Naissance d’un héros : Luca Traini a tiré sur des envahisseurs nègres à Macerata pour venger Pamela

Pamela Mastropietro, une jeune italienne de 18 ans, a été tuée et découpée en morceau par un envahisseur nigérian.

Un homme n’a pu le tolérer.

Un homme en a eu assez que des envahisseurs détruisent, violent et tuent.

RT :

Le 3 février, la presse italienne rapporte qu’un homme a ouvert le feu sur des passants, dans la ville de Macerata, dans le centre du pays. Au moins six personnes, des migrants africains, ont été blessées, selon les médias locaux. « Les blessés sont de nationalité étrangère », a précisé la police dans un tweet.

Il ne les a pas tué. D’un côté, c’est dommage, mais d’un autre, c’est bénéfique, parce que cela rend la contre-propagande émotionnelle beaucoup moins forte.

Ce qui laisse plus de place pour que fleurisse une idée des plus importante : quand un membre d’un groupe étranger s’attaque à l’un des nôtres, il est juste de répliquer en s’attaquant à ses congénères.

Pamela
Assassinée et découpée en morceaux par un nigérian. Repose en paix, Pamela.

Selon la chaîne de télévision publique RAI, il semblerait que le tireur ait visé des personnes noires. La maire de la ville, Romano Carancini, a demandé dans un message posté sur Facebook au habitants de rester cloîtrés chez eux jusqu’à nouvel ordre, car « un homme armé dans un voiture [faisait] feu dans la ville ».

Après avoir mené une chasse à l’homme dans les rues de la ville, la police a fini par arrêter le tireur présumé, qui est un habitant de Macerata, blanc, selon la RAI. L’homme, retrouvé en possession d’un pistolet, portait une écharpe tricolore sur l’épaule et a fait un salut fasciste après être sorti de son véhicule, selon plusieurs médias italiens.

Il s’est rendu dignement. Se draper dans un drapeau italien était une idée de génie. Il a aussi crié « Viva Italia ! » tandis que les flics l’arrêtaient.

Luca Traini arrêtée par la police

Les coups de feu ont notamment été entendus dans les quartiers de Via Palato et de Via dei Velini, selon la BBC qui cite des médias locaux, deux endroits clés dans l’enquête sur le meurtre d’une jeune Italienne de 18 ans, dont le corps a été retrouvé découpé en morceaux le 31 janvier. Dans cette affaire qui a suscité un fort émoi en Italie, un Nigérian avait été arrêté.

AFP :

Luca Traini, l’extrémiste de droite qui a blessé samedi par balle six Africains dans le centre de l’Italie, a enclenché son expédition punitive à caractère raciste après avoir entendu qu’un Nigérian avait découpé en morceaux une jeune Italienne, une affaire qui inquiète à un mois des élections législatives.

« J’étais en train de me rendre en voiture au gymnase quand j’ai entendu à la radio l’histoire de la jeune fille de 18 ans. D’instinct, j’ai fait demi-tour, je suis rentré chez moi, j’ai ouvert le coffre-fort et j’ai pris le pistolet. J’ai décidé de tous les tuer », a-t-il raconté aux enquêteurs, révèle dimanche le journal Corriere della Sera.

Luca Traini, 28 ans, crâne rasé, tatouage d’inspiration fasciste sur la tempe, a d’après les policiers vidé samedi matin deux chargeurs avec un pistolet semi-automatique dans les rues de Macerata, une commune de 43.000 habitants, non loin de la côte adriatique, blessant cinq hommes et une femme, originaires du Mali, du Ghana et du Nigeria.

Cet agent de sécurité a passé la nuit dans une prison de la région, où se trouve également un Nigérian demandeur d’asile et dealer de drogue de cette petite ville, soupçonné d’avoir assassiné cette semaine Pamela Mastropietro, une Italienne de 18 ans dont le corps a été retrouvé découpé en morceaux dans des valises.
[…]
Selon Francesco Clerico, le propriétaire d’un gymnase de Macerata, qui avait exclu Luca Traini en raison de son comportement extrémiste déséquilibré, ce dernier « était tellement mal qu’il était allé voir un psychiatre ». « Le médecin avait jugé qu’il était un sujet +borderline+ », a-t-il confié à Corriere della Sera.

Se sentir mal dans un monde de fous n’est pas un signe de folie, au contraire.

Un exemplaire de « Mein Kampf », un livre d’histoire sur Benito Mussolini, un magazine sur la jeunesse fasciste ou encore des croix celtiques ont été trouvés dans une chambre au domicile de sa mère, ont révélé dimanche les carabinieri (gendarmes) italiens.

Il avait de bonnes lectures.

Livres de Luca Traini

Je citerais ici un de mes passages préférés de l’ouvrage du charismatique chef allemand :

Chez des jeunes gens en apparence sans malice se manifestent subitement aux heures graves, au moment même où les autres perdent courage, des héros dont l’énergie farouche brave la mort et qui savent calculer avec un sang-froid de glace. Si cette heure d’épreuve n’avait pas sonné, personne n’aurait pu soupçonner que ce garçon imberbe cachait un jeune héros.
[…]
La volonté de vivre est, considérée au point de vue subjectif, également forte chez tous les hommes ; elle n’est différente que par la façon dont elle se réalise dans la pratique.

Dans le genre de vie le plus primitif, l’instinct de conservation ne va pas au delà du souci que l’individu a de son moi. L’égoïsme, pour employer le terme par lequel nous désignons cette disposition morbide, est si absolu qu’il englobe même la durée, de sorte que le moment présent prétend tout avoir et n’accorde rien aux heures qui vont venir. […] Tant que l’instinct de conservation ne se manifeste que de cette façon, il n’y a pas de base pour la formation d’une communauté, serait-ce même la forme la plus primitive de la famille. […] Plus les hommes sont portés à rejeter au second plan leurs intérêts personnels, plus grande est leur capacité de fonder des communautés étendues.

Cette disposition au sacrifice qui amène l’homme à mettre en jeu son travail personnel et, s’il le faut, sa propre vie au profit de ses semblables est particulièrement développée chez les Aryens. Ce qui fait la grandeur de l’Aryen, ce n’est pas la richesse de ses facultés intellectuelles, mais sa propension à mettre toutes ses capacités au service de la communauté. L’instinct de conservation a pris chez lui la forme la plus noble : il subordonne volontairement son propre moi à la vie de la communauté et il en fait le sacrifice quand les circonstances l’exigent.

Voilà ce qu’est l’héroïsme.

Luca Traini
Des observateurs ont remarqué une ressemblance flagrante entre Traini et le héros du jeu God of War

AFP :

Les enquêteurs ont également saisi les ordinateurs du tireur, dans le cadre d’une enquête pour tentative de « massacre aggravé par un objectif raciste ». L’homme doit aussi répondre du chef de « port illégal d’arme ».

Ils peuvent le jeter en prison. Ils ne feront qu’accroître son aura héroïque. Ils en feront un martyr.

Les blancs ordinaires en ont marre d’être traités comme des moins-que-rien tandis que les « élites » s’aplatissent devant des envahisseurs criminels qui violent et tuent les nôtres.

A un mois d’élections législatives à l’issue très incertaine, mais marquée par une montée de la droite, ce fait divers inquiète.

L’éditorialiste du quotidien La Repubblica s’interrogeait ainsi dimanche sur les conséquences du « venin inoculé » en Italie par certains hommes politiques.

Ce journal proche de la gauche rappelle ainsi la « défense de la race blanche » récemment prôné par un candidat de la droite à Milan ou les raids perpétrés fin 2017 par des groupuscules d’extrême droite contre des associations d’aide aux migrants.

Ayez peur, vermines gauchistes. Ayez peur.

Oh oui, vous avez raison d’avoir peur, traîtres. Vous faites tout pour détruire les peuples européens, et vous avez peur parce que vous savez que s’ils se révoltent, vous devrez rendre compte de vos actes criminels.

L’Italie a vu débarquer sur ses côtes quelque 630.000 migrants depuis 2014. Et si beaucoup ont depuis passé la frontière vers le nord, la présence de dizaines de milliers de ces migrants pèse dans un pays qui a toujours été plutôt une terre d’émigration que d’immigration.

La vermine africaine n’a pas commencé à arriver en Italie en 2014, hélas. Il y en avait déjà plein avant. Mais le phénomène s’est certainement aggravé depuis.

Emeute d'africains
Émeutes de « réfugiés » africains en Italie pour « manque de Wi-Fi ».

« Nous devons être épouvantés », écrit pour sa part l’éditorialiste du Corriere della Sera, pour qui ce genre d’incidents peut se reproduire, quand le « discours de haine » devient une « forme habituelle de polémique politique ».

Les gens qui font tout pour détruire les Européens se mettent soudain à crier quand un homme, un brave, ose se lever.

Que diront ces éditorialistes quand ce seront des milliers d’hommes qui se lèveront ?

La dépêche de l’AFP se conclut évidemment en citant un africain et un cocu « choqués », sans citer ces millions et millions d’italiens qui soutiennent Traini. Mais cela ne les fait pas disparaître.

Luca Traini est un héros.

Salut européen
Viva Traini !

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

33 Commentaires sur "Naissance d’un héros : Luca Traini a tiré sur des envahisseurs nègres à Macerata pour venger Pamela"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
24 février 2018 19 h 50 min

Il s’est levé et c’est quelque chose que trop peu de gens sont capable de faire. Dommage qu’il n’ai pas fait de morts. En attendant, Casapound et Forza Nuova sont derrière lui et ils ne sont pas qu’une dizaine.
Viva Traini !

Terre Ensoleillée
24 février 2018 20 h 47 min

Il a eu raison de faire ce qu’il a fait puisqu’une pauvre jeune fille italienne à été demembrée par un envahisseur. À partir de là, comment veut tu dire que son acte est « inacceptable » ? Viva Traini !

Max.B
24 février 2018 21 h 00 min

Je suis très content qu’il y ait au moins le site de Blanche Europe qui fasse l’éloge du héros Italien mais surtout Blanc, Luca Traini !

Comme dit précédemment, c’est dommage qu’il n’ait pas fait de morts mais l’action est au rendez-vous.
Il a voulu venger sa pauvre compatriote Pamela et il a pris les armes, bravo à lui !

C’est quand même étonnant qu’il n’y ait pas plus de personnes qui agissent après toutes les attaques que les Blancs se sont pris sur la gueule !
En particulier les proches des victimes…

Levons le bras à Luca Traini !

AA
24 février 2018 22 h 41 min

albert.
24 février 2018 23 h 20 min

Tuer des bougnes ou des nçgues , c’est bien , très bien même . C’est encore mieux de s’en prendre aux pourvoyeurs de sous-hommes en Occident ..
A l’évidence le seul remède aux maux croissants du monde actuel , c’est l’eugénisme . L’Afrique se porterait bien mieux si sa population était limitée à moins de 200 millions d’habitants .
Mais voilà certains trouvent dans la démographie des peuples à faible QI de multiples avantages ., les héritiers de Shylock par exemple …

Darkeuclyde
25 février 2018 15 h 08 min

l’Afrique se porterait bien mieux sans aucun africain, même s’ils étaient « seulement » 200 millions, ça ne changerait rien à leur nature de sauvage non-humains.

25 février 2018 5 h 11 min

Je voudrais aussi ajouter que de très nombreux Italiens ont adressé des chèques à l’avocat de Traini. Ce dernier a demandé à ce que cet argent soit utilisé pour venir en aide à ses compatriotes en difficultés.
Un autre point intéressant à souligner, les organisations antifascistes n’ont pas réussi à mobiliser. Les manifestations pour protester contre l’acte héroïque de Traini n’ont réuni qu’une poignée de nègres et de gauchistes dégénérés.

Terre Ensoleillée
25 février 2018 9 h 09 min

Good news.

25 février 2018 10 h 31 min

Tu as parfaitement raison de signifier ce fait encourageant. Les dons venaient « de tous les côtés » selon le témoignage de son avocat.
On apprécie aussi le soutien du parti Forza Nuova. Ce n’est pas le FN qui ferait ça en France si un nationaliste tirait sur les réfugiés.

« Ces messages continuent d’arriver, de tous bords politiques. Il s’agit de gens ordinaires la plupart du temps, des gens de gauche, de droite aussi bien sûr », a déclaré Me Giancarlo Giulianelli. Ces personnes veulent essentiellement le soutenir en lui donnant de l’argent mais selon l’avocat, Luca Traini « ne veut pas de soutien financier ». Il a notamment demandé que cet argent évoqué pour sa défense soit « envoyé à des familles italiennes en difficulté ». Pour Me Giancarlo Giulianelli, l’élan de solidarité autour de son client « donne une idée de la situation » après la gestion de la question migratoire ces dernières années.

wpDiscuz