Une allemande de 91 ans, télégraphiste à Auschwitz en 1944, attaquée par les tribunaux anti-allemands

Très sincèrement, je m’interroge sur ce que feront ces acharnés lorsque tout ceux ayant travaillé à Auschwitz d’une manière ou d’une autre seront morts.

Iront-ils dans les cimetières à la recherche des tombes de personnes y ayant travaillé, afin de déterrer leurs cadavres et de les condamner ? Iront-ils poursuivre leurs descendants ? On est en droit de s’interroger.

France 24 :

Une ancienne télégraphiste d’Auschwitz, âgée de 91 ans, a été renvoyée devant la justice des mineurs allemande pour “complicité” dans l’extermination d’au moins 260.000 juifs en 1944, a annoncé lundi 21 septembre le parquet cité par l’agence allemande DPA.

Franchement, même en le voulant, je ne crois pas que quiconque arriverait à être poursuivi pour des peines plus lourdes.

Notez-bien : être télégraphiste dans le camp suffirait d’après eux. Ils pourraient être plus larges et dire qu’avoir été allemand pendant la 2nde guerre mondiale suffit pour avoir été coupable de ce crime imaginaire.

Le tribunal de Kiel (nord) devrait décider l’an prochain de la tenue d’un procès, qui dépend du sérieux des charges mais aussi de l’état de santé de l’accusée, obstacle fréquent aux poursuites contre d’anciens nazis, a précisé le procureur général Heinz Döllel.

Si le sérieux des charges les intéressait, ils n’auraient pas lancé les poursuites en premier lieu.

L’ancienne nazie relève de la justice des mineurs parce qu’elle avait moins de 21 ans à l’époque des faits.

Le juge pour enfants habitué aux divers allogènes volant, violant ou agressant va avoir un sacré changement avec une allemande de 91 ans !

Le parquet de Kiel n’a pas communiqué l’identité de l’ex-télégraphiste, membre d’un corps spécifiquement féminin destiné à assister les SS des camps de concentration, précisant seulement qu’elle était poursuivie pour la période d’avril à juillet 1944. Ces trois mois correspondent notamment à l’extermination massive des juifs hongrois, à un rythme que jamais les chambres à gaz d’Auschwitz-Birkenau n’avaient atteint auparavant.

Peut-être lancent-ils cette affaire juste pour avoir un énième prétexte pour rappeler leur fable ?

Tout est bancal dans le mythe des chambres à gaz, des témoignages absurdes aux rendements de fours crématoires impossibles, de l’absence de traces cyanurées sur les murs à l’absence des prétendus “trous d’introduction du zyklon” ; bien sûr aussi la bêtise profonde de la méthode moins efficace que de simplement laisser les gens s’asphyxier et beaucoup plus dangereuse avec le gaz bloqué entre les corps ne pouvant être ventilé.

Cette procédure tardive, parmi d’autres, illustre la sévérité accrue de la justice allemande à l’égard des derniers nazis encore vivants.

La condamnation cet été à quatre ans de prison d’Oskar Gröning, ancien comptable d’Auschwitz qui avait demandé “pardon” à 94 ans, était apparue comme le possible point final d’une longue histoire judiciaire, malgré la volonté allemande de juger jusqu’au dernier les criminels du IIIe Reich.

Un comptable, visiblement ça peut être très dangereux. Comme les télégraphistes en fait.

Et je suis sûre que les juifs ne sont pour rien dans la persécution de ces allemands, ça doit être “la volonté allemande” comme nous le dit France 24.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

Pas (encore) de commentaire !

10000

wpDiscuz