L’armée australienne bloque le recrutement des hommes pour augmenter la proportion de femmes soldats

La réalité dépasse une nouvelle fois la satire la plus virulente. S’il me venait demain à l’esprit d’inventer une fiction sur les délires (((sémitiquement corrects))) ; comment serait-il possible de la distinguer de la réalité ? Aucun excès ne semble invraisemblable au vu des très réelles occurrences de folie toujours plus poussée.

Les gauchistes ont longtemps répété que ceux prédisant que chacun de leurs délires n’était qu’une étape vers quelque chose de pire, étaient coupables du « sophisme » de la « pente savonneuse »1. Aujourd’hui, ils traitent de « nazis », d’intolérants, etc. ceux qui dénoncent ces nouveaux délires dont ils nous disaient qu’ils n’arriveraient pas.

1. La « pente savonneuse » (qui n’est même pas un raisonnement formel) n’est pas un sophisme ; la caractéristique définissant un sophisme étant de produire des conclusions erronées à partir de prémisses vraies et non des conclusions erronées ou justes selon que les prémisses soient fausses ou vraies. Comme toute forme de raisonnement, il est néanmoins possible de l’utiliser de manière sophistique. Par exemple : « Si le gouvernement bute les Juifs, les Noirs et les Arabes, alors après il s’en prendra aux Blancs. »

The Telegraph :

L’armée australienne a instauré un blocage des recrues masculines dans son action politiquement correcte pour accroître ses effectifs féminins, dont ceux sur la ligne de front dans des postes de combat.

The Daily Telegraphest en mesure de révéler que les recruteurs des Forces de Défense Australiennes se sont vus dire qu’ils seraient limogés s’ils passent outre les directives consistant à cibler exclusivement des femmes pour la plupart des nouveaux emplois.

Le seul fait de vouloir placer des femmes dans des rôles de combat est une absurdité à plusieurs titres. Parce que les femmes sont physiquement beaucoup moins fortes que les hommes, de très loin. Parce que psychologiquement les femmes sont beaucoup moins adaptées pour des situations de combat, très stressantes et impliquant de pouvoir tuer. Parce que cela crée des dynamiques sexuelles très nuisibles dans l’armée. Parce qu’au combat, l’instinct masculin de protection des femmes entraînera de mauvaises décisions aux graves conséquences. Parce que biologiquement pour engendrer la future génération, un homme est facilement remplaçable, une femme beaucoup moins.

Mais peu importe ces faits. Dès que l’on fait un instant l’effort de regarder cette situation rationnellement, elle est absurde. Dans la plupart des visions émotionnelles, elle demeure incompréhensible, d’ailleurs. Elle n’a un sens que dans le contexte très précis des émotions du gauchiste endoctriné à croire qu’il faut qu’hommes et femmes soient exactement identiques.

Apparemment, selon les gauchistes, si le patriarcat qui « opprime » les femmes ne les envoyait pas se faire tuer au combat, ce n’est pas du tout parce qu’elles y sont beaucoup moins aptes, mais simplement à cause de préjugés sexistes.

Je ne vais donc pas en dire davantage tant c’est évident. Regardons simplement l’ampleur du délire en Australie :

L’armée recherche pour sa liste d’objectifs de cette semaine des recrues à 50 postes – mais 35 de ces postes ne sont disponibles que pour les femmes, y compris sur la ligne de front dans la cavalerie blindée et comme soldat du génie.

Il n’y a actuellement pas d’emploi disponible pour les hommes dans l’infanterie comme fantassin ou artilleur – mais les deux emplois sont soulignés comme « à recruter immédiatement » si une femme candidat se présente.

Un officier de recrutement de l’armée bouleversé a déclaré :

C’est du politiquement correct devenu fou. Je me fiche de savoir si c’est un homme ou une femme – je veux seulement la meilleure personne pour l’emploi.

Mais cette meilleure personne sera un homme. Inacceptable pour le politiquement correct, qui a toujours été fou.

Les forces navales et aériennes ont des quotas de recrutement similaires. Sur 18 emplois listés dans la marine pour les six prochains mois, un seul est disponible pour les candidats masculins. Aucun des sept emplois ciblés dans les forces aériennes n’est ouvert aux hommes, sauf si ce sont des aborigènes d’Australie.

Soldat aborigène d'Australie
Avoir des femmes soldats est important, mais avoir des aborigènes l’est plus encore. L’Australie ne pourra pas survivre sinon.
Femmes aborigènes en tenue militaire
Les recrues idéales de l’armée australienne.

L’ancien officier de l’armée Bernie Gaynor, membre du parti conservateur australien, qui avait été licencié pour ses commentaires francs, a dit que d’anciens collègues s’étaient tournés vers lui pour parler en leur nom des « dingueries » des mesures politiquement correctes.

« Le plan de recrutement prioritaire montre que les mesures politiquement correctes de la Défense sont allées au-delà des dingueries. Il discrimine maintenant ouvertement contre les hommes pour les postes de combat dans l’armée », a-t-il déclaré.

« Les membres de la Défense s’inquiètent que ces mesures ne mènent à des pertes au combat. »

Qu’est-ce que quelques soldats tués de plus si ça permet « l’égalité », je vous le demande ?

Le sénateur Cory Bernardi a averti que « le politiquement correct et l’idéologie de genre » vont probablement « compromettre l’efficacité de nos capacités de combat au front ».

La politique de recrutement vient du sommet. Lors d’un discours de la journée internationale de la Femme à Canberra cette année, le lieutenant-général Angus Campbell, chef de l’armée, a déclaré : « Nous aspirons à avoir une représentation des femmes de 25% dans l’armée d’ici à 2025. »

Angus Campbell
Angus Campbell, bon Goy

C’est le double du nombre actuel de femmes qui constituent 12,7% de l’armée – bien que de manière disproportionnée 18% des officiers de commandement sont maintenant des femmes.

La probabilité qu’elles aient été artificiellement promues aux postes de commandement est de 100%. La probabilité que ce soit une bonne idée en ce qui concerne l’efficacité militaire est de 0%.

Dans un discours l’an dernier aux recruteurs de l’armée, le lieutenant-général Campbell a admis que ces orientations politiques avaient rencontré de la dissension dans les rangs.

Il a déclaré qu’un officier de recrutement avait déclaré au conseiller de genre du Chef des Forces de Défense qu’il « devait protéger l’armée de Canberra » [ndt : la capitale australienne].

Un autre recruteur avait dit à son équipe d’ignorer les directives de recrutement de femmes. « Je l’ai subséquemment invité à évaluer ses options d’affectations », a-t-il dit.

Et il a averti les recruteurs : « Je n’aurais pas d’humour si mes directives sont ignorées une troisième fois. »

Un porte-parole de la Défense a dit : « Si la Défense maintient l’objectif d’encourager une plus grande participation des femmes, chaque candidat doit atteindre les standards requis. Les candidats acceptés sont sélectionnés sur la base de leur mérite et de leur capacité à faire le travail, pas de leur genre. » Il n’a pas répondu aux questions portant sur le fait d’exiger des recruteurs qu’ils ciblent spécifiquement les femmes, mais a expliqué que les hommes et les femmes pouvaient être candidats à n’importe quel poste.

Candidat, peut-être.

Mais selon les directives en vigueur, seules les femmes (et les aborigènes) devraient être embauchées.

Conclusion

Je n’ai rien à ajouter sur cette folie dépassant ce que l’imagination la plus folle aurait pu juger vraisemblable il y a quelques décennies.

Il y a un côté positif à cela, cependant. La religion égalitariste a échappé au contrôle de ses promoteurs, avec de vrais croyants occupant des postes clés du système. Au nom de cette religion, ils vont multiplier les absurdités, et affaiblir follement le régime tout en jetant dans nos bras des hommes blancs n’ayant plus rien à perdre parce que tout leur aura été enlevé.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

16 Commentaires sur "L’armée australienne bloque le recrutement des hommes pour augmenter la proportion de femmes soldats"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Orto Grafix
12 août 2017 16 h 21 min

Les Chinois doivent voir cela d’un bon oeil, eux qui lorgnent en cette direction là.

14 août 2017 15 h 47 min

C’est sur qu’avec une armée remplie de femmes et d’aborigènes…la défense du pays en question sera un tout petit peu plus compliquée !

Steph
12 août 2017 17 h 44 min

Le juif Malcolm Turnbull, ancien directeur de Goldman Sachs Australia, est devenu premier ministre en 2015, à la faveur d’un putsch au sein du parti. Il a aussitôt signé l’Accord de Paris, et promis de faire avancer le dossier du mariage gay. Cela va de soi, il est aussi pour l’invasion, mais comme il succède à Tony Abbott, Monsieur « NO WAY », il s’active plus discrètement : une fermeture de centre par-ci, un quota légal par là.

Michael
13 août 2017 5 h 55 min

Intéressant Steph…premier ministre waow.. voilà pourquoi le pays coule. Et en France on nous a placé un gars de chez Rothschilds à la tête du gouvernement.. bizarre c’est comme si il y avait une sorte de schéma.. oh juste une cohencidence

14 août 2017 15 h 49 min

Oui comme c’est (((bizzare))) je veux bien ne pas tout le temps cibler l’étoile jaune mais on retrouve quand même souvent les mêmes (((familles))).

budo spirit
12 août 2017 20 h 25 min

Les femmes soldats kurdes et israeliennes ont prouvés qu elles pouvaient etre aussi courageuses que leurs homologues masculins , une balle tiré par un homme ou une femme ne fait pas de difference elle tue tout autant .
meme si physiquement une femme sera toujours moins forte qu un homme a longue distance une femme militaire peut etre utile surtout quand chaque soldat compte apres j avoue n avoir aucune connaissance militaire

Gudridur
12 août 2017 20 h 40 min

L’URSS de Staline a systématiquement promu des femmes lors du second conflit mondial en accord avec la pensée communiste qui aspire à supprimer les distinctions hommes femmes, qui d’après elle, sont créées artificiellement.
L’utilité de ces femmes au combat se résume a quelques poses pour la propagande, et pour celles qui auraient eu la possibilité de vivre un baptême du feu, à quelques pressions sur la gâchette de leurs fusils sous les regards amusés de leurs camarades masculins.

La fameuse «  »Jeanne d’arc » » kurde est justement une bonne illustration de cela, elle était un symbole populaire et mondial. De cette façon le PKK kurde se présentait aux antipodes de Daesh (qui ont une vision bougnoulique de la femme) en promouvant une héroïne aux yeux du monde occidental.

Quant aux israéliennes…tous les citoyen/nes d’Israël effectuent leur service militaire mais l’on peut observer une fois de plus que la présence de femmes amene des considérations fort peu militaires (photos suggestives, décontractées, de maquillage…et je ne parlerai même pas des pervers du web s’empressant d’alimenter des groupes dédiés à ces femmes soldats.)
Mais d’une façon générale, Israël joue la carte ici encore de la femme dont la situation est aux antipodes de celle de ses voisins (Nos femmes combattent quand les votres sont confinées dans leurs foyers)

budo spirit
12 août 2017 21 h 34 min

les femmes kurdes se battent vraiment l arme a la main certaines se font meme exploser plutot que d etre au mains des daeshiens qui les violent une fois capturés ,
j ai vus une emission sur public senat sur ces femmes soldats et j avoue que leurs courages m a impressionné , ont aurait justement dit des cocos elles s appelaient camarades et se faisaient l accolades chaque femme tué devenait une martyr ils exposaient sa photo partout dans les villages et les habitants lui rendait hommage

Michael
13 août 2017 7 h 26 min

non mais vous croyez vraiment que c’est le rôle de la femme dans nos sociétés! élever les enfants ou les tuer?? ah sous un régime (((Communiste))) ça c’est sûr!

14 août 2017 16 h 24 min

Une femme n’est pas faite pour combattre, elle donne la vie elle ne doit pas l’enlever. Après il faut qu’elle soit quand même en mesure de défendre sonf foyer si l’homme n’est pas présent.
Cette politique est faite pour détruire les familles Blanches en envoyant les femmes à la guerre.

Orto Grafix
13 août 2017 6 h 43 min

Concernant les femmes kurdes, le tempérament montagnard et querelleur de cette population (d’ancienne souche indo-européenne, quoique évidemment métissée) a pu intervenir, ainsi que – certainement – la dimension idéologique (PKK est un parti communiste), outre encore un autre facteur : les djihadistes voient d’un très mauvais oeil la possibilité de mourir tué par une femme car du coup ils perdent la possibilité de monter au paradis, du coup ils redoutent les femmes comme la peste. C’est sans doute quelque chose qui devrait être tenu en compte en Europe Occidentale, outre le fameux jus de merde (qui pourrait être ajouté d’une bonne dose de saindoux) lui aussi craint comme la peste par les barbus.

Snapdragon
14 août 2017 18 h 16 min

Qu est-ce donc que ce fameux jus de merde ? Je ne connais pas !

Michael
13 août 2017 5 h 41 min

Les négros à l’armée (pas triste!): https://www.youtube.com/watch?v=Yr2FTwTmz-g
Mixez cela avec des femmes pour tenir la ligne de front. Si la Pologne a tenu 3 semaines là ça ne tiendra pas 3 jours

Orto Grafix
13 août 2017 17 h 18 min

Une équipe dirigeante digne de la Suède semble en effet diriger l’Australie.
On y est en phase d’interdire les achats en argent liquide (cash), seuls les payements par carte bancaire seront permis ce qui est bien sûr une occasion en or d’enserrer définitivement les citoyens dans une camisole de force (tout comme le vote électronique mais ce sujet est moins préoccupant vu que seuls des imbécilles ont, de toute façon, des chances d’être votés par le peuple).
http://www.zerohedge.com/news/2017-08-11/martin-armstrong-warns-australia-crossing-line-totalitarian-state

14 août 2017 16 h 23 min

Ils envisagent mais nous n’y sommes pas encore…
D’ailleurs si les Australiens payent en cash mais avec un recu il n’y a pas de problèmes ( me semble il).

wpDiscuz