La vérité sur l’Aube Dorée

Demain ont lieu en Grèce de nouvelles élections législatives, puisqu’il n’y a plus de majorité à l’assemblée pour gouverner le pays.

L’Aube Dorée est un parti nationaliste hellénique, qui a subi des attaques extrêmement lourdes de la part du système : le label de “néo-nazi” qui sous-entend, via la fable de la Shoah, qu’ils souhaiteraient tuer des millions de gens ; des crimes attribués par mensonge ; la répression judiciaire avec l’emprisonnement des députés et cadres du parti sous un prétexte fallacieux…

Désormais, les médias en parlent le moins possible, mais une progression significative, par rapport aux 6,3% de janvier 2015, devrait intervenir dimanche.

Les grecs ont au cours des dernières années, eut tout les partis politiques majeurs au pouvoir : Nouvelle Démocratie, le parti affairiste de droite ultra-corrompu ; le PASOK, parti socialiste lui aussi affairiste ; et enfin SYRIZA, le parti d’Alexis Tsipras. Les deux premiers ont créé la crise même, et tout les trois ont joyeusement participé au dépeçage du pays.

Mais la crise n’a semble-t-il pas encore frappé assez durement les grecs, et les sondages indiquent que Syriza et Nouvelle Démocratie seraient largement en tête.

Quels sont les principes qui fondent l’Aube Dorée ?

L’Aube Dorée est un parti nationaliste, opposé au mondialisme, communiste ou capitaliste. Il est anti-individualiste, et cherche le renouveau des valeurs morales, sociales et spirituelles contre le cosmopolitanisme et la décadence.

Il rejette le pouvoir de la ploutocratie et les constructions politiques étouffant le peuple. Le peuple étant le coeur vivant de la nation, le préserver est son objectif central. Il défend une politique sociale au sein d’un pays homogène ethniquement pour soutenir la vigueur de la Nation.

Il rejette le système parlementaire et le système des partis, qui sous couvert de “démocratie” privent en réalité le peuple de tout pouvoir. Il estime que le peuple n’a pas besoin de subir la volonté de forces autoritaires, qu’elles masquent ou non ce caractère, mais d’être guidé dans le respect de sa volonté.

Le principe de classes sociales, où les réseaux d’influence jouent un rôle déterminant, est rejeté. Les individus n’ont pas à jouer un rôle égal ou identique au sein de la structure sociale ; mais cela doit se fonder en premier lieu sur le mérite. La solidarité au sein de la structure sociale est un principe essentiel.

L’Aube Dorée considère que les déterminismes raciaux, nationaux, génétiques ou de genre sont naturels, et qu’on ne doit pas chercher à les combattre. A contrario, les déterminismes économiques et politiques sont un obstacle.

Le principe de propriété illimité est rejeté, celui-ci engendrant des effets néfastes sur la structure sociale qui sont rejetés. L’économie doit être orientée pour servir au mieux la Nation et son indépendance des marchés internationaux, notamment avec l’auto-suffisance alimentaire et énergétique.

L’Etat est considéré comme l’extension naturelle de la Nation. La Nation peut survivre sans, mais cela l’affaiblit. La Nation est considérée comme l’entité morale, culturelle et spirituelle la plus aboutie.

Le respect des traditions et la mémoire de l’Histoire du peuple sont jugés très importants par l’Aube Dorée. Ils n’empêchent pas la volonté énergique de créer et d’améliorer, en tout domaines.

aubedorc3a9e

Quel est son programme ?

Orientations géopolitiques

[*]Déclarer immédiatement la ZEE (Zone Economique Exclusive) maritime à laquelle la Grèce peut avoir droit. La situation stratégique de la Grèce entre les ressources énergétiques moyen-orientales et l’Europe doit être exploitée.
[*]Les alliances politiques actuelles n’ayant rien apporté de bon à la Grèce, elles seront ré-examinées. Notamment, une coopération avec la Russie sera entreprise, afin de dissuader les Etats-Unis et leurs laquais d’actions agressives.
[*]Application d’un espace de défense mutuel Grèce-Chypre. La Grèce, et non Israël, doit être le protecteur de Chypre, surtout que d’importantes ressources gazières se trouvent dans la ZEE chypriote.

Modifications politiques

[*]Abolition de l’immunité parlementaire. Nettoyage des traîtres et corrompus de la vie politique. Recherche des responsables pour les dépenses irrefléchies de fonds public, jugement des coupables, emprisonnement et confiscation de leurs propriétés.
[*]Tenue de référendums nationaux pour les questions d’importance. Jusque là, aucun référendum national n’a jamais eu lieu en Grèce.
[*]Election directe du président par le peuple. Les ministres hormis le premier ministre ne seront pas des députés, mais devront être nommés sur la base de leurs connaissances et expérience. Réduction du nombre de députés à 200 (au lieu de 300) et réduction drastique de leurs privilèges. Pas de financement public des partis, et audit des partis.

Sur la dette

[*]Le mémorandum a prouvé à quel point il est catastrophique, la dette et le chômage n’ont de cesse d’atteindre de nouveaux records. La cessation unilatérale de la Grèce de ses engagements, couplée à une sortie de l’UE, engendrerait un domino qui ferait tomber l’économie mondiale. C’est une arme de négociation très puissante qu’Aube Dorée a l’intention d’utiliser.
[*]Inspection et suppression de la dette illégale. Audit de l’ensemble des emprunts contractés depuis le début de la république en 1974, à l’image de ce qu’a fait par exemple l’Equateur.
[*]Réclamation à l’Allemagne de la dette contractée par celle-ci auprès de la Banque de Grèce au cours de la seconde guerre mondiale, et dont le montant avec intérêt dépasse les 500 milliards d’euros.

Sur l’économie nationale

[*]L’entrée de la Grèce dans l’Union Européenne a marqué un très grand recul de l’agriculture grecque et la destruction de l’artisanat et de l’industrie. L’euro a parachevé cela. Une monnaie nationale est fondamentale pour l’indépendance nationale. L’indépendance économique est une étape fondamentale pour cela.
[*]Nombreuses mesures en faveur de la production agricole nationale, pour atteindre l’indépendance alimentaire.
[*]Exploitation des champs d’hydrocarbure au sud de la Crête, et d’autres ressources minérales, pour l’autonomie du pays et pouvoir relancer une industrie nationale.
[*]Ces exploitations doivent être nationalisés et les bénéfices tirés du sol grec revenir au peuple grec et non à des compagnies privées.
[*]Retour des grecs à des travaux productifs.
[*]Nationalisation des banques ayant reçu des fonds publics pour ne pas faire faillite. Fusion des banques grecques. Abolition partielles des dettes des particuliers sur critères sociaux, dettes souvent liées à des taux d’intérêts usuraires.

Sur la démographie

[*]Fin immédiate de toute immigration illégale. Expulsion générale des étrangers en situation illégale ou illégalement régularisés.
[*]Mesures d’urgence pour relancer la natalité catastrophique du pays. Avantages fiscaux pour les couples ayant un enfant, assistance financière pour chaque nouveau-né et la maternité. Renforcement des familles d’au moins 3 enfants.
[*]Interdiction des avortements, protection des mères non mariées. Les enfants sont le futur de la Nation.

Sur la vie publique

[*]Destruction du système fondé sur la finance ploutocratique et les syndicats financés par l’Etat ; et sur les employés publics inutiles mis en place dans le seul but de soutenir l’Etat.
[*]Modifications sur le secteur public afin qu’il accomplisse bien un travail productif pour l’intérêt du peuple plutôt que de simplement vivre à ses crochets.

Organisation administrative

[*]Suppression des couches administratives entre l’Etat et la commune. La Grèce a plusieurs régions et une soixantaine de mini-départements. L’objectif est d’éliminer l’énorme quantité de problèmes bureaucratiques que ces couches administratives génèrent.
[*]Décentralisation afin que les communes deviennent des cellules politiques, économiques, sociales et administratives plus autonomes.
[*]Inversion du flux financier de municipalités qui collectent à un Etat qui les redistribue, afin d’exercer son rôle universel de contrôle des procédures.

Santé et social

[*]Contrôles sérieux contre les gâchis et la corruption au sein du système de santé publique.
[*]Soutien à l’industrie pharmaceutique grecque, un des derniers secteurs solides de l’économie grecque et important dans le cadre de l’autonomie du pays.
[*]Pas de soins pour les illégaux hors cas d’urgence. Fin immédiate du tourisme médical et stricte priorité en faveur des Grecs.

Défense nationale

[*]Service militaire obligatoire pour les hommes et les femmes, à l’exception des mères, pour 14 mois à l’âge de 18 ans. Punition rudes de ceux tentant d’être exemptés frauduleusement. Les femmes couvriront des positions non-combattantes dans les centres urbains alors que tous les hommes serviront aux frontières.
[*]Nationalisation et soutien des industries grecques critiques pour la Défense.
[*]La co-production doit être un pré-requis pour tout accord d’achats d’armes. Les Turcs ont leur propres systèmes d’armement.
[*]Indépendance complète des membres des partis politiques et suppression des syndicats dans l’armée. Application stricte de critères méritocratiques pour la promotion des officiers. Le ministre de la Défense viendra de l’armée.

Justice et ordre public

[*]Rétablissement de la gendarmerie et formation d’une nouvelle force de police armée pour pouvoir combattre les criminels lourdement armés.
[*]Révision du cadre judiciaire afin de protéger la police en cas d’affrontement avec un criminel armé. Libération du syndrome de culpabilité lié à l’utilisation d’armes.
[*]Retrait des officiers de police des postes administratifs et couverture de ces postes par les surplus du large secteur public. Tous les officiers de police agiront sur le terrain. Suppression des protections personnelles inutiles, qui veut un garde du corps peut en recruter un.
[*]Les bureaucrates et partisans seront éloignés de la direction de la police.
[*]Punitions sévères pour les crimes et délits qui détruisent la cohésion sociale et nationale. Punitions plus sévères pour les politiques et agents publics. Seule la fermeté libérera le pays de la corruption et du crime.

Education et culture

[*]Séparation des grecs des étrangers (légaux) pour ne pas nuir au niveau d’enseignement du grec.
[*]Prohibition des factions dans l’université, qui doit être un temple de la recherche et de la connaissance, pas un repère de criminels et partisans.
[*]Révision de l’enseignement de l’Histoire pour se concentrer sur l’histoire grecque. Enseignement du grec ancien et des oeuvres classiques ; examens pour vérifier l’intelligence et la conscience nationale des enseignants.
[*]Education sportive obligatoire pour la jeunesse grecque, qui est malheureusement la plus obèse d’Europe. Chaque enfant grec doit acquérir forme physique et clarté mentale.
[*]Tous les Grecs doivent avoir accès à des infrastructures sportives de qualité.
[*]Fin du soutien public et marginalisation pour les artistes qui attaquent les symboles ethniques, religieux et historiques.
[*]Entretien des standards classiques, révision de l’esthétique des cités et érection de statues des figures majeures de l’hellénisme.
[*]L’Aube Dorée soutient l’unité entre Eglise et Etat. Les membres internationalistes ou décadents du clergés devront être bannis. Les religions qui offensent l’histoire grecque et ses traditions seront bannies.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

Pas (encore) de commentaire !

5000

wpDiscuz