L’inutilité des plaintes judiciaires contre le régime anti-blanc illustrée en Allemagne

On pourrait croire que, sachant que toutes les principales institutions – gouvernement et administrations de l’État, assemblée législative, médias, universités et bien sûr système judiciaire – sont clairement aux mains de nos adversaires, croire résoudre notre situation en pétitionnant l’une ou l’autre de ces institutions serait justement reconnu comme folie.

Si, heureusement, ces inepties ne sont pas trop répandues ; on trouve hélas pourtant des gens qui y croient sincèrement, n’ayant visiblement aucune conscience de l’état de corruption du régime.

AFP :

Plus d’un millier de plaintes pour haute trahison ont été déposées contre la chancelière allemande Angela Merkel depuis la crise des réfugiés en 2015, émanant de sympathisants de la droite populiste AfD, selon un quotidien régional mercredi.

Pourquoi exactement l’AFP nous dit-elle que cela émanerait de sympathisants de l’AfD ? Pourquoi ne dit-elle pas plutôt « émanant de citoyens alarmés par l’entrée illégale mais tolérée de plus d’un millions d’immigrés moyen-orientaux » ?

Parce que dans le premier cas, les plaintes ont l’air d’être un bas coup politicien, alors que dans le second le lecteur de la dépêche pourrait sympathiser avec les plaignants. Pourtant, la deuxième version serait plus exacte – il y a certainement des plaignants qui ont de fortes réserves à l’égard de l’AfD – et plus informative – elle expliquerait la motivation de la plupart de ces plaintes. Mais la propagande anti-blanche prime.

« Les plaintes contre la chancelière se sont toutes avérées sans fondement », a assuré Frauke Köhler, la porte-parole du Parquet fédéral de Karlsruhe (sud-ouest), compétent en la matière, au journal Mannheimer Morgen.

Évidemment !

Je ne prétends pas connaître mieux le droit allemand que les juges de Karlsruhe, loin de là, mais je suis certaine qu’avec un pistolet sur la tempe ils pourraient soudain découvrir des arguments juridiques contre Merkel. Leur petit poste confortable leur importe beaucoup plus que toute notion de justice.

Les sympathisants et militants du parti anti-migrants et anti-islam Alternative pour l’Allemagne (AfD) reprochent à la dirigeante conservatrice d’avoir ouvert les portes de son pays de manière incontrôlée à plus d’un million de réfugiés en 2015 et 2016.

Après tout, ce n’est pas comme si la seule raison d’être légitime d’un État était de protéger un peuple… Il y a aussi… Étouffer la population d’impôts ? Entretenir une bureaucratie parasitaire ? Imposer des régulations excessives ? Mettre en prison ceux qui sont contre l’invasion migratoire ?

Un État fort peut être utile, mais à la nécessaire condition qu’il se charge de la protection de son peuple.

En campagne pour un quatrième mandat de chancelière à l’issue des législatives du 24 septembre, Angela Merkel est régulièrement chahutée lors de ses déplacements dans les régions de l’ex-RDA où l’AfD rencontre la sympathie de nombreux électeurs.

A Bitterfeld-Wolfen (est) mardi soir, elle a été copieusement sifflée et invectivée par ses contempteurs qui ont crié « Dégage ! dégage ! ». Cette ville, au coeur de l’ancien bassin chimique de la RDA, est un fief de l’AfD qui a engrangé 31,9% des voix lors des élections régionales l’an dernier.

Lors d’un autre meeting à Brandebourg sur Havel plus tard, la chancelière a également été malmenée, certains brandissant des pancartes affirmant : « Merkel doit partir ! » ou la grimant vêtue d’un voile sur la tête.

La différence frappante entre l’Allemagne de l’Est, où persistent de nombreux éléments sains, et l’Allemagne de l’Ouest presque cliniquement morte démontre que la pathologie du suicide racial n’est, pour la plus grande partie, pas congénitale.

Sur l’estrade, elle a insisté sur le fait que ce n’était « pas par les cris mais en discutant » qu’on pouvait résoudre les problèmes.

L’AfD, moribond à l’été 2015, a connu un nouvel essor à la faveur de l’arrivée de centaines de milliers de migrants, pour beaucoup venus de pays musulmans, avant de marquer le pas.

Ce parti qui flirte avec l’extrémisme et la xénophobie est crédité de 8 à 9% des intentions de vote pour les élections législatives, après avoir culminé jusqu’à 15% en 2016.

Voici « l’extrémisme » et la « xénophobie » selon l’AFP :

« ‘Nouveaux Allemands ?’ Faisons-les nous mêmes ! »

À tout prendre, je dirais que l’AfD se concentre trop sur l’islam (dire « il ne faut pas de musulmans parce qu’ils n’aiment pas les homosexuels » est vraiment très, très faible), même si pour l’essentiel ça n’est pas de sa faute si le peuple allemand est aussi abêti.

La crise des réfugiés a chamboulé une société allemande inquiète qui s’interroge sur son identité.

Le régime anti-blanc nie que les Allemands aient une quelconque identité. Ou alors ils la présentent exclusivement sous un angle culpabilisant « les-Allemands-ont-tué-six-milliards-de-juifs-innocents-et-les-ont-transformés-en-savon-ils-doivent-être-punis-sur-100-générations ».

Et aller écrire une lettre au procureur n’améliorera nullement la situation. Il faut de l’action intelligente.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

3 Commentaires sur "L’inutilité des plaintes judiciaires contre le régime anti-blanc illustrée en Allemagne"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Driant
5 septembre 2017 10 h 04 min

Ce problème des plaintes jetées à la corbeille me fait penser aux plaintes contre Macron en France (pour ses accusations contre la France de « crime contre l’humanité » tenus en Algérie). A ma connaissance, aucune plainte n’est passée devant un tribunal. Je ne dis pas qu’elles n’ont pas été traitées : des plaignants se sont vu convoqués au commissariat de police du coin « pour s’expliquer »… et aux associations qui avaient porté plainte, le parquet a demandé de verser une somme rondelette « pour faire foi du sérieux de leur démarche ». Ben voyons.

Et ils appellent ça « démocratie ». Et ils osent parler de « peuple souverain ».

Une balle pour tous ces fils de pute !

5 septembre 2017 20 h 10 min

Les plaintes ont finies dans une corbeille de papier qui finira au recyclage. On devrait aggrandir la liste des produits à recycler : politiciens de merde, criminels en tout genre…
Démocratie oui mais seulement de nom, faut pas déconner.

z1blanc
7 septembre 2017 2 h 45 min

Cela ressemble aux pétitions contre le mariage homosexuel en France. La « Manif pour tous » et sa meneuse peu crédible, mais promue dès le début par les médiats, était une caricature d’opposition contrôlée. Il y a tout lieu de penser que ce genre de manœuvres ne servent qu’à donner une apparence d’objectivité et de neutralité à ces acteurs du régime que sont la justice, la presse, et autres administrations.

wpDiscuz