Une ville hongroise voit sa candidature pour être capitale européenne de la culture rejetée car « trop blanche »

En dehors de territoires temporairement envahis par des allogènes agressifs, et jusqu’au milieu du XXème siècle, l’Europe était quasi-exclusivement peuplée de Blancs.

Toute la grandeur de l’Europe, toutes ses merveilles culturelles, toutes ses réalisation techniques, sont le fruit de l’esprit européen. C’est la race blanche qui a permis leur existence.

Aujourd’hui encore, en dépit de décennies d’invasion migratoire bouleversant les équilibres démographiques et menaçant d’anéantir les peuples européens dans un amalgame métissé informe et inepte, les Blancs constituent encore aux alentours de 90% de la population du continent.

Breizh Info :

Székesfehérvár, commune de 100.000 habitants dans la région de Transdanubie centrale, ne pourra pas prétendre à devenir « capitale européenne de la culture » pour l’année 2023.

Le jury – nommé par le Conseil de l’Union Européenne – a en effet jugé que le clip proposé par la charmante commune hongroise, serait « de la propagande pour une Europe blanche et chrétienne. Tout le monde est heureux, blanc et danse dans les rues. ».

La ville a donc été éliminée.

Voici la vidéo jugée intolérable par le jury :

Honnêtement, je trouve la vidéo un peu ridicule avec les exploits exagérés et les danses de rue ; mais ça n’est pas ça que lui a reproché le jury.

Même si l’observateur attentif remarquera un nègre à 44s, que l’on voit à plusieurs reprises dans la vingtaine de secondes qui suivent, cela n’était pas suffisant aux yeux des jurés anti-blancs qui voudraient nous faire manger du nègre et de l’arabe à toutes les sauces.

En déclarant que, parce que la vidéo ne montre pratiquement que des blancs – comme c’est la composition des habitants de la ville -, il s’agirait d’une « propagande pour une Europe blanche », les jurés révèlent surtout leur haine de la race blanche et leur désir de voir toute communauté blanche homogène anéantie.

[…]
La capitale européenne de la culture est une ville désignée par l’Union européenne pour une période d’une année civile durant laquelle un programme de manifestations culturelles est organisé. Pour l’année 2018, les deux capitales sont La Valette (Malte) et Leeuwarden (Pays-Bas), tandis qu’en 2019 ce sera Plovdiv (Bulgarie) et Valera (Italie).

L’idée de désigner une capitale européenne de la culture a été émise en 1985 par l’actrice devenue ministre de la Culture de la Grèce Melina Mercouri et Jack Lang, ministre de la Culture français afin de rapprocher les Européens en mettant en avant la richesse et la diversité des cultures du continent. Le programme est géré par la Commission européenne et le titre attribué chaque année par le Conseil de l’Union européenne avec l’appui d’un groupe d’experts culturels chargés d’évaluer les propositions des villes candidates. Plus de 50 villes ont été ainsi désignées depuis le début du programme.

J’ai toujours trouvé ce concept de capitale européenne de la culture assez creux.

Mais en exigeant que les villes candidates fassent la promotion de cultures extra-européennes et d’allogènes, le jury anti-blanc vient de faire atteindre un nouvel abîme.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

5 Commentaires sur "Une ville hongroise voit sa candidature pour être capitale européenne de la culture rejetée car « trop blanche »"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Rho 2
12 mars 2018 2 h 12 min

La culture européenne est la culture blanche…
Les exotiques des autres continents ne sauraient contribuer à l’enrichissement d’un patrimoine qui est l’oeuvre de notre race.
Ils peuvent parfois contribuer à son rayonnement, comme le chef d’orchestre japonais Seiji Ozawa ou d’autres asiatiques, souvent architectes ou musiciens, éblouis par la culture occidentale mais dont les propres œuvres ne le sont que partiellement car reflètent aussi le propre génie de leur race et leurs propres cultures.
Que je ne nie pas et auquels je peux être sensible, mais je ne ressens de lien profond et charnel qu’avec les lieux et les oeuvres créés par ceux de ma propre race. Pour moi, cette idée lancée par le fameux, ou plutôt fumeux, (((Jack Lang))) est une connerie sans nom.
Il ne saurait y avoir de capitale européenne de la culture car chaque peuple d’Europe a ses créateurs et ses chefs d’oeuvres.
À titre d’exemples, Venise et Saint Pétersbourg sont des joyaux qui n’ont pas à être comparés et à plus forte raison classés par un comité bidon composé en grande partie de prétendus (((experts))) dont cet article montre bien l’incompétence et les véritables objectifs.
Rien qu’en France, que de merveilles !
Que je visite un village provençal, alsacien, breton, auvergnat, savoyard ou de bien d’autres régions, je suis émerveillé par l’architecture, les meubles et tous les objets qui reflètent l’infinie variété et la créativité de la race blanche. Et je suis aussi ébloui par la diversité des traditions culinaires qui me permettent de m’éclater à table !
Et c’est pareil partout en Europe ; tous les peuples blancs sont des créateurs de merveilles et ce n’est qu’en restant homogène que chacun de ses peuples gardera cette faculté.
Le contenu d’un « melting-pot », c’est celui d’un pot…de chambre !

Anonyme
12 mars 2018 16 h 21 min

absolument daccord

AA
12 mars 2018 8 h 22 min

Amaury
12 mars 2018 9 h 56 min

C’est OK d’être Blanc.
Mort aux traîtres.

Fragment
13 mars 2018 21 h 30 min

Bonjour,

Moi j’en utilise un autre de slogan:

« Ça craint de ne pas être blanc! »

Cordialement!

wpDiscuz