États-Unis : des plaintes blâment des États pour l’échec scolaire des non-blancs

Aux États-Unis, le système scolaire varie quelque peu selon les États, mais une constante générale est que, comparé aux pays européens ou à quelques autres comme le Japon, il coûte des sommes astronomiques pour des résultats médiocres.

Une analyse détaillée des résultats indique que cette différence provient essentiellement des masses de non-blancs qui constituent la moitié de ses élèves. Ainsi, les résultats du test international PISA par race (en) indiquent que les Blancs y ont des résultats comparables à ceux d’Europe de l’Ouest ; alors que les Hispaniques et les Noirs ont des résultats bien plus médiocres (quoique bien meilleurs que ce qu’ils seraient dans leurs pays d’origine).

Mais bien sûr, plutôt que d’admettre la réalité de la cause raciale du problème, la « solution » a consisté essentiellement à :

  • Déverser des sommes invraisemblables dans l’éducation des plus nuls (ce qui est exactement le contraire de ce qui serait socialement utile) ;
  • Abaisser le niveau pour essayer de faire passer plus de monde (une tactique bien connue en France) ; ce qui inclut aussi des insanités comme le « Common Core » (en).

Et vu que ça n’a pas résolu le problème des imbéciles ayant des résultats affreux ; les militants de la cause non-blanche lancent divers plaintes exigeant encore plus de moyens dans le thème d’une « obligation de résultats ».

Plainte en Californie

Cette plainte date de décembre.

San Francisco Gate :

La Californie a violé sa promesse envers des milions d’écoliers avec un système éducatif qui ne parvient pas à apprendre aux élèves à lire ou écrire, ont accusé mardi des militants dans une plainte cherchant à obtenir un droit à « l’accès à l’alphabétisation » à l’échelle de l’État.

La plainte a été déposée au nom d’élèves actuels et passés d’écoles primaires et de leurs familles dans deux districts à Los Angeles et Stockton, et d’une école privée sous contrat du comté de Los Angeles. Le plaignant principal est un élève de CE1 de 7 ans qui ne sait pas épeler les mots « need » [ndt : « besoin »] et « help » [ndt : « aide »], ont dit les avocats.

Ils ont dit que les élèves dans une école sous contrat ne pouvaient pas lire leurs leçons d’études sociales et devaient écouter une version audio. Certains élèves de Stockton « ont commencé à pleuré quand il leur a été demandé de lire à voix haute en classe », dit la plainte. Et un autre élève a dit que son frère n’avait pas appris à lire avant d’être détenu dans un centre de détention juvénile à l’âge de 16 ans.

Cela ne s’invente pas.

À l’échelle de l’État, l’image est tout aussi sombre, dit la plainte : parmi les plus grands districts scolaires du pays, la Californie a 11 des 26 districts ayant les plus faibles performances en lecture et éducation de base.

Un rapport avec le fait que plus de 75% des élèves des écoles publiques de Californie sont non-blancs, selon les statistiques officielles ?

[…]
L’État dépense plus de 10 milliards de dollars par an dans des programmes pour ceux apprenant l’anglais, pour les élèves de familles à faibles revenus et pour ceux en famille d’accueil, a dit le ministère, dirigé par le superintendant Tom Torlakson. Le ministère a dit qu’il fournira un soutien supplémentaire l’an prochain à 228 districts scolaires, dont ceux des trois écoles dans la plainte.

Cela veut dire encore plus d’argent déversé en vain pour des écoles pleines de non-blancs ; tandis que pour limiter les dépenses la Californie limite le budget des écoles qui comptent « trop de blancs ».

La Constitution de Californie garantie à tous les enfants un droit à une éducation dans une école publique. Mais dans une autre plainte, une cour d’appel d’État à San Francisco a jugé l’an passé que la Constitution ne donne pas le droit aux élèves à une éducation à un niveau de qualité particulier. La cour a refusé d’ordonner une augmentation des niveaux de financement scolaire qui sont parmi les plus bas du pays.
[…]
Rosenbaum a dit que la nouvelle plainte est différente.

« Cette affaire concernait la rechercher d’une certaine quantité d’argent », a-t-il dit. « La nôtre recherche une certaine quantité d’éducation, afin que tous les enfants apprennent à lire. »

Autrement dit, une sorte d’obligation de résultats ; déconnectée des capacités des élèves à l’atteindre.

En particulier, la plainte accusait les autorités éducatives de l’État d’avoir ignoré un rapport de 2012 par des experts qu’ils avaient chargés d’évaluer l’alphabétisme dans les écoles.

Le rapport avait trouvé un « besoin urgent de traiter le développement du langage et de l’alphabétisation pour les populations défavorisées de Californie » en particulier pour les minorités et les pauvres.

Plainte au Delaware

Cette plainte ci est plus récente, intervenue il y a quelques jours seulement. Elle est dans le même état d’esprit que la première.

Delaware Online :

Deux groupes des droits civils ont déposé plainte contre l’État du Delaware quant à comment il finance l’éducation, affirmant que le système fournit plus d’aide pour les enfants issus de familles aisées que pour ceux vivant dans la pauvreté.
[…]
« Trop longtemps, les élèves des familles modestes, les élèves dont la première langue n’est pas l’anglais, et les enfants avec des handicaps ont été laissés derrière », a déclaré Kathleen MacRae, directrice exécutive de l’ACLU du Delaware.

Gardons à l’esprit que ceux qui enfantent des imbéciles sont aussi de façon disproportionnée eux-mêmes imbéciles et dès lors plus pauvres. La corrélation entre revenu et intelligence est loin d’être parfaite – on trouvera de riches idiots et de nombreux intelligents pauvres – mais elle est significative.

Mais aussi et surtout, « pauvre » est souvent un euphémisme pour désigner les Noirs, Latinos, et autre non-Blancs dont l’intelligence moyenne est significativement inférieure, et qui sont donc surreprésentés dans ce groupe.

À revenu familial comparable, les Blancs ont des résultats scolaires bien supérieurs.

Résultats par race et revenu

« Tout enfant mérite une chance de réussir. Tous les élèves ont un droit à une éducation qui les prépare de façon adéquate pour l’université et le monde du travail. »

Une exigence de résultat qui ne tient pas compte des possibilités réelles : c’est ce qui se passe quand l’idéologie prend le pas sur la raison.

Et à la fin de l’article, on trouve ceci :

[…]
L’un des exemples les plus frappants est le collège Bayard à Wilmington, où seulement 3% des élèves sont au niveau en mathématiques et seulement 8% en anglais. Plus de 75% des élèves du collège sont considérés comme ayant des faibles revenus et presque 9% apprennent l’anglais comme langue étrangère. Presque un quart des élèves de l’école sont dans des sections d’éducation spéciale.

Les élèves à Bayard sont presque intégralement afro-américains ou hispaniques/latinos.

Voilà, voilà.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

11 Commentaires sur "États-Unis : des plaintes blâment des États pour l’échec scolaire des non-blancs"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
AA
1 février 2018 18 h 01 min

Il y a certains enfants ET parents où on ne peut rien y faire…..

Max.B
1 février 2018 18 h 15 min

J’ai ri.
Belle trouvaille 😉

Snapdragon
1 février 2018 23 h 33 min

Je remarque que les gens laids préfèrent en général des gens laids.
Tant mieux.

Cincinnatus
12 février 2018 13 h 29 min

C’est loin d’être vrai. Ragardez Serge Gainsbourg qui a eu Brigitte Bardot, Catherine Deneuve, Jane Birkin…En ville, on voit tous les jours de belles femmes dans des SUV aux côtés d’hommes laids.

12 février 2018 20 h 34 min

L’argent rendrait beau, paraît-il.

Snapdragon
1 février 2018 23 h 45 min

On approche à grand pas du grand moment de vérité , où la cruel vérité qui est on le sait tous , « raciste » ; sera impossible à cacher par les tours de passe passe habituel.

Et donc les fangeux vont passer brusquement d’un actuel état de « les noirs et autres parasites ont tout inventés ,on est les plus forts  » à la froide et implacable vérité …
À se moment l’on risque fort d’assister à la plus grande négrerie que le monde ait connu !
Car la grande frustration induite par cet état de fait leur sera impossible à contrôler, sachant que déjà qu’ à la moindre petite et même inexistante raison de frustration ; les fangeux deviennent hysteriquement violent !!!
Le départ de la Sainte Rahowa ?

Cernunnos
2 février 2018 6 h 56 min

Pourtant, il est très facile d’apprendre à lire à son enfant! Ma fille est arrivé en maternelle sachant déjà, remarque de la dirlo  » elle est trop en avance « , j’ai osé un « non, pas du tout, c’est le niveau normal dans sa famille »… Regard de haine de la directrice !

Cernunnos
2 février 2018 7 h 07 min

J’ajoute qu’au collège, c’est pire en France ! On a déjà reproché un problème de  » sur confiance » à mon enfant…quand j’ai demandé une précision ( le personnel scolaire ne supporte pas qu’on les conteste, ils exigent la soumission des parents), cela voulait juste dire  » bon niveau de culture générale « . Pendant ce temps, la bougnoules de la classe, qui avait 6 de moyenne générale ( oui!), était dorlotte et rassuré sur son niveau par un :  » mais c’est normal, car les cours sont plus durs aujourd’hui  » (alors que c’est carrément l’inverse). Voilà…des bougnoules sans cesse flattés pour des résultats ultra médiocre, et des élèves bons ( sans être exceptionnels) traités comme des anomalies. Il faut dire que ma fille a le type celtique, une fée… La bougnoule ressemblait carrément à Leonarda!

Cernunnos
2 février 2018 7 h 23 min

J’ai fini par comprendre l’attitude des profs gauchistes. Voyant le manque de résultat des bougnes et les toujours bons résultats des blancs 10 fois moins aidés, cela les fout en colère. Leurs idées ne se réalisant dans la réalité, ils décident de rétablir leur justice. En étant hypers gentils avec les médiocres, relevant les notes, et se montrent agacés par les blancs doués. Et je ne parle pas d’un collège de banlieue, dans ce collège, les gnougnoules sont minoritaires, mais ont les mêmes résultats que la classe d’attardés mentaux (composé de bougnes, métisses et 2, 3 autistes). La grande fierté de ce collège ? Pas les résultats, mais le  » flux des sorties et des entrées des élèves « , phrase énorme sorti par la dirlo lors de la réunion parents profs. Ils prennent un malin plaisir à dire n’importe quoi, les parents semblent paumés après, ce qui est le but psychologique de la direction.

wpDiscuz