La nécessité de l’eugénisme illustrée par les tarés de la « maison de l’horreur » en Californie

L’idée centrale de l’eugénisme est extrêmement simple : augmenter la transmission des bonnes caractéristiques génétiques et diminuer celle des mauvaises ; afin d’améliorer dans la durée la qualité de la population : santé, longévité, incorruptibilité, honnêteté, intelligence, gentillesse, ardeur au travail, altruisme1, créativité… une qualité sur laquelle toutes les caractéristiques d’une civilisation reposent.

Les arguments avancés contre l’eugénisme se limitent généralement à « toute vie est sacrée » et à « c’est dangereux d’accorder un tel pouvoir à l’État ». Le premier est un dogme imbécile, qui peut séduire des inférieurs, des esprits faibles ou des personnes endoctrinées depuis l’enfance, mais qui repose sur une foi pure sans rapport avec les lois naturelles. Le second est un argument bien plus sérieux, et il va de soi que nous ne voudrions pas que les actuels régimes anti-blancs décident de qui pourrait se reproduire. Mais en dernière analyse, une fois des régimes nationalistes établis, ce sera une nécessité pour éviter un naufrage progressif.

Le Monde :

Le couple ayant séquestré et affamé ses enfants pendant plusieurs années continue d’horrifier l’Amérique. Jeudi 18 janvier, David et Louise Turpin ont été mis en examen pour torture et maltraitance envers douze de leurs treize enfants. Présentés quelques heures plus tard devant un juge, ils ont plaidé non coupables. Leur prochaine comparution est prévue le 23 février.

« Ce qui a commencé comme de la négligence s’est achevé par ces maltraitances brutales », a déclaré Mike Hestrin, procureur du comté de Riverside, faisant la liste des chefs d’accusation visant l’homme de 57 ans et son épouse, âgée de 49 ans.
[…]
Les enfants, âgés de 2 à 29 ans, ont été retrouvés pour certains enchaînés à un lit, dans des conditions d’extrême saleté et de malnutrition sévère. C’est l’une des filles, âgée de 17 ans, qui a donné l’alerte après avoir échappé à la surveillance des parents geôliers. La fratrie préparait « depuis plus de deux ans » un plan d’évasion, a expliqué le procureur.
[…]
A leur arrivée, les agents du bureau du shérif de Perris ont découvert trois enfants enchaînés, avec des cadenas, dans cette maison, typique d’une banlieue américaine en apparence extérieure, mais sordide et aux relents irrespirables à l’intérieur. Les enfants « souvent n’étaient pas libérés de leurs chaînes pour pouvoir aller aux toilettes », a précisé le procureur.

Selon lui, ces maltraitances ont « commencé comme une punition » mais « ont empiré avec le temps » lorsque la famille habitait près de Fort Worth, au Texas, et après son arrivée en Californie en 2014. Outre les chaînes cadenassées, les sanctions comportaient aussi coups et strangulations.

Les enfants étaient « très peu nourris et en fonction d’un planning », n’avaient pas droit à plus d’une douche par an. […] Plusieurs souffrent de « déficiences cognitives » et de lésions nerveuses dues à la malnutrition.
[…]
Selon le procureur, à ce stade, les autorités pensent que David et Louise Turpin sont bien les parents biologiques des 13 enfants.

Se prononcer contre l’eugénisme, c’est se prononcer pour la libre reproduction de ce genre de tarés. Leurs enfants ont soufferts, mais « les pommes ne tombent pas loin des pommiers » : ils portent ces tares…

D’après la police, la famille avait déclaré pratiquer l’enseignement à domicile, courant aux Etats-Unis. Ils avaient enregistré leur maison comme établissement scolaire.

Certains médias américains en ont profité pour attaquer l’enseignement à domicile, comme si c’était le problème dans cette affaire !

New York Post :

Les accusés parents-de-l’enfer de Californie, David et Louise Turpin, faisaient garder leurs enfants plus jeunes par leurs enfants plus âgés pendant qu’ils partaient dans des escapades sexuelles perverses, a affirmé lundi la soeur de Louise.

Les frasques sexuelles du couple incluaient Louise ayant des ébats sordides dans un hôtel avec un étranger qu’elle avait rencontré en ligne – avec la bénédiction de son mari – et elle et son époux rejouant la liaison extra-maritale dans la même chambre exactement un an plus tard, a affirmé la soeur.

Louise a dit à sa soeur, Teresa Robinette, dans un appel téléphonique autour de 2009, que « elle et David avaient rencontré en ligne un homme de Huntsville, Alabama, et qu’ils étaient en route pour le rencontrer et qu’elle allait coucher avec lui et que David était d’accord avec ça », a dit Robinette.

Ce n’est pas précisé, mais il est hautement probable qu’elle soit allée coucher avec un nègre ; ceux-ci étant nombreux en Alabama.

Il faut être détraqué mentalement pour se livrer à ce genre de perversions.

1. Altruisme, dans son sens moral, désigne selon le CNRTL, la « conduite de l’homme responsable qui pose comme but de l’activité morale l’intérêt de ses semblables ». Le sain altruisme n’implique donc nullement une propension à aider des individus d’autres races ou espèces.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

1 Commentaire sur "La nécessité de l’eugénisme illustrée par les tarés de la « maison de l’horreur » en Californie"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
AA
10 février 2018 15 h 24 min

wpDiscuz