Heurts à la frontière hongroise : les pseudo-réfugiés n’hésitent pas à attaquer la police

Mention spéciale propagande au Figaro qui mentionne “2 enfants et 20 policiers hongrois blessés à la frontière serbe”. On pourrait presque croire que ce sont les enfants qui ont été attaqués à lire cela. En vérité, ce sont les envahisseurs qui ont attaqué avec force la police hongroise, et ont tenté à un moment de mettre des enfants en avant pour jouer sur la corde émotionnelle des européens – eux n’ont pas l’empathie que nous avons.

Pour le détail, je citerais des passages de l’article consacré par Le Parisien à la question. L’image qui illustre cet article a aussi été publiée par ce site dans un diaporama : surprise positive.

Entre jets de pierre et gaz lacrymogènes, des dizaines de migrants bloqués en Serbie ont forcé mercredi un barrage à la frontière avec la Hongrie après des heurts avec la police, premier incident de ce type depuis la fermeture de cette frontière par Budapest.

Ils ont carrément réussi à forcer le passage ? C’est quoi cette protection de frontière ridicule ? Quand l’ordre de tirer dans le tas sera-t-il enfin donné ?

Les forces antiémeutes hongroises ont été débordées en début de soirée par des migrants qui ont réussi à arracher le grillage censé les arrêter près du passage frontalier de Röszke. Les forces de l’ordre, qui ont utilisé des canons à eau et grenades lacrymogènes, ont reculé d’une cinquantaine de mètres face aux migrants qui leur lançaient des pierres.

Pas d’amalgame, ces envahisseurs sont des victimes, n’oubliez-pas. Enfin je me permettrais un amalgame : les protections frontalières hongroises installée cette année sont vraiment pourries.

Selon Amnesty International (AI), lors de ces incidents violents, au moins neuf personnes, dont quatre enfants, ont été séparées de leurs familles par la police. AI réclame que ces personnes soient immédiatement relâchées afin qu’elles puissent retrouver les leurs.

L’organisation fondée par le juif Peter Benenson trouve absolument scandaleux que des criminels tentant d’envahir un pays et jetant des pierres sur des policiers puissent être séparés de leur famille. Que c’est surprenant.

Depuis New York, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a jugé «inacceptable» le traitement des migrants par la police hongroise.

L’ONU fait des plans pour remplacer la population de l’Europe ; doit on être surpris ?

Selon le ministère croate de l’Intérieur, près de 1.300 migrants sont arrivés en Croatie mercredi, alors que Zagreb en attend quelque 4.000 dans les prochains jours. Le Premier ministre croate Zoran Milanovic a assuré que son pays était prêt à diriger les migrants «vers les destinations où ils souhaitent se rendre, l’Allemagne et la Scandinavie».

Ces estimations trafiquées ont explosé quasi immédiatement, comme on l’a vu ici avec plus de 5650 “migrants” recensés.

La détermination des migrants a mis l’Europe à l’épreuve et Berlin semble à bout de patience face aux divergences au sein de l’UE. La principale difficulté sera de convaincre les pays d’Europe de l’Est opposés à l’accueil massif de réfugiés.

Le problème pour les élites des pays d’Europe de l’Ouest n’est en effet pas le génocide organisé des peuples qu’ils dirigent, et donc comment bloquer le flux virtuellement infini, mais bel et bien le refus de l’Europe de l’Est de faire de même.

Conclusion

L’image qui illustre cet article devrait être assez explicite pour ouvrir les yeux de beaucoup de personnes qui sont à mi-chemin, conscientes que l’immigration est néfaste, mais qui ont peur d’être qualifiées de “raciste” par exemple.

N’hésitez pas à diffuser largement ! Notre ennemi joue sur l’émotion en montrant des enfants, jouons sur l’instinct de survie en montrant la réalité de l’invasion.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

Pas (encore) de commentaire !

5000

wpDiscuz