Santé, économie, criminalité : le Tiers-Monde est vraiment plein de « pays de merde »

Une réalité tabou

Quand il s’agit de défendre des envahisseurs menacé d’expulsion, la presse anti-blanche n’hésite pas à nous dire que c’est très méchant car les pauvres chéris (ils sont toujours présentés comme tout à fait innocents et paisibles) seraient forcés de retourner dans un pays pauvre et violent.

C’est le même prétexte émotionnel qui est utilisé pour essayer de faire tolérer les envahisseurs du Tiers-Monde en Europe, notamment ceux qui se prétendent « demandeurs d’asile ».

Mais quand il y a quelques temps, Trump aurait demandé pourquoi nous devrions accueillir tous ces immigrés venant de « pays de merde » (ou selon une autre traduction possible, de « trous à rats »), ce fut l’hystérie générale.

Les mêmes nous affirment qu’il serait intolérable et raciste de qualifier ces pays arriérés de « pays de merde ».

RT :

Dans une interview accordée à la BBC diffusée le 21 janvier, le président français a condamné à demi-mots l’utilisation de l’expression « pays de merde » […] par le président américain qui évoquait en ces termes les nations africaines et Haïti le 11 janvier. Interrogé sur la colère que cette expression a provoquée, Emmanuel Macron n’a pas répondu directement, mais il a marqué son désaccord : « Bien sûr, ce n’est pas un mot que vous pouvez utiliser », a-t-il estimé.

Le locataire de l’Elysée a ensuite précisé sa pensée : « Je pense que beaucoup de nos problèmes au Moyen-Orient et en Afrique sont dus à beaucoup de frustration, beaucoup d’humiliations passées et nous devons comprendre cela et je crois vraiment que nous devons respecter tous les pays. C’est ce que nous leur devons et c’est beaucoup plus efficace. »

Selon Macron, ce serait de la faute des Européens ! Parce que c’est l’évidence même : avoir été colonisés il y a 60 ans, à une époque que la plupart des actuels habitants de ces pays n’étaient même pas nés, rendrait les habitants de ces pays incapables d’améliorer leurs conditions de vie !

C’est aussi sans doute pourquoi la Chine, complètement humiliée au XIXème siècle par les puissances européennes (partagée en zones d’influence, forcée à accepter l’opium britannique, avec le sac du palais d’été en prime) est aujourd’hui la première puissance mondiale.

RT :

« J’aime Trump parce qu’il parle avec franchise. Je ne sais pas s’il a été cité de manière incorrecte ou pas, mais il parle des faiblesses de l’Afrique avec franchise », a déclaré le 23 janvier, le président ougandais Yoweri Museveni, devant l’Assemblée législative d’Afrique de l’Est, réunie dans la capitale Kampala. « Les Africains doivent résoudre leurs problèmes, on ne peut pas survivre si on est faible et c’est la faute des Africains s’ils sont faibles », a-t-il ajouté sur Twitter.
[…]
Malgré le démenti du locataire de la Maison Blanche, les 54 ambassadeurs du groupe africain siégeant à l’ONU ont condamné le 12 janvier des « remarques scandaleuses, racistes et xénophobes ».

Le président ougandais est une rare voix dissonante parmi tous ceux qui se sont précipités pour nier l’évidence.

Les faits indubitables : les pays remplis de peuplades marrons sont arriérés

Pauvreté : l’Afrique subsaharienne a un PIB inférieur à l’Australie

Selon les données 2016 de la Banque Mondiale, l’Australie avait un PIB de 1204,6 milliards de dollars.

Selon ces mêmes données, en excluant l’Afrique du Sud où l’économie reste très fortement influencée par l’impact de la minorité blanche, l’Afrique subsaharienne avait un PIB total d’environ 1166 milliards de dollars.

Les 41 pays d’Afrique subsaharienne arrivant à ce total ont une population cumulée qui dépasse aujourd’hui le milliard. Par comparaison, l’Australie compte un peu moins de 25 millions d’habitants.

Une production économique 40 fois moindre !

L’exemple de l’Australie est intéressant parce qu’il anéantit plusieurs prétextes courants.

L’Afrique serait un territoire aux conditions climatiques difficiles ? C’est incorrect du point de vue de l’agriculture (les hautes températures tout au long de l’année permettent en de nombreux endroits, notamment près de l’équateur où il pleut beaucoup, des récoltes multiples). Mais si on regarde l’Australie, dont la vaste majorité du territoire est désertique ou semi-aride, et les parties plus tempérées du pays n’en souffrent pas moins souvent de sécheresses.

Les richesses minérales de l’Australie sont assez impressionnantes, mais elles sont bien faibles au regard de l’extravagante abondance de l’Afrique en minerais précieux et autres ressources tels le pétrole. D’ailleurs, les revenus issus de l’extraction de ces minerais (en large part par des entreprises étrangères disposant du savoir-faire technique nécessaire) sont pratiquement le seul produit d’exportation notable de l’Afrique avec certains produits agricoles.

Par ailleurs, l’Australie est un État très neuf. Les colonies australiennes ne comptaient pas un demi-million d’habitants en 1850. Tout a du être construit à partir de rien.

La différence entre l’Afrique subsaharienne et l’Australie ; c’est que la première est remplie de nègres alors que la seconde est remplie d’européens.

D’ailleurs, si besoin en était, on peut trouver d’autres exemples frappants.

Le Japon est très pauvre en ressources, et médiocre pour l’agriculture. Pourtant, il s’agit de la troisième économie mondiale et d’un des pays les plus riches par habitant.

Une race médiocre, même dans un environnement abondant, produira des résultats médiocres ; alors que l’ingéniosité d’une souche supérieure peut produire des résultats époustouflants même à partir de conditions médiocres.

Criminalité : Afrique et Amérique Latine en tête

Commençons par cette récente information.

Belga :

Le crime organisé a commis près 19.000 meurtres au Mexique en 2017, l’année la plus violente des vingt dernières années, selon une étude révélée mardi par l’ONG mexicaine Semaforo Delictivo. S’appuyant sur des chiffres officiels, l’association a calculé que 75% des 25.339 meurtres recensés l’année dernière, soit 18.989 cas, étaient des exécutions commises par des groupes criminels.
[…]
Au niveau national, le taux d’homicide pour 100.000 habitants a atteint 21 en 2017 mais les chercheurs soulignent qu’il existe 14 localités dans le pays où des taux supérieur à 100 sont enregistrés, notamment la ville côtière d’Acapulco

Il y a deux ans, Blanche Europe avait publié un article sur les villes avec les plus haut taux d’homicide au mondeles meurtres sont les seuls crimes pour lesquels les statistiques sont à peu près fiables dans l’essentiel du monde ; les autres sortes de crimes violents étant fortement sous-rapportés dans les pays où ils abondent et où le système judiciaire ne les réprime pas efficacement. On retrouvait dans la liste une combinaison de villes nègres (Brésil, Afrique du Sud, et des villes négrifiées des États-Unis) et de villes latino-américaines, avec les tendances sanguinaires des populations qui précédaient la colonisation européenne se manifestant très nettement en Amérique centrale.

Cette carte du taux d’homicide par pays dans le monde est révélatrice :

Taux d'homicide par pays

On retrouve une corrélation raciale extrêmement claire. La principale anomalie observable est la Russie ; en large part en raison des ravages provoquées par l’alcool (toutes les statistiques sur le sujet le démontrent, l’alcool provoque des taux de criminalité très élevés, ce fut d’ailleurs une des motivations derrière la prohibition américaine). Les faibles peines de prison pour meurtre en Russie n’aident pas non plus. L’Amérique latine n’a pas cette « excuse » (en), même s’il faut dire que le trafic de drogues et les conflits mafieux qui suivent jouent un rôle important dans la débauche de violence qui l’affecte.

Hygiène : Afrique et Indes loin derrière

New Observer :

558 millions d’asiatiques du Centre et du Sud et 220 millions d’africains subsahariens défèquent en plein air – et seulement 50% des Asiatiques du Centre et du Sud [ndt : soit à peu près, des Indes] et 28% des Africains ont accès à des toilettes « élémentaires », selon l’Organisation Mondiale de la Santée (OMS).

Graphique de l'OMS

Le rapport de l’OMS (en), officiellement intitulé « Progrès sur l’eau potable, les installations sanitaires et l’hygiène ; mise à jour et base des Objectifs de Développement Durable 2017 » […] est une évaluation annuelle.
[…]
Le rapport traite aussi des niveaux d’hygiène dans le monde, et rapporte que dans « 34 des 38 pays africains avec des données, moins de 50% de la population a utilisé des infrastructures élémentaires pour se laver les mains ».

Le rapport ajoute que « l’élimination de la défécation en plein air a été identifiée comme une priorité majeure et est associée de près avec des efforts plus larges pour mettre fin à la pauvreté extrême d’ici à 2030 ».
[…]

La majorité des 2,3 milliards de personnes qui manquaient encore d’un service sanitaire basique ou bien pratiquent la défécation à l’air libre (892 millions de personne) ou utilisent des installations non améliorées tel que des latrines à trou sans dalle ou plateforme, des latrines suspendues ou des latrines à seau (856 millions).

Les 600 autres millions utilisent des installations sanitaires améliorées partagées avec d’autres ménages.

Le rapport de l’OMS – bien sûr – ignore l’évidente corrélation entre le QI et ces régions avec les pires niveaux d’infrastructures sanitaires, comme on peut le voir dans la comparaison des graphiques ci-dessous.

QI par pays
QI à travers le monde
Installations sanitaires par pays
Mauvaises infrastructures sanitaires à travers le monde

La corrélation entre les infrastructures sanitaires et les niveaux d’intelligence fournit la vraie réponse aux « problèmes » auxquels l’OMS fait face – mais parce qu’ils […] nient la réalité des races, ils ne pourront jamais résoudre ce problème sérieux.

Les régions en question demeureront donc les « trous à merde » du monde.

L’intérêt pour la propreté et l’intelligence sont corrélés mais ne découlent pas entièrement des mêmes traits. La situation de l’Inde, bien plus sale que d’autres pays où le niveau moyen d’intelligence n’est pas très différent, tend à le démontrer ; mais cela se vérifie aussi lorsque l’on compare le niveau d’hygiène des blancs peu intelligents et des noirs (relativement) intelligents.

Il y a d’ailleurs de multiples autres traits psychologiques importants qui se manifestent dans les différences entre races en sus de l’intelligence ; telles l’empathie, l’honnêteté, la capacité à se sacrifier pour le bien de la communauté, la capacité à tenir compte du futur.

Conclusion

La double-pensée nécessaire pour tout à la fois prétendre que les populations du Tiers-Monde seraient de pauvres victimes oppressées et que leurs pays ne seraient pas des pays de merde est tout à fait stupéfiante. L’adhésion aux thèses du régime anti-blanc nécessite l’abolition de toute pensée critique.

L’examen des données disponibles ne laisse cependant aucun doute sur la situation réelle – les pays remplis de populations marrons ou noires sont des trous à rats. Une civilisation est toujours le fruit de la population qui la créée.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

16 Commentaires sur "Santé, économie, criminalité : le Tiers-Monde est vraiment plein de « pays de merde »"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
AA
6 février 2018 13 h 04 min

Racines Blanches
6 février 2018 14 h 11 min

« Si cela continue, la France ne pourra plus être considérée comme un État Européen, mais comme une colonie d’Afrique dominée par des Juifs », Alfred Rosenberg, Le Mythe du 20 ème siècle.

Racines Blanches
6 février 2018 14 h 09 min

Finalement, ce qui compte le plus dans notre situation de péril racial mortel, c’est la force de caractère. Adolf Hitler recommandait que les hommes fassent de la boxe pour se reviriliser. Avez-vous dautres conseils (sports, alimentation, éviter la TV, …) pour nous reviriliser ?

6 février 2018 18 h 29 min

Bannir la cigarette, la drogue (ça va de soi mais pourtant…), l’alcool est à consommer pour des occasions rares. Niveau alimentation éviter les plats préparés bourrés de merde. Sport de combat, une activité sportive régulière au minimum.
La télévision il faut éviter les émissions abrutissantes, aussi bien pour soi que pour son entourage (femme, enfants, etc). Après le mental joue beaucoup. Comme on dit : c’est tout dans la tête !

Racines Blanches
6 février 2018 19 h 38 min

Merci, je pense que finalement tout se résume au fait de limiter les effets pervers de l’industrialisation. On lit souvent aussi que le taux de testostérone des hommes en Occident à énormément chuté ces 40 dernières années, cela pourrait expliquer le comportement lâche ou égoïste de beaucoup d’Européens contemporains. Quoi qu’il en soit nous devons continuer à nous battre. Même si vous connaissez sûrement, si vous le pouvez allez acheter des livres anciens à la librairie Facta (rue de Clichy), ne serait-ce que pour soutenir cette librairie nationaliste, l’une des dernières.

Darkeuclyde
6 février 2018 20 h 52 min

Il y a aussi une librairie intéressante dans le 15ème arrondissement, rue Auguste Bartholdi, la librairie française, j’y ai acheté quelques livres tout à fait de notre bord et celle-ci est fort bien fournie.

Kolovrat
6 février 2018 21 h 41 min

On lit souvent aussi que le taux de testostérone des hommes en Occident à énormément chuté ces 40 dernières années, cela pourrait expliquer le comportement lâche ou égoïste de beaucoup d’Européens contemporains.

C’est vrai que les français manquent de testostérone.

Ca explique pourquoi il y a peu de révolte face à ce qui nous arrive et aussi pourquoi le gauchisme est autant répandu dans le pays.

Kolovrat
6 février 2018 21 h 24 min

Avez-vous dautres conseils (sports, alimentation, éviter la TV, …) pour nous reviriliser ?

Au niveau de l’alimentation évite un maximum tout ce qui est à base de céréales et de gluten, de soja, le lait de vache, le sucre, les plats industriels, la junk food.

Mange des fruits, légumes, poisson, oeufs, viande rouge

Pour l’alcool il faut en boire rarement et arrêter définitivement la bière (ce sont des hormones feminines liquides, la plupart des gros buveurs de bières ont un taux de testostérone faible), pas de drogues et éviter les médicaments.

Il faut perdre du poids (la graisse produit des oestrogènes)

Eviter les cosmétiques dans les grandes surfaces qui contiennent des perturbateurs endocriniens (surtout tout ce qui est gel douche, shampoing, dentifrices) acheter bio.

Etre actif et faire du sport, de préference des séances de musculation intenses.

Racines Blanches
7 février 2018 14 h 48 min

Merci de ces conseils, je pense que les perturbateurs endocriniens ne sont pas un dérivé industriel accidentel, mais sont introduits dans nos produits quotidiens les plus anodins pour nous affaiblir silencieusement et pernicieusement. Il serait intéressant de connaître les produits s’utilisent les Rothschild ou les Rockefeller, pour leur propre usage.

Racines Blanches
7 février 2018 15 h 15 min

J’ai aussi entendu que l’eau du robinet contenait des résidus des contraceptifs s’utilisent les femmes, et qu’elle était pourvue d’oestrogènes. Il faudrait de l’eau minérale, je pense, et de préférence dans des bouteilles de verre (pour éviter les perturbateurs dérivés du plastique). Ma plus grande crainte c’est que les effets de ces oestrogènes et de ces perturbateurs endocriniens, que la plupart d’entre nous avons déjà consommés depuis notre enfance à notre insu, soient irréversibles.

Darkeuclyde
7 février 2018 17 h 46 min

Pour ce qui est de les viande et des produits dérivés des animaux, faite bien attention aussi d’où vient la viande et comment est traité et nourrit l’animal car dans certains cas même la viande peut contenir des œstrogènes dû fait de l’ingurgitation de pilules contenant des produits chimiques dangereux.

Empire
8 février 2018 17 h 10 min

– Sports de combats un minimum réaliste (boxe thai, kickboxing, boxe anglaise, lutte)
– Musculation
– Comportement (ne pas être avachit, ne pas fuir le regard, bien s’habiller (pas comme un ado quoi))
– Manger sainement, ça a déjà été expliqué
– Avoir une bonne hygiène de vie

Pro polis
7 février 2018 0 h 30 min

Lire , relire , faire lire « L’homme cet inconnu  » d’Alexis CARREL

Racines Blanches
7 février 2018 14 h 50 min

Oui, excellent ouvrage, un classique de l’eugénisme !
Il y conseille notamment de s’entraîner dans le froid, pour augmenter l’activité de nos glandes endocriniennes, ralenties par la vie moderne industrielle.

autescousios
7 février 2018 19 h 44 min

?w=600&h=715

Pro polis
9 avril 2018 15 h 02 min

Pratiquer des sports de combat européens !!! Savate boxe française, anglaise, lutte .Les sports de combat se communautarisent . Formez vous
Ouvrez un club .

wpDiscuz