvaise foi ethnocentriste geignarde) et tout n’est pas bon à prendre dans cet article, mais il y a quand même souvent des informations de qualité et le début est une petite pépite (pas la chose la plus grave, mais peut-être l’une des plus révélatrices) :

À la maison, il mange kasher.

Il a deux vaisselles séparées, une pour la viande, l’autre pour le lait, car dans la Torah il est dit : “Tu ne mangeras pas l’agneau dans le lait de sa mère”. Jean-François Copé n’en revenait pas, lorsque Zemmour lui a raconté les deux vaisselles. Dehors, notre homme mange de tout. Sauf du porc. “Je n’aime pas.” Ah ? Même le Bellota ? “Je pense que j’ai sublimé l’interdit par le goût.” Il ne croit pas en Dieu, mais il fait quand même la prière à la synagogue. Et les fêtes religieuses. Et les bar-mitsva des garçons.

On aperçoit une chaîne en or jaune sous sa chemise, on lui demande ce qui y pend, il sort un petit Sefer Torah, les rouleaux du texte saint.

Anna Cabana, Le Point, 02.10.14

http://www.panamza.com/061214-zemmour-musulmans-colons/

wpDiscuz