Le témoignage édifiant d’un ancien soldat sur la profonde division raciale de l’armée française

L’ancien soldat dont le témoignage est ici rapporté le révèle : c’est là le grand non-dit de l’armée, plus tabou encore que l’importance des musulmans dans les effectifs militaires.

Derrière les mots politiquement corrects de la journaliste, comme « communautarisme », et l’insistance sur les musulmans, se cache une profonde division raciale.

J’évoquais la division raciale qui s’immisce progressivement au sein de la police, mais la situation dans l’armée que rapporte ce soldat est bien pire.

La hiérarchie de l’armée, traditionnellement rigoureuse, est complètement bouleversée par des groupes de pression explicitement ethniques et raciaux. Les officiers supérieurs n’osent pas se mettre à dos les non-blancs, cela d’autant plus que les différents groupes ethniques et raciaux savent s’unir si nécessaire pour lutter contre les blancs et une sanction de l’un des leur. On notera que cela confirme une fois de plus les prédictions réalisées depuis longtemps par ceux affirmant l’existence des races et leur importance dans l’Histoire humaine.

Selon le témoignage de cet ancien soldat, les officiers ne font au fond guère mieux que les gogos de l’Éducation Nationale expliquant aux blancs agressés par les nègres et bougnoules insupportables qu’il leur faut subir sans se plaindre, et les réprimandant s’ils s’avisent de répliquer.

L’image publique que s’efforce de composer l’institution est déconnectée de la réalité de terrain.

À la question de la fidélité des effectifs de l’armée, la réponse est donc évidente. Entre les généraux franc-maçons, les officiers se soumettant au chantage des groupes de pression raciaux, et les troupes pleines de bougnoules et de nègres qui refuseraient d’affronter leurs « frères » ; l’institution ne fera pas la révolution, bien qu’on puisse aussi y trouver des français qui ont réellement leur pays à coeur. Le seul côté positif, sans doute, est que cette institution ne saurait combattre efficacement une révolution blanche.

Ce constat étant posé, cela soulève aussi une question pour les nationalistes authentiques : est-il acceptable d’entrer dans l’armée ou faut-il plutôt l’éviter ?

Acquérir des compétences militaires est indéniablement utile dans une optique révolutionnaire ; en même temps servir cette entité à l’agonie n’est pas exactement enthousiasmant. Sans plus d’éléments, je ne saurais donner de réponse définitive – il y a en tout cas là un champ de réflexion et d’action important.

Auteur: Blanche

Partager cet article sur

Publier un commentaire

16 Commentaires sur "Le témoignage édifiant d’un ancien soldat sur la profonde division raciale de l’armée française"

5000

Montrer les commentaires les :   Plus récents | Plus anciens
Europaïen
18 mars 2016 22 h 18 min

Ayant effectué 5 ans d’armée dans ma jeunesse, je peux témoigner qu’il n’est pas superflu d’acquérir un minimum de formation militaire.
Ayant également étudié depuis plusieurs décennies l’histoire militaire, je peux aussi constater que nombreux sont les exemples où des amateurs se sont fait torchés vite fait bien fait…
La guerre est un métier et ne s’improvise pas, du moins pas sans un énorme gaspillage de vies humaines auparavant (ce que les Blancs déjà inférieurs en nombre ne peuvent pas se permettre).

Après, il faut supporter de nos jours les conditions que décrit le témoin de la vidéo (moi, c’était dans les années 1980, la situation du point de vue ethnique n’en était encore pas à ce point, même si on pouvait en deviner certaines prémices).

Je conseille par conséquent à ceux de nos jeunes qui le désirent et qui pensent être capables de mettre leur amour-propre de côté un court moment de leur vie le temps d’acquérir ce minimum de formation de le faire.
Je pense que 3 ans sont suffisants.
En ce qui me concerne, j’étais dans l’artillerie, et si j’ai oublié comment pointer un canon de 155 (ubien qu’ne révision suffirait à y remédier), je n’ai en revanche rien oublié de ma formation de combat d’infanterie (formation commune à toutes les armes) malgré le temps écoulé depuis.

18 mars 2016 22 h 55 min

Je ne sais pas pour les forces francaises, mais aux États-Unis, on pompe un vaccin après l’autre dans chaque soldat au tout début de l’entrainement de base.

Les conséquences en sont terribles. Parmi eux, des enfants que les soldats engendrent sont déformés…. ou le soldat est stérilisé!

Un de mes amis, snipeur des Marines en Afghanistan, eut trois enfants avec sa première épouse. ,Divorcé, il revint en Afghanistan pour tuer encore des musulmans et avec enthousiasme. Mais avant le deuxième tour, il dût prendre un vaccin contre l’anthrax. Il me décrivit « un sentiment d’avoir un serpent électrique dans ses veines. »

De retour du carnage, il fit la connaissance en Pennsylvanie d’une délicieuse blonde naturelle, l’épousa, et voulut faire encore d’enfants avec elle. Mais non.

Il m’admit: « John, je ne tire que des munItions à blanc… et mes hanches sont aussi poreuses que du fromage Emmental. Je ne peux pas transporter plus de 30 kg, sinon mes hanches se casseraient! »

Pitoyable, un vrai guerrier de presque deux mètres de hauteur, jamais blessé au combat, mais malade des vaccins que le Juif lui injecta.

Et chez les militaires francais?

Europaïen
18 mars 2016 23 h 48 min

L’armée française n’a à ma connaissance pas mené d’expériences du genre que vous décrivez et que les autorités US ont menées sur leurs propres troupes (nucléaires, agent orange, anthrax, etc). qui servent souvent de cobayes au bénéfice des laboratoires pharmaceutiques (juifs).

En ce qui me concerne, malgré les vaccins obligatoires, j’ai mené une vie normale (2 enfants, j’aurais aimé plus, mais madame n’a pas voulu…). J’ai 54 ans et je me sens d’attaque. J’espère même que ça pète avant que je ne puisse plus arquer.

BOURGOIN
23 mars 2016 19 h 07 min

IDEM !!!!!!!

18 mars 2016 22 h 22 min

Des vérités assez tristes dans cet article.

Je me souviens à cet égard d’une marche de droitistes en janvier 2014 à Paris, « Le Jour de la Colère » où l’on réclama ouvertement le putsch militaire par l’armée francaise contre Hollande.

https://www.youtube.com/watch?v=XI-qVoEHCEs

À 01:51 le meneur prêche le putsch; à 2:31 regardez cette très jolie dame qui parle bien et du fond de son coeur… touchant…

Mais plus de deux ans sont passés depuis… et une nouvelle vague migratoire, bien pire encore, a eu lieu. Parmi les bougnoules derniers-arrivés il y a des assassins de masse professionnels de l’Ètat Islamique… et donc on a eu le Bataclan… Et Hollande et Valls veulent par conséquence jeter Ryssen, Faurisson et Reynouard en prison !

On voit (pour moi une chose ineffable !) la police « francaise » jeter de manière infâme un ancien commandant de la Légion de 75 ans par terre, et le vrai nadir, c’est que par la suite ce type se révèle couard, se découille lui-même devant les caméras, et dénonce « le racisme et la haine »… sur ordre du Grand Rabbin qui se sera roulé sur le sol de rire et de mépris du goy cocu.

Bhagavad Gita : « Le peuple imitera ses meneurs pour le bien ou le mal. » Le Commandant de la Légion agénouillé devant les Juifs ! Quel exemple pour le Gaulois dans la ru e!

J’a eu affaire en tant qu’interprète des US-Marines à la Légion étrangère en 1979 sur l’île de Sardaigne (d’ailleurs, un nid de vils vandales communistes) et aussi aux Commandos marins. Une belle expérience… Encore du gaullisme dans l’air… des soldats fiers de leur métier et d’être Francais ! (comme mes ancêtres lointains…)

J’éprouvais de l’admiration pour nos collègues d’élite. Et il y avait encore de l’antisémitisme chez les officiers… Un des autres sous-officiers des Marines avertit un de nos capitaines, juif, avec un demi-sourire lors de l’embarcation sur le porte-hèlicoptères francais « Ouragan » :

« Faites attention, s’il vous plait, mon capitaine ! Sur ce bâtiment, le capitaine Dreyfus est encore coupable ! » 😉

Mais c’était en 1979… 37 ans se sont écoulés depuis.

Nous avons aux États-Unis affaire au même peuple juif au pouvoir… mêmes méthodes, même esprit et sentiment d’être une « race royale » (dixit un Juif de Boston, oui, dans mes oreilles en 1999), donc je vous raconterais comment vont les choses ici avec les militaires, qui eurent été très droitistes jusqu’à il y a peu.

En bref : Les Juifs de l’état profond ont chasseé tous les bons, gardé ceux qui se taisent, et on promeut avec alacrité aux plus hauts rangs les homos, lesbiennes, nègres, mexicains, musulmans, noirs, et surtout, surtout les Juifsqui montent l’escalier.

Obama, lui-même demi-juif du côté maternel et bisexuel (les lecteurs de mon blogue en anglais le savent), lança il y a quatre ans une épuration de centaines d’officiers blancs de droite. Entre autres, le général de L’Air Force qui commande les missiles nucléaires pour faire Armageddon est depuis lors un Juif. Donc un Juif peut anéantir la planète entière.

[Blogue en anglais: http://www.johndenugent.com/english/english-obama-ominously-purges-generals-and-admirals-wns-that-are-afraid-to-die/ Mauvaise traduc rapide par Google : http://tinyurl.com/htelxsx Le mot-clé de l’article, « fired », qui reste bizarrement intraduit, signifie « licencié »]

On voit dès lors que notre ennemi, qui est un professionel des coups, subversions et révolutions, a su « décapiter » la police, les militaires et les autres branches de l’État des vrais patriotes indigènes et les remplacer par soit les siens soit des goyim appartenant à des minorités raciale ou sexuelles et donc en ligue avec le Juif.

Dans une guerre raciale aux Ètats-Unis, pourtant, l’Empereur Obongo ne se fierait guère aux troupes commandés par ces généraux juifs, homosexuels, pédophiles, satanistes, ou franc-maçons.

Il a pour supprimer le peuple des troupes d’élite, composées entièrement de psychopathes avérés pour assassiner, selon des listes préparées de longue date, tous les droitistes de grande envergure vers 3 h du matin.

Puis on arrête les autres dissidents selon leur importance et activité vers 6h, midi, 15h….

En fin de compte, ceci se déroulerait tout comme la suppression du mouvement « Solidarité » en Pologne en decembre 1981.

La « milice » l’effectua avec pas plus de 10.000 hommes — et non pas avec l’armée ou la police polonaises.

Ils eurent leur propres garnisons et apparts, leurs épouses eurent leur propres boutiques et supermarchés (qu’ils partagèrent avec la nomenclatura communiste). Ils vivaient à un niveau bien supérieur à celui du bas peuple. Ce fut la Garde prétorienne.

Et parce que la population polonaise fut parfaitement dénuée d’armes, on arriva avec 10 mille hommes à décapiter un mouvement — Solidarité — qui fut soutenu par 35 millions de Polonais.

À mon avis, une force aryenne et fanatique tout à fait nouvelle doit impérativement surgir.

19 mars 2016 10 h 59 min

Restons en à la France : Certains disent qu’il y a risque de guerre civile. Je ne sais pas si celle-çi surviendra (j’espère que non), mais si celle-çi devait arriver, ce n’est certainement pas une bonne idée que des former des jeunes à la guerre quand ces mêmes jeunes seraient en situation de s’affronter.

Europaïen
19 mars 2016 21 h 50 min

Vous croyez encore à une solution pacifique par les urnes ?
Quand ?
En 2017 ? En 2022 ? En 2027 ? En 2032 ? Ou encore après, quand les Blancs seront largement minoritaires ?
Si les Blancs ne se tiennent pas prêts à se battre d’ici peu, ils crèveront tous chacun dans leur coin comme des misérables dhimmis dans le propre pays de leurs ancêtres, submergés par les moricauds.

Fylfot
20 mars 2016 16 h 53 min

La démocratie c’est la loi de la majorité, or les blancs vont devenir minoritaires ! Il n’y a rien à attendre de ce régime et du vote (totalement truqué par ailleurs), il faut le foutre en l’air. Tous les patriotes blancs, identitaires, nationalistes, skins, extrémistes de droite doivent s’unir autours du nationalisme blanc. Il est temps de de laisser brûler la haine ! Vive la Révolution nationaliste blanche ! 14/88.

19 décembre 2016 13 h 46 min

Plutôt la loi de la (((majorité))), en effet nous allons devenir minoritaire et dans certains coins c’est déjà le cas ( seine saint denis à tout hasard…). La démocratie n’a rien changée depuis des années et au mieux n’a fait que ralentir le génocide des Blancs. Exactement, tout le monde doit mettre la main à la patte et enfin faire quelque chose pour arrêter le rouleau compresseur non Blanc qui nous écrase aujourd’hui…

Jeancia
19 décembre 2016 13 h 39 min

L’armée africaine de France

Anonyme
11 juin 2018 14 h 38 min

malheureusement une guerre civile est inevitable et complique il faut que des troupes de blanc bien entrenes. pre d assault les mosques . sachant qu a l interieur de celle ci des reunions terroristes sont connues . les villes les grand guethos comme Marseille et les banlieus parisiennes. et calculer les assauts tous en meme temp bien sincronise. donc complique!

wpDiscuz