Un musée britannique enlève un tableau de nymphes pour protester contre le sexisme de l’art

L’Europe est entièrement touchée par la dégénérescence totale des moeurs et de notre culture. Les pays de l’Ouest les premiers, la Grande-Bretagne dans le groupe de tête.

Pour lutter contre un sexisme supposé présent dans l’art ils ont eu une idée « artistique ». Censurer décrocher le tableau Hylas et les nymphes et donc empêcher le public de contempler ce magnifique tableau.

Le délire féministe va de plus en plus loin et il ne serait pas surprenant de voir davantage de tableaux, de textes et de statues être censuré.

RT :

Peut-on juger l’art des siècles passés, selon une grille de lecture féministe de 2018 ? C’est le débat qu’a lancé le musée de Manchester le 26 janvier dernier en décrochant la toile Hylas et les nymphes, œuvre du peintre britannique John William Waterhouse exécutée en 1896 sous le règne de la reine Victoria.

« Ce musée représente le corps de la femme soit comme une forme décorative passive, soit comme une « femme fatale » [en français dans le texte] », déclare l’équipe de la Manchester Art Gallery pour expliquer sa démarche sur une feuille de papier posée en lieu et place du tableau, apparemment jugé porteur de préjugés sexistes.

Rendons-nous un peu compte de la situation dans laquelle nous nous trouvons. Nous sommes dans une époque tellement pourrie que certains déviants se permettent de censurer de l’art sain (et non de l’art moderne, qui lui est à vomir) et veulent nous donner des leçons.

Ici nous avons un tableau, de qualité, qui ressemble à quelque chose (ce n’est pas un monochrome blanc…) mettant en scène un passage de la mythologie grecque. Hylas participant à l’expédition des Argonautes, en compagnie d’Héraclès, se fait enlever par des nymphes grâce à leur pouvoir de séduction.

[Note de Blanche : l’initiative du musée est déjà absurde en soi, mais quand on comprend le thème du tableau, on constate que la folie est poussée un degré plus loin qu’on ne l’aurait cru. Le mythe veut qu’Hylas a été enlevé par les nymphes locales alors qu’il était en train de puiser de l’eau, charmées par sa beauté. Le prétexte du musée sur le corps de la femme comme décoration passive est malhonnête. Il serait plus juste de dire que toute représentation artistique (et non-vulgaire) d’une belle femme blanche les offense.]

« Questionnons les fantasmes [masculins] de l’ère victorienne ! », proclame encore la Manchester Art Galery sur son site, invitant le public à réagir dans un dispositif présenté comme une performance participative.

Eh oui, quelle horreur pour un homme d’avoir des fantasmes. C’est vrai, un homme qui désire et qui met en peinture de belles femmes : c’est raciste et machiste ! Voyons, voyons…

Je me demande bien quels sont les commentaires des gens qui auront été privés de voir le tableau. Des réactions très positives, j’imagine.

Slate :

Jusqu’ici, la plupart des réactions sont critiques et certains accusent le musée de censurer une oeuvre sous prétexte de « débattre » et de « contextualiser ».

Plus de cent personnes ont signé une pétition pour que le tableau soit remis à sa place. Le texte dénonce une « censure politiquement correcte ».

Ouf, j’étais en train de me demander si tout le monde était aveugle. C’est assez rassurant. On remarque que pour débattre et contextualiser, nos ennemis font usage de la censure quotidiennement.

[Note de Blanche : un millier de personnes ont fini par signer la pétition, et le musée a cédé, remettant le tableau à sa légitime place.]

Les nymphes sont donc représentées nues (mais avec subtilité) et ne sont pas dénuées de charme. Ce qui ne plaît pas du tout aux féministes ! Allez savoir pourquoi. Quoique je pense connaître la raison :

RT :

Le décrochage a par ailleurs été filmé dans le cadre de la-dite performance par l’artiste Sonia Boyce, présentée par le centre national d’art contemporain de Nice, la Villa Arson, comme « une femme/féministe artiste noire en Grande-Bretagne, [adoptant] une pratique postmoderne interrogeant les traits de la « blackness » à l’aune d’un transnationalisme artistique. »

Tiens donc, une sale négresse « artiste » qui n’apprécie pas de voir un tableau de Blancs avec de belles femmes.

Madame préfère l’art africain ou serait-ce simplement par pure jalousie envers ce qu’elle ne pourras jamais réaliser et ce qu’elle ne sera jamais ?

Sale-Négresse-Sonia-Boyce-Artiste
Je risque fortement de perdre la vue un de ces jours.

Parler de jalousie et de haine raciale me semble donc être une hypothèse valable.

Sans oublier la trahison totale des responsables de la Manchester Art Galery. L’art, déja bien enrichi par le « progressisme » dégénéré, ne cesse d’être perverti.

Il faut rendre au beau et au sain leur juste place.

Auteur: Nico White

Partager cet article sur

Publier un commentaire

22 Commentaires sur "Un musée britannique enlève un tableau de nymphes pour protester contre le sexisme de l’art"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
AA
31 mars 2018 11 h 09 min

JEAN
31 mars 2018 16 h 42 min

Il faut vraiment être sévèrement dérangé pour voir dans ce tableau quelque chose d’impure, il est magnifique et plein de douceur dans le rapport homme/femme, l’Angleterre qui fut un pays puissant et craint de par le monde se met à genoux devant ceux-là même qu’elle dominait dans le passé et ceci sans aucun combat c’est incroyable

Terre Ensoleillée
5 avril 2018 10 h 05 min

Et oui c’est ça le gauchisme : rejeter ce qui est décent et glorifier ce qui est médiocre. Et quand c’est une sale afro-féministe qui l’ordonne, ça fait encore plus mal au cul. De toute façon, le Royaume-Uni c’est une fosse à merde multiculturelle.

Rho 2
5 avril 2018 16 h 21 min

Cet étron fait mal au cul mais on finira par l’expulser !

Racines Blanches
5 avril 2018 18 h 16 min

Maintenant les Britanniques, pour la plupart desquels je n’ai aucune sympathie, peuvent voir ce que leur a apporté la destruction du 3 ème Reich, à laquelle ils ont plus que largement contribué….

Brenshann
7 avril 2018 20 h 24 min

Pourquoi n’y a-t-il plus rien depuis presque un mois sur le site?

Racines Blanches
7 avril 2018 20 h 27 min

C’est parce que tous les problèmes de l’Europe ont finalement été résolus. Du coup, Blanche est au chômage.

wpDiscuz