Afrique du Sud : l’extrémiste anti-blanc Julius Malema a annoncé sa candidature aux élections présidentielles de 2019

Julius Malema représente sûrement un des pires spécimens au sein de la galerie de monstres qui « gouvernent » l’Afrique du Sud depuis la fin de l’apartheid.

Il importe de mettre des guillemets au verbe « gouverner », car ces sinistres canailles n’assument pas véritablement le rôle qu’on attend des responsables d’un pays, mais profitent de leur situation pour s’en mettre plein les poches. En définitive, ces nègres, tous plus affreux les uns que les autres, agissent comme de vulgaires charognards. Ils se contentent de dilapider le patrimoine laissé par les Blancs, sans créer la moindre richesse.

Âgé de 37 ans, Malema appartient à la génération post-apartheid. Il s’agit d’une petite racaille née dans un bantoustan. Ayant quitté l’école à 14 ans, il passe pour être à moitié illettré. Il se révèle néanmoins un agitateur hors pair, doublé d’un excellent orateur.

Dès sa sortie de l’école, il entre à la Ligue de jeunesse du congrès national africain (ANCYL) dont il devient rapidement un permanent. Il prend ensuite, au début des années 2000, la tête au niveau national du Congress of South African Students (Cosas), l’organisation étudiante de l’ANC.

Que quelqu’un, qui n’est même pas même titulaire du certificat d’études primaires, et qui n’a bien sûr jamais mis les pieds dans une université, puisse devenir président d’un association d’étudiants, semble a priori relever d’une plaisanterie. En fait, le Cosas apparaît comme une sorte d’organisation paramilitaire chargée de terroriser les adversaires de l’ANC. De ce point de vue, Malema assure parfaitement le travail.

En 2007-3008, lorsque l’ANC est divisé par le conflit opposant Thabo Mbeki à Jacob Zuma, Malema figure parmi les partisans inconditionnels de ce dernier, menaçant de « prendre les armes et de tuer » les adversaires de son champion… Un sympathique garçon comme on vous disait.

Malema figure un temps comme un des piliers du régime de Zuma. Son rôle : intimider tous ceux qui oseraient critiquer son maître. Il s’attaque ainsi violemment à diverses personnalités comme l’ancien archevêque anglican du Cap et prix Nobel de la paix, Desmond Tutu, dont il fait mettre à sac les bureaux par ses hommes de main, en 2009. Malema en profite aussi, comme les autres potentats du régime, pour accumuler un fortune considérable, s’offrant en particulier une luxueuse villa dans le quartier le plus huppé de Johannesburg.

Néanmoins, ses rapports finissent par se dégrader avec Zuma. Il y a probablement derrière cette mésentente qui s’installe entre les deux hommes de sombres affaires de partage de pots-de-vin. Le fait aussi que Malema, qui se trouve toujours dans l’excès, finisse par devenir gênant pour le président sud-africain. Tout corrompu qu’il soit, Zuma sait pertinemment que sans les Blancs, l’économie de l’Afrique du Sud s’effondrerait.

De plus en plus incontrôlable, Malema se lance, en effet, à partir de 2010 dans une politique de surenchères permanentes, remettant sur le tapis la question de l’expropriation pure et simple des fermiers blancs, tout en appelant ouvertement à l’assassinat des Boers.

Cette année là, lorsque l’ancien héros de la résistance afrikaner, Eugène Terre’Blanche, est assassiné d’une manière particulièrement barbare par des nègres, Malema prend ouvertement la défense des meurtriers, allant jusqu’à saluer leur geste, alors que Zuma, qui veut éviter des problèmes à la veille de la Coupe du monde de balle au pied, qui se tient cette année-là en Afrique du Sud, condamne le crime.

Malema est finalement démis de ses fonctions au sein de la Cosas. Il n’en poursuit pas moins ses provocations et ses agressions contre les Blancs. En mai 2011, il déclare ainsi, à titre personnel, « la guerre » aux Blanc», promettant de « marcher sur la Bourse de Johannesburg » et traitant les fermiers blancs de « criminels » ayant volé les terres ancestrales des populations noires d’Afrique du Sud. C’en est trop pour Zuma qui fait exclure Malema de l’ANC en novembre de la même année, tandis que la police ouvre une enquête sur lui pour détournement de fonds.

À la suite de cette exclusion, Malema fonde en 2012 un nouveau parti qui se revendique anticapitaliste et panafricaniste : Les Combattants pour la liberté économique (EFF). Le programme du parti exige non seulement l’expropriation des terres et la nationalisation des mines sans compensation, mais aussi l’élimination de tout ce qui rappelle la présence des Blancs dans le pays.

Le parti entend ainsi rebaptiser l’Afrique du Sud, « Azanie » et changer tous les toponymes liés aux Boers ou aux Anglais. À partir de 2013, des bandes de militants de l’EFF commencent à saccager en toute impunité monuments et musées liés à l’histoire de l’Afrique du Sud blanche.

Lors des élections de 2014, avec environ de 6,4% des suffrages, l’EFF devient la troisième force politique du pays. Élu député, Malema se proclame comme l’ennemi n° 1 de Zuma et, dans ce contexte, n’hésite pas à s’allier à l’Alliance Démocratique, parti qui recueille traditionnellement la majorité des voix des électeurs blancs !!!

Helen Zille
(((Helen Zille)))

L’AD et l’EFF vont même jusqu’à conclure des accords électoraux pour diriger de concert certaines municipalités. Cet exemple illustre le degré de bêtise des politiciens blancs qui n’hésitent pas à s’acoquiner avec leur pire ennemi.

En fait, lorsqu’on s’intéresse de plus près à l’Alliance démocratique, on découvre qu’elle est dirigée par une certaine Helen Zille, qui est – je vous le donne en mille – une sale youpine. Il ne faut jamais faire confiance à cette engeance quand elle prétend défendre nos intérêts. « Juif qui parle, bouche qui ment » !!!

Malema, depuis la chute de Zuma (cf. l’article de Blanche Europe), à laquelle il a passablement contribué, s’est rapproché de l’ANC. Comme on le sait, une des premières décisions du nouveau président Ramaphosa a été d’annoncer l’entrée en vigueur de la loi expropriant les fermiers blancs.

Malema n’en a pas moins décidé de se lancer dans la course aux présidentielles qui auront lieu en 2019. Le 4 mars dernier dans un stade de Johannesburg, il a repris, devant une foule de militants de l’EFF, ses vieilles rengaines contre les Blancs pour lancer sa candidature.

Petit florilège de ses propos :

Nous couperons la gorge de la blancheur.

Vous, les Blancs, vous pouvez tous aller en enfer, nous ne nous soucions pas de vous.

Nous n’écouterons pas la Grande-Bretagne, nous n’écouterons pas le Parlement européen, nous n’écouterons pas l’ONU, nous écouterons le peuple sud-africain.

Nous ne nous soucions pas des sentiments blancs. Nous ne détestons pas les Blancs, nous aimons simplement les Noirs.

Je vous laisse imaginer les réactions d’indignation qu’il y aurait dans le monde si un quelconque politicien blanc tenait le centième de ces propos. Mais quand un sale nègre appelle ouvertement au meurtre des Blancs, rien, pas un mot dans les journaux français… Si vous évoquez la question, il y aura toujours un imbécile pour vous répondre que c’est normal puisqu’il y avait l’apartheid…

Si vous en avez le courage, vous pouvez visionner l’intégralité du discours de ce sale africain à cette adresse (en).

Plus que jamais, nous devons d’être solidaire avec nos frères blancs d’Afrique du Sud.

[Note de Blanche : le 3ème commentaire ayant reçu le plus de « j’aime » sous l’article du Daily Mail déclare : « Le génocide des Blancs est un thème commun autour du monde en ce moment sous le mot de code de diversité. Remarquez que personne ne cherche à rendre l’Afrique plus diverse. » Il y a un réveil blanc progressif.]

Auteur: Procope

Partager cet article sur

Publier un commentaire

21 Commentaires sur "Afrique du Sud : l’extrémiste anti-blanc Julius Malema a annoncé sa candidature aux élections présidentielles de 2019"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
AA
31 mars 2018 11 h 19 min

budospirit
31 mars 2018 14 h 32 min

C est là ou on voit les limites de l utopie orania si ce sinistre negre arrive au pouvoir il détruira cet havre blanc ce n est pas des villes mais un etat que les blancs doivent exiger , meme en europe occidentale la secession est vitale quand on est a25 ou 30 % D ALLOGENE esperer reecuperer tout le territoire devient illusoire

Rho 2
31 mars 2018 19 h 27 min

On n’est pas encore à 30% de bounègres et même si cela était, on ne doit rien leur laisser de nos terres.
Tu proposes de leur abandonner quoi ? Paris ? La Bretagne ? La Provence ?
La vallée de la Loire ?
Moi, je ne veux même pas leur laisser la Guyane !
Quand on plie, on est vite plié…

Rho 2
31 mars 2018 19 h 31 min

Quant aux Afrikaners…
Le jour où ils auront vraiment le dos au mur, et que leur génocide sera enclenché, plus personne ne pourra leur reprocher de se souvenir de leurs cours de chimie et de biologie.

budospirit
31 mars 2018 21 h 26 min

On est a 20 ou 30 % fait le tour des écoles dans les villes bourgeoises tu as déja 2 ou 3 meteques par classe les banlieux je n en parle meme pas tu peux le constater par toi meme et paris est une ville negre marseille une ville arabe la vallée de la loire j y suis tours est une ville avec des arabes et de plus en plus de negre la banlieux idem joué st pierre des corps les sanitas les fontaines sont remplis de negres et d arabes
La secession est la seule solution realiste ou dans 20 ans des personnes comme toi devenus minoritaires continuerons a dire il y a trop de negres et d arabe en France sauf que se sera trop tard les delesquen soral lepen pere etait déja il y a 20 ans reveillez vous

AA
31 mars 2018 21 h 39 min

Je doute que la sécession calme les nègres,une fois qu’ ils auront détruit leur coin, ils reviendront nous envahir. Les juifs ne vont pas laisser tranquille une enclave de Blancs. Au mieux, vous gagnerez la tranquillitée pour une génération.

Rho 2
1 avril 2018 0 h 41 min

Tu ne réponds pas à ma question. Tu leur laisses quoi à dévaster ? Chambord ou Versailles ? Bordeaux ou Nice ? Tu la fais où, ta sécession ?
Chez toi ? Tu crois que les habitants des autres régions accepteraient de laisser ce qui leur appartient aux sauvages pour venir sécuriser l’endroit où tu vis ?
Moi, je préfère éliminer tous ceux qui sont sur nos terres.
C’est tout à fait possible et il n’y a pas d’autre solution.
À Paris et Marseille la très grande majorité des habitants sont des Blancs ; ce qui induit en erreur est la fréquentation des transports en commun, surchargés en boucaques sur les grandes lignes.
Je me déplace partout en France régulièrement et je connais le degré d’invasion de chaque région. La tienne n’est pas la pire et des camarades pourraient lancer des actions pour dissuader les macaques d’y rester.
La chasse y est une activité traditionnelle et il n’y a pas d’expertise balistique possible avec la chevrotine…
Et ni le nègre ni le bougnoule ne sont une espèce protégée.

budospirit
1 avril 2018 10 h 27 min

Je n ai pas de réponse a ta question c est un creve coeur, mais je constate juste qu au Etats Unis pays bien plus dégradé que le notre, le systeme continue a fonctionner et que dans 20 ans d apres les démographes les blancs américains y seront minoritaires.

Ce n est pas pour rien que l état dilue les bougnoules partout en France dans ma région que tu connais il y avait peut de negres il y a quelques années ils sont maintenant aussi nombreux que les arabes (Paris nous envoie leurs surplus de negres ) la démographie d une ville change tres tres vite et des villes 100% blanches deviennent rares une fois toute les villes contaminées l esprit de lutte sera anéantis comme les blancs de cités qui s écrasent pour ne pas avoir de problemes avec les allogenes

Rho 2
3 avril 2018 0 h 36 min

Combien de gars ont des fusils dans ta région ?
Et toi, en as tu un ?
Entraînez vous, les mecs !
Comme je l’ai dit : pas d’expertise balistique avec la chevrotine.
Les Corses ne se lamentent pas : ils tirent !

Rho 2
3 avril 2018 0 h 41 min

Et quand les bougnoules les font chier, ils les explosent.
Ce qu’ils peuvent faire, tout le monde peut le faire. Il suffit de savoir fermer sa gueule, de rester solidaires, et d’avoir les couilles de passer à l’action.

Rho 2
3 avril 2018 0 h 48 min

Et il y a d’autres moyens que le fusil de chasse, le cocktail molotov et la bouteille de gaz pour faire déguerpir les intrus…

Racines Blanches
3 avril 2018 0 h 49 min

Puisque tu sembles encore là sur Blanche Europe, j’en profite : que penses tu de ma réponse à ton commentaire ?

Racines Blanches
3 avril 2018 0 h 56 min

Que j’ai publié sur l’article de la Négresse Cécile

Rho 2
3 avril 2018 0 h 57 min

En tout état de cause, le seul moyen de se débarrasser d’envahisseurs est de les tuer. C’est la seule façon de les convaincre de répartir et d’éliminer ceux qui n’auraient pas compris. Attendre un sauveur et faire des prières, ça ne marche pas. Tous ceux qui ont essayé sont crevés et leur fin n’a pas souvent été rapide et sans douleur. Donc, soit on se bouge le cul soit on se le fera défoncer. La carabine ou la vaseline.
À chacun de choisir.

Racines Blanches
3 avril 2018 1 h 19 min

Pour tirer sur les Bougnègres, je suis partant. Je te parlais de ma réponse à ton autre message, sur l’article de la Négresse Cécile bidule…

Racines Blanches
3 avril 2018 1 h 35 min

Rho 2, c’est la fatigue, en réalité je parlais de ma réponse à ton commentaire sous l’article de la conférence raciale de Londres. Quand tu parles du QI des Ashkénazes.

Rho 2
3 avril 2018 7 h 40 min

Du coup, j’ai répondu à ta question sur l’autre ! Bon, ben y’a plus qu’à aller voir ta remarque sur les ashkénazes. Mais avant, je vais reprendre un café !
J’ai dormi que quatre heures et même si je ne suis plus un bébé depuis plus de six décennies, c’est un peu juste…

budospirit
5 avril 2018 13 h 29 min

Non je n ai pas d armes a la maison je vis en hlm et j ai 2 gosses si je commence a parler de fusil a la maison je pense que mon ex me fera chier et cela a un cout financier , par contre je m entraine physiquement je fais beaucoup de sport et malgres ma 40 passée je fais les 20 km en 1h30 de la muscu et du sport de combat

Rho 2
5 avril 2018 15 h 01 min

Magnifique !
Tu dois tenir une sacrée forme et mieux vaut ne pas te chercher noise.
Quarante ans, c’est le bel âge, mon ami !
L’homme est mur mais pas encore blet.
Moi, j’ai hélas passé la date de péremption même si j’ai trouvé une meuf qui me trouve encore consommable. 🙂
Pour l’arme, je comprends parfaitement ; ça coûte cher et les femmes flippent un peu quand on leur parle de ça.
La priorité est d’investir dans ses gosses. Au moins les tiens ont un père avec de saines valeurs. S’il existe quelque part un groupe de mecs qui ont les moyens de s’équiper comme une unité de la Légion, j’espère qu’ils feront, le moment venu, un petit tour dans ta magnifique région pour dépolluer ton environnement.
En tout cas, ce serait une superbe idée.
Courage, Camarade !

raceboard
9 avril 2018 15 h 09 min

les blancs d’afrique du sud devraient foutre le camp de ce pays et laisser les nègres se demerder dans ce qui sera un « pays de merde  » ( c’est pas de moi ) à l’image du zimbabwé et autre merveille de l’afrique….
à nous de les acceuillir.

Rho 2
9 avril 2018 23 h 38 min

Le problème, c’est qu’ils n’ont nulle part où aller à part peut-être l’Australie et que c’est leur terre depuis plus de quatre cent ans ; ils y ont bâti leurs maisons et des villes magnifiques dont d’innombrables monuments et statues embellissement les places et les avenues. Bon, si c’est pour les voir détruites par ces sauvages de nègres, qui brûlent déjà des toiles de grands peintres, notamment des portraits, dans les universités où ils sont désormais acceptés malgré leur QI de débile mental, parce que, bien évidemment, tous les personnages représentés sont blancs, autant partir en emportant tout ce qu’ils peuvent.
Mais moi, à leur place, j’adopterai une autre solution. Les négros sont dix fois plus nombreux mais sont stupides, inorganisés…et ne savent pas tirer convenablement.
C’est comme les bougnoules ; ils envoient des bastos dans toutes les directions sans même viser en espérant que l’une d’elles touchera l’adversaire…
Quant au lancer de grenade…on en a fait des histoires drôles qui se racontent sur les cinq continents !
Ils n’ont que deux possibilités : ils se laissent chasser de leurs terres mais ça ne garantit pas leur survie puisqu’ils seront de plus en plus vulnérables au fur et à mesure qu’ils seront moins nombreux ou ils se battent contre les macaques qui veulent les génocider et leur reprennent tout ou partie des terres en utilisant tous les moyens possibles y compris ceux qui facheront les (((humanistes))), le pape suceur de bounègres, et les nations unies. En menaçant d’utiliser les mêmes moyens contre les pays de boucaques environnants ou tous ceux qui oseraient leur chercher noise, ils éviteraient les attaques extérieures. On ne se fait pas respecter en étant gentil mais en étant le pire des salopards.
Le Kim Jong Un l’a bien compris.
C’est grâce à ses missiles nucléaires que son pays n’a pas connu le sort de l’Irak, de la Lybie ou de la Syrie.
Mieux vaut être traité d’enculé et être en vie que mort ou esclave de (((ZOG)))…

wpDiscuz