Italie : un climat politique de plus en plus polarisé

Un chef local de Forza Nuoava violemment passé à tabac par des traîtres gauchistes

Forza Nuova est un petit parti italien plutôt nationaliste, et qui suscite en conséquence la haine des anti-blancs.

ANSA :

Au moins six personnes ont encerclé Massimo Ursino, le chef provincial de Forza Nuova, à Palerme, lui attachant les mains et les pieds avec du ruban adhésif et le battant jusqu’au sang. Cela s’est produit vers 19 heurs Via Dante, une rue animée et centrale avec des magasins ouverts et des gens le long du trottoir. Les assaillants étaient vêtus de noir et avaient le visage couvert de foulards.. Selon les témoins se trouvait parmi eux une fille qui a filmé les coups avec un téléphone portable.

Ursino aurait un nez cassé, des ecchymoses au visage et sur tout le corps, ainsi qu’une blessure présumée à l’épaule.

Une vidéo partielle de l’agression :

On n’y voit pas grand chose, mais la brutalité de l’agression est manifeste aux cris d’Ursino.

Fiore et Ursino
Roberto Fiore (gauche) et Massimilliano Ursino (droite)

L’agression a été revendiquée au moyen d’une déclaration envoyée par courrier électronique à diverses organisations de presse locales :

Quelques jours avant l’arrivée dans la ville de Roberto Fiore, prévue dans la ville pour un rassemblement en conclusion de la campagne électorale Massimo Ursino, chefs local et national du parti Forza Nuova, a été impressionné de façon exemplaire alors qu’il marchait dans les rues du centre ; il était coincé, immobilisé et attaché avec du ruban adhésif, puis laissé au sol sans pouvoir s’échapper.

Ceux qui disent qu’il existe une « menace fasciste », à Palerme comme dans le reste de la Sicile, devront réfléchir à nouveau : ces hommes de petite taille appartenant aux formations néo-fascistes, qui fondent leur doctrine politique sur le racisme et la discrimination ainsi que sur une identité forte et combative, s’effondrent en un rien de temps sous les coups bien placés de l’antifascisme, en fait ils ne peuvent pas se défendre, encore moins mettre en œuvre leur programme politique.

Ces vermines antifas glosent sur leur force quand ils s’y prennent à six contre un pour attaquer un adversaire par surprise. Ils sont un peu comme les nègres à ce point de vue : « courageux » seulement en fort surnombre. Lorsqu’ils ne disposent pas d’un important avantage numérique, ils sont généralement mis en déroute lors d’un affrontement contre des nationalistes (en atteste, par exemple, la fameuse affaire Méric, où en dépit d’une attaque en surnombre, les antifascistes ont été laminés).

Cet épisode est aussi l’occasion d’éclaircir un épisode historique souvent méconnu.

Les anti-blancs aiment bien nous raconter comment prétendument les nationaux-socialistes auraient pratiqué une violence politique indiscriminée pour arriver au pouvoir. Cependant, en réalité, comme en atteste un ouvrage détaillé publié par les éditions de l’université de Cambridge (en) (PDF), ce sont d’abord et avant tout les communistes du KDP qui ont mené une campagne de guerre (ou de terrorisme si l’on préfère ce terme) à l’encontre des nationaux-socialistes, face à l’échec de leurs autres stratégies. Les structures paramilitaires national-socialistes étaient une nécessité organisationnelle dans un pareil contexte.

« Bizarrement », la campagne d’assassinats par les communistes contre les nationaux-socialistes n’est jamais mentionnée dans les cours d’« Histoire » dans les écoles françaises…

Manifestations tendues

AFP :

L’Italie a été parcourue de manifestations politiques parfois tendues samedi, à une semaine des législatives du 4 mars, avec une démonstration de force de Matteo Salvini (extrême droite) à Milan et des milliers de manifestants antifascistes à Rome.

Le ministère italien de l’Intérieur a recensé 119 rassemblements de tailles diverses dans 30 provinces et a annoncé avoir mobilisé 5.000 policiers dans tout le pays pour assurer l’ordre, la plupart dans la capitale.

De brefs heurts ont essentiellement concerné Milan (nord), où les forces de l’ordre se sont opposées à une poignée de militants d’extrême gauche qui voulaient empêcher le déroulement d’un rassemblement de Fratelli d’Italia (extrême droite) le matin puis de CasaPound (néofasciste) en début d’après-midi.

Sur le parvis de la cathédrale de cette ville, c’est sur l’aria « Nessun dorma » et son épique « vincerò » (je gagnerai) final que M. Salvini est arrivé, sa fille de cinq ans dans les bras, sur le podium pour décliner son programme.

Manifestation en faveur de la Ligue du nord le 24 février 2018 à Milan

Allié avec la droite de Silvio Berlusconi pour les législatives, le patron de la Ligue ambitionne d’arriver premier au sein de cette coalition qui fait la course en tête dans les sondages afin de devenir le chef du gouvernement.

« Les Italiens d’abord », a-t-il martelé samedi, s’attaquant avant tout à l’immigration et à Matteo Renzi, le chef de file du centre gauche pour les élections, copieusement sifflé par la foule – 15.000 à 20.000 personnes selon la police, 50.000 selon la Ligue – qui agitait, sous le soleil, des drapeaux de la Ligue, de Venise ou encore de la Sardaigne.
[…]
C’est aussi de liberté qu’il s’est agi à Rome, où des manifestants ont défilé dans le calme pour dénoncer le fascisme, un rassemblement décidé lorsqu’un militant de la Ligue a tiré sur des Africains à Macerata (centre) en représailles à un meurtre sordide attribué à des Nigérians.

Même un mois après le meurtre, alors que la responsabilité du crime affreux ne fait aucun doute, l’AFP nous met « attribué » comme s’il y avait du doute.

Et prétendre que les manifestants gauchistes s’intéressent à la liberté, c’est ridicule.

A l’appel l’Association nationale des partisans de l’Italie, des milliers de personnes ont marché sous une fine pluie froide et une marée de drapeaux rouges et verts de syndicats.

« Nous sommes là pour dire non au fascisme, parce qu’il y a trop d’épisodes malsains en ce moment, il ne faut pas que ça revienne », a déclaré à l’AFP Rita Solo, 50 ans, une militante du syndicat CGIL venue de Sardaigne. Derrière elle, une pancarte proclamait : « Make Italia antifascista again » (Rendez l’Italie à nouveau antifasciste).

« Les partis nationalistes font réémerger les valeurs fascistes, la peur de ce qui est différent revient. Nous, les jeunes, on ne peut pas céder à cette peur, sinon on va faire un bond de 100 ans en arrière », a ajouté Marta Zambon, une éducatrice milanaise de 27 ans, un foulard tricolore autour du cou.

Une gauchiste qui s’est engagée dans l’Endoctrinement National italien nous ressort la soupe habituelle.

« La peur de ce qui est différent » : une expression de propagande visant à faire passer les crétins accueillant l’ennemi pour des gens audacieux et ceux voyant le danger réel pour des pleutres.

De même elle exprime, en parlant de « bond de 100 ans en arrière », cette idée marxiste absurde d’un sens de l’Histoire linéaire.

La démocratie dégénérée et négrifiée n’est certainement pas la forme suprême de civilisation !

Le chef du gouvernement, Paolo Gentiloni, et Matteo Renzi ont brièvement participé à ce rassemblement qui s’est déroulé dans le calme.

Évidemment, les responsables du PD ont fait les tafioles en allant dire « le fascisme c’est mal » ; prétendant implicitement que la négrification de l’Italie serait par contre formidable.

Et à Palerme, en Sicile (sud), le climat était tendu avant un rassemblement du groupuscule néofasciste Forza Nuova protestant contre l’agression d’un responsable local de ce mouvement, roué de coups mardi par des hommes masqués. Un millier de militants se sont finalement rassemblés sans heurts sur une place de la ville.

Bizarrement, les antifas qui faisaient tant les malins à six contre un ne se sont pas présentés !

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

42 Commentaires sur "Italie : un climat politique de plus en plus polarisé"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
AA
29 mars 2018 21 h 32 min

Terre Ensoleillée
29 mars 2018 22 h 55 min

Les antifas sont des lâches et agissent en nombre. Des fois contre des cibles vulnérables. Mais même sur Internet, ils sont incapables de rester seuls. Un coup je me rappelle sur Facebook, j’avais laissé un commentaire anti-migrants et ils sont venus vomir leur connerie sous mon commentaire et par MP. Au moins 25 personnes qui m’ont lynché et insulté. Des gauchistes et des antifas. Et je n’ai pas vacillé. Je les ai combattu un à un. Bon C’est sur un réseau social mais dans la vraie vie, il faut résister aussi sec.

Rho 2
29 mars 2018 23 h 39 min

Des lance-pierres et des arbalètes, ça peut faire du dégât dans un groupe de gauchiasses. Il faut de l’entraînement pour ne pas les rater. Des billes d’acier ou de simples cailloux ça suffit pour exploser la tronche d’un connard. Les manipuler avec des gants en latex à usage unique pour ne pas laisser de traces ADN ou autres.
Être cagoulés, comme eux.
Les arroser d’assez loin et hors d’atteinte des flics. Prévoir un itinéraire de repli rapide.
Amusez vous bien, les jeunes !

Terre Ensoleillée
30 mars 2018 0 h 26 min

Il est vrai que d’exploser la tronche de ces salopards doit être plaisant.

En même temps quand on voit leur gueule https://youtu.be/OR-h9lQGJ5Y

autescousios
29 mars 2018 23 h 59 min

Bravo Terre Ensoleillée.

AA
30 mars 2018 17 h 06 min

S’ il y a des envies de contact et que le surnombre est en défaveur, attendre qu’ un petit groupe se détache, mettons pour un ravitaillement de bières dans le supermarché du coin ( s’ il n’ est pas déjà pillé !! ), pour agir.

Un peu comme les lions qui attendent leurs proies près des points d’ eau…

30 mars 2018 21 h 29 min

Très bonne idée, toutefois il est évident de noter la présence de témoins et surtout de caméras.

AA
30 mars 2018 22 h 50 min

Ce qui est bien dans les manifs d’ antifas, c’ est que nous pouvons marcher avec cagoule et gants dans la rue sans se faire arrêter….


Bon, peut être pas avec une hache ^^

autescousios
29 mars 2018 23 h 57 min

« De même elle exprime, en parlant de « bond de 100 ans en arrière », cette idée marxiste absurde d’un sens de l’Histoire linéaire. »

Ce sens de l’histoire est bien antérieur à (((Marx))) qui ne fait que conformer ce qu’il a écrit de l’Histoire à la vision de la Bible, à savoir une vision linéaire aboutissant à l’eschatologie juive.
Cette eschatologie a bien sûr été reprise par les chrétiens (« l’Apocalypse » de Iohannan de Patmos – Jean – n’étant qu’un des textes juifs consacrés à l’eschatologie qui a été adapté au christianisme) et les musulmans – qui sont à l’origine une secte chrétienne (judéo-nazoréens) – ont fait pareil de leur côté.

Les uns comme les autres – arguant qu’ils étaient plus juifs que les juifs qui n’auraient rien compris à leur propre religion ! – ont évidemment adapté cette eschatologie à leur avantage : c’est leur « messie » (machia’h) à eux (Jésus pour les chrétiens et Issa pour les musulmans, c’est à dire ce même Ieshoua ben Iossef) qui vaincra le « machia’h » des juifs (désigné par le nom d’Antéchrist chez les chrétiens ou de Dajjal chez les musulmans).
Mais auparavant, le (((machia’h))) Antéchrist / Dajjal doit d’abord s’emparer du pouvoir sur terre. Et si Ieshoua ne revient pas, (((il))) le gardera… et le reste du monde l’aura dans l’oignon. Laisser croire aux benêts goyim qu’un « Sauveur » va les délivrer de l’Antéchrist / Dajjal est à coup sûr une arnaque juive (une de plus).

Cette vision linéaire de l’Histoire – qui s’oppose à la vision cyclique des non-iahvistes – est censée aboutir à « la fin de l’Histoire »(même les (((médiats))) en parlent de temps en temps pour faire accepter l’idée et surtout justifier les interventions – les « croisades » démocrassiques – contre « l’axe du mal »), c’est à dire la fin des temps qui aboutit à la paix (shalom) dans le monde où enfin règnera la justice et tout ça… vous savez quand même les lions seront devenus végans et ne boufferont plus que de la salade et des yaourts (allégés), lisez par exemple ‘Esaïe’ (chapitre 11, le ‘rejeton d’Isaïe’ est le machiah’*) dans l’Ancien Testament. En fait, une allégorie, bien sûr : le peuple juif vivra en sécurité parmi les goyim (et pour cause !) puisque d’après la Mishna, ceux-ci seront « retournés à la vraie religion » (sans doute le noachisme à venir).

Bref, on ne sort pas de cette matrice juive : tous ces gens, persuadés d’un avenir prédéterminé, font le jeu des juifs, y compris bien sûr tous ces gauchistes incultes qui adhèrent à des idéaux pour masquer leur irresponsabilité devant un réel qu’ils refusent d’assumer.

Si vous ignoriez tout cela, vous savez maintenant pourquoi le peuple auto-élu, persuadé d’accomplir une mission divine, milite avec tant de constance depuis si longtemps : le but est religieux.
La politique, l’économie, etc, ne sont que des moyens.

Et chrétiens et musulmans portent une lourde responsabilité dans cette affaire, ayant largement contribué par la conversion plus ou moins forcée (et plutôt plus que moins !) des ‘Nations’ au dieu d’Israël à faire du peuple auto-élu le centre d’intérêt du monde (création d’un puissant égrégore juif, et de surcroît inversement proportionnel à son importance).

*
https://www.bibledejesuschrist.org/content/texts/fra_bjc/IS11.html

Warezerie
30 mars 2018 2 h 03 min

Excellent résumé, très bonne synthèse, c’est exactement ça. Ton récit explique d’ailleurs en partie pourquoi nombre de chrétiens, les catho en particulier, n’ont pas vraiment d’objection à l’invasion musulmane, car ils pensent constater une convergence en ce qui concerne « la fin des temps »*, puisque Issa = Jésus en langue bougnoule, ils pensent que in fine leur Messie qui est donc commun (Jésus/Issa) débarquera du ciel pour botter le cul de (((l’antéchrist))) et donc qu’en dernière instance, tout ira pour le « mieux » dans le « meilleur des mondes » dans ce qui leur semble être une convergence de finalité eschatologique chrétienne/islamique.
N’étant pas racistes, ils considèrent qu’à ce moment là, ils seront de toute façon tous d’accord. Seulement ils sont et seront cocus par les juifs qui ne seront (selon les plans juifs) pas détruits lorsque cela « arrivera » et qui aboutira à ce qui suit :

Le (((noachisme))), qui est une sorte de soupe de religions abrahamiques, une soupe religieuse (((prévue))) pour la masse qui sera alors (toujours selon les plans juifs) composée « d’hommes nouveaux », c’est-à-dire des masses métissées dans tous les sens, dépourvues de tout repères, de toutes identités propres, de toutes races et bien entendu chapeautées par un peuple élitiste « élu » par « Dieu » pour diriger ce qui ne sera plus qu’un large troupeau définitivement dépourvu de tout repères propres.
En terme plus synthétique : la concrétisation du nouvel ordre mondial.

Dans la forme, le marxisme culturel et politique (en un mot : le communisme) ressemble assez fort à une répétition à plus petite échelle et en version synthétique. Bien entendu, dans le fond, le marxisme est aussi et surtout un des moyens d’aboutir à cet « homme nouveau ».

Dans le talmud – je ne saurais malheureusement plus préciser quel passage exactement – il est dit qu’à ce moment là, les non-juifs seront explicitement à disposition et au service des juifs de manière définitive, et qu'(((ils))) possèderont toutes les richesses de la Terre et qu'(((ils))) n’auront plus qu’à se gaver « comme on suce le lait des tétons ».

* « la fin des temps » : Beaucoup de chrétiens pensent que c’est pour bientôt, tandis que beaucoup de musulmans pensent qu’« on » est déjà en plein dedans. D’où la recrudescence du jihad.

Effectivement, ce sens de l’histoire comme tu le dis si bien, est très largement antérieur à Marx. Comme dit plus haut (et comme tu l’as dit ami autescousios), Marx n’a rien inventé, il n’a fait que synthétiser (dans une forme idéologique non-religieuse) l’eschatologie judéo-talmudique d’une part, et d’autre part dans une forme qui en fait aussi un (((moyen))) de parvenir aux transformations/dissolutions des Peuples, pour parvenir au but de ces (((planifications))).

C’est notamment par ce genre de connaissances qu’il apparaît évident que le christianisme et l’islam sont des émanations juives.
Les catholiques, durant l’histoire, qui ont découvert ce que contenait le talmud et en sont devenu antisémites ont eu le tort de ne pas remettre le christianisme en question. À leur décharge, ils n’avaient pas internet durant les siècles passés…

Cet antisémitisme catholique, qui n’est à priori pas une mauvaise chose en soi, est à double (très) tranchants, car cet antisémitisme historique catholique a semé beaucoup de confusion chez les catholiques lambda car pour ces derniers, cet antisémitisme est à leurs yeux la « preuve » que le christianisme, plus particulièrement le catholicisme, ne serait pas une émanation juive… Ce qui est une erreur fatale de jugement dû selon toute vraisemblance à cet antisémitisme catho, bon à priori, mais qui en fin de compte les pousse à commettre cette très grave erreur de jugement.

Il est à noter qu’il y a plusieurs courant en islam, dont certains ont des versions divergentes quant à l’eschatologie islamique, ainsi, selon les sunnites, à la « fin des temps » (ils pensent qu’ils sont en plein dedans en ce moment même), chaque musulman aura pour devoir d’égorger tout ce qui refusera de se convertir et embrasser l’islam. Ce devoir eschatologique final propose des méthode déjà lourdement mis en pratique lors des conquêtes islamiques passées : « convertissez-les sinon frappez-les au cou ». Il est d’ailleurs assez clair que de nombreuses fois par le passé des illuminés bougnoulo-musulmans se soient cru à divers moments à la prétendue « fin des temps ».

Le jihad est ce devoir eschatologique islamique qui consiste à convertir le monde dans son entièreté à l’islam.

Pour certains, peu familier avec ces connaissances, mon commentaire sera peut-être à relire plusieurs fois pour bien le saisir. C’est relativement confus et loin d’être parfaitement expliqué, mais il est tard et je suis trop fatigué pour remanier plusieurs fois l’ensemble pour une clarté plus directe, je m’en excuse d’avance.

Rho 2
30 mars 2018 7 h 04 min

Chers autescousios et Warezerie, c’est un plaisir de vous lire.
Comme toujours vos analyses nous apportent la lumière sur ce que les youtres, mais pas qu’eux, voudraient laisser dans l’ombre.
Leur vision eschatologique de l’évolution du monde est d’autant plus une absurdité que le temps eschatologique, celui dans lequel se déroulent les mythes, n’est pas celui de la réalité ; il est le temps de l’imaginaire, celui d’une histoire qui est censée se dérouler sur un autre plan, perpendiculaire à celui de la vraie vie, du monde objectif.
Les païens le savaient, eux dont la religion visait à permettre à l’homme d’appréhender ses liens avec la nature, par l’expression de symboles qui constituent l’inconscient collectif de toute l’humanité. Les dieux et les héros mythiques ne vivaient pas sur le même plan que les hommes ; bien que le leur soit encore plus infini que le nôtre, l’intégralité de son histoire de déroulait en chaque instant de la nôtre. Les juifs et les néo-juifs qui ont adopté les structures mentales des premiers, ne sont pas capables de comprendre qu’il puisse exister plusieurs dimensions de temps, comme il y a plusieurs dimensions d’espace. C’est d’ailleurs une des preuves qu’ils ne font pas partie de la race blanche, la seule ayant donné naissance à des individus capables de manipuler des concepts basés sur cette réalité. C’est pourquoi Einstein qui n’était qu’un plagiaire de Poincaré, n’a jamais compris la mécanique quantique. Les juifs ont une incapacité totale à percevoir ce qui possède plusieurs facettes ; ils n’apprehendent pas les qualités des choses, ils ne savent que les quantifier. Quand ils se risquent dans l’interprétation de la vie intérieure de l’homme et de ses symboles, ça ne peut donner que des monstruosités comme le freudisme. Quand ils veulent comprendre sa destinée, ça donne le marxisme.
Ces deux doctrines sont intimement liées à leur religion, qui est elle-même le produit de leur esprit étroit.
Ils sont incapables de percevoir l’existence simultanée de plusieurs plans et c’est pour cela qu’ils veulent refaire l’histoire pour qu’elle colle à leurs mythes, quand nous savons que les nôtres nous éclairent sur chaque instant de la vraie vie mais ne la décrivent pas. C’est pourquoi les païens tolérent plusieurs représentations symboliques du monde, ou plutôt de son essence, alors que les juifs et leurs suiveurs chrétiens rejettent tout ce qui est différent de la leur.
Un Giordano Bruno n’aurait pu être juif, et l’église l’a brûlé quand elle a compris qu’il n’était pas chrétien.
Heureusement pour Bohr et Heisenberg, les temps avaient changé…
Ceci dit, si le christianisme garde une telle capacité d’attraction, c’est parce qu’il a intégré des mythes et des symboles qui à l’origine étaient les nôtres. Les juifs les avaient pillé sans vergogne mais n’en avaient rien compris ; les théologiens chrétiens, de race blanche donc théoriquement capables d’en retrouver le sens initial, ont tenté d’intégrer celui-ci à leur nouvelle doctrine. Tentative vaine puisque le fondement du christianisme est un système de pensée étriqué et plat. Mais il en est résulté toute une symbolique chrétienne qui « parle au coeur des hommes », autrement dit qui résonne avec leur inconscient collectif, et a inspiré des artistes comme Dali.

Warezerie
30 mars 2018 18 h 11 min

Comme toujours vos analyses nous apportent la lumière sur ce que les youtres

Ami Rho 2, je te remercie, mais je n’irais pas jusqu’à considérer que j’apporte la lumière sur les youtres ou autre.
Modestement, mon propos est une sorte de compilation remaniée à ma sauce de ce qu’autres ont apportés en terme d’analyses.
J’ai certes des qualités, mais je préfère demeurer raisonnablement modeste. Par le passé, il m’est arrivé d’attraper un peu la grosse tête, à force de faire de la propagande solo chez les gauchistes, donc chez des parfaits demeurés, il m’est arrivé de tomber dans une sorte de piège inhérent : avoir l’impression d’être très cultivé… Il n’en est rien du tout, je me frottais beaucoup à des gens de peu de culture dans une démarche de propagande positive, d’où cette impression. Je n’étais pas (et ne suis toujours pas) « très cultivé », je viens de beaucoup trop loin pour cela. J’ai bien d’autres qualités, mais pas celle-là. Je suis tombé de haut par la suite en surfant sur des sites tels que p.info et d’autres où des gens authentiquement formés et cultivés m’ont beaucoup appris. (je leur suis éternellement reconnaissant !)
Heureusement que je suis capable de réalisme et que j’ai été en mesure de me rendre compte – et d’accepter un tel constat – de ce que je raconte ici. Depuis, je garde bien en tête cette expérience pour me garder de retomber dans ce genre de piège mental.

Merci pour toutes ces précisions, j’ai encore énormément à apprendre.

——–

Au passage, j’estime que l’un des problèmes des prophéties, en particulier eschatologiques, est qu’à partir du moment où elles existent, elles font office d’émulation. De ce fait, lorsqu’une prophétie apparaît réalisée, une question s’impose : si ladite prophétie n’avait pas existé (ou n’avait pas été connue), n’avait pas été propagée que ce soit à grande échelle ou bien dans des groupes fermés et férus d’ésotérisme, et donc n’aurait pas pu constituée une émulation, aurait-elle pu se réaliser ?

À mon avis, la réponse est non. Mais ce n’est qu’une opinion.
Malheureusement, ceux qui croient aux prophéties, voient dans tel ou tel réalisation de l’une d’entre elles, une preuve supposée formelle d’une prétendue authenticité.

Peste et Coléra
31 mars 2018 1 h 14 min

Faut lire le dernier livre de Ryssen L’escatologie islamique cite la Syrie à la fin des temps ou les armées de « l’antéchrist » seront stationnées à la Gouta et de là descendra Jesus à Damas ) qui tuera l’anthéchrist
l’actualité actuelle est centrée sur la Gouta.Question: les marionnestistes ont-ils décider d’accélerer les choses ?
Qui du grand israel ?
Dans l’apocalypse de Jean les armées de l’anthécrist seront définitivement vaincues et naitra une nouvelle aire de paix , Un âge d’or Ou plus aucun homme ne sera ennemi.

Dans la mythologie scandinave Nous avons un truc du même genre Les forces du bien vaincrons les forces du mal et s’instaurera un ère de paix qui ne disparaitra plus jamais https://fr.wikipedia.org/wiki/Ragnar%C3%B6k

L’échiquier se met en place…Et nous risquons d’en baver pour le plus grand bien de Sion…

Warezerie
31 mars 2018 1 h 38 min

Dans la mythologie scandinave

« Dans » la mythologie scandinave, c’est vite dit car dans le lien wiki lui même, que vous avez posé :

Le Ragnarök constitue l’objet de nombreuses études et controverses visant à déterminer l’origine réelle du récit rédigé tardivement, après la christianisation du monde nordique. De nombreux spécialistes soutiennent que les textes faisant référence à la fin du monde prophétique sont inspirés des récits bibliques du jugement dernier, notamment l’Apocalypse et la fin du monde millénariste, et de l’Ecclésiaste. Certains y trouvent également des comparaisons avec des récits d’autres mythologies indo-européennes, qui pourraient indiquer une origine commune du mythe ou des influences païennes extérieures. Pour de nombreux érudits, ces influences empruntées aux autres cultures et réécrites par des clercs chrétiens sont attribuées à tort à la mythologie viking, et ont déformé la connaissance que nous avons de la foi scandinave

Toutefois, je connais assez mal le paganisme. Néanmoins, il y a ici quelques fins connaisseurs qui pourront sans doute apporter des éclaircissements plus complets et précis.

Peste et Coléra
31 mars 2018 3 h 57 min

Warezerie

Tous les peuples du monde ont eu des prophètes, Dieu s’est manifesté à toutes ses créatures, Je ne vois pas pourquoi les vikings, esquimaux, ect auront été privés du message divin, Le ragnarok est la confirmation des autres révélations réligieuses.

Warezerie
31 mars 2018 19 h 39 min

Votre propos se mord la queue, puisqu’il est un déni du contenu du lien que vous avez posé en vue de confirmer votre propos.

Peste et Coléra
1 avril 2018 4 h 56 min

@Warezerie
Nous retrouvons des similarités avec les religions monothéistes, La mythologie scandinave parle de géants ( chose que l’on retrouve également dans la bible ) Elle parle ausi d’une dualité Bien contre mal, le mal personnifié par Loki (diable ) elle Parle également de la fin des temps Le » Ragnarok » ou les armées du bien écraserons définitivement les armées du mal, La mythologie scandinave parle de la création , d’un créateur tout puissant..

Comment de telles similarités peuvent elles être possible? Pour des peuples qui ne sont jamais censés être rentrés en contact l’un avec l’autre?..

Sais tu aussi que l’histoire du déluge et de la création se retrouve chez quasiment tous les peuples du monde ? C’est la peuve formelle que Le créateur s’est manifesté à tous les peuples du monde via ses prophètes ( Chez les vikings compris ! )

Rho 2
1 avril 2018 10 h 39 min

Les mythes indo-européens n’ont rien à voir avec le monothéisme juif. Les chrétiens qui ont repris ce dernier l’ont mis à leur sauce pour qu’il soit un peu mieux accepté par les peuples païens auquels il a été imposé par la force.
Par exemple en intégrant certaines traditions comme celles de manger des crêpes au retour du soleil. Autescousios en a fort bien parlé dans un autre fil.
Et il t’indiques ici que la mythologie scandinave n’intègre pas cette absurdité de « fin des temps » – le temps est infini, comme l’espace – mais repose sur une vision cyclique de l’histoire. Manifestement, ce que tu connais de la mythologie nordique et plus généralement européenne, c’est la vision tronquée et déformée qu’en donnent les auteurs chrétiens. Ceux-ci ont procédé de même avec les textes d’autres civilisations, en les modifiant pour faire croire à l’universalité de leur prétendue vérité révélée par Dieu aux hommes. Le Tao Te King a ainsi reçu, en particulier par un jésuite, des traductions qui en altéraient complètement le sens. Il a fallu qu’un érudit chinois, qui n’appartenait pas à cette secte qu’est le christianisme, en rétablisse la signification initiale pour les lecteurs français.
Oui, il y a des points communs à tous les mythes et on retrouve par exemple dans le Popol Vuh, livre sacré des mayas, une allusion à un point central entouré de douze autres. C’est à dessein que je n’emploie pas le terme dieu, ou étoile, ou quelque chose d’analogue. Un chrétien y verrait une représentation du Christ et de ses douze apôtres et ce serait complètement faux. En fait, il est normal que certains symboles soient employés partout car ils sont présents dans l’inconscient collectif de toute l’humanité. Ça ne démontre pas la véracité de la religion d’un groupe donné.
Et quand le (((groupe))) en question a pompé sans vergogne dans les mythes de bien d’autres peuples pour forger le sien, où il se donne le rôle central, il n’y a rien d’étonnant à trouver chez ceux-ci des histoires qui figurent aussi dans le livre sacré des « auto-élus ». Devenu celui des chrétiens après les ajouts opérés par des juifs dissidents, les esseniens, puis par leurs successeurs dont un certain nombre de shabbat-goyim qui ignoraient et ignorent toujours l’être.

autescousios
1 avril 2018 10 h 56 min

Sauf que dans la mythologie nordique, la taille des géants – et des nains – n’a rien à voir avec la représentation popularisée aujourd’hui brossée par Tolkien ! La différence entre eux tient en ce que les premiers vivent à la surface de la terre et que les seconds vivent sous la surface de la terre. Géants et nains sont le plus souvent de taille similaire aux humains, et on trouve aussi des géants plus petits qu’aux ainsi que des nains plus grands.
De plus, les mythologies européennes sont des allégories traitant de la nature et du monde et ne prétendent à aucune vérité historique, à la différence des iahvistes.

Pour le déluge, s’il y en a eu un – et selon les Anciens, il y en a même eu plusieurs (les Grecs se moquaient des chrétiens qui croyaient qu’il n’y avait eu qu’un déluge), il est normal que tous les peuples de la terre l’aient gardé en mémoire.
En ce qui concerne l’Europe, considérez donc la submersion du Doggerbank.

En ce qui concerne Loki et Ragnarök, vous n’avez même pas lu les liens que j’ai posté à 00h05, ou vous n’en avez pas tenu compte. Et le concept de Satan est inconnu des européens pré-chrétiens, c’est une invention sémite (car que serait « Dieu » sans la peur du diable ? – diable créé par Dieu lui-même d’ailleurs…).

Et la culture indo-européenne ne reconnaît aucun prophète, c’est un truc d’orientaux, ça, les prophètes.

Peste et Coléra
2 avril 2018 0 h 23 min

En effet le terme le plus approprié est « Messagers » si tu préfères ( prophètes étant ceux du proche orient ) C’est mon avis je ne te l’impose pas, Tu as le tiens, Pour moi les scandinaves( et autres) ont aussi eu des messagers.

Rho 2
2 avril 2018 2 h 31 min

Tu réponds toujours à côté, en ignorant les arguments pertinents de Warezerie, dont l’analyse sur le mode de pensée des chrétiens convaincus et fermés à toute remise en cause du bien fondé de leurs croyances, publiée sur un autre fil, se voit à nouveau pleinement confirmée.
Pour ma part, j’ai l’impression de me trouver à nouveau confronté à l’intervenant avec lequel on avait alors essayé en vain de débattre raisonnablement.
Mission Impossible : la foi n’admet pas d’être éclairée par la raison sur ce qu’elle impose de considèrer comme vrai.
Là, au lieu de changer de sujet, d’ignorer la question soulevée, et de parler d’autre chose, tu joues sur les mots. On te dit qu’il n’y a pas de prophètes dans les traditions scandinaves, tu réponds qu’il y a eu des messagers.
Tu peux leur donner le nom que tu veux, il n’y en a eu aucun.
Maintenant, si tu es capable d’en citer un seul, vas y…

Peste et Coléra
2 avril 2018 3 h 04 min

Rho 2 il y a un malentendu Je ne m’adressai pas à toi, J’ai très bien compris son raisonnement, mon argumentaire (en m’appuyant sur le récit du ragnarok et ses similitudes avec les écrits bibliques servait à appuyer ma thèse, et je n’ai pas à ma connaissance avoir déja débattu avec toi sur le sujet J’ai fait un peu de hors sujet c’est vrai, mais le rapprochement entre les différents mythes et les religions méritait d’être signalé. Après chacun est libre de l’interprèter comme bon lui semble…

Peste et Coléra
2 avril 2018 3 h 19 min

@autescousios à propos des géants, ce géant japonais impréssionant qui doit bien dépasser les 3 mètres (si ce n’est plus) a été filmé dans les rues de Tokyo au début du XX è siècle, comme quoi les mythologies et la bible ne racontent pas que des fumisterieshttps://www.youtube.com/watch?v=ElBfFlER71U

https://www.youtube.com/watch?v=G2J6UKB6sAQ

Peste et Coléra
2 avril 2018 3 h 22 min

2) Oups le 1er lien a beugué : https://www.youtube.com/watch?v=ElBfFlER71U

autescousios
2 avril 2018 10 h 38 min

Les prophètes (humains) n’ont rien à voir avec les anges qui sont des messagers. De toute façon, les anges sont aussi un truc de sémites. Tous deux sont caractéristiques des religions « révélées » et inconnues du paganisme.

Ce « Japonais impressionnant » est un effet spécial tiré d’un film japonais « Big man Japan ». Vous allez nous présenter quoi après cela ? Des individus atteints d’acromégalie ?

Vous vous permettez d’élaborer une thèse sur le paganisme européen alors que vous n’en avez visiblement aucune connaissance.
Ceci est mon dernier comm sur ce sujet, j’en ai assez de perdre du temps avec des gens qui veulent à tout prix prendre leurs désirs pour la réalité.

https://www.youtube.com/watch?v=kiV-8hv2coI

Rho 2
2 avril 2018 11 h 38 min

Très juste. Un prophète comme Jérémie est un homme alors que Gabriel est un ange et même un archange.
J’ai moi-même répondu à côté ; ça m’arrive quand je m’énerve !
Ce que je voulais dire, c’est que la vérité révélée des juifs et consorts n’a rien à voir avec les mythes européens et la tradition scandinave en particulier ; de plus, on n’a eu ni anges, ni prophètes, ni messie, et on s’en passe très bien !
Mais de toute façon, il refuse de débattre.
Alors, moi aussi, je ne lui dirai plus rien sur ce sujet. C’est effectivement une perte de temps…

Warezerie
2 avril 2018 14 h 33 min

@ autescousios & Rho 2

Vous avez raison et c’est bien pour cela que j’essaye d’aller à l’essentiel, en évitant de discuter trop des détails intra-religion avec eux parce que cela tourne toujours autour du pot, cela répond à côté ou feint de ne pas avoir vu/lu des arguments lorsque ceux-ci mettent à mal leur discours.

En plus, ça permet de ne pas s’énerver pour finalement n’aboutir à rien de bon.
Le gars n’a pas pris la peine de lire les liens posés par autescousios (ou les lit mais n’en tient pas compte…), mais il t’envoie une vidéo yt avec un « géant » qui « prouve » sois-disant tout son baratin… Si encore le gars s’interrogeait vraiment, ou cherchait vraiment à en savoir plus, mais ce n’est même pas le cas. Il assène son truc, rien de plus, c’est à croire qu’il cherche à s’auto-convaincre.

Warezerie
1 avril 2018 16 h 53 min

@ Peste et Coléra

Les 2 commentaires que je t’ai adressé me semble n’être que des constats.
Je ne cherche pas à te convaincre, tu crois ce que bon te semble.

Ceci dit, il est inutile de chercher à me convaincre, j’ai fait énormément de recherche sur les mythes et légendes par exemple, par et pour moi-même. J’ai mes propres opinions à ces sujets..

Bien que je demeure encore – à mon grand regret – ignorant pour ce qui est du paganisme, je constate néanmoins, par le biais des excellents apports des amis autescousios, Rho 2, et d’autres contributeurs de qualité, que j’ai bien des affinités avec la manière de concevoir de nos aïeux païens. Comme la conception cyclique des évènements au travers du temps par exemple. L’amour et l’observation de la Nature, le bien fondé de ses lois, sa manière de fonctionner, en est un autre exemple.

Je trouve que les croyants ont un gros problème d’analyse en général, c’est la partialité par absence de neutralité.

Par exemple, lorsque j’ai fait beaucoup de recherche sur les 3 monothéismes, j’étais parfaitement neutre, ce qui permet une impartialité de fait. Il me semble que tes 2 commentaires initiaux sont un exemple de partialité, partialité qui constitue un incitant à tordre un peu les choses pour les faire correspondre à ta conception des choses ?

Je t’avouerais que lors de mes propres recherches j’ai été tenté de croire à ce que tu dis, mais de ceux qui ont émis tout ce que mes recherches avaient alors trouvées, et que j’ai analysé pour mon propre compte, combien étaient impartiaux ?
Très peu, à mon avis. Lorsqu’on s’intéresse à ces choses, l’épistémologie est un facteur très important qu’il est absolument nécessaire de prendre en compte.

Warezerie
1 avril 2018 17 h 01 min

À tous ceux qui souhaiteraient disposer d’éléments de qualité sur le paganisme, en outre des apports que l’on peut trouver ici, je ne saurais que trop conseiller la chaine youtube La mesnie païenne.

https://www.youtube.com/channel/UCXmaHIc810QxEdz7I6QSsIw

autescousios
1 avril 2018 0 h 05 min

Si le Ragnarök était un mythe de la fin des temps, les Germains / Scandinaves seraient les seuls Indo-Européens à en avoir un, ce qui serait bizarre. De même, ils auraient été les seuls Indo-Européens dont des dieux auraient été assimilés à Satan et au Christ (respectivement Loki et Balder)…
Tout ceci a visiblement été réécrit par les chrétiens pour que ça colle avec leurs mythes sémites.

Voici deux articles de Varg Vikernes sur le sujet (tiré du site ‘Thulean Perspective en français’) :

https://thuleanperspectivefr.wordpress.com/2013/11/01/la-ligne-et-le-cercle/

https://thuleanperspectivefr.wordpress.com/2013/06/14/des-ombres-parmi-les-ruines/

Rho 2
1 avril 2018 2 h 23 min

Je ne suis pas d’accord avec lui quand il affirme que l’Homo sapiens qui a conquis l’Europe était africain et que les Néandertaliens, seuls véritables européens selon lui, avaient des cerveaux supérieurs. Les cro-magnons n’étaient pas des nègres.
En revanche, j’approuve à 200% quand il rappelle que pour l’Européen, l’univers n’a ni commencement, ni fin. Il est simplement soumis à une succession infinie de cycles.
Sa mythologie est donc une représentation symbolique des forces qui régissent ces cycles en chacun de leurs instants.
Il n’a pas une vision aussi simpliste du monde que celle du juif ; ce dernier est incapable de concevoir l’infini, contrairement au Blanc. Pour un youtre, il y a nécessairement un commencement et une fin.
Et le chrétien pense de même puisqu’il a adopté le mode de pensée de ses maîtres.
Les langues sémites ne comportent pas de voyelles, juste des consonnes.
Leurs lettres sont associées à des nombres.
Il doit y avoir un rapport avec la pauvreté de leur mode de pensée.
Nos langues européennes comportent non seulement des consonnes qui donnent l’ossature des mots mais aussi des voyelles qui mettent de la chair sur ces os.
Une consonne est imprononçable seule et ne fait qu’articuler de façon structurée des sons qui, eux, s’étendent dans le temps et qu’on pourrait meme imaginer prononcer pendant un temps infini si le souffle ne nous manquait. Ce sont les voyelles qui décrivent ces sons.
Séparées par des consonnes, elles se succèdent, comme les cycles dans l’univers.
Une telle langue est, a l’évidence, plus évoluée et plus riche qu’une langue sémitique. Elle ne peut être que le produit d’esprits eux aussi plus riches.
Les youpins savent compter, ça oui !
Mais mesurer des quantités ne suffit pas pour comprendre le monde ; il faut aussi appréhender les qualités des choses. Et avoir un esprit ouvert sur l’infini. Cela, ils ne le peuvent pas.
Tout ce qu’ils peuvent, c’est vivre en parasites de ceux qui sont les véritables créateurs et authentiques découvreurs, que ce soit dans l’art ou dans les sciences, dans la philosophie ou la politique : les Blancs européens.
Ils nous haïssent pour les mêmes raisons que les nègres : ils connaissent leur infériorité et ne pouvant l’admettre, veulent anéantir ceux qu’ils ne peuvent égaler…

autescousios
30 mars 2018 9 h 43 min

Et j’aurais peut-être dû préciser – mais c’était digresser un peu ?- que lorsque les juifs parlent de leur machia’h depuis la destruction de leur second Temple en l’an 70 et l’occupation romaine, c’est celui qui doit venir en dernier, le dernier machia’h qui consacrera la puissance juive et reconstruira le (3ème) Temple.

Car il y a eu plusieurs machia’h auparavant : les rois d’Israël étaient machia’h (oints – ‘christos’ en grec), de même que les grands prêtres et Moshé (Moïse) qui n’était pas roi mais en a rempli la fonction.
En son temps (la seconde révolte juive contre Rome, années 132 à 136), Shimon ben Koseba (surnommé bar Kochba : « Fils de l’Etoile) a été considéré comme machia’h par un grand nombre de rabbins. Mais il a échoué et n’était donc pas ce machia’h là.

@ Warezerie,
tu fais bien de rappeler cet antisémitisme chrétien : il est purement théologique, dû à la prétention de l’Eglise qui se proclamait jusque Vatican II ‘Verus Israel’ à la place des juifs, et nullement racial, les chrétiens espérant que les juifs se convertiront en masse au christianisme à la fin des temps, les benêts ! L’espoir fait vivre… C’est pour ça que l’Eglise a toujours protégé les juifs.
Théologique et non racial, c’est là qu’est la méprise du chrétien standard sur cet antisémitisme. C’est pour ça que les juifs faussement convertis au christianisme ont pu oeuvrer à leur but, même avec quelques aléas.

http://www.la-question.net/archive/2009/01/28/l-antijudaisme-theologique-de-l-eglise-catholique.html

Warezerie
30 mars 2018 18 h 17 min

@ autescousios

Oui, j’ai déjà croisé, ici même d’ailleurs, des chrétiens nous expliquant que les juifs sont les Blancs chrétiens… Que les juifs auraient simplement usurpés ce status de « peuple élu ». Cela ne manquait pas de sel… ^^

Peste et Coléra
31 mars 2018 1 h 28 min

Le machiah des juifs est tout simplement l’anthécrist Dieu leur donnera un messie à leur image : Menteur,tordu,borgne et trompeur

Rho 2
1 avril 2018 2 h 40 min

Ces histoires l’Antéchrist et de Messie sont des inventions youtres, mon ami…
Il ne sert à rien d’attendre l’arrivée d’un sauveur ; mieux vaut faire en sorte de se sauver soi-même !
N’oublie pas que tous ceux qui promettent un paradis dans une autre vie ou « à la fin des temps », sont précisément ceux qui font du présent un enfer…

STOP GÉNOCIDE DES BLANCS
30 mars 2018 1 h 30 min

Ils peuvent faire les malins en attaquant un militant nationaliste par surprise, mais le retour de bâton n’est jamais très loin.

30 mars 2018 21 h 29 min

Ou le retour de poteau #ClémentMéric

Jacot
30 mars 2018 22 h 52 min

Ah ! Mais enfin Nico, Meric avait de l’humour : il était partisan du mariage gay et est mort en se tapant une bite !

30 mars 2018 23 h 07 min

Il est vrai que la mort de cet antifa de canapé m’a bien fait rire ! L’arrestation des « ennemis du système », un peu moins…
Même mort, un rouge peut vous poser des problèmes.

Rho 2
1 avril 2018 1 h 27 min

Magnifique ! 😉

wpDiscuz