Démocratie Participative #82 : Je suis chat

Nouvel épisode de Démocratie Participative ! Bonne écoute.

À 9.51, après les présentations habituelles et une petite discussion sur le froid, prétendument nordique, qui touche la France, première rubrique d’autisme radical. En Île-de-France, des élus sont solidaires des SDF et ont passés une nuit dehors. Bien entendu, ils ne sont solidaires que le temps de la photographie pour les médias. L’AFP est la première source de propagande en diffusant une élue nègre qui vient « libérer » les SDF en leur donnant notre argent. La définition même du parasite. Les singes nous font croire qu’ils seraient Européens en faisant l’aumône, avec l’argent public donc notre argent. Ils prennent en charge le peuple mais seulement parce qu’ils sont financés par l’État. C’est de la fausse charité selon Gandalf.

À 17.39, il ne faut jamais donner de l’argent à ses associations qui s’empresseront de nourrir les nègres, ou se payer des prostituéesD’ailleurs, nos chers « réfugiés » prennent la place des SDF Blancs et sont prioritaires grâce à l’état. Tout le monde le sait mais peu le disent. Gandalf affirme que le pays est tombé si bas que nous acceptons que des nègres fassent l’aumône alors que sans les Blancs ils ne pourraient pas survivre. La dignité et l’honneur sont devenus des pêchés dans notre pays. Gandalf ajoute qu’il ne faut pas s’abaisser à accepter l’aide d’un nègre.

À 28.06, Gimli parle de sa ville, très négrifiée, et nous explique que les nègres ou les députés ne vont pas du tout aider les SDF mais seulement faire des photos pour montrer une pseudo-solidarité. Il faut dénoncer les élus qui se pavanent alors que la pauvreté découle de leur incompétence. Les politiques devraient servir notre communauté mais ils ne jouent pas du tout ce rôle aujourd’hui.

À 39.57, Fodé est un nègre accueilli par une famille de Blancs. Mineur à son arrivée, il s’est fait adopter par un couple infertile. Un « miracle » pour ce couple qui tentait d’avoir un enfant depuis des années. Selon son établissement scolaire, il serait un élève modèle. Voire même un exemple, d’après l’histoire larmoyante de ce jeune réfugié contée par Gandalf.

À 48.15, toutefois le tribunal a rejeté sa demande de régularisation car son pays n’est pas dangereux pour lui, pas de persécutions ni de guerres. Ils déposent donc un recours pour lutter contre cette décision fasciste ! Le couple médiatise alors l’affaire pour empêcher que le nègre Fodé reparte. Un beau couple de gauchistes qui trahissent leur pays et la race blanche. Le père de famille ajoute aussi comme défense que des jeunes immigrés comme lui payeront supposément nos retraites. La photo sur laquelle on voit la « famille » avec la pédale en retrait et le nègre qui est entouré par la femme. Après une petite recherche, nos démocrates ont découvert que la femme est « chercheuse spécialisée dans la question de la performance des collectifs et du féminisme ». Elle est aussi « critique d’art » ! Une bobo gauchiste dans tous les angles.

À 56.18, en consultant l’article de Télérama on pense lire un journal satirique du style Gorafi. Les membres de l’équipe s’amusent des « oeuvres » de notre « chercheuse spécialisée ». Au four ! Notre pays ressemble de plus en plus à l’Afrique, et ce, grâce à des abrutis gauchistes de ce genre. Dernier sujet, le sale juif de la semaine : Jacob Cohen. Il dénonce, après le cas de la Jeanne d’Arc nègre, le suprémacisme des ultras catholiques nostalgiques de Saint-Louis. Un sale youtron qui, légitimé par Alain Soral, joue bien son rôle : cracher sur les Blancs. Ensuite, une petite critique contre Alain Soral qui ne sert à rien dans le combat contre les Juifs. Jacob Cohen incitait aussi, dans le passé, les Algériens à cracher sur la France.

À 1.06.42, le Juif antisioniste est, par nature, plus cosmopolite que le Juif sioniste qui reste nationaliste. Il n’y a rien de pire qu’un Juif apatride et cosmopolite. Fulbert se souvient d’une lecture : dans chaque guerre il y a des Juifs des deux côtés. Afin que, par quelques pirouettes, les Juifs soient toujours gagnants. Fin d’émission en musique : « La gueuse », Yvonneck.

Auteur: Nico White

Partager cet article sur

Publier un commentaire

2 Commentaires sur "Démocratie Participative #82 : Je suis chat"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
AA
29 mars 2018 20 h 53 min

?w=600&h=400

Publiez SVP
18 avril 2018 2 h 31 min

Voir Fodé , c’est comme s’il prenait un poignard, me perçait le ventre, et le faisait tourner, tourner à l’intérieur.

Triste Europe où la liberté d’expression est restreinte.
Ils ont construit une société de frustrés.

Cela fait de nous à terme des assistés dans notre propre pays en pleine force de l’âge.

Ils sont trop cons au gouvernement.

Et les flics n’en parlons pas – toujours prêts à verbaliser, surtout les fliquettes de merde, pour un stationnement ou un téléphone, par contre une famille blanche traumatisée par un événement qui a largement la force de se faire justice et qui n’a peur que de la loi, et bien la police protège les gens les plus immoraux, les voleurs, les pédés; les dealers, les squatteurs, les zadistes putain mais tirez à balles réelles pour le bien de la France.

wpDiscuz