Un égyptien tire à trois occasions sur des policiers en Pennsylvanie

Ahmed Amin El-Mofty attaque des policiers

Penn Live :

Après trois fusillades à travers Harrisbourg vendredi, un suspect est mort et une importante enquête policière est en cours.

Lors d’une conférence de presse vendredi soir, les autorités ont identifié le suspect comme étant Ahmed Aminamin El-Mofty, 51 ans.
[…]
La série d’incidents a commencé autour de 16h vendredi après-midi, quand un certain nombre de coups de feu ont été tirés dans la zone de la troisième rue près du capitole de la Pennsylvanie [ndt&nbps;: le bâtiment législatif de l’État].

Le procureur de district du comté de Dauphin, Ed Marsico, a dit qu’El-Mofty a tiré « plusieurs balles » contre une voiture de police appartenant à un agent de la police du capitole à 16h10. […] Un tir a été « très près » de toucher l’agent, mais l’agent a pu s’en tirer sans blessure.

El Mofty a ensuite tiré plusieurs balles contre un agent de la police d’État de Pennsylvanie environ 30 minutes après les tirs initiaux.

« Elle a été frappée par l’une des balles, mais va bien », a déclaré Marsico, ajoutant que le policier devrait se rétablir pleinement.

Marsico a ajouté que l’agent a été poursuivie par El-Mofty de la zone d’Allison Hill jusqu’à celle de la 17ème rue et de la rue Mulberry, où il a ouvert le feu sur des agents avec deux pistolets.

Les policiers ont répliqué, abattant El-Mofty.
[…]
Pas d’autre blessure de policier ou de civil n’ont été rapportées. Marsico dit qu’il « apparaît certainement qu’il n’y a pas de doute » [sic] qu’il ciblait des policiers.

Une attaque terroriste ?

Je conçois bien qu’avec toutes les attaques islamistes de ces trois dernières années, une attaque n’étant pas parvenue à tuer quelqu’un soit une information d’importance moindre qu’elle ne l’aurait été auparavant.

Mais de là à n’avoir littéralement aucune mention dans la presse française (une recherche du nom de l’égyptien dans la version française de Google Actualités ne donne aucun résultat, pas plus que d’autres recherches), il y a un pas. On a simplement un silence général.

(((New York Daily News))) :

Le ministère de la Sécurité Intérieur a qualifié une récente fusillade contre la police en Pennsylvanie d’« attaque terroriste » – bien qu’aucune information n’a été diffusée pour soutenir cette classification.

La thèse de la police locale est « nous n’avons aucune idée de sa motivation ».

Quelle raison pourrait pousser un musulman à cibler spécifiquement des agents de police dans de multiples attaques ? Il était malheureux, et pouf, il s’est dit qu’il tenterait d’abattre des policiers pour se remonter le moral ? Il a entendu des voix qui lui ont dit qu’il devait s’attaquer à des policiers ?

Indépendamment des facteurs secondaires ayant pu le pousser à passer à l’acte : il n’y a à peu près que deux thèses crédibles pour une telle attaque ciblée contre la police : une attaque anti-policière (ce qui implique une motivation politique, et de fait le qualificatif d’attaque terroriste), ou bien une tentative de suicide par policier – mais la façon dont les attaques se sont déroulées ne colle pas avec cette dernière thèse : il a d’abord attaqué des agents isolés qui n’étaient pas vraiment en position de répliquer.

Donc il n’y a pas besoin d’une information secrète révélant El-Mofty avec un drapeau de l’État Islamique pour parler raisonnablement d’acte terroriste.

[…]
Tyler Houlton, qui fait office de porte-parole du ministère, a déclaré dans un communiqué samedi soir :

El-Mofty était un citoyen américain naturalisé qui avait été admis aux États-Unis depuis l’Égypte sur un visa d’immigration familial. La longue chaîne de migration qui a mené à l’admission du suspect aux États-Unis avait été initiée il y a des années par un parent distant du suspect.

Le Daily News se plaint longuement qu’il n’y a pas eu de preuves supplémentaires pour utiliser le mot « terroriste »

Houlton […] a dit que l’incident d’Harrisbourg souligne les inquiétudes du gouvernement Trump avec la « migration familiale en chaîne », légale.
[…]
La migration en chaîne – un terme souvent utilisé à tort [sic] par les radicaux anti-immigration et les adhérents de l’extrême-droite – et un système vieux de plusieurs décennies permettant aux membres de la famille d’immigrés de rejoindre leurs proches aux États-Unis.

Et de proche en proche, qu’est-ce que cela donne si ce n’est une migration en chaîne qui permet à partir d’un colon allogène initial d’avoir des dizaines d’arrivants supplémentaires du Tiers-Monde ?

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

10 Commentaires sur "Un égyptien tire à trois occasions sur des policiers en Pennsylvanie"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
AA
1 janvier 2018 1 h 24 min

AA
1 janvier 2018 10 h 39 min

AA
2 janvier 2018 0 h 01 min

wpDiscuz