Françoise Nyssen, ministre de la « Culture », efface Maurras des commémorations de 2018

Le ministère français de la « Culture » est à l’avant-garde des tentatives de mutilations de notre culture authentique ; promouvant la dégénérescence et la réécriture du passé.

Le Monde :

Le ministère de la culture a annoncé dimanche 28 janvier que la référence à l’écrivain antisémite Charles Maurras était retirée du Livre des commémorations nationales 2018. La ministre Françoise Nyssen a demandé le rappel du livre et sa réimpression « après retrait de la référence à Maurras » afin, écrit-elle dans un communiqué, de « lever l’ambiguïté » sur « des malentendus qui sont de nature à diviser la société française ».

Oui, bien sûr, ce qui l’intéresse ce serait de préserver une société française unie ; où Blancs, Juifs, Arabes, Noirs chantent Imagine de John Lennon tous en choeur…

Ce recueil, élaboré par le haut comité des commémorations nationales sous la houlette du ministère de la culture, proposait en effet, parmi une centaine d’autres événements, de commémorer cette année la naissance, en 1868, de l’écrivain, condamné après la seconde guerre mondiale pour son soutien résolu au régime de Vichy.

Et ce seront les seuls éléments biographiques mentionnés par Le Monde jusqu’à l’avant-dernier paragraphe, après les complaintes des associations « anti-racistes » (anti-blanches) !

La presse dominante qui aime se prétendre « objective » et défendant un journalisme « de qualité » occulte des pans essentiels d’informations pour comprendre la situation simplement parce que Maurras est un de leurs ennemis politiques.

Selon Le Monde, Maurras est en bref un « écrivain antisémite pro-Vichy ».

Il n’est pas dit que :

  • Charles Maurras fut le fondateur de la revue Action Française et du mouvement politique du même nom.
  • Se disant nationaliste intégral, il prônait le royalisme et un retour à un catholicisme officiel.
  • Il fut acceptée à l’Académie Française en 1938. Ce dernier élément est important pour comprendre pourquoi, en sus de sa vaste influence culturelle et politique, il fut initialement mis sur la liste des commémorations nationales ; mais il est totalement et délibérément occulté !

« La ministre [Françoise Nyssen] souhaite qu’il n’y ait aucune ambiguïté dans sa position et rappelle son rejet total des thèses et de l’engagement de Maurras », a déclaré samedi une porte-parole du ministère. « La ministre s’appuie sur un travail d’historiens qui recensent des anniversaires clés de l’histoire de France. Il ne s’agit évidemment pas de célébrer le penseur de l’extrême droite qu’était Maurras, mais au contraire de connaître son rôle dans l’histoire de France. »

De même que le compositeur François Couperin ou Mai 68, Charles Maurras faisait partie de la « centaine d’anniversaires susceptibles d’être célébrés au nom de la nation » répertoriés dans cet « outil quotidien pour suivre l’actualité et réviser l’histoire ».

Mai 68, avec des jeunes dégénérés menés par des judéo-communistes dans une révolte contre l’ordre établi, ça par contre c’est super aux yeux du gouvernement Macron.

Frédéric Potier, délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT, a demandé samedi le retrait de Charles Maurras de ce recueil, rejoint par SOS Racisme et par la Ligue internationale de lutte contre le racisme et l’antisémitisme (Licra). « Commémorer c’est rendre hommage. Maurras, auteur antisémite d’extrême droite, n’a pas sa place dans les commémorations nationales 2018 », a déclaré M. Potier.

« Ne laissons quiconque opérer une opération de réhabilitation de celles et de ceux qui, par leurs écrits et leurs actions, ont contribué à assombrir le siècle dernier », écrit SOS Racisme dans un communiqué.

Nègres et arabes
« La lumière », selon SOS Racisme.
Nègres et arabes
« La lumière », selon SOS Racisme.

« Charles Maurras est frappé d’indignité nationale. Il a été condamné à la perpétuité pour haute trahison et intelligence avec l’ennemi », a rappelé de son côté la Licra sur Twitter.

La (((LICRA))) évitera de dire que ce procès était une parodie de procès.

Maurras était plein de bête haine anti-allemande. Oui, il fut favorable à Pétain, mais il fut extrêmement hostile aux Allemands. Mais il critiquait vivement les Juifs. C’est pour cela, en vérité, qu’il fut condamné.

Dans le Livre des commémorations nationales, le pilier de l’Action française est présenté comme une « figure emblématique et controversée » qui « mêle à travers son itinéraire les lettres et la politique ». « Cet écrivain reconnu tant en France qu’à l’étranger fut aussi le théoricien politique du “nationalisme intégral” et un polémiste redouté », ajoute le recueil, préfacé par la ministre de la culture.

En 2011, des protestations concernant Louis-Ferdinand Céline avait conduit le ministre de la culture de l’époque, Frédéric Mitterrand, à retirer le nom de l’écrivain, auteur notamment de textes antisémites, du calendrier des célébrations nationales.

Dans la vision du monde de ces gens, dès lors qu’une personne a des opinions « incorrectes », alors toutes ses réalisations doivent être jetées au rebut.

Artiste d'extrême-gauche et d'extrême-droite

C’est une forme de fanatisme assez extrême.

C’est d’ailleurs assez ironique quand ces gens critiquent notre « intolérance ». Honnêtement, il n’y a pas beaucoup de réalisations de qualité émanant de gauchistes, ce qui facilite les choses, mais il y a très peu de nationalistes qui vont prôner de mettre au rebut des oeuvres de qualité simplement parce que leur auteur avait des opinions politiques stupides. Ce n’est par exemple pas mon cas.

Conclusion

Dans l’ensemble, je n’ai pas une grande sympathie pour Maurras. Bien qu’ayant disposé d’un vaste mouvement politique avec l’Action Française, il ne sut jamais l’utiliser pour le pouvoir ; et ses conceptions politiques mêmes ont de multiples failles.

Dans mon article « Nationalisme n’est pas traditionalisme », je consacre une large part à la pensée de Maurras qui commit cette funeste confusion.

La motivation derrière son royalisme ? Selon ses propres écrits, l’observation que l’Angleterre et l’Allemagne se seraient portées mieux que la France ! Chacun peut constater aujourd’hui à quel point son raisonnement était simpliste et faux, avec une Angleterre toujours dotée d’une reine mais en lice pour le titre de pays blanc le plus dégénéré et oppressif au monde, loin « devant » la France.

Ses positions sur le racisme ? Selon lui, le « racisme occupe une position tout à fait contraire à l’esprit de nos traditions » et « l’élément biologique » serait de faible importance. Bref : une erreur monumentale.

Mais Maurras dénonçait vivement les Juifs et l’absurdité démocratique, et cela suffit amplement pour que le régime cherche à abolir sa mémoire.

L’oligarchie préfère nous servir encore une louche de (((Shoah))).

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

9 Commentaires sur "Françoise Nyssen, ministre de la « Culture », efface Maurras des commémorations de 2018"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
AA
11 février 2018 22 h 41 min

loup gris
11 février 2018 23 h 52 min

Mais c’est un honneur, la reconnaissance de la force de sa pensée, que Maurras ne soit pas honoré par ces pauvres types.
Pas plus que les fades ersatz qui se disent d’Action française.

loup gris
11 février 2018 23 h 55 min

les dits fades ersatz qui se disent d’Action française et qui trouvent son approche inconvenante…

Racines Blanches
12 février 2018 0 h 58 min

Je n’aime pas Maurras. D’abord il était très peu racialiste. Ensuite, il étais encore moins antisémite. C’était un antisémitisme de façade, un antisémitisme latineux – dixit LF Céline (Bagatelles pour un massacre). Sa distinction des « bons » et des « mauvais » Juifs était inepte. Il n’y a que le Juif éternel, éternellement ennemi des peuples Européens. Comme l’écrivait Céline, ou on veut se débarrasser des Juifs, ou on ne le veut pas. Maurras ne le voulait pas. Lui, son truc, c’était le Catholicisme et la Monarchie ; il n’était pas Antisémitisme. Et son seul Racisme sérieux était dirigé contre les Allemands. Ce qui est inexcusable.
Quant à l’Action française d’aujourd’hui, elle versait carrément dans l’anti-racisme. Pas étonnant que leur journal trouvait de moins en moins de lecteurs.

Albers
12 février 2018 8 h 53 min

l’Action française 2000 (olim Aspects de la France) a cessé de paraître ce mois-ci; naufrage attendu depuis longtemps !!

loup gris
12 février 2018 9 h 48 min

Maurras était nationaliste, et pas racialiste parce que le problème ne se posait pas comme il se présente aujourd’hui. Regardez qui ont été ses « bons » Juifs. Cherchez où pour lui commençait la « germanie ».
Ferdine n’a jamais su ce qu’il était politiquement mais il était aussi antisémite qu’anti Allemand.
C’est une question d’époque. La France était un empire colonial. Et les colonisés, dans leur quasi intégralité, restaient dans leur colonie.
Aujourd’hui, la problématique est différente, et malgré cela je ne connais que très peu de radicaux qui n’ait aucun contact extra européen… certains ont des amis juifs (mais celui-là, tu verras, il est très bien) ou noirs, nord africains, ou jaunes voire amérindiens. Question de priorité, d’affinité… je ne juge pas, je constate jour après jour. Tristement mais l’évidence est bien là.
Expliquez que même certain « dictateur » du XXème siècle n’a jamais décerné environ 2000 Croix de fer à des soldats Allemands de confession juive et que le même aurait affirmé que c’était lui qui décidait où était le bon du mauvais… Comment expliquer la contention des troupes ukrainiennes qui ne rêvaient que d’en découdre contre les troupes soviétiques et la création de troupes « musulmanes » dans les corps d’élite racialisées de la SS ?
La submersion migratoire inédite que nous affrontons en ce moment explique notre radicalisme racial mais il ne peut s’appliquer aux périodes précédentes.

13 février 2018 13 h 50 min

Aux périodes précédentes, naquirent dans les cervelles de multiples confusions, alors qu’il suffit d’ouvrir les yeux et de raisonner tout simplement.

Le catholicisme n’a pas endurci les mœurs. Les Gaulois, par exemple, vivaient sainement et ça n’est qu’à la chute de l’Empire romain d’occident qu’il y eut une période de flottement au cours de laquelle on présenta, dans ce qui allait devenir la France, cette religion comme devant / pouvant résoudre tous les problèmes.

Pourtant, ce sont les rois, les vrais, guerriers issus de leur peuple, qui agirent positivement et encadrèrent la religion pour qu’elle soit un des piliers de la société, comme dans toute société traditionnelle.

Cependant, la question raciale fut gérée par les bons rois, interdisant purement et simplement le métissage pour empêcher les faiblards de s’y adonner.
Les mêmes monarques à l’esprit sain eurent à chasser les (((parasites financiers et freudiens))) pour préserver leur nation de la destruction par le vice généralisé et l’usure.

Mais les mauvais monarques leur redonnèrent, à chaque occasion, un pouvoir considérable.

(((Ils))) se glissèrent partout où ils purent, afin de fausser les jugements et ainsi faire servir leurs intérêts contre ceux des peuples se retrouvant, de fait, aux services des ennemis de toute forme de civilisation supérieure et bien organisée.

Ainsi, la France agit-elle en Afrique du Nord, tout d’abord en rachetant, auprès du Dais d’Alger, des quantités de Blancs réduits en esclavage par les Maures.
Puis en repoussant cette piraterie qui sévissait surtout en Méditerranée (mais pas seulement puisque des Blancs étaient aussi attrapés sur toutes les cotes d’Europe occidentale).
C’est là où la république en profita pour inverser le jeu.
Préparant la colonisation-invasion actuelle de l’Europe, elle fut, surtout sous la houlette de (((Rothschild))) à l’origine de la troisième, l’outil de mise à disposition des Blancs pour faire se multiplier sans fin les non-blancs, puis combattre le communisme en Asie (afin de faire le jeu du capitalisme financier de (((Wall Streeet))) ! ) (Un JMLP est dans cette catégorie des idiots d’anticommunistes préférant ce qui en est pourtant à l’origine, à savoir (((Wall Street))).)

Donc, oui, le nationalisme intégral peut être intéressant.
Mais seulement à la condition qu’il intègre vraiment tout : la notion de groupe ethnique, les différentes composantes tribales d’une nation (ses régions, avec leurs particularismes génétiques, culturels, cultuels, culinaires, vestimentaires, etc.), le rattachement à une territoire, les peuples naturellement alliés / amis car cousins voisins, etc.

Bref, c’est un nationalisme blanc et pas du tout une façon de repeindre des empires et autres états jacobins avec les mêmes symboles tricolores et autres devises… toujours en trois points:.

Mais tous les mondialistes, par la religion comme par la volonté impériale, ont tendu vers LE mondialisme d’aujourd’hui, onusien (((new-yorkais))), qui n’eut en fait qu’à les manipuler à sa guise pour arriver à ses fins, tant la volonté politique disparut puis fut remplacée par celles de nos ennemis.

Et donc, un Maréchal qui, selon mon analyse a eu l’immense tort de sauver par trois fois la république dite « française », un tyran qui eut besoin d’un ministère de la propagande pour envoyer son peuple à l’abattoir après avoir pourtant mis en place des structures d’assainissement social, intellectuel, etc. ou un penseur sourdingue incroyant mais réclamant un état ancien catholique (dont, à la vérité, personne ne voulait vraiment puisque n’y entendait rien à toutes ces (((histoires désertiques))) autour desquelles seul le génie des peuples d’Europe avait pu constituer un bon socle moral et intellectuel, mais toujours fragile car sujet au parasitisme des réformateurs, éternels protestants et républicains en marche qui sont les mêmes) vont dans le même sac, soit des traîtres volontaires, soit (plus certainement) des « idiots utiles » au (((Système))).

D’ailleurs, ce dernier ne se contente pas de les utiliser dans leur vie : il les diabolise ensuite.

Pourquoi s’ils l’ont servi ?
Et bien parce que ça sert à très efficacement diviser les gens honnêtes entre nationalistes, patriotes, souverainistes de droite, souverainistes de gauche, conservateurs, etc., ce qui permet de faire avancer le schmilblik libéral-(((trotskyste))).
De plus, ça sert, au moyen du terrorisme intellectuel, à discréditer toutes bonnes formes d’état et des politiques associées, pour promouvoir le parlementarisme des combinazione et de la médiacratie.

Résultat : aujourd’hui en France, les politiciens et leur action, ne s’adressent quasiment qu’aux envahisseurs non-blancs, tandis que le paysan français peut toujours crever la gueule ouverte, quelques mesurettes sociétales servant à faire perdre leur énergie (LMPT), puis à rassurer ( peu de latin & grec à l’école) les petits bourgeois conservateurs cocufiés et ruinés.

Augusto Pinochet
15 février 2018 12 h 22 min

Le Président Hollande a pu serrer la main de Fidel Castro, un tueur communiste. La Mairie de Paris peut héberger une exposition sur Che Guevara, un autre tueur communiste. Mais reconnaître le talent littéraire de Charles Maurras : Interdit !

loup gris
15 février 2018 14 h 13 min

Hidalgo interdit le retour des cendres de Michel Déon, ancien secrétaire de Maurras, à Paris…
C’est à leurs ennemis que se confirment les amis.

wpDiscuz