Moins d’une librairie par million d’habitants en Algérie

L’Algérie est le premier pays d’où proviennent les envahisseurs allochtones vivant en France. Il suffit de regarder les têtes des Algériens et celles des Français pour constater une différence considérable. Nous sommes clairement forts différents ; même si ces différences sont moindres que celles avec d’autres peuplades, comme les Subsahariens.

Ceci suffit amplement comme justification pour ne pas vouloir d’eux sur notre sol – perpétuer notre race est le but suprême.

Ceci dit, il n’est pas utile de rappeler que non seulement nous sommes différents dans notre apparence extérieure, mais que nous le sommes tout autant à l’intérieure.

Il y a quelques jours, Le Monde tweetait un message affirmant que l’Algérie est « un pays où l’on compte 15 vraies librairies ».

Tweet du Monde

Il s’agissait de vanter deux algériens qui luttaient à contre-courant pour faire vivre leur propre établissement, mais c’est assez ridicule au fond.

L’essentiel de l’article du Monde est réservé aux abonnés, mais une petite recherche sur le sujet a livré des données confirmant largement cela.

Algérie-Focus :

Le nombre de librairies en Algérie « ne dépasserait pas les 40 » à l’échelle nationale. C’est ce qu’a affirmé Hassan Bendif, directeur général du Centre national du livre (CNL) lors du lancement d’une formation au profit des libraires, organisée durant le week-end [du 20-21 mai 2017].

Cela fait moins d’une librairie par million d’habitants.

Ce chiffre ahurissant renseigne sur le peu d’intérêt accordé à la lecture dans le pays. M. Bendif a expliqué que « les librairies professionnelles sont celles dont 70% de leurs rentrées d’argent proviennent de la vente des ouvrages ». Les kiosques et autres magasins, qui commercialisent occasionnellement des livres, ne sont pas inclus dans le décompte.

S’il est de notoriété publique que le nombre de librairies est dérisoire dans notre pays, on ne pouvait toutefois imaginer qu’il est d’une moyenne de moins d’une librairie par wilaya. A titre comparatif, le Syndicat de la librairie française (SLF) a indiqué, l’année passée, qu’il y avait 25.000 points de vente de livres en France, dont 15.000 exercent une activité régulière.

Certaines wilayas du pays ne disposent pas de la moindre librairie. La majorité sont, par contre, concentrées au niveau des grandes villes comme Alger, Oran ou Constantine. Certaines librairies de la capitale n’ont survécu que grâce à la ténacité de leurs gérants et propriétaires. Selon plusieurs d’entre eux, le déclin de l’activité est du à un déficit en matière de soutien des autorités, voire carrément à l’absence d’une politique du livre et de la lecture dans notre pays.

Non, ce n’est pas un problème de soutien des autorités.

Le problème, c’est que les Algériens n’en ont rien à faire de la lecture. Et que l’on ne nous dise pas que ce serait un problème de pauvreté, le pays n’est pas riche mais avec la manne pétrolière il y a beaucoup de gens qui auraient les moyens d’acheter des livres.

Cette anecdote est révélatrice sur les mentalités locales et le peu de vivacité intellectuelle de ces maghrébins.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

8 Commentaires sur "Moins d’une librairie par million d’habitants en Algérie"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Kevin le boss
14 novembre 2017 0 h 39 min

Un jour un Algérien de France me dit qu’il lisait par plaisir et par curiosité, mais qu’au fond il n’en avait pas vraiment besoin puisque tout est dans le coran. Voila.

Plus grave, beaucoup de jeunes algériens sont en train de demander des visas pour venir faire leurs études chez nous. Bien sûr, ils seront accordés.

Et plus grave encore, selon comment tourne l’après Bouteflika, ils vont débarquer chez nous en nombre.

Kolovrat
14 novembre 2017 1 h 43 min

Plus grave, beaucoup de jeunes algériens sont en train de demander des visas pour venir faire leurs études chez nous. Bien sûr, ils seront accordés.

Et plus grave encore, selon comment tourne l’après Bouteflika, ils vont débarquer chez nous en nombre.

Le gouvernement macron va accorder au moins 500 000 visas par ans aux algériens, d’ici 2022 on en aura minimum 2,5 millions en plus en france rien que pour l’algérie. C’est apocalyptique.

LFC
14 novembre 2017 10 h 25 min

Lorsque la France et les blancs étaient présents en Algérie, la culture y était toute autre.

adolphe
14 novembre 2017 17 h 51 min

En France ,ils n’ont aucun interet pour l’instruction et la culture
leur niveau intellectuel est nul

Charles Marvel
14 novembre 2017 17 h 54 min

Un article très éclairant à ce propos :

 » La défrancisation et la déberbérisation, plus culturelles que linguistiques, s’accélèrent, au prix d’un double mouvement d’américanisation et de moyen-orientalisation.

Même si, de Tunis à Casablanca, le français n’a jamais été autant parlé dans les grandes villes et par les dominants, le Maghreb a perdu en vingt-cinq ans ses librairies, ses bistrots et ses cinémas, tandis que fleurissent mosquées à l’orientale, grandes chaînes de junk-food sans alcool, et malls commerciaux débordant des sous-produits de la mondialisation.

Les hommes ont quitté à la fois le costume-cravate-casquette et le burnous/djellaba-turban, au profit du survêtement ou de la chemisette, tandis que les femmes ont laissé le tailleur-tête nue pour la djellaba et le voile, fussent-ils agrémentés de bottes et de breloques. (…)

80 à 90% des salles de cinéma, des librairies et des bibliothèques, des bars et restaurants à alcool ont fermé, comme si ces acquis hérités de la France étaient liés. Des plages ont été privatisées, certaines sont devenues non-mixtes; les mosquées financées par l’Etat ou les pétrodollars wahhabites se sont multipliées, même dans les moindres villages où elles étaient inconnues (les Berbères priaient dans la nature ou chez eux); les femmes se sont revoilées, y compris dans les facultés des lettres où circulent quelques ombres en gants noirs et niqabs, à rebours de la culture libérale des Arabos-Berbères du Maghreb.  »

https://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/l-americanisation-et-la-salafisation-du-maghreb_1756363.html

Witte le russe
14 novembre 2017 23 h 04 min

Depuis l’invention de l’islam par momo, le monde islamique que 10000 livres et la plupart parlait de la religion de la paix et de l’amour eternelle.A tire de comparaison 10000 cest le tier des livres traduits en espagne, dans une annee Les chiffres parlent ecoutons les.!!

wpDiscuz