Le meurtre de deux parents ultra-gauchistes par le petit ami de leur fille ? La faute d’Hitler, selon la (((presse américaine)))

Blanche Europe avait rapporté cette affaire il y a quelques jours. Si ça avait été un africain tuant sa belle-famille, l’affaire aurait été rapidement oubliée par la judenpress ; mais là elle sent au contraire le besoin de la garder dans l’actualité plus longtemps.

Traduction de l’article du Daily Stormer.


Toutes les règles d’éthique journalistique destinées à protéger les mineurs ont été oubliés dans le cas d’un adolescent accusé d’avoir abattu les parents de sa petite amie puis lui-même après une séparation difficile.

Ils n’ont pas seulement révéler l’identité du suspect, Nicholas Giampa, mais celles de toutes sa famille !

Les meurtres pour des questions de coeur sont très courants, mais ce qui rend cette affaire unique est que des journalistes de caniveau (comme Luke O’Brien dans ses attaques contre Andrew Anglin, ou dans ce cas ci un certain juif du nom de Schulberg) font toutes sortes de contorsions mentales pour essayer de le politiser. La police ne croit pas que le meurtre était motivé racialement ou idéologiquement.

Le seul angle politique ici est que les deux victimes, Buckley Kuhn-Fricker et Scott Fricker, étaient des gens influents proches des institutions de pouvoir qui voulaient mettre Giampa en difficulté à son école parce qu’ils n’étaient pas d’accord avec certains des livres, protégés par le premier amendement, qu’il lisait et avec des opinions politiques qu’il exprimait.

C’est comme un jeune dissident en Allemagne de l’Est communiste abattant les parents de sa petite amie pour l’avoir dénoncé à la Stasi et lui avoir interdit de voir leur fille. Le gouvernement est-allemand aurait utilisé un tel incident avec une propagande pleine de sous-entendus malveillants semblables de judéo-gauchistes tels O’Brian et Schulberg.

Huffington Post :

Les signes annonciateurs étaient là, émanant du fil Twitter sous pseudonyme de Nicholas Giampa pendant plus d’un an. Le langage de l’Alt-Right et les swastikas. La publicité de la violence.

Les parents de la petite amie de Giampa [ndt : Amelia, en illustration avec Giampa] ; Buckley Kuhn-Fricker, 43 ans, et Scott Fricker, 48 ans ; étaient au courant de l’extrémisme bourgeonnant de l’adolescent. Kuhn-Fricker avait découvert des tweets effrayants de Giamp sur le téléphone de sa fille. Twitter était où Giampa, un employé de Papa John et un enthousiaste des animés, laissaient sa malveillance se déchaîner.

Kuhn-Fricker et Fricker en avaient vu assez pour dire quelque chose. Quelques jours plus tard, Giampa les a abattu dans leur maison de Virginie, a dit la police.

L’HuffPost a trouvé ses tweets, écrits par « Kevin Gallo » sous le pseudo @doctorpepper35. Ils suggèrent un jeune de 17 ans qui avait dérivé au-delà du trollage de ses compères adolescents sur l’Internet d’extrême-droite et était pleinement sous l’emprise de la fantaisie raciste, apocalyptique du nationalisme blanc.

En tant que @doctorpepper35, Giampa a tweeté sa haine des transgenres et son admiration pour Adolf Hitler. Il a tweeté à propos de l’utilisation des Juifs comme cible de tir.

Presque trois mois avant les meurtres, l’adolescent de Lorton, Virginie, avait vanté un livre intitulé Siège, une oeuvre obscure et sinistre écrite par James Mason, un adepte néo-nazi de Charles Manson. Le livre de 1992, republié l’an passé par la secte [sic] nationaliste blanche hyperviolente Atomwaffen Division, est essentiellement un appel à une insurrection raciste à la « Helter Skelter ». Giampa a aussi retweeté une approbations des Carnets de Turner, le roman nationaliste blanc tristement célèbre de William Luther Pierce sur une guerre raciale, souvent trouvé dans les bibliothèques des terroristes intérieurs américains [sic].

Kuhn-Fricker avait tenté de garder sa fille de 16 ans à l’écart de Giampa. Les adolescents se rencontraient dans le même lycée privé pour élèves avec des besoins spéciaux. L’un des membres de la famille de Giampa a décrit le garçon luttant depuis des années avec des troubles mentaux et étant « sur le spectre » de l’autisme.

À un moment de l’année passée, il semblait que la vie de Giampa s’améliorait. Il était fier de son travail. Il avait une petite amie. « Ils sont sortis ensemble pendant six mois et ce fut une période très heureuse – déjeuners et plages et beaucoup de bons moments », a dit un membre de la famille.

Mais un côté plus sombre de l’adolescent émergeait sur les réseaux sociaux. En novembre, Giampa, sous son pseudonyme Twitter, se qualifiait de nazi.

Quelques jours avant que Kuhn-Fricker soit assassinée, elle avait alerté le principal du lycée quant au contenu néo-nazi d’un compte Twitter qu’elle croyait opéré par Giampa, rapportait le Washington Post. Kuhn-Fricker a pressé sa fille de se séparer de Giampa et, après une certaine résistance initiale, la fille a semblé être d’accord.

La police dit que, le 22 décembre, Giampa s’est infiltré dans la maison de sa petite amie à Reston, Virginie, et a abattu Kuhn-Fricker et Fricker, avant de retourner l’arme contre lui-même. Quatre autres membres de la famille étaient dans la maison à ce moment, dont le fils de 10 ans du couple, qui était dehors dans le jardin quand la police est arrivée, selon les enregistrements audios des agents obtenus par ABC7.

Giampa est actuellement au centre hospitalier de Reston, où il est traité, sous garde policière, pour des blessures engageant le pronostic vital, dont ce qu’un membre de la famille a décrit comme une blessure du cerveau. La police du comté de Fairfax l’a inculpé comme mineur pour les meurtres de Fricker et de Kuhn-Fricker, mais ils attendent que sa condition médicale s’améliore avant de le lui signifier, a déclaré Reem Awad, porte-parole de la police du comté de Fairfax.

Le reste de ce long article contient des suggestions approchant de la diffamation ; cherchant à impliquer Mike Enoch, VDARE, le Parti Traditionaliste des Travailleurs, et d’autres individus et organisations comme complices !

Nicholas Giampa
Ils ont publié des images du Facebook de sa mère. Parce que chasser la mère d’une personne est acceptable maintenant, je suppose.

C’est l’équivalent de fouiller les votes passés et les partages Facebook de n’importe quel tueur puis de proclamer la culpabilité par associations. Si nous faisions quelque chose de si malhonnêtes, des groupes comme le parti démocrate, « Black Lives Matter » et les antifas surpasseraient les djihadistes en nombre de meurtres.

Imaginez si nous pouvions fouiller l’historique internet de tous les pédophiles homosexuels attrapés à abuser d’enfants – The Huffington Post aurait à répondre de beaucoup !

Si les Fricker étaient des défenseurs du national-socialisme et qu’ils avaient été abattus par un garçon gauchiste ou noir qu’ils ne voulaient pas près de leur fille, les désinformateurs de la gauche juive applaudiraient – si ce n’est en public, certainement parmi eux.

Mais ici, Adolf Hitler est responsable quand un jeune homme au coeur brisé abat les deux personnes qu’il percevait comme ayant détruit sa relation !

[Note d’Andrew Anglin : L’article mentionne aussi très clairement qu’il était un autiste aux « besoins spéciaux, suggérant qu’il était probablement sous l’influence de psychotropes. J’ai depuis longtemps souligné le fait que dans pratiquement tous les cas de tireur de masse, le tireur était sous ISRS ou des médicaments expérimentaux semblables altérant l’esprit. Les médias ne vont bien sûr pas dire cela quand ils n’ont pas d’angle, moins encore quand ils peuvent accuser le nazisme internet.]


Des psychotropes expliqueraient en effet une action apparemment absurde.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

6 Commentaires sur "Le meurtre de deux parents ultra-gauchistes par le petit ami de leur fille ? La faute d’Hitler, selon la (((presse américaine)))"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
STOP GÉNOCIDE DES BLANCS
12 janvier 2018 23 h 11 min

Ah cette juden press ne manque jamais une opportunité de salir notre bien-aimée führer ! C’est honteux toute cette mesquinerie !

STOP GÉNOCIDE DES BLANCS
12 janvier 2018 23 h 17 min

Enfin bien triste pour eux c’était un petit couple bien mignon, dommage que ces enfoirées de parents collabos gauchistes viennent tout gâcher !

un passant
13 janvier 2018 0 h 46 min

Si sa fille s’était mise avec un afro-américain djihadiste, sa mère gauchiste aurait trouvé une certaine quiétude dans son égorgement après avoir malencountreusement posé du jambon à table. Alors qu’ici .. juste trop ignoble :'( un crime de haine

STOP GÉNOCIDE DES BLANCS
15 janvier 2018 12 h 05 min

Exact!

budospirit
15 janvier 2018 15 h 12 min

Conclusion sans faire peur on obtient rien ,les muslims se font respecter car on craint leurs reactions le gentil blanc se masturbe intellectuellement resultat on ne le craint pas
il faut cracher notre haine sur les traites a la race blanche
les muslims ont biens compris le truc ils valorisent les convertis et punissent physiquement leurs traites le muslim qui converti un kouffard gagne de points au paradis resultat des blancs tuent leurs propres freres http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/01/12/01016-20180112ARTFIG00257-apres-une-agression-par-un-detenu-islamiste-appel-a-un-blocage-total-des-prisons.php qui est le plus con des deux des muslims qui arrivent a faire tuer des blancs par d autres blancs ou le blanc qui pense que le seul fait d etre blanc donnera la victoire finale
le monde a changé la strategie doit elle aussi s adapter au nouveau monde

moi
20 janvier 2018 6 h 58 min

serieusement.. les parents l’ont bien chercher, j’irais pas pleurer sur la tombe de ces enfoirés.

wpDiscuz