La pute à nègre Ariane Brodier se plaint d’insultes racistes dont elle serait victime

Ariane Brodier n’est même pas une comédienne ou une actrice de renom. Mais ce n’est pas pour autant que l’on ne parle pas d’elle ! Et encore plus depuis qu’elle est enceinte de son compagnon, le nègre Fulgence Ouedraogo.

Il s’agit d’une traîtresse à sa race qui cherche à se mettre en valeur sur les réseaux sociaux en promouvant son futur bâtard.

Heureusement des gens qui ne sont pas encore aveuglés par le système antiraciste ont décidés de lui communiquer leur opinion. Et cela ne plaît pas à tout le monde.

Paris Match :

Enceinte de 9 mois, Ariane Brodier ne cesse de recevoir des commentaires blessants sur les réseaux sociaux. Un acharnement qu’elle dénonce dans un long message Instagram.

Profondément heureuse d’attendre un bébé, Ariane Brodier partage depuis plusieurs mois l’avancée de sa grossesse avec ses fans. Elle poste ainsi de nombreux clichés de son ventre rond sur la toile, s’exposant à de gentilles félicitations, mais aussi et surtout à de terribles insultes.

Sensible à ces attaques, la jeune femme a décidé d’en parler dans une longue publication sur son compte Instagram, soulignant l’horreur de ces propos, ainsi que leur bêtise.

Des propos horribles ? Moins que l’acte terrible qu’elle a fait. C’est l’une pire des choses possible, une trahison qui ne peut être pardonnée : trahir sa propre race en se reproduisant avec un nègre.

La comédienne insiste alors sur le fait qu’elle se plaît à communiquer sur cette belle aventure avec les gens et qu’elle est très déçue de voir « certains jaloux » tenter de gâcher son bonheur. Pour elle, tomber enceinte a été une véritable bataille et parler de sa victoire permet à d’autres femmes de trouver la force pour se battre. « Je montre mon bidon pour celles et ceux qui connaissent mon parcours, pour donner l’espoir à celles qui n’ont pas eu encore la chance d’enfanter, pour dire qu’à 38 ans c’est possible d’attendre un bébé ».

Jaloux d’une femme qui attend un demi-blanc ? Je ne vois aucunes raison à cela.

Et en effet, 38 ans c’est aussi un peu tard pour un premier enfant. Il aurait mieux valu qu’elle n’en ait aucun plutôt que de nous pondre un négrillon…

Outre les remarques sur son visage et sur son corps, Ariane Brodier est victime d’effrayantes injures racistes. Son compagnon, Fulgence Ouedraogo étant d’origines burkinabaises, de nombreuses personnes critiquent la couleur de peau [sic] de leur enfant. Et si les commentaires sur son physique lui font un peu de peine, celles-ci bouleversent et inquiètent énormément la future maman.

La pauvre… il aurait peut-être fallu réfléchir avant de sortir avec un nègre. Elle récolte désormais ce qu’elle a semé.

[Note de Blanche : Les insultes qu’elle reçoit sont une très bonne chose. Non seulement elles lui font savoir tout le mépris que beaucoup ont pour son choix (pour quelqu’un qui veut être au centre de l’attention, ça fait mal), mais puisqu’elle s’en plaint cela fait que des jeunes sottes qui auraient pu être tentées par le même choix en seront dissuadées.]

« Mon bébé, mon amour qui se fait déjà critiquer sur les réseaux sociaux à cause de son métissage, car oui, chaque jour je subis des insultes racistes, des menaces de mort et d’autres mots horribles » déplore-t-elle.

Pour une fois, je suis agréablement étonné de voir que certaines personnes commencent à se réveiller. Cela fait des années que cela dure et généralement dans des cas comme cela les commentaires ne sont pas assez virulents.

Car oui, les femmes blanches doivent être respectées. Mais des harpies dans son genre ne méritent rien, si ce n’est du mépris. Ce n’est pas pour rien que ces traîtresses sont nombreuses : les encouragements et récompenses du système actuel sont forts.

[Note de Blanche : Qui veut être respecté doit être respectable.]

Elles ont ouvert leurs jambes à l’ennemi, et pire encore elles portent en elles leur descendance.

Ce n’est cependant pas la simple faute d’une entité aveugle comme « la société » : l’Homme Blanc est aussi fautif car il n’a pas fait assez pour empêcher que ses femmes partent dans les bras de l’ennemi. Il est plus que temps qu’il agisse.

C’est dans le ventre des femmes que naissent et meurent les civilisations. Elles choisissent les hommes qui leur donneront une descendance. D’où la nécessité qu’elles choisissent des Blancs.

Nous n’avons pas de pitié à accorder à des femmes comme Ariana Brodier et à leurs bâtards. Il faut faire des exemples afin que la société redevienne saine.

Auteur: Nico White

Partager cet article sur

Publier un commentaire

19 Commentaires sur "La pute à nègre Ariane Brodier se plaint d’insultes racistes dont elle serait victime"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
emeck
10 janvier 2018 18 h 32 min

d’accord sur toute la ligne, il faut ABSOLUMENT alimenter ce genre de discours mais surtout… les mêler aux actes. Les traîtres à notre race doivent sentir le bourreau blanc prêt à sortir du bois à chaque instant !!!

Bardamu
10 janvier 2018 18 h 54 min

Yesss!

Bardamu
10 janvier 2018 18 h 53 min

Rare de voir des Blancs avec des noires…Pourquoi?

Rouby Gnolle
11 janvier 2018 13 h 51 min

Ils s’en vantent pas. La raison ils se sont fait plumer les cons. Plus rien même plus de femmes, ni de maison rien de rien. Tout est parti chez la tribu de la négresse. Un truc à savoir et à constater. Ils maigrissent rapidement, n’ont pas qu’ils baisent à couilles rabattues la négrillonne, mais la poudre de l’amour les rends dépendants et annihile leur volonté. Merde fallait pas le dire. Donc votre pote s’il maigrit rapido avec se négresse, vous saurez quoi faire. Quoique qu’il crève ce connard …

nufnuf
11 janvier 2018 23 h 36 min

Comme Chris rock disait dans son sketch la femme noir sort pas avec n’importe qui.

10 janvier 2018 19 h 13 min

Bravo. Il n’y a pas pire que d’être une salope de PAN. Quant au métis, on pourra toujours le transformer en abat-jour, s’il est pas trop noir. Les juifs nous expliquerons comment on fait, ils sont au gaz, heu pardon, au courant.

Rouby Gnolle
11 janvier 2018 13 h 55 min

Attention pour l’abat-jour, il faut faire très attention à la découpe de la peau et garder l’anus pour ne pas la trouer avec le futur emplacement de l’ampoule. Comme quoi l’on ne peut pas faire n’importe quoi …

Sonny Crockett
10 janvier 2018 19 h 37 min

Mouais…moi je pense que cette conne ne reçoit que très peu de menaces et qu’elle cherche surtout a faire parler d’elle par tous les moyens ! Une pouf de la télé qui cherche du boulot !

Le black est un ancien international de rugby. Un mec sympa. Ma foi il avait l’occasion de se taper une belle blonde, il en a profité. De son point vue, il a eu raison…… C’est la bonne femme qu’il faut envoyer en camp de rééducation, pas lui.

Michael
10 janvier 2018 22 h 21 min

Quelle horreur cette photo. Une belle femme en plus. Ce genre de femmes sortent avec un nègre par défi social, pour se donner de l’importance et avoir l’attention. L’influence médiatique est énorme dans ce genre de comportement. C’est pousser jusqu’au boutisme le penchant anti-raciste féminin.

Espérons que le bamboula passe le négrillon par la fenêtre.
Quel horrible gâchis criminel de gène.

emeck
11 janvier 2018 7 h 58 min

avoir un nègre, c’est être dans le vent. La femme aime la transgression, elle est vulnérable à son environnement et voudra donc s’acoquiner avec un nègre annonce cet état de fait. On aurait élevés ces femmes avec une vision graveleuse du nègre à l’état brut tels qu’ils sont, sans laisser croire qu’ils peuvent aller dans la lune et l’idôle des FRs à la Omar Sy sans une omniprésence à la télé tout cela ne serait pas arrivé. Ca me rappel la copine de Mina dans le film Dracula qui se fait prendre par le diable déguisé en bête sauvage poilue noire dans le jardin à la Française

wpDiscuz