(((Harvey Weinstein))) faisait appel à d’anciens agents du (((Mossad))) pour intimider ses victimes

Nous avions précédemment rapporté les frasques d'(((Harvey Weinstein))), qui ont déclenché une véritable explosion des accusations d’agressions sexuelles ; dans certains cas touchant des pourris, dans d’autres étant assez peu fondées.

Un certain nombre des victimes de (((Weinstein))) ont peu ou prou accepté de se prostituer pour un rôle, mais (((Weinstein))) ne voulait tout de même pas que tout un chacun soit au courant de ses pratiques, et a donc engagé des moyens importants pour essayer d’étouffer ces informations.

Le Monde :

Harvey Weinstein œuvrait depuis l’automne 2016 pour étouffer les révélations sur ses abus sexuels présumés. C’est ce qu’a affirmé le New Yorker, lundi 6 novembre, en détaillant les moyens colossaux utilisés à cet effet par le producteur américain. Selon l’article, il a employé ni plus ni moins une « armée d’espions » pour empêcher, en vain, l’éclatement du scandale qui secoue Hollywood depuis un mois.

D’après le New Yorker, M. Weinstein a eu recours à des journalistes de la presse à scandale, voire à des agents secrets d’entreprises comme Kroll, l’une des plus grandes sociétés de renseignement au monde, ou Black Cube, firme essentiellement composée d’anciens agents du Mossad ou d’autres agences israéliennes de renseignement. L’hebdomadaire cite des dizaines de documents et sept personnes directement impliquées dans les efforts du producteur déchu.

Ce n’est pas un mauvais roman de gare ; c’est la réalité !

L’article détaille ainsi le rôle d’une ancienne agente israélienne, employée de la société Black Cube, dont le contrat prévoyait au moins 200.000 dollars (172.000 euros) d’honoraires. Elle avait contacté l’actrice Rose McGowan, l’une des principales accusatrices de M. Weinstein, en prétendant être une militante pour les droits des femmes. En secret, elle a enregistré des heures de conversations avec l’actrice, qui s’apprête à publier ses mémoires, The Brave, un livre qui inquiétait déjà le producteur américain depuis des mois.

Selon le New Yorker, l’agente israëlienne s’était inventée une fausse identité comme vice-directrice de l’investissement privée à Reuben Capital Partner.

Pour discréditer les accusations de Rose McGowan, la société Kroll a par ailleurs envoyé à M. Weinstein onze photos où l’actrice et le producteur apparaissaient ensemble à l’occasion de différents événements, des années après son agression présumée.

Cette méthode des photos est encore loyale, contrairement aux autres.

Sous une autre fausse identité, la collaboratrice de Black Cube qui s’était renseignée sur Mme McGowan a par ailleurs contacté des journalistes enquêtant sur les agressions sexuelles présumées de M. Weinstein, notamment un reporter du magazine New York, Ben Wallace, pour connaître les informations dont ils disposaient.

Mais Harvey Weinstein et son équipe ont aussi enquêté sur les reporters eux-mêmes, y compris sur leur vie personnelle et sexuelle, leurs précédentes enquêtes et potentiels litiges, pour tenter de les contredire, de les discréditer ou de les intimider. Son équipe d’espions a notamment rassemblé des éléments sur l’ex-femme de M. Wallace.

L’article affirme que M. Weinstein, aujourd’hui visé par des enquêtes policières à Londres, New York et Los Angeles, « surveillait personnellement les progrès de ces investigations ». Certaines étaient orchestrées par ses avocats.
[…]
Enfin, le New Yorker affirme que M. Weinstein a obtenu des informations auprès de journalistes de la presse à scandale.
[…]
La porte-parole de M. Weinstein, Sallie Hofmeister, a évoqué une « conspiration » et elle a déclaré au New Yorker : « C’est une fiction de suggérer que des personnes aient pu être visées ou aient fait l’objet d’efforts d’intimidation. »

La célèbre avocate de célébrités Blair Berk, qui fait partie de l’équipe légale de M. Weinstein, a décrit ces méthodes comme ordinaires. « Tout avocat de la défense au pénal qui se respecte enquêterait sur des allégations non prouvées pour savoir si elles sont crédibles. »

Peut-on résumer ces pratiques à une simple enquête pour chercher à établir la solidité des allégations ? En quoi est-ce que chercher de quoi nuire et diffamer aux personnes risquant de s’attaquer à (((Weinstein))) entrerait dans ce cadre ? C’est bien dans le but de pousser ces gens à ne pas agir – et les méthodes employées pour chercher à obtenir ces informations ont clairement dépassé les bornes de la décence.

Ronan Farrow – le fils de Mia Farrow et Woody Allen –, l’auteur de l’article du New Yorker et journaliste à l’origine des révélations, précise en effet que ces pratiques sont courantes chez M. Weinstein : depuis des années déjà, il utilisait des détectives pour enquêter sur les journalistes qui écrivaient des articles critiques envers lui.

Un mot sur Farrow. Il ne ressemble absolument pas à (((Woody Allen))), mais ressemble beaucoup à Frank Sinatra, ancien époux de sa mère, Mia Farrow. La rumeur publique dit que Farrow serait en réalité le fils de Sinatra. Divers indices poussent en ce sens (dont l’aveu de sa mère qu’elle continuait à coucher avec Sinatra), et c’est une quasi-certitude.

Farrow et Sinatra
Farrow et Sinatra

Il y a 25 ans, la séparation de Mia Farrow et de (((Woody Allen))) s’était faite sur fond d’accusation d’abus sexuels du pervers juif envers une fille adoptée par le couple, Dylan. Pour référence, (((Woody Allen))) a épousé une jeune asiatique de 35 ans sa cadette, Soon-Yi, qui avait été pendant plus d’une dizaine d’années sa fille adoptive (légalement, c’était sa femme qui l’avait adoptée, mais cela fait peu de différence).

Ceci explique grandement la motivation de Ronan Farrow à mener ces enquêtes et à s’attaquer à ces pervers juifs : il a des raisons très personnelles pour cela.

Mais, dans le cas des accusations d’agressions sexuelles, M. Weinstein est allé plus loin. Le New Yorker écrit que certains de ses anciens employés ont été recrutés sous le prétexte de faire des recherches pour un livre sur « les belles années de Miramax », la maison de production cofondée par M. Weinstein et son frère Bob. En réalité, ils ont été utilisés pour rassembler des listes d’ex-employés et d’actrices, pour les contacter, et pour les intimider.

Juif de chez juif, le (((Weinstein))) !

Il abuse des femmes pour satisfaire sa perversion puis embauche d’autres juifs pour essayer d’étouffer l’affaire.

RT :

L’ancien Premier ministre israélien Ehud Barak admet avoir mis Harvey Weinstein en contact avec une agence privée de renseignement israélienne mais explique qu’il ignorait à l’époque pourquoi le magnat de Hollywood souhaitait avoir recours à leurs services.

C’est ça, il a mis (((Weinstein))) en contact avec ces gens en croyant que c’était pour aller cueillir des fleurs !

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

10 Commentaires sur "(((Harvey Weinstein))) faisait appel à d’anciens agents du (((Mossad))) pour intimider ses victimes"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Kevin le boss
13 novembre 2017 16 h 30 min

Harvey W. aurait déclaré qu’il faut commencer à le regarder comme un héros car son affaire a permis de libérer la parole des femmes. Je crois que ce n’est pas trop passé aux USA…

Bon, on parle de Weinstein, de Woody Allen, manque que Polanski. Des féministes ayant gênés sa rétrospective à la Cinémathèque de Paris, il s’est permis un parallèle avec les autodafés d’Hitler. Rien de moins.
« Si tu m’empêches de violer des petites goys c’est parce que tu es un sale nazi. »

Earl Turner 31
13 novembre 2017 20 h 48 min

Liste des accusées d’agressions sexuelles à Hollywood : (((Harvey Weinstein, Roman Polanski, Brett Ratner, James Toback, Jeremy Piven, Dustin Hoffman, Bryan Singer, Louis C.K., Richard Dreyfuss, Woody Allen))) et l’homo Kevin Spacey.

Earl Turner 31
13 novembre 2017 21 h 58 min

+ un dernier en date (((Andrew Kreisberg))).

Kevin le boss
14 novembre 2017 0 h 08 min

De mémoire, Bryan Singer aussi c’est homo… et sordide.

Earl Turner 31
14 novembre 2017 22 h 00 min

Oui il cumule.
Celui du jour : (((Mark Schwahn))).

FilsdeThulé
19 novembre 2017 14 h 09 min

Mais surtout pas d’amalgame! Hahaha!
Les déviances sexuelles chez les juifs, c’est une tradition.

Saphnatio
13 novembre 2017 20 h 51 min

Hollywood est gangrené par la juiverie, gangrené par toutes les perversions (pédophiles, satanisme etc… ) D’ailleurs où en est l’affaire du pizzagate ? Toujours pas à se justifier le John Podesta, et la sorcière Hillary Clinton ?

Michael
13 novembre 2017 23 h 03 min

Hollywood vu par Louis Ferdinand Céline (âmes sensibles s’abstenir) :

« Entre Hollywood, Paris, New-York et Moscou un circuit de bourrage continu. Charlie Chaplin travaille aussi, magnifiquement, pour la cause, c’est un grand pionnier de l’Impérialisme juif. Il est du grand secret. Vive le bon pleurnichage juif ! Vive la complainte qui réussit ! Vive l’immense lamentation ! Elle attendrit tous les bons coeurs, elle fait tomber avec l’or toutes les murailles qui se présentent. Il rend tous ces cons goyim encore plus friables, nouilles, malléables, empapaoutables, anti-prégugés ceci, anti-prégugés cela, ”humanitaires” c’est tout dire, internationaux… en attendant je les connais bien ! qu’on les file en bottes ! à la juive ! arrangés aux petits obus ! Dans le fondu sentimenteux le Juif taille, découpe, ronge, effrite, empoisonne, prospère. Les malheurs du pauvre exploité, du calicot de chez Bader, du forçat de chez Citroën, Chaplin comme il peut s’en foutre, lui, plein de milliards… Vive l’excellente jérémiade ! (…) Quel contrat fulgurant! Il ne faut à Hollywood que trois semaines de publicité mondiale intensive pour transmuter le plus grêle, frelaté, en train de surir normalement, rance ulcéromateux petit fifre de youtre en épatantissime Phénix, le réincarner Michel Ange! plus Rembrandt, plus Mirandole! Voyez-vous d’ici! Vous n’existez pas!… LeJuif est à l’origine de tout le cinéma… aux commandes, Hollywood, Moscou, Billancourt… Meyers sur Meyers… Korda, Hayes, Zukor Chaplin, Paramount…Fairbank… Ulmann… Cantor…, etc…, etc. Il est au milieu dans les salles “circuits”, dans les rédactions… les critiques. Il est au bout… à la caisse… Il est partout… Ce qui vient du Juif retourne aux Juifs! automatique! (…) Ces “artistes” ne voyagent qu’en service commandé… Ils participent tous à la grande colonisation mondiale par le cinéma juif… Chacun apportant à Hollywood tour à tour, sa petite trahison personnelle, ses petits renseignements intimes, ses petites félonies, infiniment anxieux de plaire encore aux Ben Mayer, Ben Zuckor… frémissant de leur rapporter encore une autre ficelle émotive, volée aux arts autochtones, aux arts aryens, pour faire mieux encore passer la marchandise filmée juive pourrissante. Un petit secret de pénétration… Tout cela soigneusement rétribué, trafic abject je vous assure… spirituellement… Juifs de toutes les grimaces unissez-vous!… C’est fait!…(…) Autre trafic parallèle, pour les apprenties vedettes, entre l’Europe et Hollywood. Trafic des plus belles, des plus désirables petites Aryennes bien suceuses, bien dociles, bien sélectionnées, par les khédives négrites juifs Hollywood “Metteurs en scène” (!) écrivains (?) gouines de pachas, machinistes… banquiers assortis… Tous nos vizirs de l’Univers juif!… Ce n’est plus la route de Buenos… c’est la route de Californie et de “haut luxe” et vice versa. Les petits culs d’Aryennes, les plus tendres, bien juvéniles, et mignons, tout ce qu’il y a de mieux dans le cheptel, absolument tout premier choix, pour les gros vielloques, négrifiants… les plus fermentées pourritures concentrées youtres du suprême cinéma!… Juif partout! au cul! de tout! et dans la pipe!… le bon foutre juif! … Tu les boufferas les hémorroïdes du gros paneux, suiffeux fameux youtre, haineux pacha, petite sœur de race!… reine de beauté!… Ils en raffolent des chichis fourrés! Tu n’as pas seize ans pour les prunes! Tu veux faire carrière ?… Minois ? Tu veux être adulée! dis-moi ?… Tu veux être Reine de l’Univers juif! Minute!… Attends un petit peu d’abord… frémissante! A la pipe enfant!… Tu crois qu’il suffit d’être belle ?… Ouvre d’abord ton gentil ventre… Tu crois les journaux de cinéma ?… Tu n’as pas fini! Tu veux passer souveraine, petite garce?… Mondiale favorite? Très bien! Alors descends un petit peu d’abord à l’anus de M. Lévy-Lévy, dit Samuel l’Abyssin, dit Kalkeinstein, dit Ben Cinéma, lui amuser sa procidence… suce tout doucement le lourd paquet… qu’il t’éprouve!… Assez de phrases! là!… Ne crève rien de tes quenottes!.. La gloire c’est un trou du cul! bien compliqué, fragilement boursouflé, de suiffeux juif… doucement!… N’abîme rien, ma charmante, surtout! Ne fais pas saigner M. Kalkeinstein… Il t’attend!… Dépêche-toi chérie. Tout doux!… A présent une autre! raffole des “blondes” par-dessus tout, M. Kalkeinstein, Ben Cinéma… comme tous les nègres… Il possède, chères postulantes! toutes les photographies déjà bien en place, sur son grand bureau directorial… Il mouille. Le Parc aux Cerfs Abdul-Hamid? Rio-Janeiro? Primitives bordelleries! Hollywood fait lui bien mieux… une sélection bien plus fine… bien plus astucieuse, plus rationnelle… Préface de la grande Réserve des plus belles blanches pour les Juifs exclusivement. Razzia tous les dimanches. La sélection française des petits tendrons de beauté se trouve particulièrement guettée par les grands chacals juifs de Californie. » (…)

Michael
13 novembre 2017 23 h 06 min

(…) « Une magnifique réputation de suceuses, de très mignoteuses putains précède les Françaises partout… Le nabab judéo-canaque d’Hollywood, tard sorti de son ghetto… veut, c’est naturel, il est le roi… se rendre compte… J’ai connu l’un de ces pachas, il était splendide dans son genre. Il est mort d’ailleurs à la tâche… Au moment où il débarquait il arrêtait pas de se réjouir jusqu’à son départ… Il éprouvait en personne à longueur de bite et de nuit, toutes les aspirantes vedettes… C’était pas possible d’imaginer la consommation de cet homme… Le nombre de mignonnes qui se présentent pour se faire calcer rien qu’à la furtive perspective d’un engagement pour Hollywood …ou même un petit rôle d’essai aux environs de Paris… Complètement affriolées! C’est par douzaines que ça radine! plus mignonnes les unes que les autres pour sucer la bite du monsieur… et sa chaude-pisse et sa vérole… Et pas des blèches, je vous assure! rien que des tendrons.!… toutes présentées par leurs familles, et même des pucelles. Rien que des Aryennes et des petites bourgeoises pas faméliques. Rien au-dessus de la “majorité” … L’ambition!… Et l’Abyssin horrible en plus! laid, vieux et sale, lourdingue et con, une vraie ordure, en tout et partout… une vraie dégueulure de ghetto. Jamais il avait de résistance… Il se les farcissait toutes… à l’espérance, au mirage juif, au bon mot! Ah! Don Juan! quel causeur! Les mères auraient fait l’impossible peur qu’ils les enculent davantage, leurs jolies fillettes! si douées pour les Arts… Il en pouvait plus… Elles le léchaient sur toutes les faces… ses vieilles burnes flasques… Hollywood! Plus elles étaient “fiancées” plus ça plaisait… Il tenait un petit carnet pour numéroter les pucelages… parfois 25 dans un mois… Il était sadique comme 36 chats de Perse… De temps en temps ca tournait mal, y avait du tabac, des pères, des frères de familles qui se montraient… des petits chantages en perspective… Mais les pachas sont protégés… il avait même, celui-là, tout spécialement, pour son service, un vrai commissaire de police attaché à sa personne pour le dépêtrer.. quand ça fumait un peu fort… La police intervenait. On réveillait même la nuit le Préfet dans sa Préfecture pour qu’il donne des ordres… pour qu’on lui ramène ses mignonnes, quand elles se faisaient la valise… absolument comme sous Louis XV… quand sa queue l’empêchait de dormir… Ça sert à quelque chose nos impôts. Seulement faudrait pas que je vous gâte, que vous alliez vous croire Pacha… Il y a l’énorme différence!… Le “Bon Plaisir” ça subsiste… c’est plus les mêmes qui en profitent, voilà tout… Faut pas confondre!… Vous petite cloche, vous cave d’Aryen, vous vous feriez drôlement sonner s’il vous prenait la fantaisie de jouer comme ça les petits satyres! même le quart! même le dixième! on vous ferait passer vite le goût… Vous auriez même pas le coup de Bastille! Vous auriez droit aux “castagnettes”… Pfoui! la raclure d’indigène! qui pisse à présent partout! Le sale coyote! La débranlure! à la niche! infect… couché!… Ce ne sont là, je vous l’affirme, que tout autant de gamineries…Délassements de conquérants! distractions de khédives. Bagatelles! L’œuvre sérieuse n’en pâtit pas! Au contraire!… Le programme talmudique ne souffre aucun retard d’exécution. L’érotisme polluant fait partie du programme. C’est tout. Chapitre intime. »

— Bagatelle pour un massacre, Louis Ferdinand Céline

Kevin le boss
15 novembre 2017 13 h 39 min

Pas évident d’intervenir après les citations de Céline mais juste pour dire que c’est agréable de savoir que Woody Allen avait des cornes. Je suis sûr que Sinatra contait fleurette à Mia Farrow dans le propre lit du pervers cinéaste, tiens pendant que celui-ci suivait sa psychanalyse. En tout cas j’ai envie de le croire.

wpDiscuz