Le gouvernement entend instaurer de lourdes amendes pour les entreprises présentant des inégalités de salaire hommes-femmes « injustifiées »

En janvier, Blanche Europe rapportait les déclarations du ministre du Travail voulant supprimer les différences de salaire hommes-femmes.

Muriel Pénicaud se plaignait que le salaire moyen des femmes est de 25% inférieur à celui des hommes tous postes confondus – c’est-à-dire en prenant le salaire moyen des femmes et des hommes dans le pays sans regard du travail effectué – et de 9% inférieur « à poste équivalent ».

Je relevais alors quatre failles significatives dans la définition officielle utilisée pour définir un poste équivalent :

  • La mesure du temps de travail, du secteur d’activité, du type de poste et du type d’entreprises demeurent trop généraux pour s’assurer que les emplois sont réellement équivalents ;
  • Qualifications et parcours professionnel de la personne embauchée sont totalement ignorés ; toute différence en découlant est donc ignorée ;
  • Il est prouvé que les femmes ont une probabilité bien plus élevée que les hommes d’abandonner un poste (généralement en lien avec la maternité). Si les coûts directs de congé maternité sont assumés par l’État ; pour les emplois qualifiés, ceci entraîne des difficultés et coûts supplémentaires : trouver un remplaçant, former ledit remplaçant.
  • Enfin, et surtout « à poste équivalent » ne signifie pas « à productivité équivalente ». Si le cas le plus fréquent est que les mauvais et bons employés ont un salaire très proche voire identique ; il y a aussi des situations où cela entraîne des salaires différents, ne serait-ce que par le biais de primes. Rappelons que s’il y a d’énormes variations individuelles, hommes et femmes différent dans leurs aptitudes cérébrales.

Mais l’égalitarisme promu par le gouvernement est idéologique. Il a une aussi grande pertinence au regard des faits objectifs que les débats sur le sexe des anges.

RT :

A la veille de la Journée internationale des droits des femmes, le gouvernement a annoncé une série de mesures destinées à lutter contre les inégalités salariales entre hommes et femmes. Le plan pour l’égalité professionnelle présentée ce 7 mars par l’exécutif prévoit notamment que les entreprises de plus de 50 salariés présentant des écarts « injustifiés » de salaires hommes-femmes seront sanctionnées à partir de 2022 avec une pénalité financière pouvant aller jusqu’à 1% de leur masse salariale.

Cette mesure, qui figurera dans la loi sur les réformes sociales (assurance chômage, apprentissage, formation professionnelle) que Muriel Pénicaud doit présenter en Conseil des ministres fin avril, a été présentée aux partenaires sociaux par le Premier ministre Edouard Philippe.

L’exécutif prévoit également le quadruplement des contrôles de l’inspection du travail sur l’égalité de salaires hommes-femmes. Ils passeraient à 7000 par an pour les entreprises de plus de 250 salariés, et à 30.000 pour celles comprenant de 50 à 249 salariés.

A partir de 2019, un logiciel français spécialement dédié, libre de droits, sera déployé dans les entreprises de plus de 250 salariés, et dans celles de 50 à 249 d’ici 2020.

Le gouvernement et les partenaires sociaux doivent encore travailler sur les critères qui seront retenus (âges, diplômes, ancienneté, catégorie professionnelle…), pour le calcul des écarts sur des caractéristiques identiques dans toutes les entreprises. Lorsque des écarts seront détectés, l’entreprise devra consacrer une « enveloppe de rattrapage salarial pour les femmes » et aura trois ans pour se mettre en conformité.

Une chose est certaine : des critères comme la disponibilité, pour les métiers où être disponible en dehors des horaires classiques 9h-17h est un avantage (et où les femmes, s’occupant de leurs enfants, sont moins disponibles que les hommes) ; ou bien comme la productivité réelle de l’employé ; ne seront absolument pas retenus dans le calcul des écarts.

D’ores et déjà, le travail des hommes (dans son ensemble) subventionne massivement le salaire des femmes (dans son ensemble), ne serait-ce que par la fonction publique – à 60% composée de femmes et connue pour ses grandes inefficacités – ou encore par les « ressources humaines », composées essentiellement d’employées femmes, et dont la tâche consiste essentiellement à éviter à l’entreprise des procès pour « discrimination ».

Les exceptions individuelles d’hommes surpayées et de femmes sous-payées abondent, bien entendu. En fait, en oubliant la question des sexes, il y a un problème plus général d’employés efficaces forcés à subventionner (implicitement) des employés inefficaces – quiconque ayant déjà travaillé dans une entreprise réelle d’une certaine taille en est témoin.

La mesure du gouvernement va :

  • Entraîner des coûts supplémentaires pour vérifier si l’entreprise est en conformité avec les nouvelles régulations.
  • Entraîner une augmentation artificielle de certains salaires féminins et, les entreprises n’étant pas des organismes de charité mais des organismes visant le profit, une baisse de certains salaires masculins. Les quelques cas où cela entraînera plus de justice seront noyés dans la masse des cas où cela entraînera plus encore d’injustice.

La sanction financière sera prononcée si les écarts persistent. Quant à l’obligation d’utilisation de ce logiciel et la définition des sanctions, elles seront inscrites dans la loi. Ces propositions ont été soumises aux partenaires sociaux le 7 mars dans l’après-midi à Matignon par le Premier ministre. Ils ont désormais quatre semaines pour se prononcer.

Non seulement, cette mesure va créer plus de gâchis bureaucratique et plus d’injustice ; mais elle aura des conséquences dévastatrices sur les familles françaises et sur la natalité.

À première vue, on pourrait avoir l’impression que ce qui est pris d’un côté est ajouté de l’autre, et donc que cela ne devrait pas trop changer les revenus du couple moyen.

Cependant, il y a deux situations où cela s’avérera très nuisible :

  • D’abord, cela rendra encore plus difficile pour un homme d’entretenir une famille avec une femme au foyer. Les féministes vendaient la possibilité de travailler plutôt que d’être mère au foyer comme un « choix », mais la conséquence de leurs actions délétères est de supprimer ce choix pour beaucoup en obligeant à vendre son temps à un employeur.
  • Ensuite, cela accroîtra la proportion des couples où la femme gagne davantage que l’homme. C’est une recette parfaite pour accroître les séparations et rendre plus difficile la formation même de couples : là où la psychologie masculine pousse à rechercher une femme jeune et jolie, la psychologie féminine, tout en tenant compte d’autres critères, pousse à rechercher un homme ayant une meilleure situation sociale. Il est difficile pour une femme de respecter comme conjoint un homme moins intelligent qu’elle ou qui gagne moins.

Disons-le carrément : la proposition du gouvernement, se drapant derrière la noble idée de l’équité, qu’elle travestit, est en réalité parfaitement criminelle.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

32 Commentaires sur "Le gouvernement entend instaurer de lourdes amendes pour les entreprises présentant des inégalités de salaire hommes-femmes « injustifiées »"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
sawagna
31 mars 2018 4 h 54 min

merci Blanche pour tes articles qui viennent toujours avec une qualité descriptive.

Nous pourrions noter que si les femmes venaient à gagner plus dans certains domaines , ces docteurs de l’égalitarisme n’y retrouveraient certainement rien à redire. En tout cas j’ai jamais entendu ces pleureuses sur le nombre + de filles en médecine ou sur les bancs des écoles de droits

Cette observation sur le QI est intéressante ; car s’il est bien connu qu en moyenne le QI homme-femme est similaire, l’écart-type est différent. Ceci peut -etre résumé par le fait que si on prend les 50% d hommes les plus intelligents et les 50% de femmes les plus intelligentes ; on notera que le groupe masculin a un QI moyennement plus élevé. OR, toutes les études pleurant sur les « inégalités » hommes-femmes portent justement sur cette tranche de la population (QI > 100 ) : col-blanc, dirigeants, professions techniques avancées, membres du conseil d administrations..

Mais qu’en est il de l’autre tranche de population ? (QI < 100) Est ce que toutes les inégalités hommes-femmes sont explorées ? Est ce que ces idéologues n'ont jamais observé que les femmes pas trop malignes ou paresseuses pour intégrer le monde du salariat pouvaient encore jouer 2 autres cartes ? Se raccrocher aux mamelles de l Etat en faisant des gosses ou encore de mettre le grappin sur un bon couillon (surtout si elle est jeune donc jamais vraiment moche). Loana, Nabilla .. Vagina .. Qu en est il de toutes les autres inégalités hommes-femmes observées sur la tranche inférieure du QI ? Emplois plus pénibles, lointains, dégradants , de nuits, dangereux .. et ici je parle de ceux déjà employés (cols bleus et ouvriers) mais qu'en est il de la facilité d'embauche ? (une secrétaire sera toujours plus facilement engagé qu'un secretaire) et celà vaut aussi pour les hauts-profils .. une femme informaticienne .. vite vite remplir les quotas. Les personnes moins intelligentes sont plus susceptibles de faire face à la justice. Pour un même crime, hommes et femmes sont égaux devant la loi ? En tout cas, en cas de divorce il y a plus de chances que c'est l homme qui se retrouve à la rue.. L'homme est plus susceptible de tout perdre et jusqu à son estime car devenu inutile.

Homme prisonner , homme sdf, homme chomeur , homme suicidé .. pas de salaire .. pas d'influence sur la moyenne .. ouf .. nos petits analystes sont rassurés.

Snapdragon
1 avril 2018 1 h 50 min

Faut se mettre à son compte et ne surtout pas se marier comme ça pas dépouillé par un divorce et donc l homme garde le pouvoir et la femme se soumet sinon la porte.
Et puis le mariage polygame ce n’est pas autorisé alors qu’on a le droit de vivre avec plusieurs femmes lol.
Les lois sont faites pour être contournés.

Albers
1 avril 2018 10 h 48 min

Les lois sont faites pour être contournés. Contournées!! Le dire c’est bien, le faire c’est mieux !! surtout en matière fiscale,
c’est ce qui leur fait le plus mal, c’est de frapper au portefeuille!!

sawagna
1 avril 2018 4 h 19 min

j’ai oublié de préciser (même si ça va de soi) qu’à l inverse, sur le groupe des personnes dont le QI < 100 , les femmes sont en moyenne plus intelligentes que les hommes. Ceci me rappelle que j'ai lu un article racontant que la plupart des grosses bêtises étaient faites par des hommes. Naturellement, aucun rapprochement faite avec la distribution du QI.. fallait juster rabacher encore une fois que les hommes sont bêtes et méchants.

@ snapdragon, à la base, est ce que l'esprit de défiance devrait vivre sous un toit familiale ? 🙂 Pourquoi vivre ensemble si tu envisages même qu'elle te dépouillerait en cas de divorce

short timer
1 avril 2018 8 h 53 min

Cette question « des grosses bêtises faites par des hommes » (et jamais par des femmes), regarde moins l’intelligence ou le QI que le tempérament, voire la morale.
Ce qu’il faudrait prendre en compte, c’est le fait que les hommes par nature se projettent à l’extérieur alors que les femmes en sont incapables. Un homme sera capable de braquer une banque. Une femme jamais. Non pas parce qu’elle est plus intelligente, mais tout simplement parce qu’elle est incapable de prendre des risques et de les assumer.

Or que serait le monde sans cette énergie vitale qui permet d’affronter le danger et de prendre tous les risques, que serait le monde s’il n’était peuplé que d’êtres incapables, veules et lâches, justement comme les femmes, qui attendent de trouver un homme grand, fort et friqué pour qu’elles-mêmes puissent mener leur petite existence confortable et sans risques ?

Mais les féministes récupèrent tout à leur profit, avec à chaque fois des arguments mensongers, et toujours dans le but de dénigrer l’homme (ajoutant ainsi la mauvaise foi au mensonge), comme lorsqu’elles disent que les hommes se suicident plus parce qu’ils sont moins forts psychologiquement. La vérité est que les femmes font davantage de tentatives de suicide, mais qu’elles se ratent la plupart du temps quand les hommes, eux, réussissent (bel exemple d’efficacité féminine !). Et elles se ratent car elles n’emploient pas de moyens mécaniques (comme un pistolet ou une corde) de peur d’abîmer leur précieux corps et leur précieuse beauté (comme si cela avait de l’importance quand on est mort, bel exemple de logique féminine !).

Racines Blanches
9 avril 2018 3 h 09 min

Commentaire très vrai. Hélas, le féminisme et la gynolâtrie n’épargnent plus nos propres milieux. Je suis misogyne, je l’assume sans complexe …

Rho 2
11 avril 2018 9 h 10 min

Il y a des femmes qui ont beaucoup de cran et n’hésitent pas à prendre des risques, et dans de nombreux domaines. Mais il est vrai que la très grande majorité laisse leurs mecs le faire, quitte à le larguer s’il échoue, la douce moitié partant alors avec les trois quarts sinon la totalité de ce que le pauvre gars a quand même réussi à gagner, le laissant parfois virer clodo vu la misère dans laquelle il se retrouve, pendant qu’elle va se chercher un nouveau pigeon. Comme le dit Snapdragon, mieux vaut prendre ses précautions.
Ce que dit sawagna est certes plutôt cohérent ; se mettre ensemble et conserver de la défiance envers sa compagne, c’est effectivement pas terrible comme preuve d’amour.
Mais l’amour est souvent éphémère alors que les dettes restent dans la succession.
Pour ma part, j’ai vu trop de mecs se faire complètement dépouiller pour avoir ce comportement de bizounours. Ma nana ne sait pas ce que je fais ni ce que j’ai et n’a pas accès à mon bureau ni à mon atelier.
Soit elle l’acceptait, soit on ne s’associait pas.
Il faut s’inspirer des Corses ; leurs femmes ne posent pas de questions et ne fouinent pas dans leurs affaires de mecs. Bon, pour en trouver une comme ça, il faut un sacré bout de temps…
Mais la patience finit toujours par payer.

Racines Blanches
12 avril 2018 2 h 03 min

Encore ce soir, sur la 2, une émission, question directe, sur le thème : « sexe et pouvoir , la fin du mâle dominant ? »

Animée par un Youpin , féministe, et comme intervenants, entre autres, un certain (((Israël Nisan))), je crois, Caroline de Haas, de l’association les « chiennes de garde », …
Et plusieurs autres, TOUS féministes.
Le seul féministe modéré, dans le rôle de la fausse opposition, c’était le (((Goldnadel))) . On est toujours dans la Synagogue, donc…

Les poncifs habituels :
Le bleu ne doit plus être réservé aux garçons (et le rose aux filles), parité sexuelle stricte partout (sauf apparemment chez les éboueurs),
entreprises réservées aux femmes (mais quotas de femmes dans toutes les autres), …

(((Ils))) ont diabolisé le machisme, enfin le nôtre, pas celui du 93…

Quid
12 avril 2018 2 h 31 min

Concernant la thématique du féminisme, je recommande la lecture d’un vieux livre intitulé « l’homme subjugué », écrit par Esther Vilar. D’autres livres du même auteur sont également intéressants.

http://www.freepdf.info/index.php?post/Vilar-Esther-L-Homme-subjugue

Rho 2
11 avril 2018 9 h 43 min

Tu as on ne peut plus raison.
Les hommes assument les tâches les plus ingrates et leur espérance de vie s’en ressent ; il y a bien plus de veuves que de veufs. Certes, faire le ménage ou changer les couches pleines de merde de son gosse ou de celui de quelqu’un d’autre, ce n’est ni gratifiant ni très ragoutant.
Mais descendre à la mine, pêcher en haute mer, bosser en fonderie ou dans la chimie, dans le bâtiment ou dans les travaux publics, travailler la terre, réparer un tracteur ou un camion, toutes tâches dévolues aux hommes, ce n’est pas forcément l’extase non plus. Ces dames veulent la parité au bureau mais ne se précipitent pas pour mettre les mains dans le cambouis. Ni même dans la bidoche, et je ne parle pas de la boucherie où elles tiennent la caisse mais où se sont les hommes qui trimbalent et decoupent les quartiers de bœuf. En fac de médecine, elles sont désormais une majorité mais pratiquement aucune ne choisit la chirurgie ; trop dur, trop physique, trop stressant. Mieux vaut être pédiatre ou homéopathe…
Ou ne pas exercer et épouser un chirurgien ! Ça arrive très souvent.
À l’arrivée, ces dames vivent bien plus longtemps que les mecs et ceux-ci auront cotisé davantage pour une retraite cinq à quinze ans plus courte.
Mais ces injustices là, tout le monde s’en fout.

AA
31 mars 2018 11 h 10 min

AA
31 mars 2018 18 h 52 min

J’ aime bien la nouvelle banière de BE. Le plus endormi des moutons conçoit qu’ un petit groupe de personne controle la société, qu’ il les appele capitalistes, banksters, tel ou tel société secrêtre ou autre mais par la propagande, les moutons ne pensent jamais que les juifs peuvent tenir se rôle. Une fois le verrou juif sauté, tous deviendront pro-Blanc à part les soraliens…

Pour le nouveau lecteur découvrant BE, c’ est un bon préambule avant de découvrir le contenu des articles.

Il y aura toujours certains qui resteront dans l’ idée que c’ est l’ homme Blanc qui est responsable de tous les maux de cette terre, voir de mars et vénus, mais ceux-là, on s’ en fout.

Rho 2
31 mars 2018 19 h 52 min

À la rigueur, ils pourront servir d’engrais…

Snapdragon
1 avril 2018 1 h 55 min

Ils serviront surtout de faux martyrs en se faisant égorger par les musulmans car trop stupide pour éviter de vivre à côté.
Oh qu’il est mignon le gentil migrant… BREUMM alla akbar BREUMM BREUMM ahah ahah couic !

Racines Blanches
7 avril 2018 3 h 08 min

On n’arrête pas le (((progrès)))

AA
11 avril 2018 7 h 35 min

Rho 2
11 avril 2018 9 h 16 min

J’espère qu’après la révolution, on pourra à nouveau porter de belles chevalières comme celle-là…

AA
12 avril 2018 9 h 34 min

Le Rivarol de la semaine dernière présente un livre qui pourrait te plaire, Mai 68 vu du côté nationaliste.

Mai 68 vu d’ en face
Bernard Lugan
Édition Balland
130 pages, 13 euros

Avant que tu en parles dans tes commentaires et l’ article qui parle de quelques coups réussis par les natios ainsi que des établissements résistant face aux gauchistes tel Henry IV et Assas, je m’ étais fait dans l’ idée qu’ il n’ y avait pas eu de réactions face à Mai 68. Comme quoi, si on ne fait pas attention et ne creuse pas un sujet, la propagande marche même quand on saitqu’elle est présente.

wpDiscuz