Serafin Fanjul : Al Andalus, l’invention d’un mythe – La réalité de l’Espagne des Trois cultures

Certains travaux du grand arabisant espagnol S. Fanjul sur Al-Andalous, qui suscitèrent de très vifs débats dans son pays natal, viennent enfin d’être publiés en France sous le titre « d’Al Andalus, l’invention d’un mythe ».

Ce volume réunit la traduction de deux ouvrages publiés en espagnol : Al-Andalous contre l’Espagne et La Chimère d’Al-Andalous.

L’auteur déconstruit, pour reprendre un mot dont nos adversaires usent et abusent, méticuleusement ce mythe forgé au XIXème siècle, dans les milieux libéraux, pour vilipender l’Espagne traditionnelle, utilisé aujourd’hui par les partisans de « multiculturalisme » et du « vivre-ensemble » pour noircir et criminaliser toute l’histoire de l’Europe.

Chacun connaît les grands traits de ce mythe, qui continue d’être enseigné à l’école ou diffusé dans la culture populaire, par le cinéma, les romans « historiques » ou la bande dessinée : L’Hispanie conquise au VIIIème siècle par quelques dizaines de milliers de guerriers arabes et berbères venus d’Afrique du Nord aurait donné naissance à une civilisation inédite et brillante, à laquelle aurait coopéré « les trois religions du Livre ».

Pour les thuriféraires du cosmopolitisme, pour ceux qui souhaitent le Grand remplacement, il faut absolument préserver la légende d’un idyllique Al-Andalous. C’est sans doute la raison pour laquelle il a fallu attendre plus de dix-sept ans la publication en France des travaux de Fanjul, et encore le livre est-il sorti chez un petit éditeur.

Or, la « réalité historique de l’Espagne des trois cultures » est fort éloignée de cet Éden du métissage racial et culturel.

Les chrétiens qui refusaient de se convertir à l’Islam, étaient soumis à d’innombrables brimades et pressurés d’impôts, quand ils n’étaient pas purement et simplement massacrés.

Quant à ceux des envahisseurs qui se laissaient finalement tenter par les cultures indigènes et donc hispaniser, ils étaient systématiquement supplantés, détrônés et eux aussi massacrés, par des tribus plus rigoristes franchissant le détroit du Djebel Tarek (Gibraltar).

Le fameux « vivre-ensemble » tant célébré ne fut en définitive qu’une cohabitation indifférente ou hostile. Et enfin non, les Morisques n’étaient pas des Espagnols et ne voulaient pas l’être. Une leçon que devraient méditer tous les idiots qui appellent à la création d’un Islam à la française.

La thèse principale de l’auteur consiste à prouver qu’Al-Andalous n’avait rien à voir avec le monde occidental, en train de naître et de connaître ses premiers développement, mais qu’elle était tout entière immergée dans le monde islamique. Ce fait est nié par les inventeurs du mythe de la cohabitation entre les Trois cultures, ce qui les empêche de comprendre la réalité d’Al-Andalous, qui n’était en définitive qu’un morceau d’Afrique en terre européenne.

Serafin Fanjul
Serafin Fanjul

L’auteur qui possède une connaissance intime de la culture espagnole, mais aussi arabe, démontre justement, preuves à l’appui, que l’Espagne, et par conséquent le reste de l’Europe, ne doivent presque rien aux envahisseurs maures.

Non, ce n’est pas aux Maures qu’on doit le flamenco, ni la corrida, ni les mantilles, ni l’œil noir des Sévillanes. Quant aux merveilles architecturales du Sud de l’Espagne, ces mosquées et palais somptueux, elles ont été, pour la plupart, édifiées par des espagnols ou des esclaves européens razziés, qui possédaient de solides connaissances architecturales héritées de Rome ou des Wisigoths. La cuisine espagnole doit, elle aussi, bien plus à la symbiose romaine et à la découverte de l’Amérique qu’aux Arabes. Quant à la langue espagnole, elle n’a pas emprunté plus de mots à l’arabe qu’au français.

Un livre à lire contre le bourrage-de-crâne permanent. Je tiens cependant à vous prévenir que la lecture de cet ouvrage est exigeante. Outre la taille du livre, plus de 700 pages, il s’agit d’une publication de type universitaire, avec de nombreuses notes et de longs développements historiographiques, qui pour passionnants qu’ils sont, risquent de décontenancer le profane.

Al-Andalus, l’invention d’un mythe. La réalité historique de l’Espagne des trois cultures – Serafin Fanjul – L’Artilleur, 2017, 736 p., 28 euros.

Auteur: Procope

Partager cet article sur

Publier un commentaire

43 Commentaires sur "Serafin Fanjul : Al Andalus, l’invention d’un mythe – La réalité de l’Espagne des Trois cultures"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Sven le latin
13 janvier 2018 9 h 46 min

Serafin Fanjul sur Blanche Europe ! qui l’eut cru XD ! en tout cas ça fait plaisir !

d’ailleurs deux petits exemples de choses qui n’ont pas été amenées par les musulmans : le « jota » qui ne vient pas du « kha » arabe mais du « ache » germanique et l’Alcazar de Tolède qui est en fait une construction Wisigothique.

Anonyme
13 janvier 2018 22 h 57 min

On s’en fiche des germaniques. Méditerranéen ! Méditerranéen ! Mé-di-te-rra-néen !!!

On a plus du sang maure que germanique ! Regardez nos beaux visages de maures ! On est beau.

Rantanblanc
14 janvier 2018 17 h 31 min

Génétiquement c’est totalement faux… Espagnols et Portugais sont d’origine Européenne, ils ont à peine 2 à 3% de gènes Maghrébins alors qu’ils ont étés occupés par ceux-ci des siècles durant, c’est dû à l’impiezia de sangre, (pureté du sang) mise en place après la reconquista.

Anonyme
14 janvier 2018 23 h 35 min

2 ou 3 %, c’est beaucoup. Et tu n’as pas vu tous les résultats, certains obtiennent 5 à 10 % C’est énorme !

Et ils ont de sales tronches de bougnoules…

Albert
13 janvier 2018 10 h 14 min

Le pauvre ignare que je fus et qui est destiné à le rester confesse que la brillante culture arabe de jadis l’a toujours laissé froid . Tout au plus consent-il à admettre que cette culture fécondée par l’Islam ne furent qu’un sous-produit de Byzance .
Les Arabes si impudemment invoqués ne furent en fait que des Persans islamisés de force .
Regardez-les aujourd’hui . Leurs ancêtres , vous les imaginez très bien : des pillards sanguinaires et fanatiques . Rien d’autre .

Albert
13 janvier 2018 10 h 20 min

ne fut .
Nietzsche a tout duit en un aphorisme :  » le Christianisme est une religion sémitique d’esclaves . L’Islam est une religion sémitique de conquérants  »
Nous ne sommes pas des Sémites . Leurs délires ne nous concernent pas . Laissons ces pouilleux s’expliquer entre eux .

Anonyme
13 janvier 2018 22 h 43 min

Bah si, nous sommes sémites ! Nous, les Catalans, les Andalous, Basques, etc. Nous avons des ancêtres sémites ! Pourquoi tu nous insultes ?

Ferdinand
13 janvier 2018 23 h 29 min

Les Espagnols ne sont nullement des sémites.

Anonyme
14 janvier 2018 1 h 26 min

Les espagnols ? Un Andalou n’est pas un Catalan, qui n’est pas un Galicien, qui n’est pas un Basque.

Et si, toutes ces ethnies ont du sang sémite. Va lire des études génétiques.

Rantanblanc
14 janvier 2018 17 h 40 min

Faux, avoir du sang non Européen et être non Européen n’est pas la même chose.
Espagnols et Portugais ont peut-être des ancêtres Juifs, mais ils sont à 97% de filiation Européenne.

Anonyme
14 janvier 2018 18 h 24 min

Une parole censée, enfin. Si on commence à vouloir dégager tous les Européens « douteux » (les Russes, les Arméniens, les Andalous), on va terminer comme les Allemands, dans un bunker. Je ne crois pas que les Ibériques aient des origines juives. Réveille toi! Dans trente ans les Africains seront 40 pour cent de la population mondiale. Alors les histoires de pourcentage… Tous les Européens sont blancs, y compris les Albanais, même si c’est la population le moins intégrée. Les Libanais, les Syriens ne sont pas blancs. Les Arméniens ça passe encore. Idem pour les Géorgiens. Dans une certaine mesure une part des Perses non islamiques ayant des traits aryens. Les quelques micro pourcentages de race « autres » ça se dilue aisément, en dessous de cinq pour cent, hormis s’il s’agit d’Africains ou d’Asiatiques. Et c’est un Français de souche qui te parle. Pas un métis.

Anonyme
14 janvier 2018 21 h 19 min

Mais Blanche a dit qu’il ne faut pas que cela se dilue, justement…

Moi je ne fais que reprendre les propos de Blanche. Ce n’est pas moi qui affirme que les grecs antiques furent des nordiques à 95%, que les méditerranéens sont abâtardi (voir l’article de blanche sur le Portugal).

Je ne fais que reprendre la même rhétorique ! Ces gens n’arrêtent pas de dire que en dessous de la Gascogne (voire plus), tout est non blanc ou métissé (DP). Vous vous faites cracher dessus par des tas de gens (Blanche, les membres de DP) et vous ne dites rien ! Vous ne répondez que cela : voyons, il ne faut pas relancer ce débat ! On doit s’unir ! Vive la paix !

Sinon, pour les études génétiques : oui, cela existe. Généalogiquement, avoir 5 ou 10 % de sang non blanc cela est énorme…

Ferdinand
14 janvier 2018 18 h 45 min

Une parole censée, enfin. Si on commence à vouloir dégager tous les Européens « douteux » (les Russes, les Arméniens, les Andalous), on va terminer comme les Allemands, dans un bunker. Je ne crois pas que les Ibériques aient des origines juives. Réveille toi! Dans trente ans les Africains seront 40 pour cent de la population mondiale. Alors les histoires de pourcentage… Tous les Européens sont blancs, y compris les Albanais, même si c’est la population le moins intégrée. Les Libanais, les Syriens ne sont pas blancs. Les Arméniens ça passe encore. Idem pour les Géorgiens. Dans une certaine mesure une part des Perses non islamiques ayant des traits aryens. Les quelques micro pourcentages de race « autres » ça se dilue aisément, en dessous de cinq pour cent, hormis s’il s’agit d’Africains ou d’Asiatiques. Et c’est un Français de souche qui te parle. Pas un métis.

Valkoinen
14 janvier 2018 18 h 59 min

Les teutons ont du sang asiatique, merci Attila. Et un paquet de sang sémite ashkénaze, les nazi ont filés des certificats d’arianité à un paquet de mischlings ou de juifs.

Anonyme
14 janvier 2018 21 h 36 min

Et pourquoi pas les berbères aussi ?

Les « européens douteux », quel terme qui n’a aucun sens : on est européen ou pas.

Ferdinand
14 janvier 2018 22 h 19 min

Les Berbères, en plus d’être musulmans, sont sémites.

Anonyme
14 janvier 2018 23 h 36 min

ils sont tellement sémites que beaucoup ressemblent à des Portugais ou des Catalans, Basques, etc.

Intéressant.

Mik Miko
15 janvier 2018 4 h 48 min

Ferdinand Les mathématiques et l’astronomie sont nés en Mésopotamie il y a de cela plus de 5000 ans. rien à voir avec les indous

Jacot
13 janvier 2018 10 h 18 min

Pour prolonger l’excellent article de Procope, on lira avec profit l’entretien accordé par Serafin Sanjul à Arnaud Imatz qu’avait rapporté le site Polémia en 2012.
http://archives.polemia.com/article.php?id=5036

Sur les trois « religions du Livre », seules deux sont mentionnées (peut-être toujours le même petit travers ^^ d’une bonne partie de la dissidence…) mais il est tout de même bon de rappeler que les Zouifs ont grandement aidé à l’invasion en donnant les clés des villes aux envahisseurs, ce que Hervé Ryssen par exemple évoque dans son livre Histoire du judaïsme.
Enfin bon, moi qui croyais que l’islamisme avait été une chance pour le monde…. me voilà bien déçu !

Ferdinand
13 janvier 2018 15 h 50 min

La plupart des grands inventeurs du « monde islamique » n’étaient pas arabes.
_ Avicenne (perse tadjik, donc génétiquement aryen), premier chirurgien.
_ Averroès (philosophe espagnol)
_ Al Birouni (algébriste perse)
Les échecs, les bibliothèques et tout le reste viennent d’Inde du Nord. Y compris le zéro. A méditer.
Mais les Arabes vous diront toujours qu’on leur doit tout. Par exemple: Balzac buvait de l’Arabica, qu’il achetait chez l’Arabe en bas de chez lui. Conclusion: Balzac est arabe.

Jean
13 janvier 2018 18 h 40 min

Sources pour les nationalités des 3 seuls intellectuels arabes ?

Anonyme
13 janvier 2018 18 h 54 min

Averroès devait avoir 5/10/20 % de sang berbère… Donc oui, un métis.

Anonyme
13 janvier 2018 18 h 55 min

Comme tous les andalous… Des métis.

Faut purger ça !

Ferdinand
13 janvier 2018 23 h 30 min

Je connais un peu la culture persane car j’ai étudié (un peu), les langues orientales. Il suffit de regarder sur Wikipédé.

Ferdinand
13 janvier 2018 23 h 33 min

L’Espagne a été capable de conquérir le monde et de construire une culture brillante après la Reconquista contre les Maures. Le nordicisme n’a jamais tenu. Les Français ont créé plus au XIXème siècle que les Allemands (Poincaré grand mathématicien contre Max Planck, l’automobile, le cinéma…). Croire que les peuples du Nord sont toujours supérieurs alors que les Germains se battaient dans les bois tandis que les Romains, les Perses et les Grecs avaient des palais, ça ne signifie rien. D’ailleurs les Russes ont battu Hitler qui les prenait pour des cons et ont envoyé des fusées dans l’espace AVANT les Américains avec Baïkonours. Tous les peuples indo européens aryens sont brillants à leur mesure, même si vous avez raison les Iraniens sont tournés vers l’Orient et souvent métissés.

Anonyme
14 janvier 2018 1 h 27 min

On s’en fou >>> études génétiques >>> 5 à 10 % de sang non blanc >>> poubelle !

Ok ?

autescousios
13 janvier 2018 22 h 08 min

Exact, Ferdinand.
Le zéro n’a pas été inventé par les Arabes (car à quoi servirait un système décimal sans zéro ?) comme le croient beaucoup de gens.
En fait, les Indiens représentaient le zéro par un point, les Arabes se sont contentés de le remplacer par un 0.

Et en ce qui me concerne, je n’utilise jamais l’expression ‘chiffres arabes’.
La vérité passe aussi par le langage.

(((On))) veut nous faire croire que les pillards arabes sortis de leur désert ont créé une ‘civilisation islamique’ ex nihilo, alors qu’ils ont tout piqué aux Byzantins, Perses, Indiens et Chinois !
Même encore de nos jours, leurs mosquées sont conçues par des architectes européens, comme par exemple la grande mosquée Hassan II au Maroc !

Anonyme
13 janvier 2018 22 h 21 min

Les mosquées d’Andalousie ont été construites par des gens ayant du sang maure (les Andalous) !

Ferdinand
13 janvier 2018 23 h 35 min

Les Andalous ne sont pas des maures. Les Espagnols n’ont rien de maure/arabe.

Anonyme
14 janvier 2018 1 h 28 min

Les études génétiques !!!!!!

Même Blanche a déjà fait un article pour dire à quel point ces gens de la « Péninsule Ibérique » ont des tronches de maures !

autescousios
13 janvier 2018 22 h 32 min

Quelques détails montrant un aperçu du paradis multiculturel andalou, ce modèle de tolérance qu’(((on))) nous vante tant de nos jours :

– « prélèvements » des femmes sur les vaincus par les envahisseurs ;
– seuls les vaincus qui se convertissent à l’islam parviennent à préserver leurs positions sociales ; les autres sont réduits à une position juridique et sociale inférieure, notamment en payant la ‘djezziah’ sous peine d’être réduit en esclavage ;
– églises et cathédrales transformées en mosquées, interdiction d’en bâtir de nouvelles ni d’agrandir les anciennes ;
– interdiction pour les chrétiens de montrer des croix ou des porcs à la vue de musulmans, ce qui constituerait une provocation ; interdiction de porter des armes ou de monter sur des chevaux ; interdiction d’habiter des maisons plus hautes que celles des musulmans ; interdiction d’adresser la parole à des musulmans à moins d’une certaine distance (encore plus de les toucher) ;
– obligation pour les indigènes non convertis à l’islam de porter des vêtements distinctifs ;
– toute contestation des croyances islamiques punie de mort ;
etc.

Ah… et aussi : les juifs qui ont tant aidé les musulmans à conquérir l’Espagne ont obtenu le privilège de lever les impôts des chrétiens au bénéfice des conquérants, avec tous les avantages pécuniaires accessoires pour eux que cela comportait.

Anonyme
13 janvier 2018 22 h 40 min

Et pour la génétique ? Il faut parler de l’apport des maures ! Voyons !

autescousios
14 janvier 2018 11 h 07 min

Les maures font partie des moricauds.
Je ne vois pas l’intérêt de répéter une telle évidence dans chacun de mes commentaires.
Non plus que de répéter que l’islam, tout comme le christianisme, est une religion universaliste destructrice de traditions qui favorise le métissage et l’uniformisation planétaire.

Ferdinand
13 janvier 2018 23 h 28 min

Vous êtes nordiciste?

AA
13 janvier 2018 23 h 44 min

Ou troll…

Anonyme
14 janvier 2018 0 h 16 min

Bah non, les Andalous et autres ont du sang maure… lire les études génétiques !

Ferdinand
14 janvier 2018 0 h 21 min

Cher ami, le sang européen domine. Si vous allez par là, les Bulgares aussi ont du sang asiatique. Ca ne les empêche pas de maîtriser la nanotechnologie. Soyons ethnodifférentialiste, défendons nos origines, mais soyons rationnels et non absurdes.

Anonyme
14 janvier 2018 1 h 30 min

On s’en fiche. 5 à 10 % de sang non blanc !Tu déconnes ? C’est européen ça ? Et Vikernes alors ? Notre maître ! Il nous dit que non, ce n’est pas européen ! Donc voilà, tu dois le suivre.

J’aime Vikernes, mon amour.

wpDiscuz