Le chef d’UKIP, Henry Bolton, poussé vers la sortie par son propre camp à cause des propos de son ex-compagne

La jeune concubine du leader d’Ukip avait tenu des propos racistes réalistes à l’encontre Meghan Markle (la demi-négresse qui est la future épouse du prince Harry). Henry Bolton s’était donc séparée d’elle du fait des remous que « l’affaire » produisait.

Mais cela n’a pas suffit. Il est aujourd’hui contraint par les adhérents au parti de démissionner de la présidence.

Le Parisien :

La famille royale, c’est sacré. Les propos de son ancienne petite amie auront coûté sa place au chef du parti europhobe britannique Ukip. Henry Bolton a été démis de ses fonctions ce samedi.

Ce sont les adhérents qui, à la faveur d’un vote organisé en marge d’un congrès extraordinaire, en ont décidé ainsi samedi, et ce à 63 %.

Ce qui est assez « drôle » c’est qu’il est poussé vers la sortie alors que ce ne sont même pas ses propos ! Il ne faut pas faire l’amalgame sauf quand c’est contre les idées politiquement incorrectes…

On voit donc que sa tentative de soumission (en quittant sa compagne) a été un échec car il se retrouve aujourd’hui hors de son propre parti.

Henry Bolton paie ainsi les déclarations de son ex, Jo Marney. Celle qui se présente comme une présentatrice-journaliste- mannequin-actrice avait vu ses SMS envoyé à un ami publiés dans le journal The Mail on Sunday à la mi-janvier.

Elle accusait la future épouse du prince Harry, Meghan Markle, née d’une mère afro-américaine, de « souiller » la famille royale avec « sa semence ». Et d’ajouter : « Il y aura ensuite un Premier ministre musulman. Et un roi noir. […] C’est le Royaume-Uni, pas l’Afrique. »

Une conversation privée qui fuite, et hop on fait sauter un type qui dérange. Tout ça pour des propos à peine offensants et qui sont particulièrement réalistes.

L’union entre le prince Harry et une nègresse va en effet souiller racialement la descendance de la famille royale (s’ils ont des enfants).

De plus, au rythme où ça avance il y aura bientôt des nègres et des bougnoules au pouvoir. Le maire de Londres est un pakistanais, souvenons nous en.

La crise se poursuit chez Ukip, nouveau venu sur la scène politique britannique, qui a eu un temps le vent en poupe, mais ne s’est toujours pas remis de son échec aux dernières élections législatives. Déjà confronté à des difficultés financières, le parti europhobe, qui avait très tôt défendu la sortie de la Grande-Bretagne des institutions européennes, va maintenant devoir trouver un remplaçant à Henry Bolton. C’est la 4e fois depuis le départ du dirigeant historique du parti, Nigel Farage, en 2016, après le vote du Brexit par les Britanniques.

« Je pense qu’il sera très difficile au parti de survivre », a expliqué Henry Bolton. Il avait refusé de démissionner le mois dernier alors que le comité exécutif du parti avait voté la défiance contre lui. La polémique a déjà coûté son couple au quinquagénaire (57 ans) qui vivait avec la starlette de 24 ans après avoir quitté sa troisième épouse.

C’est en tout cas ce qu’il avait annoncé, mais plusieurs journaux britanniques, dont le Daily Mail, ont révélé que le couple avait été vu à plusieurs reprises ces dernières semaines.

Ce départ va sans doute sceller le sort du parti, qui est au plus bas depuis quelque temps.

Nous ne vaincrons pas par la voie démocratique donc pourquoi s’accrocher et pourquoi continuer à dilapider de l’argent dans un parti politique ?

Un parti partageant réellement notre opinion ne serait pas autorisé. Le seul parti qui pourrait nous convenir en France est le Parti de la France. Mais même eux ne peuvent pas être assez radicaux.

La démocratie est un piège, avec une opposition de théâtre. Quand un parti dérange trop, on trouve une affaire et on le fait sauter (politiquement, j’entends).

[Note de Blanche : l’exemple du procès engagé en Grèce contre les dirigeants d’Aube Dorée illustre bien ce phénomène.]

Un proche qui dit un peu trop fort la vérité ? Vous êtes coupable et on vous démet de vos fonctions. Cette affaire nous rappelle que l’UKIP est un parti de vendus et de cocus anti-racistes. Un peu comme le Front National.

Nous ne pourrons pas remporter la victoire en suivant les règles imposées par l’ennemi.

Auteur: Nico White

Partager cet article sur

Publier un commentaire

4 Commentaires sur "Le chef d’UKIP, Henry Bolton, poussé vers la sortie par son propre camp à cause des propos de son ex-compagne"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
UnPosteur
10 mars 2018 1 h 55 min

Nous on avait une garde des sceaux qui était indépendantiste quand elle était dans sa jungle et dont le fils était un délinquant multi-récidiviste.
Çà n’a jamais soulevé le moindre débat… mais là le représentant d’un parti soit disant d’extrême droite dont la concubine à osé dire dans une conversation privée qu’elle voyait d’un mauvais œil le mariage d’un membre de la famille royale britannique avec une semi nègre.. là c’est très compromettant.
Quel monde de dingue.

Michael
10 mars 2018 7 h 48 min

Quelle tartufferie.
Elle m’avait l’air très bien sa petite amie.

Terre Ensoleillée
10 mars 2018 9 h 15 min

De toute façon le Royaume-Uni ça a toujours été une fosse à merde tiers-mondisée, on y voit que des putes voilées partout. Surtout à Londres.

wpDiscuz