Vers une légalisation de la pédophilie en Europe ?

Nos (((ennemis))) depuis deux siècles au moins travaillent à détruire systématiquement la famille, car celle-ci demeure la base de toute société saine. Le meilleur moyen pour atteindre ce but est certainement de promouvoir la soi-disant « liberté sexuelle ».

Dans la foulée de 1968, on a assisté ainsi à une valorisation constante des pires perversions : homosexualité, pédophilie, sadomasochisme, zoophilie, échangisme, inceste, etc. Ces pratiques immondes ont pour la plupart non seulement étaient légalisées, mais elles font l’objet d’une propagande constante dans les grands (((médias))), voire même sont enseignée à l’école dans le cadre des cours de SVT ou « d’éducation civique ». Un de mes collègues m’a ainsi récemment montré un manuel d’éducation civique de 5ème, publié par (((Nathan))), faisant ouvertement, dessin à l’appui, l’apologie de la sodomie… Je vous rappelle que les élèves de 5ème ont normalement autour de 12 ans !!!!

Depuis plusieurs décennies, (((ceux))) qui veulent détruire notre race cherchent à légaliser la pédophilie. On sait que beaucoup de membres de (((l’élite))) s’adonnent ouvertement et sans complexe à ce vice ignoble. On citera juste pour mémoire les noms de (((Jack Lang))), (((Daniel Cohn-Bendit))) ou (((Michel Polac)))…

En voulant légaliser la pédophilie, cette (((élite))) pourrie cherche bien sûr à assouvir en toute quiétude ses perversions mais, à mon avis, le premier but reste toujours la destruction de la cellule familiale. Le véritable projet consiste, d’ailleurs, moins à « libérer » l’individu du groupe familial protecteur qu’à l’isoler pour mieux le contrôler. Les rassemblements, les associations libres, les groupes structurés et d’une manière générale tout ce qui contrecarre l’isolement des individus, sont la hantise de tous les régimes totalitaires.

Au tournant des années 1970-1980, on avait déjà assisté à une offensive de grand style en faveur de la légalisation de la pédophilie. La presse de gauche avait multiplié les tribunes et les pétitions sur ce sujet.

Citons pour mémoire l’appel lancé le 26 janvier 1977 dans « L’Immonde » par 69 personnalités, dont les inévitables (((Jack Lang))) et (((Bernard Kouchner))), pour réclamer l’acquittement de trois crapules qui avaient abusé d’enfants.

Le quotidien Libération, cette fosse d’aisance où aboutissent toutes les immondices, était encore allé plus loin en publiant en 1979 une tribune d’un certain Jacques Dugué expliquant que « l’enfant qui aime un adulte […] aime ressentir dans son corps le membre viril de celui qu’il aime, d’être uni à lui, par la chair ». Il y exigeait « qu’on arrête de persécuter ceux qui aiment les enfants, même s’ils les aiment aussi avec leur corps ». Ces propos vous donnent une idée du degré d’abjection dans lequel pataugent ces déchets humains.

[Note de Blanche : Les lecteurs de Blanche Europe ne seront pas surpris d’apprendre que ledit Dugué a fini par être condamné en 2002 à 30 ans de prison pour abus sexuel d’enfants mineurs de moins de 15 ans. Dans une saine société nationaliste, il aurait promptement euthanasié sitôt ses tendance profondément déviantes dévoilées ; sauvant de nombreux enfants.]

Durant toute cette période, les groupes d’extrême gauche à commencer par la Ligue communiste révolutionnaire (devenue depuis le NPA) dirigée par le sale juif (((Alain Krivine))) soutenaient officiellement la dépénalisation de la pédophilie au nom de la lutte contre les « interdits religieux et moraux de la société conservatrice ». Les discours ambigus sur la « sexualité infantile » étaient, dans cette optique, considérés comme visant à libérer l’individu du carcan de la morale bourgeoise. Je vous renvoie à ce sujet aux écrits et déclarations bien connus de (((Cohn-Bendit))).

Ces campagnes constantes en faveur de la pédophilie prirent fin en 1993 en raison de l’émotion suscitée par l’affaire Dutroux. Mais vingt ans après les événements, l’indignation provoquée par ce fait divers monstrueux, dont les tenants et les aboutissants n’ont d’ailleurs jamais été entièrement mis à jour, tend à s’estomper. C’est pourquoi, on assiste à nouveau à une campagne sournoise en vue de légaliser la pédophilie.

En France, ce tabou est tombé en 2011, lorsque l’avocat (((Thierry Lévy))) fit une incroyable sortie sur le plateau de l’émission télévisée « Ce soir ou jamais » pour regretter que le débat sur la sexualité avec les enfants ne fût plus permis et que la pédophilie fût systématiquement criminalisée. Il s’agissait d’un ballon d’essai. La condamnation fut à peu près unanime mais le débat fut relancé.

Aujourd’hui, les partisans de la pédophilie agissent masqués. Avec la complicité des « juges rouges », ils mettent patiemment en place une jurisprudence qui vise à absoudre les détraqués sexuels.

Prenons quelques exemples : En 2014, la Cour de cassation italienne estima dans un arrêt concernant une affaire de viol que « le rapport amoureux » entre un homme de 60 ans (!!!) et une fillette de 11 ans avait été sous-estimé. Un « consensus », selon la plus haute juridiction italienne, qui notait « l’absence de contrainte physique et le fait que la fillette fût amoureuse »…

En 2017, la cour d’assises de Seine-et-Marne acquittait un individu ayant violé une fillette de onze ans, en arguant là aussi du « consentement » de la victime. Cette affaire concernait certes des nègres, mais ce n’est pas une raison valable pour accepter une décision aussi scandaleuse !!! Notons que c’est un jury qui s’est prononcé en faveur de l’acquittement. Il y a quelques semaines dans une affaire du même style, à Besançon, le tribunal a requalifié les faits de viol en simple agression sexuelle. Le parquet a fait néanmoins appel.

Il est intéressant de constater qu’alors que l’atmosphère est à la chasse aux harceleurs sexuels, Marlène Schiappa, secrétaire d’État à « l’égalité entre les femmes et les hommes » se penche de manière bien dérangeante sur la question de l’âge plancher du consentement sexuel. Un âge qui pourrait être de 13 ans d’après un rapport du « Haut conseil à l’Égalité » – un machin aussi inutile que coûteux créé par notre « grande amie » Najat Vallaud-Belkacem ! Cette grosse pouffiasse de Schiappa ainsi que Nicole Belloubet, le Garde des sceaux, se sont officiellement rangées à cet avis. Ces deux salopes pensent-t-elles vraiment qu’à 13 ans, un enfant a la maturité et le développement suffisant pour consentir à un rapport sexuel – de surcroît avec un adulte ? En tout cas, (((certains))) se frottent déjà les mains dans la coulisse !

[Note de Blanche : En se faisant l’avocat du diable, on pourrait arguer que cela correspond peu ou prou à l’âge du début de la puberté. Un tel âge limite ne permettrait pas la pédophilie à proprement parler, et dans certains rares cas on peut trouver des filles ayant l’air physiquement matures à cet âge. Néanmoins, il est éminemment clair qu’il n’est pas socialement désirable que des adultes sensiblement plus âgés aient la moindre relation sexuelle avec une fille ou un garçon de cet âge.]

Le choix de baisser l’âge du consentement à 13 ans ayant quand même suscité pas mal de remous, le gouvernement a finalement fait marche arrière. Cet âge restera à 15 ans. Cette décision n’a pas manqué de provoquer des protestations dans l’extrême gauche. Le syndicat des avocats a ainsi publié une tribune pour estimer qu’une telle décision était liberticide et allait à l’encontre de l’évolution de la société. De toute façon, nous pouvons compter sur les « juges rouges » pour faire preuve d’une grande mansuétude, surtout si le crime est commis par un de nos « chers migrants ». On nous expliquera doctement qu’il s’agit d’une « coutume locale », qu’on se doit de respecter au nom de la diversité, de l’enrichissement mutuel ou que sais-je encore…
 
La France n’est pas le seul pays où ce genre de débats a cours. Un peu partout en Europe, on parle d’abaisser l’âge du consentement sexuel. Je crois que les Pays-Bas ont établi à 11 ans cet âge. En Allemagne, on parle de 13 ans. Il faut voir, sans doute, aussi dans cette simultanéité un effet de « la crise des migrants ». Il ne se passe guère de jour sans que les envahisseurs ne commettent des viols sur des mineurs européens.

Blanche Europe vous rend compte régulièrement de telles affaires. Les tribunaux dans la plupart des cas font preuve d’une grande clémence envers ces sous-hommes. De ce point de vue, notons aussi que la Turquie, qui demeure toujours officiellement candidate à une adhésion à l’UE, a abaissé de son côté l’âge du consentement à 12 ans, pour des raisons religieuses, il est vrai. Rappelons que d’après la charia, l’âge légal du mariage pour une fille est de 9 ans.

Il est intéressant de constater que, dans le cadre du grand déballage consécutif à l’opération « balance ton porc ! », les affaires de pédophilie sont extrêmement rares comme si abuser d’un mineur n’était pas un crime… Pourtant, au même moment, les harpies gauchistes remettent sur le tapis la vieille lune du « viol conjugal ». On sait que pour l’extrême gauche, depuis le XIXème siècle, le mariage a toujours été considéré comme une sorte « d’esclavage sexuel ». Nous en revenons donc à notre point de départ : détruire la famille reste le véritable objectif de toute cette engeance abjecte.

Auteur: Procope

Partager cet article sur

Publier un commentaire

6 Commentaires sur "Vers une légalisation de la pédophilie en Europe ?"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
AA
12 mars 2018 8 h 15 min

Amaury
12 mars 2018 9 h 59 min

Je veux bien appliquer la sentence, je déborde d’imagination.

Max.B
13 mars 2018 22 h 52 min

Je serais honoré de collaborer avec vous !

Jacot
14 mars 2018 7 h 06 min

Ce petit extrait d’une émission de Serge de Beketch à ce sujet, un temps ou radio courtoisie en avait et ne se laissait pas shooter par le parfum entêtant de Dominique Paoli :
http://www.fawkes-news.com/2018/03/archive-pepite-serge-de-beketch-sur-la.html

M
2 avril 2018 19 h 17 min

Bonjour, même si je n’ai pas tout à fait les même idées que vous, je dois dire que je partage votre abjection face à cette légalisation cachée de la pédophilie. Notre cher gouvernement est très certainement prêt à tout pour encore une fois trafiquer les chiffres et faire mentir leurs statistiques. Bien évidemment, pour faire disparaitre un problème, rien de mieux que le légaliser. Notre société perverse prend de plus en plus un mauvais chemin et cours très certainement à sa perte. Quand les moutons, acceptant sans broncher le lavage de cerveau qui leur est appliqué par les médias, se réveilleront, il sera déjà bien trop tard.

AA
2 avril 2018 20 h 34 min

C’ est un début ! Continuez dans vos recherches, faites vous votre prope opinion et bientôt, vous serez des notres. La survie de la race Blanche ne passera que par la radicalité.

Sieg Heil futur camarade !

wpDiscuz