À propos de l’afrocentrisme

Blanche Europe se fait régulièrement l’écho de la tendance de mettre partout des nègres dans les films et les romans historiques ainsi que des théories délirantes des suprémacistes noirs qui veulent faire croire que les nègres ont tout inventé du fil à couper le beurre à la fission nucléaire.

Il s’agit à la fois de persuader le bon peuple que les africains vivraient en Europe depuis la plus haute Antiquité, voire même depuis la Préhistoire, et que leur apport aurait été décisif dans la constitution de notre civilisation.

D’une certaine façon, nous serions même tous des nègres et toutes les civilisations trouveraient leur source en Afrique. Il y a encore une trentaine d’années de tels propos auraient été accueillis par un immense éclat de rire, mais le décervelage généralisé couplé à l’invasion migratoire font que cette fable tend de plus en plus à être présentée comme une vérité, et que la contester vous placera bientôt dans la catégorie des abominables « négationnistes ».

Je vous propose de faire rapidement la généalogie de cette théorie abracadabrantesque pour pouvoir argumenter efficacement quand on vous sort ce genre d’inepties.

À l’origine de toutes ces théories, on trouve le Sénégalais Cheikh Anta Diop. Un bien curieux personnage…

Fils d’un chef de tribu, il part achever en 1946 ses études de chimie et de physique à Paris, mais il se tourne assez vite vers l’Histoire. En 1951, il tente de soutenir une thèse à la Sorbonne, selon laquelle les langues d’Afrique occidentale, et plus particulièrement le wolof, seraient dérivées de l’ancienne langue des Égyptiens.

Personne dans la communauté scientifique n’accepte bien sûr de cautionner ce tas d’idioties et pendant plusieurs années, Cheikh Anta Diop s’agite en vain pour faire reconnaître la valeur « scientifique » de ses travaux. Il finit par en publier, à compte d’auteur, un résumé en 1954 sous le titre Nations nègres et culture. Sur le moment le livre passe totalement inaperçu.

Diop y développe les théories qui constituent son fonds de commerce jusqu’à sa mort : les égyptologues européens auraient falsifié l’histoire, car les anciens Égyptiens auraient été des nègres venant d’Afrique de l’Ouest comme le montrerait la prétendue parenté linguistique entre le wolof et la langue de l’Égypte antique.

Cette idée d’une continuité entre la langue des anciens égyptiens et les langues africaines modernes est reprise ensuite par Théophile Obenga, un autre escroc intellectuel, mais qui à la différence de Diop possède un certain vernis universitaire – il a été l’élève du grand linguiste Émile Benveniste et, contrairement à Diop, a réellement étudié l’égyptologie, ce qui lui permet de faire illusion auprès des profanes. Il se ridiculise cependant à la fin des années 1990 en prétendant que les Incas et les Aztèques étaient d’origine africaine, ce qui achève de le décrédibiliser.

En 1960, Cheikh Anta Diop rentre au Sénégal et obtient un poste à l’Université de Dakar, où il poursuit ses « recherches », tout en se faisant un champion du panafricanisme. Peu avant de mourir en 1986, il publie ce qu’il considère comme la grande synthèse de son œuvre : Civilisation ou barbarie, anthropologie sans complaisance.

La pensée de Diop s’articule selon la logique suivante : L’Afrique noire est le berceau de l’humanité, les premières civilisations seraient donc nécessairement africaines, par conséquent les Égyptiens auraient été des nègres (ce qui est d’ailleurs faux, je vous renvoie à l’article de Blanche Europe sur cette question).

Mème Somalie We Wuz Kangz

Il développe aussi longuement l’idée que la philosophie et les sciences ont été développées par les noirs pour être ensuite « volées » par les Grecs. Pour lui, Platon devait tout aux savants égyptiens, quant à la langue grecque, elle était elle-même un dérivé de la langue des Égyptiens. Bref, vous avez compris, les Nègres nous auraient civilisé.

[Note de Blanche : il faut vraiment être un nègre pour croire que la connaissance peut être volée tel un objet physique. L’information, ça se copie.]

Certains disciples de Diop sont allés encore plus loin en expliquant que dans l’Antiquité la classe dirigeante en Europe était formée de gens à la peau noir. J’ai ainsi récemment lu un article publié en 2015 par un certain « docteur » Clyde Winters, dans le Journal of Black Studies (ça existe vraiment!!!) expliquant le plus sérieusement du monde, à partir d’un grossier contresens sur un passage de la Vie d’Agricola de Tacite, que les chefs celtes étaient des nègres…

Noirs célèbres caricature we wuz kangz

Diop pendant longtemps ne rencontre guère de succès. Les égyptologues, de façon unanimes, le considèrent comme un vulgaire imposteur. Il se montrait en effet incapable de déchiffrer le moindre hiéroglyphe et sa connaissance de l’Égypte antique était du niveau de celle d’un élève de 6ème. Quant à ses théories linguistiques farfelues, elles feraient hurler de rire un étudiant de première année de faculté des Lettres. Même dans son pays natal, il est considéré comme une sorte de charlatan.

La situation change dans les années 1970, au moment où les « Black studies » se développent dans les universités américaines. Nations nègres et culture est traduit en anglais en 1974 et devient aussitôt un livre de référence dans ces milieux. Les nègres extrémistes de Nation of Islam ou des Black Panthers s’emparent aussi de ces théories fantaisistes et contribuent à les diffuser dans les ghettos noirs des grandes villes américaines où elles acquièrent le statut de vérités intouchables. Un guignol comme Kémi Seba vulgarise aussi depuis quelques années en France tout ce fatras d’idées pourries.

Mais surtout, un universitaire juif, (((Martin Bernal))) leur donne l’autorité qui leur manquait dans le monde universitaire. Bernal, avant d’être un linguiste, apparaît surtout comme un militant politique d’extrême-gauche. Son objectif avoué est d’humilier les Blancs, de montrer que leur civilisation doit tout aux nègres et aux sémites.

En 1985, il publie son ouvrage principal, Black Athena : Afroasiatic Roots of Classical Civilization, Volume I : The Fabrication of Ancient Greece. Si le livre est très mal accueilli par les hellénistes et les spécialistes de l’Antiquité, qui n’y voient qu’une vaste fumisterie et qui pointent les innombrables erreurs de l’ouvrage, il devient cependant dans le monde anglo-saxon l’étendard de tout ceux qui nous haïssent. En France, où les études classiques sont longtemps restées d’un haut niveau, l’ouvrage de Bernal, traduit en 1993, n’a eu sur le moment aucun impact. Même Le Monde publia à sa sortie une recension très négative.

Les élucubrations grossières des Diop, Obenga ou Bernal ont longtemps suscité, comme je le disais, des éclats de rires ou des haussements d’épaules. Cependant avec la Grande déculturation qui va de paire avec le Grand remplacement, elles tendent de plus en plus à s’imposer comme des « vérités ».

Depuis des années, tous les petits écoliers de France apprennent ainsi que l’Homme vient d’Afrique, alors qu’il s’agit d’une simple théorie, qui n’est étayée par aucune preuve sérieuse. On n’enseigne jamais, en revanche, la thèse opposée – étudiée dans la plupart des universités du Japon, de Chine et de Corée – comme quoi il y aurait eu plusieurs foyers d’apparition de l’homme, à l’origine des races actuelles.

[Note de Blanche : indépendamment de la dernière date où les ancêtres des Européens se trouvaient en Afrique ; la différenciation raciale qui s’est produite depuis lors est indiscutable et prétendre que nous serions identiques ou que les descendants de ceux restés en Afrique auraient un quelconque « droit d’aînesse » est une imposture. Voyez mon analyse lors de la découverte de fossiles d’hominidés dans les Balkans pour plus de détails.]

Des charlatans comme le « docteur » Winters, que je citais plus haut, explique très sérieusement qu’il existe des similitudes entre le basque et une langue parlée au Congo, et il en déduit bien sûr que les ancêtres des Basques auraient été congolais… On peut s’attendre à un développement toujours plus grand de ces crétineries sans nom.

Nous devons dénoncer systématiquement autour de nous toutes ces inepties. Rappeler que les Diop et Cie ne sont que de vulgaires imposteurs, que leurs livres sont des tissus d’âneries. Pour vous donner une idée du degré de bêtise de ces théories, Bernal explique que si une ville grecque s’appelait Thèbes cela signifie que la Grèce avait été colonisée par les Égyptiens… Si on suit ce type de raisonnement Carnac en Bretagne et Memphis au Tennessee sont aussi des colonies égyptiennes…

Non, l’Europe ne doit rien aux nègres. Elle est la patrie de l’homme blanc. Un point, c’est tout.

Auteur: Procope

Partager cet article sur

Publier un commentaire

76 Commentaires sur "À propos de l’afrocentrisme"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Sven le latin
27 janvier 2018 10 h 43 min

je confirme pour l’abaissement du niveau de culture générale et de connaissances historiques ! mais le pire c’est que c’est constatable même chez des gens de plus de 70 ans !

exemple : une vieille de 75 ans qui me sort régulièrement que Jean-Marie Le Pen aurait combattu aux cotés d’Hitler ! et le fait que ce dernier soit né en 1928 et n’ai eu que 11 ans au début de la guerre et 17 ans en 1945 ne la convainc absolument pas qu’elle se trompe !

ce serait intéressant de faire un article sur la façon qu’ont les gens d’utiliser internet, parce que autrefois avec la TV on n’avait pas le choix on regardait ce qui était diffusé, mais avec le net, on choisi ce a quoi on s’expose ! et les gens préfèrent s’exposer uniquement devant ce qui est débile ! (certes ça ne fait pas de mal de se détendre) mais évitent soigneusement ce qui pourrait les instruire ou élargir leur savoir !

Rho 2
28 janvier 2018 13 h 12 min

Mon ami, ce n’est pas parce qu’un con vieillit qu’il devient moins con…
Ta débile de 75 ans était déjà débile quand elle en avait 18 ; le seul truc qui se bonifie en prenant de la bouteille c’est, précisément, le contenu de certaines bouteilles ! Un jeune gauchiste inculte deviendra généralement un vieux gauchiste inculte. Si tu laisses vieillir une merde, ce sera toujours de la merde ; ça ne va pas se transformer en caviar !
Moi, je tapais déjà sur les gauchiasses il y a cinquante ans ; leur cerveau était déjà inopérant et il est normal qu’avec l’âge leurs performances intellectuelles soient descendues au niveau du QI d’une huître…

Kolovrat
27 janvier 2018 13 h 07 min

AA
27 janvier 2018 13 h 11 min

?w=600&h=480

%3Foh%3Dcbb36d3a19db6cd460a40df662c44312%26oe%3D5A6F986D&key=pyS5Q9Yzuoyo-pelB3siSA&w=600&h=475

AA
28 janvier 2018 10 h 38 min

chrome://global/skin/media/imagedoc-darknoise.png

AA
27 janvier 2018 13 h 14 min

%3Foh%3Dcbb36d3a19db6cd460a40df662c44312%26oe%3D5A6F986D&key=pyS5Q9Yzuoyo-pelB3siSA&w=600&h=475

MussoPanzani
27 janvier 2018 15 h 21 min

Pour ceux qui veulent bien rire… Je leur conseille vivement de jeter un oeil sur internet à propos de la fameuse « black Athéna »… Sans commentaire.

wpDiscuz