Effondrement du taux de nègres recevant l’équivalent américain du bac à Washington

En France, le baccalauréat est distribué le plus largement possible et la réforme de l’épreuve va dans le même sens.

Mais ce n’est pas un problème unique à notre pays, loin de là.

Il a sa racine dans deux causes principales :

  • La massification. La réalité des différences d’aptitude étant ignorée pour raison idéologique, plutôt que de considérer que seule une partie des élèves ont vocation à finir le lycée et à faire des études supérieures, des objectifs ont été fixées pour faire qu’une certaine proportion d’une classe d’âge obtienne un diplôme donné ; tout en étant exposée à de bonnes doses d’endoctrinement « démocratique ». L’effondrement des exigences en était une conséquence nécessaire.
  • La négrification. En Europe de l’Ouest comme dans les autres pays blancs hors d’Europe, les proportions de non-blancs sont en augmentation du fait du désastre de l’invasion migratoire et de la natalité supérieure des allogènes. Or, ils sont en moyenne bien moins doués que les Européens. La « solution » consiste donc à distribuer les diplômes encore plus facilement même aux pires cancres ; et ceci se manifeste de façon particulièrement aigüe dans les zones les plus envahies.

Ce dernier élément est illustré de façon frappante par un récent fait d’actualité outre-Atlantique.

Washington Post&nbsp::

Moins de lycéens [à Washingon DC] devraient recevoir de diplômes en juin que l’année passée, un renversement brutal pour un système scolaire qui avait fêté une augmentation de 20 points dans son taux d’obtention de diplômes du secondaire depuis 2011.

Les données diffusées jeudi par les écoles publiques de DC montrent que 42% des lycéens de dernière années dans des école sont en voie d’obtenir un diplôme, tandis que 19% sont considérés « modérément en retard », ce qui veut dire qu’ils pourraient encore obtenir assez de crédits pour avoir un diplôme.

La chute probable du taux d’obtention de diplômes est la dernière retombée d’une enquête qui a jeté le doute sur la validité des diplômes décernés l’an passés. Le taux d’obtention de diplômes en 2017 était de 73%, mais l’enquête a révélé qu’un diplômé sur trois avait obtenu son diplôme en violation des règles de la ville. Ces élèves étaient passés par les étapes d’obtention du diplômes bien qu’ayant manqué trop de cours ou ayant pris de façon incorrecte des cours de substitution.

Washington DC est ce qui se fait pratiquement de pire aux États-Unis. Il y a d’un côté des masses de personnes travaillant pour le gouvernement, d’agents d’influence, etc. C’est le centre névralgique du régime anti-blanc. Ces gens, lorsqu’ils vivent à Washington même plutôt que dans sa banlieue comme Alexandria sur l’autre rive du Potomac, envoient leurs enfants dans des écoles privées très coûteuses.

De l’autre côté, il y a plein de nègres. C’est un fait peu connu en France, mais la ville a été à majorité nègre de la fin des années 1950 jusqu’à il y a quelques années. La grande majorité des élèves des écoles publiques de la ville sont des nègres.

Même si tous les élèves considérés « modérément en retard » recevaient des diplômes, le taux d’obtention de diplômes serait d’environ 61% – 12 points de moins que l’an passé.
[…]
Après l’enquête sur le taux d’obtention de diplômes de 2017, le système scolaire a promis d’appliquer de façon ferme des politiques de présences ignorées depuis longtemps, affirmant que les élèves doivent être recalés à un cours s’ils sont absents plus de 30 fois dans une année scolaire.

Certains se voyaient accordés une note leur permettant de passer dans des matières où ils avaient raté plus de 30 cours en un an !

Le rapport dépeignait une culture systémique où les enseignants se sentaient sous pression pour accorder des diplômes même si les jeunes n’atteignaient pas les exigences, tout cela au nom de l’accroissement des taux d’obtention de diplômes.

Un petit peu plus de fermeté, et ce taux s’effondre brutalement.

Et ne nous y trompons pas, les enseignants de la ville continuent de distribuer énormément de notes de complaisances.

Des fortunes sont dépensées pour tentées d’instruire des subhumains inéducables.

Une société remplie de sauvages du Tiers-Monde ne peut que progressivement se transformer en trou à rat du Tiers-Monde.

Nègres stupides

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

10 Commentaires sur "Effondrement du taux de nègres recevant l’équivalent américain du bac à Washington"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
AA
8 avril 2018 21 h 49 min

AA
8 avril 2018 22 h 10 min


Terre Ensoleillée
8 avril 2018 23 h 57 min

Même les gnoules sont des génies à côté des négres.

Racines Blanches
9 avril 2018 2 h 57 min

Je ne suis pas d’accord avec le dessin. L’Etat, hélas, n’empêche la plupart du temps PAS les attardés de se reproduire. Sinon, je n’aurais pas pu avoir d’enfants…

Terre Ensoleillée
9 avril 2018 9 h 23 min

Hein ? Tu n’es pas un attardé toi.

LeDisciple
11 avril 2018 2 h 06 min

Haha je crois que c’est du sarcasme…. moi aussi je me fait traité d’attardé par des copains bisounours

raceboard
9 avril 2018 11 h 38 min

excellent article qui montre la réalité pour ceux qui veulent ouvrir les yeux
l’article du washington post montre , qu’eux , ils les ferment les yeux , ou plutot leur idéologie égalitariste des races lui font fermer
ces ideologues sont encore plus détestables que les nègres…

wpDiscuz