Kingdom Come Deliverance : un excellent jeu vidéo placé dans l’Europe médiévale attaqué pour « racisme »

Il n’y avait pas de nègres dans l’Europe médiévale. Pas de bougnoules non plus, si l’on excepte certains territoires qu’ils avaient temporairement conquis en Ibérie, en Sicile, ou en Grèce.

Il n’y en avait en particulier certainement pas au XVème siècle en Bohème et Moravie, les territoires historiques qui forment la Tchéquie actuelle ; et étaient réunis dans le royaume de Bohême au sein du Saint-Empire Romain Germanique ; où se déroule l’action du jeu Kingdom Come Deliverance.

Ce jeu, qui vise la fidélité historique, ne comporte donc aucun non-blanc. Non, même pas de juifs, puisque ceci étaient concentrés le long des routes de commerce et que l’action du jeu se déroule dans une zone restreinte.

Cela a suscité la fureur des anti-blancs, qui souhaitent réécrire notre passé afin d’essayer de nous faire croire que la submersion de l’Europe sous les nègres et les bougnoules ne serait pas nouvelle.

Numerama :

L’absence de personnes non-blanches dans le jeu de rôle Kingdom Come Deliverance a engendré une vive polémique. Daniel Vávra, le directeur créatif, n’a pas hésité à invoquer des raisons historiques pour justifier son choix. Quitte à manipuler l’Histoire ?

Oui, vous avez bien lu !

Ceux qui prétendent que la Bohème médiévale aurait été pleine de nègres et de bougnoules osent prétendre qu’ils auraient l’Histoire avec eux !

Aucun mensonge n’est trop gros !

Caricature de A. Wyatt Mann
Depuis une vingtaine d’années, les jeunes hommes blancs sont de moins en moins influencés par ces méthodes et davantage par les jeux vidéos. Les anti-blancs veulent donc en faire un énième vecteur de négrification.

Au départ, c’était une jolie success story [sic] dans le monde du financement participatif. Ne trouvant pas d’éditeur pour son projet de jeu de rôle médiéval, le studio Warhorse tente sa chance sur Kickstarter en janvier 2014. L’argumentaire est simple : les développeurs veulent placer la rigueur historique au cœur de leur processus créatif : voilà l’argument marketing initial, fort légitime au demeurant, de ce RPG médiéval. Le soutien du public ne se fait pas attendre : plus d’1,3 million d’euros sont réunis durant la campagne. Fort de ce succès, Warhorse parvient à convaincre des investisseurs de la solidité du projet et signe un accord avec l’éditeur Deep Silver en 2016, qui distribuera les versions physiques du jeu sur consoles et PC.

Les éditeurs classiques de jeux vidéos auraient imposé des sornettes politiquement correctes à l’équipe de développement, bien qu’il existe un large intérêt public pour un jeu qui en est dépourvu.

Après plusieurs années de travail, les équipes de Warhorse sortent la version finale de Kingdom Come Deliverance le 13 février 2018. L’événement fait resurgir une polémique datant d’il y a deux ans, dont peu de médias francophones se sont fait l’écho.

C’est surtout dans le monde anglophone, où l’hostilité anti-blanche est la plus explicite dans les médias, que cela s’était manifesté. Mais ici les cris d’orfraies ont été bien plus répandus, touchant aussi par exemple la presse germanophone (de).

Pour bien comprendre à qui l’on a affaire, il est nécessaire de dresser un portrait rapide du fondateur : Daniel Vávra, directeur créatif de Kingdom Come Deliverance est un fervent défenseur du GamerGate. Ce mouvement réactionnaire a été lancé en 2014 afin, entre autres, de lutter contre la politisation grandissante des jeux vidéo et plus généralement, pour allier des joueurs dans la lutte contre la représentation de toutes les minorités et l’inclusion, notamment des femmes, dans le jeu vidéo. La couverture du GamerGate, devenue une rengaine, disait que ces joueurs luttaient contre la corruption des journalistes dans le jeu vidéo. Ce mouvement n’est pas étranger au renforcement de l’extrême droite américaine et des médias associés (Breitbart en tête).

Vávra déclarait ainsi en octobre 2014 :

L’avenir de notre industrie est en jeu et les médias progressistes la détruisent avec leur discours haineux.

Autrement dit, il y avait des tas de jeunes hommes blancs peu politisés qui voulaient simplement pouvoir oublier l’enfer du monde moderne et jouer tranquillement à des jeux vidéos, longtemps peu gauchisés.

Mais leurs inclinations naturelles étaient peu politiquement correctes, et les gauchistes ne pouvant pas tolérer l’existence d’espaces non-gauchistes ; les grands groupes de jeux vidéos ont été poussés à rajouter du féminisme, de l’anti-racisme, etc. à toutes les sauces tandis que les « journalistes » du jeu vidéo poussaient dans cette même direction.

Les détails du « GamerGate » sont à ce titre relativement secondaires face à la tendance de fond qui a suscité la colère des joueurs indignés.

Sous couvert de liberté d’expression, le développeur n’hésite d’ailleurs pas à se répandre en blagues douteuses sur Twitter. Critiqué pour l’absence de personnages noirs dans le jeu, on peut le voir répondre ainsi.

Tweet de Daniel Vavra

Ça n’est pas plus ridicule de l’habiller en tenue de joueur de ballon du début du XXIème siècle que de mettre un nègre dans la Bohème du XVème siècle.

D’après le studio, l’humour souvent vaseux de l’homme serait pourtant fondé sur une réalité historique. C’est en tout cas ce qu’il affirme. Quelle réalité ? Kingdom Come : Deliverance se déroule au XVe siècle dans le royaume de Bohème. Cette région de l’Europe est alors sous le contrôle du Saint-Empire romain germanique, dont Prague est la capitale. Elle correspond à l’actuelle République Tchèque, pays natal de Vávra.

Le blogueur spécialiste d’Histoire médiévale Medievalpoc estime que l’absence de personnages de couleur dans Kingdom Come est avant tout un choix des développeurs, car la vérité historique n’est pas aussi claire que ce que laisse entendre Vávra.

Ah !

Pour nos lecteurs qui ne sont pas au fait des acronymes anglophones, « POC » est l’acronyme de « People of Color » ce qui signifie « Personnes de couleurs ».

Medievalpoc est donc à peu près équivalent à « Personnes de couleurs médiévales ».

Autrement dit, la source que Numérama n’hésite pas à présenter comme « spécialiste d’Histoire médiévale » (!!!) est un blog dont tout l’objet est de prétendre que l’Europe médiévale aurait été pleine de non-blancs.

Les journaleux gauchistes n’hésiteraient pas à écarter l’analyse d’un blogueur pro-blanc d’un simple « ce n’est qu’un blogueur », peu importe la qualité des analyses et des sources invoquées. Mais quand le blogueur est anti-blanc, il devient soudain un « expert », un « spécialiste », une référence incontestable !!

Au fait, avais-je précisé que ce « blog » est tenu sur Tumblr, le réseau social des hyper-gauchistes ?

Ainsi, appuyé par de nombreuses sources picturales et littéraires, le blogueur déconstruit point par point les fondements supposément historiques à l’absence d’individus noirs dans le jeu. Victime de cyberharcèlement depuis cet article, Medievalpoc reçoit encore régulièrement des menaces de mort à cause de ses déclarations — ce qui donne un tableau peu reluisant de la communauté derrière le titre de Warhorse.

On se demande bien pourquoi, si l’analyse du blogueur anti-blanc était si fantastique, Numérama ne prend pas la peine de la relater ! Ils se contentent de mettre un lien (en) en se disant que cela suffira à persuader leurs lecteurs.

Mais regardons donc le contenu de cette « analyse » !!

  • Elle commence par se plaindre qu’un personnage féminin jouable pour une mini-quête n’était prévu que si 600.000$ étaient levés, l’histoire principale étant celle d’un jeune forgeron. L’idée que des contraintes financières existent semblent totalement incompréhensible pour notre « expert », qui se plaint que pouvoir séduire des jeunes femmes avec le personnage du forgeron fait partie de ce qui était prévu dans le jeu de base. Un jeu réaliste dans un environnement historiquement plausible ne veut pas dire « un jeu où on peut jouer toutes les personnes existant dans le monde ».
  • « Ironiquement, l’image principale de mon blog (la reine de Saba, une femme noire) est en fait une illustration bohémienne du 15ème siècle, exactement quand et où l’histoire se déroule. » Voilà le niveau d’argumentation auquel on a affaire ! La représentation d’un personnage biblique non-blanc, supposé avoir vécu des millénaires auparavant à des milliers de kilomètres de la Bohème, est censée prouver la présence de nègres en Bohème ! Sans oublier que la morphologie de la femme représentée est celle d’une blanche peinte en noire et non d’une négresse authentique…
Reine de Saba
Si cette image prouve la présence de nègres en Bohème au XVème siècle…
Orcs du Seigneur des Anneaux
… alors cette image prouve la présence d’orcs sur Terre au XXIème siècle !
  • Les autres « arguments » sont à l’avenant : la représentation par des bohémiens de Saint-Maurice, qui avait vécu au IIIème siècle sous l’Empire Romain, ou la représentation de Saint-Jérôme, qui avait vécu au IVème siècle sous l’Empire Romain, comme non-blancs serait supposée prouver la présence de nègres et autre non-blancs dans la Bohème du XVème siècle !!!
  • Les invasion mongoles sont aussi mentionnées. Il n’est pas mentionné que ces envahisseurs sanguinaires n’ont eu que très brièvement une armée au sein du Saint-Empire. Leur installation durable des milliers de kilomètres à l’Est – les tatars de Crimée sont mentionnés – est supposée prouver leur présence en Bohème !!

Voilà le niveau des « arguments » du « spécialiste » invoqué par Numérama !!

Contactée par nos soins, l’historienne Marie-Anne Cleden s’est penchée sur la présence de populations non-blanches dans la Bohème de 1402. D’après ses recherches, il s’avère que des Roms vivaient aussi sur ce territoire. Dénes Harai, spécialiste de l’Europe Centrale à l’université de Pau, nous a par ailleurs confirmé la présence de Tziganes (plusieurs ethnies).

Ils étaient loin d’être très nombreux, même si l’appellation ultérieure de ces parasites sous le nom de « bohèmes » (comme dans l’édit de Louis XIV qui commandait l’expulsion de ces parasites hors de France) confirme qu’ils s’y trouvaient. Cependant, de même qu’avec les Juifs, il y avait de nombreux territoires de Bohème qui en étaient exempts.

Kingdom Come Deliverance
Pas d’électricité. Mais pas de nègres ou d’arabes…

Enfin, d’après nos propres recherches, il était tout à fait possible, bien que rare, de croiser une personne noire ou un marchand d’esclaves arabe entre Sázava et Rataje nad Sázavou, à l’aube du XVe siècle.

D’après mes propres recherches, il est possible, bien que rare, de croiser un aztèque vendeur de tomates dans le Danemark du XIIème siècle. Vous ne me croyez pas ? Mes sources sont aussi solides que celles de Numérama !

Le premier lien qu’ils invoquent (en) mentionne les Noirs dans l’iconographie des Hoenstaufen au XIIème siècle. Le lien lui-même dit que cela fait suite aux nègres rencontré chez les musulmans en Sicile et ailleurs ; et ne mentionne pas la moindre présence de nègres dans le Saint-Empire, moins encore en Bohème.

Le second lien est à peu près aussi pertinent. Il mentionne une traite des esclaves du Xème siècle. Cette traite de slaves réduits en esclavage, autorisée par les autorités chrétiennes tant qu’elle concernait des non-chrétiens, a peu à peu disparu suite aux conversions de la Pologne et des autres pays slaves de la région. Cette pratique n’existait plus dans la Bohème du XVème siècle. De plus, le lien n’indique nullement que des marchands arabes se rendaient eux-mêmes là-bas, seulement que des géographes arabes avaient une vague connaissance de la région qu’ils n’ont pas obtenue par des voyages personnels mais en interrogeant des voyageurs qui pouvaient fort bien être non-arabes. Ce trafic était en fait essentiellement assuré par nos « amis » les Juifs. On peut supputer qu’il y aurait eu des arabes parmi les marchands, mais ça n’est absolument pas indiqué par la source.

Autrement dit, le journaliste de Numérama a tout inventé. Tout comme j’ai inventé mon histoire d’aztèque vendeur de tomates.

Ne pas représenter ces populations est donc un choix qui n’est en aucun cas fondé sur un consensus historique, comme le prétend pourtant Daniel Vávra.

S’il y avait eu un marchand arabe, représenté comme marchand d’esclave, ou des tziganes, représentés comme des voleurs, ou des juifs, représentés comme des marchands escrocs ; les anti-blancs ne s’en seraient évidemment pas satisfait !

Ils auraient au contraire crié plus fort encore au « racisme » ; parce que s’ils adorent quand (((Hollywood))) représente les méchants diaboliques en blancs et les héros en non-blancs, ils détestent quand les non-blancs sont représentés de façon négative, aussi exact cela soit-il.

Ils se fichent bien de l’exactitude historique, tout ce qui leur importe est leur idéologie absurde, quitte à trafiquer l’Histoire de façon orwellienne !

Daniel Vávra arborant fièrement un t-shirt #BASED : White privileged able bodied cisgender basement dwelling manbaby virgin scum phallocratic MRA neckbeard shitlord. On vous laisse traduire.

C’est une collection de termes utilisés par les gauchistes comme insultes. Il leur dit avec fierté qu’il se contre-fiche de ce qu’ils pensent.

Daniel Vavra

Dans les colonnes de Kotaku, Vávra proteste :

Pour les personnes qui nous critiquent, écrire une histoire qui traite de sujets sensibles comme la haine entre Tchèques et Allemands, l’antisémitisme ou le fanatisme religieux ne suffit pas. Cela ne suffit pas que nous développions le premier jeu à propos de l’Histoire tchèque. Nous devrions parler de tous les problèmes de toutes les personnes du monde dans notre jeu, et puisque nous ne le faisons pas nous passons pour les méchants. Mais c’est A – impossible, B – fou, C – stupide. Le développement nous a pris des années de travail, c’était risqué et stressant. C’est le jeu que j’ai toujours voulu faire et j’ai l’ai fait comme je le voulais. Si vous voulez quelque chose, faites le vous-même !

[…]
Si la rhétorique de la liberté d’expression est si souvent mobilisée par le créateur, c’est avant tout en opposition aux médias, qu’il juge biaisés et prompts à censurer ce qui ne leur convient pas. Mais, s’il est effectivement possible que tous les habitants d’une aire de jeu de 9km² soient blancs, il serait peut-être judicieux d’assumer qu’il s’agit là d’un arbitrage créatif et non historique. Alors certes, être libre de s’exprimer, c’est aussi être libre de mentir — et d’en subir les conséquences.

Par cet article à charge extraordinairement malhonnête, Numérama fait plus que prouver l’existence d’un biais idéologique extrême des médias dominants, et l’étouffement de la vérité par ce biais (un critère important, puisque si Blanche Europe est certainement biaisé, la vérité nous tient à coeur).

Conclusion

Kingdom Come Deliverance raconte une histoire libre de toutes les absurdités gauchistes que les anti-blancs nous servent matin, midi et soir dans les médias, les films, etc.

L’absence de non-blancs est parfaitement correcte au plan historique, et les prétentions des anti-blancs au contraire sont fondamentalement malhonnêtes.

En principe, je n’encourage pas à jouer aux jeux vidéos. Néanmoins, nous avons tous besoin de nous détendre par moments, et le danger provient plus d’un excès où le jeu passe de loisir occasionnel à activité centrale que du jeu même.

Aussi, si vous avez envie d’un jeu vidéo, achetez Kingdom Come Deliverance plutôt qu’un de ceux bourré de gauchisme produit par les grands éditeurs et employant diverses méthodes déloyales pour maximiser leurs profits.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

19 Commentaires sur "Kingdom Come Deliverance : un excellent jeu vidéo placé dans l’Europe médiévale attaqué pour « racisme »"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Michael
12 mars 2018 2 h 36 min

Justement ci dessous des youtubeurs anglais (tel Paul Joseph Watson) se sont pleins qu’une serie anglaise censée représentée une famille britannique à l’époque romaine introduisent des neges ( anachronisme total ) Et pour se justifier la youtre de la BBC lui répond que septime severe était un punique donc noir,(faisant mine de pas savoir qu’il fut numide donc pas noir)
Or Aucune de ses statues antique ne montre des negroides, C’est clairement du foutage de gueule et une guerre déclarée, ils ont d’ailleurs fait pareil avec Achille, Zeus

l’explication de Watson https://www.youtube.com/watch?v=o73JdU8oPg8

J’ai contacté ces ordure et adressé une lettre à la BBC (depuis l’affaire de la serie Troie )
pour leurs multiples provoc et falsification envers l’histoire européene, je n’ai obtenu aucune réponse. ( la BBC est coutumière de ce genre de procédé rappelons le ) surtout que ma grand mère paternelle est Théssalonicienne, Je ne pouvais pas laisser passé ça,c’est le foutage de gueule de trop  » =achille noir  » ben putain !

Peste et Coryza
12 mars 2018 13 h 01 min

+1
Les puniques sont d’origine libanaise.
Dans la société carthaginoise, les puniques commandaient aux kabyles, qui commandaient aux berbères (les fameux numides), qui commandaient aux noirs. Romains et vandales reprendront ce système.
Pas de mariage interracial… ça ne se faisait pas. Le seul cas historique est après la défaite des vandales par les byzantins. Les survivants (plutôt les survivantes) se sont réfugiées chez les tribus Kabyles alliées, et ont été assimilés par eux (c’est en tout cas une des explications de la présence abondante de phénotypes européens dans cette population).
Pareil pour les Noriques, qui se sont réfugié chez les romains, peuple dont ils étaient les alliés.

Remarquez que ces « migrations » qui se sont bien passées concernaient avant tout des FEMMES, qui, après DÉFAITE MILITAIRE, allaient s’installer chez des peuples ALLIES en DEMANDANT LA PERMISSION, et qui s’ASSIMILAIENT ET RESPECTAIENT LES REGLES DU PEUPLE D’ACCUEIL. Tout l’inverse de ce qu’on a aujourd’hui : des hordes de sauvages bourrés à la testostérone et avec un QI d’huitre, venus pour parasiter nos aides sociales et faire gologolo, qui s’installent chez des peuples qu’ils détestent, tout en urinant sur les règles du peuple « d’acceuil ».

Anonyme
12 mars 2018 16 h 53 min

L’apport des Vandales chez les kabyles est extrêmement faible. Et je peux t’assurer que les kabyles n’ont pas une tronche de nordique. Certains sont phénotypiquement proche des Européens de l’Ouest, pas du nord… mais génétiquement ? Bof.

Michael
13 mars 2018 2 h 12 min

Je n’ai pas dit que les puniques étaient noirs au temps pour moi, , c’est une erreur de syntaxe, Hannibal, Scipion ect…n’avaient jamais vu de negroides de leur vie

il est clair que Les noirs n’ont jamais éxistés dans l’antiquité méditeranéene ou nord-africaine qui fut punique ( phenicie ) et berbères, Les noirs sont inéxistant dans les récits antique greco-romains, numides ou egyptiens à part en tant qu’esclaves,

il y a eu meme des celtes dans les garnisons romaines installés en numidie ect , Mais les negroides certainement pas; Nous somme bien d’accord

Comme l’a souligné blanche, cet anachronisme et incohérence historique est voulue par les déformeurs d’histoire, le but est de faire croire que l’europe fut toujours multi-culturelle

Michael
13 mars 2018 2 h 21 min

2)De plus il neige En « numidie » ( qui est une partie du nord de l’actuelle algerie ), Je ne vois donc pas comment un negroide tropical aurait pu evoluer dans un tel climat, Bref toutes leurs théorie merdiques sont facilement démontable,

C’est un environnement adapté aux noirs ça ? https://www.google.fr/search?biw=1440&bih=801&tbm=isch&sa=1&ei=MnQXWqHVEMTFwALb0IfgDA&q=neige+algerie+&oq=neige+algerie+&gs_l=psy-ab.3…42256.49742.0.50903.17.15.0.0.0.0.0.0..0.0….0…1c.1.64.psy-ab..17.0.0….0.08VIEPB3yqk

le congoide est un sous saharien point barre, ni les italiens, ni les sud européens n’ont du sang negre comme le pensait naivement hitler, Peut être du sang phénicien( comme certains grecs) mais pas noir.

AA
12 mars 2018 18 h 07 min

LeDisciple
12 mars 2018 19 h 30 min

C’est le jeu vidéo que j’attendais impatiemment du fait que je savais qu’il allait créer une polémique mais plus du fait de vivre cette expérience d’une europe médiévale; celle d’un monde blanc. Le jeu vidéo est le 10eme art mais il doit être utilisé de façon honnête et efficacement car c’est un outil pour véhiculer des messages… et on s’entend que la majorité des jeux AAA sont pourris de gauchiasserie. Kingdom Come est une perle dans le monde virtuel. Heil! à Vavra pour se tenir debout!

UnPosteur
12 mars 2018 20 h 34 min

« Enfin, d’après nos propres recherches, il était tout à fait possible, bien que rare, de croiser une personne noire ou un marchand d’esclaves arabe entre Sázava et Rataje nad Sázavou, à l’aube du XVe siècle. »

On peut être certain que ces gauchistes nihilistes auraient étés ravis si une séquence du jeux avait présenté un marchand d’esclave juif ou arabe trainant fouet à la main des nègres enchainés et castrés. Non? Un nègre chargé de l’entretien des fosses d’aisance? Pas encore?
Dans le rôle du roi de Bohème sur sa pyramide volante alors.. Wey wuz kangs and (of) shiet!

UnPosteur
12 mars 2018 20 h 41 min

Désolé, j’ai posté mon message précédent à chaud et viens de constater que vous faisiez exactement la même réflection dans la suite de l’article.

12 mars 2018 21 h 21 min

Il me semble que dans le DP où ils en parlent ils faisaient à peu près le même genre de réflexions : les grands esprits se rencontrent.

Rho 2
12 mars 2018 22 h 23 min

Qu’est ce que je pourrais ajouter ? J’avais bien une idée, mais…

Hank
12 mars 2018 22 h 16 min

Il y a aussi pas mal de nationalistes blancs, de militants de l’Alt-Right dessus et la censure est quasi-inexistante. Ce qui met en rogne les gauchistes qui ont justement créé des pétitions pour exiger que Tumblr bannisse l’Alt-Right. https://www.change.org/p/tumblr-remove-neo-nazis-and-white-supremacists-from-tumblr

Et ce qui est formidable avec cette plateforme c’est qu’un contenu partagé sur Tumblr ne disparaît jamais, même si un compte est désactivé à partir du moment où le contenu a été rebloggé une fois il est toujours accessible et d’autres utilisateurs peuvent le reblogger à leur tour.

Hank
12 mars 2018 22 h 17 min

Je réagissais par rapport à la phrase sur Tumblr.

wpDiscuz