Rotterdam : les « réfugiés » érythréens vont passer leurs vacances en Érythrée

Tout le cirque autour des demandeurs d’asile a un but, et un but seulement : submerger l’Europe de non-blancs. D’innombrables faits le confirment, et c’est là un des plus criants. Notons que ce n’est pas un cas unique – les « réfugiés » passant leurs vacances dans leur pays d’origine se trouvent aussi en Suisse, en Allemagne, et certainement dans d’autres pays européens.

De Telegraaf :

Tous les vacanciers érythréens qui sont allés de Rotterdam à leur pays d’origine doivent être expulsés. [Le parti] Rotterdam Vivable veut les informations d’une agence de voyage pour ce faire.

Depuis longtemps, le conseiller municipal Michel van Elck de Rotterdam Vivable s’active à dénoncer les érythréens passant leurs vacances dans leur propre pays. Il trouve incompréhensible que quelqu’un ayant fui son pays parce qu’il n’est pas sûr y passe des vacances annuelles après une demande d’asile acceptée.

« Cela sape la crédibilité de la politique d’asile, des demandeurs d’asile ayant obtenu un permis de résidence allant ensuite pour des vacances dans leur pays d’origine », a déclaré le conseiller.

Si on prend le discours sur les « demandeurs d’asile craignant pour leur vie » au premier degré ; c’est en effet absurde.

Si, en revanche, on considère qu’il ne s’agit que d’un prétexte pour négrifier les Pays-Bas, alors c’est parfaitement cohérent.

Cela le frustre que, en dépit des mesures annoncées l’an passée, le secrétaire d’État Dijkhoff (à la Sécurité et la Justice) n’a pas détecté un seul érythréen détenteur de permis de résidence étant retourné dans son propre pays. Van Elck qualifie cela de « situation bizarre ».

Certainement parce qu’à Rotterdam, l’agence de voyage Red Sea Travel fait des affaires en or avec les vacances en Érythrée. Chaque été, environ un millier de billets sont vendus à des érythréens partant en visite familiale. Et selon les chiffres du gouvernement érythréen cités par Van Eck, il y a chaque année soixante mille érythréens revenant au pays pour les vacances d’été à l’échelle du monde.

Le site de la Red Sea Travel & Cargo Agency est clairement destiné à un public erythréen :

Red Sea Travel Agency

Notons que ce site présente l’Érythrée comme un « pays sûr ».

La solution est simple à ses yeux. « Rotterdam Vivable veut que l’administration de l’agence de voyage Red Sea Travel soit vérifiée pour voir quels demandeurs passent de joyeuses vacances dans le pays qu’ils ont supposément fui ».

Il se concentre sur les érythréens à Maasstad, et veut découvrir combien de demandeurs d’asile erythréens à Rotterdam ont été en vacances au cours des cinq dernières années.

Une petite vérification des listes statutaires devrait fournir un aperçu sur qui a passé des vacances dans le « pays d’origine non sûr ».

Van Elck considère que tous les érythréens partis doivent remettre leur permis de résidence temporaire. « Pour vous le dire franchement, je crois que ces requins de l’asile peuvent prendre leurs valises à nouveau. Mais cette fois, pour un aller simple pour l’Érythrée.

Si la municipalité ne peut pas demander les données de l’entreprise elle-même, cela doit passer par le ministère. Van Elck pense que cette solution permettrait de se débarrasser aisément des fraudeurs, mais s’étonne que personne n’y ait pensé avant.

Parce que les personnes en charge ne sont pas intéressées par cet objectif, principalement !

Un autre fait évident est que si des centaines ou des milliers d’érythréens retournent sans danger dans leur pays pour y passer des vacances ; alors certainement même ceux ne le faisant pas n’y risquent pour la plupart pas davantage : l’asile leur a été attribué libéralement sans qu’ils n’aient à faire la preuve d’une persécution les ciblant personnellement.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

5 Commentaires sur "Rotterdam : les « réfugiés » érythréens vont passer leurs vacances en Érythrée"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
STOP GÉNOCIDE DES BLANCS
12 août 2017 16 h 12 min

Ils fuient la guerre et ils y retournent pendant les vacances….

Anonyme
13 août 2017 13 h 25 min

En même temps si t’es pas allez à Rotterdam tu peut pas comprendre . C’est un ville super glauque j’ai jamais vu pire , et encore j’y suis allez vers 2007/2008 jamais j’y refoutrai les pieds. Bruxelles c’est pas mal Anvers ça commence à partir bien en live et Rotterdam c’est l’aposteose.

Bref les bamboula je les comprend sur ce point. Même si je cautionne pas.

14 août 2017 22 h 17 min

On peut donc les interdire de rentrer de vacances, on ne pourra pas dire qu’on les maltraite. Etre en vacance le restant de sa vie c’est pas mal non ?

erik le poète
16 août 2017 22 h 46 min

c est comme toutes les raclures de blèdards du maghreb qui viennent en France avec des visas touristiques donnés a l aveugle par ces traitres de fontionnaires des ambassades de france a l etranger ces boucaques qui ne repartent pas dans leurs pays respectifs une fois leur visas terminé et qui s incrustent en France et une fois qu ils ont une carte de séjour retournent au bled pour faire les beaux ces pourritures d arabo-musumans qui n ont aucune fierté a venir envahir et parasiter le territoire des autres

erik le poète
16 août 2017 22 h 53 min

ils retournent au bled juste pour les vacances

wpDiscuz